Articles

Accueil > Actualités > Touche d’espoir dans la lutte contre l’excision à l’Afriki Djigui (...)

 

Touche d’espoir dans la lutte contre l’excision à l’Afriki Djigui Théâtri

14 février 2008

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les mutilations génitales féminines du mercredi 6 février 2008, l’association "Djigui" qui œuvre dans la promotion de la culture africaine, a tenu à marquer au fer rouge cet événement emblématique ce samedi 9 février. Située au 27, rue d’Anvers dans le quatrième arrondissement de Marseille, elle héberge aussi dans ses locaux un théâtre « fait main » duquel, souvent à ses visiteurs, elle ouvre grandes les portes de son univers magique empli de contes millénaires et d’espoirs.


 

Raconte moi une histoire, un dernier conte

C’est d’un solennel « Chut… », que l’on est assaillit en pénétrant l’antre théâtrale. Comme d’un imposant silence dicté par les anciens, les ancêtres, le sage du village. Et susurré à l’oreille de la fillette à l’aube de sa douzième année de vie d’enfant, avide encore de jeux et de contes couleurs ocre et jaune ardent, rouge criant… rouge couleur sang.
Ah ! Solennel, vraiment solennel, ce digne exorde ; d’une solennité toute africaine ! Bien digne d’un lion ou d’un moraliste.
Miracle, en vérité ! Me voici donc assise près du Désert, et déjà si loin du Désert !
Nullement dévastée quant à moi, mais engloutie par cette oasis minuscule. Humant cet air exquis, les narines gonflées en coupes, sans avenir, sans souvenir, charmantes amies, petites filles, me voici, contemplant ce palmier, ce dattier. Peut-être en proie à la terreur moi aussi, d’un féroce lion aux boucles d’or, voire déjà rongée et grignotée.
Ne pleurez pas, ne pleurez pas, je vous en prie, ne pleurez plus. C’est ce que content les poètes d’autrefois !
Mais l’heure du conte n’est déjà plus là. Il n’en reste que la lourde transmission des anciens aux jeunes, la transition du monde de l’enfance à celui de l’âge adulte. L’initiation dans la douleur et le sang…

JPEG - 33.6 ko
Crédit photo Pierre-yves Page

Ensemble « levons le Tabou »

La journée fut sans nul doute riche en émotion, avec une large assemblée dont l’Union des femmes noires, des membres du GAMS (groupe de femmes pour l’abolition des mutilations sexuelles), des partenaires de la santé, un Imam et d’autres associations féminines.
Tout cela dans une ambiance plutôt conviviale et festive malgré la gravité du sujet abordé. Et le tout, mis en chanson par la chorale évangélique « Viens et Vois ».
Le but étant de « lever le tabou » selon l’intitulé même de cette journée.

JPEG - 42.2 ko
Crédit photo Pierre-yves Page

Après le Gospel entonné de vive voix pendant une demie-heure et mené au son des mélodies cristallines de son chef d’orchestre Judith Mampoko « pour délivrer un message d’amour et de paix » selon ses propres dires ;
L’atmosphère se fait alors plus pesante dès la projection du film : « Femmes assises sous le couteau ». Et il y a de quoi retenir son souffle pendant la séquence des 26 minutes de projection. On bascule alors du conte à la réalité, du rêve au cauchemar, de la joie à l’angoisse. Ici les rêves de fillette meurent la rage au ventre pour laisser place dans le mutisme à son nouveau devenir de femme sous la lame d’un couteau tranchant acerbe et indifférent. Il est parfois des situations qui ne peuvent se dire qu’au secours de la métaphore. Nous en saisissons tout le sens dans le titre du documentaire…
On y apprend alors que l’excision est un moment d’initiation, le passage de la petite fille dans le monde des femmes mais que cela n’a plus vraiment de sens aujourd’hui car on excise aussi à la naissance. Qu’influencé par leur milieu culturel et traditionnel, beaucoup en ont encore une vision positive car elle est un gage de bonne vertu et de fidélité de la part de la femme. Au prix pourtant d’indicibles souffrances. Beaucoup de femmes témoignent avec énormément de courage et de pudeur à travers le documentaire.
Malgré les brimades, les accusations de traîtrise envers leur tradition et ses lois imposées par des ancêtres du fond des âges, elles ont décidé de rompre le mur du silence afin que se libère la parole, que se disent l’injustice et la souffrance avec des mots. Que tombe le tabou des temps immémoriaux.

JPEG - 36.2 ko
Crédit photo Pierre-yves Page

Touche pas à mon clitos !

La table ronde mise en place après la projection du film prend très vite des accents militants.
A commencer par l’énergique Imam qui ne mâche pas ses mots :
« Tout ceci n’est qu’un problème de jalousie et de frustrations des hommes envers les femmes.
La plupart des peuples qui ont pratiqué ou pratiquent encore l’excision étaient des navigateurs, de grands voyageurs longtemps absents de chez eux, du domicile conjugal et qui ont peur de l’adultère. Je proclame haut et fort que ceci est une mutilation et que l’Islam n’a jamais recommandé cela. Il y a aussi le cas des eunuques, du temps de l’esclavage, on mutilait les hommes, toujours par peur de l’adultère féminin. »

A ces propos, Judith Materazzi, membre du GAMS, saisis l’occasion au vol pour inviter l’Imam à agir et à travailler ensemble dans ce combat car elle connaît bien la difficulté et la peur éprouvées par les femmes envers le poids des traditions. Le GAMS est une association crée en 1982 grâce à une étroite collaboration entre Africaines et Occidentales.
« Depuis novembre 2006, il y a eu une grande prise de conscience au niveau du ministère de la santé, explique Mme Materazzi, et c’est pour cela que notre association est très active.
Nous intervenons dans les écoles, dans les milieux culturels comme aujourd’hui, pour informer et sensibiliser ; dans les hôpitaux pour donner des formations aux personnels médicaux qui n’ont pas toujours le savoir requis face aux problèmes de santé engendrés par les mutilations sexuelles. C’est par la convergence des cultures et des savoirs que l’on arrivera à faire changer les mentalités. »

Indri Honoré, sage femme qui a exercé pendant 17 ans en Côte-d’Ivoire, évoque quant à elle, les conséquences désastreuses provoquées par les mutilations : l’épisiotomie (déchirement pour permettre l’accouchement), les problèmes au niveau du périnée et le sida, car on excise avec les mêmes instruments un bon nombre de femmes. Elle parle de « véritable boucherie ».

« Ce sont des Ben Laden du sexe ! » lance excédé, l’Imam à son tour.

JPEG - 34 ko
Crédit photo Pierre-yves Page

Judith Matterazzi intervient de nouveau pour insister sur l’importance de la sensibilisation :
« En France comme en Afrique il y a des lois qui interdisent les mutilations génitales mais les lois ne suffisent pas. Il faut être constamment sur le terrain pour sensibiliser. 27 pays pratiquent l’excision dont 17 l’ont pourtant interdit. C’est beaucoup trop ! »

Un médecin dans le public énonce des cas de septicémie et de décès.

D’autres intervenants, entraînent à nouveau les échanges sur les thèmes culturel et religieux.
On apprend alors que les animistes, les catholiques pratiquent aussi l’excision, qu’elle n’est ni une spécificité propre aux musulmans et ni réservée uniquement aux fillettes car en Côte-d’Ivoire, on excise aussi les femmes, même âgées.
A ces révélations venues de la spontanéité et du vécu de certains membres du public on comprendra donc toute la problématique d’être simplement Femme…

JPEG - 38.2 ko
Crédit photo Pierre-yves Page

L’espoir du conte Inactuel

La séance du tour de table terminée, l’heure du conte revient enfin et la magie renaît !
Et que dit le conteur inactuel dans sa solennité toute africaine ?

"Humain, écoute !
Que dit minuit de sa voix grave ?
J’étais plongé dans le sommeil,
J’émergeais d’un rêve profond.
Le plaisir est profond, profond,
Plus que le jour ne l’imagine.
Profonde est sa douleur
Plaisir Plus profond encore que souffrance du cœur :
La douleur dit : Disparais !
Mais tout plaisir veut éternité,
Veut une profonde, profonde éternité."

Et maintenant, avez-vous appris ce chant ? Avez-vous deviné ce qu’il veut dire ? Allons, courage Hommes, « Djigui » veut dire espoir ! Chantez à présent ce refrain.
Chantez ce chant dont le titre est « Encore une fois ! » et dont le sens est « Pour toute éternité ! »
Chantez Hommes supérieurs ce nouveau refrain !

Pour plus d’infos au sujet de la lutte contre les mutilations génitales, contactez le GAMS PACA 5, rue Moustier à Marseille. Le GAMS tient aussi des permanences deux fois par mois à l’hôpital de la Conception (Marseille) et à l’Afriki Djigui Théâtri.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard