Articles

Accueil > Actualités > Théâtre : visages cosmopolites d’un Marseille au féminin

 

Théâtre : visages cosmopolites d’un Marseille au féminin

10 septembre 2010

Edmonde Franchi termine un nouveau projet d’écriture. Il y sera question de femmes, toujours : leurs places dans la société, leurs déceptions, leurs souffrances, leurs solitudes. « De toutes beautés » s’inscrivent dans la même mouvance que « Carmenseitas », présenté dans le Off d’Avignon, cet été, au Théâtre du Chêne Noir. Un éclairage particulier est donné sur les femmes migrantes à Marseille.


 

JPEG - 97 ko

Des ateliers d’écriture à destination de femmes en processus d’alphabétisation à Gardanne et dans les quartiers Nord sont à l’origine de la future pièce. La Compagnie Cocktail Théâtre, en marge de sa démarche de création assure un travail de proximité en lien avec des associations oeuvrant dans la lutte pour le droit des femmes telles Forum Femmes Méditerranée ou SOS Femmes. Pour apprendre à les connaître, « il faut aller à leur rencontre. Créer un échange, un lien. Mettre en confiance ces femmes » nous dit Edmonde Franchi. L’expérience est parfois « très difficile, elles ont beaucoup de pudeur. J’ai trouvé une résistance à la parole ». Edmonde Franchi, une fois encore, avait envie d’écrire sur les femmes, « les petites gens, celles que l’on n’interroge jamais, celles qui n’ont jamais la parole ». Femmes oubliées, en situation d’isolement ou de précarité, femmes âgées et en particulier, femmes migrantes dans « De toutes beautés » sont source d’inspiration de l’auteure. Au-delà des migrantes, l’artiste aborde les thèmes de l’identité et de la diversité des parcours de vie.

Des ateliers d’écriture avec des femmes migrantes

Lors des ateliers d’écriture, elle avait été interpellée par leurs silences, leurs retenues. Un exercice l’avait particulièrement frappé, il s’agissait d’argumenter, « j’aime, je n’aime pas ». La plupart ont répondu, « j’aime mon mari, ma famille », « Impossible d’en savoir plus. Peut-être qu’on ne leur a jamais demandé », fait remarquer Edmonde. Puis, « elles ne sont pas d’ici. Elles ne savent pas écrire, c’est donc un rappel aux origines. On retrouve une tendance à beaucoup stigmatiser », commente-t-elle. Finalement, elle recueillera très peu de témoignages, et s’appuiera, pour construire son scénario, sur son ressenti. Ses rencontres avec l’UFF de Gardanne, le centre social Musardises et l’association Schebba lui ont apporté néanmoins une aide précieuse à son travail d’écriture. Elle s’est beaucoup documentée sur l’itinéraire des femmes issues de l’immigration auprès de Forum Femmes Méditerranée et de ACT -Approches Culture(s) et Territoires. « De toutes beautés » venait de naître dans l’esprit d’Edmonde.

Dans un immeuble pourri à Marseille

L’histoire se passe dans un vieil immeuble pourri à Marseille, un jour entre 13h 30 et 16h. L’habitation représente une Tour de Babel contemporaine. Ce temps est féminin par excellence, les enfants sont à l’école, les maris au travail. C’est leur moment à elles. Que font-elles ? Elles regardent le feuilleton,… « Dans le tourbillon de l’amour », imaginé par Edmonde Franchi. Toutes origines confondues, les femmes ne manqueraient pour rien au monde leur émission préférée. Le feuilleton est la petite histoire dans la grande histoire de ces femmes. Elles livrent pêle-mêle, leurs sentiments, leurs ressentiments. Edmonde dissèque avec délectation leur quotidien. L’immeuble est menacé de destruction….quelque part, dans la cité phocéenne, Noailles, Le Panier, la République…Les locataires ne seront pas relogés sur place. « Toute ressemblance avec des quartiers (particuliers) de Marseille ne serait pas fortuite » avoue Edmonde en éclatant de rire. Deux scènes se dérouleront dans l’obscurité pour illustrer les coupures d’EDF, et viennent accentuer la tension, la peur ambiante. Chacune de ses héroïnes, avec son origine, son histoire personnelle, son éducation, sa culture appréhende le moment venu, lutte pour s’organiser ou redoute la solitude, les galères à venir.

JPEG - 66.9 ko

« Qui est marseillais à Marseille ? »

Cette création s’immisce ainsi dans le quotidien de ces habitantes. De la vie collective, Edmonde fait irruption dans l’histoire intime de ces locataires. Le thème de l’immigration traverse cette pièce, mais d’autres questions sont abordées. On fait connaissance avec une femme, confiant ses problèmes dans son couple mixte. Une jeune fille issue de l’immigration projette de se marier, ses tantes lui imposent la préparation de la cérémonie. Modernité et tradition s’opposent. Les conflits de générations sont exposés : de jeunes femmes rêvent d’un autre avenir, les plus âgées s’attachent désespérément à leur présent, leur appartement dégradé. Edmonde évoque l’homosexualité au travers d’un couple de femmes.

La comédie est annoncée drôle et à la fois grave. L’auteure a voulu montrer ces visages cosmopolites de Marseille. Car finalement, elle s’interroge, « qui est marseillais à Marseille ? On est tous issus de l’immigration. « De toutes beautés » signifie pour moi de toutes origines, de toutes couleurs ». Edmonde Franchi sera bien sûr sur les planches, les rôles sont distribués. Les complices de scène seront Catherine Sparta, Catherine Lecoq et Tania Sourseva. Ces deux dernières étaient déjà les interprètes de « Carmenseitas ». Une autre adepte du Cocktail Théâtre, Agnès Regolo rejoindra la troupe.

Scènes de vie, feuilleton et…le rôle de la musique

« De toutes beautés » se composent de strates à l’image d’un immeuble : le feuilleton, les scènes de la vie quotidienne…et la musique. L’ambiance sonore a son importance et « colle bien à l’histoire. Les deux artistes créent une musique de métissage, surtout gitane et andalouse » souligne Edmonde. Sylvie et Gil Paz du groupe marseillais Barrio Chino (Indalho) joueront un rôle…de musiciens dans la pièce. Le groupe, avant-gardiste de la world music a depuis longtemps mixé les diverses influences musicales méditerranéennes.

Aujourd’hui, c’est le passage à l’acte. Le 21 septembre a lieu une première réunion de travail avec l’équipe. Les répétitions démarrent d’ici deux mois. Une résidence en chantier est prévue à l’Espace culturel La Busserine, dans le 14e arrondissement du 15 au 20 novembre, qui se conclura par une première présentation publique.

Puis s’enchaînent les résidences de création à Bouc-Bel-Air, à Valréas et enfin à Marseille, au théâtre Toursky. Le lieu culturel phocéen a programmé la première de « De toutes beautés » en novembre 2011. En attendant de découvrir « De toutes beautés », on peut retrouver avec volupté sur scène Edmonde Franchi, dans deux créations dont elle est l’auteure, « Cœur à prendre » et « Carmenseitas ».

Cocktail Théâtre, Marseille, dirigé par Edmonde Franchi. Actualités de la compagnie à découvrir sur le site http://edmonde.franchi.free.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard