Articles

Accueil > Actualités > Théâtre des Bernardines : une saison en hiver, histoire de fidélité entre (...)

 

Théâtre des Bernardines : une saison en hiver, histoire de fidélité entre artistes

2 décembre 2009

Trois sœurs, Mô, Tartarin, France do Brazil, Grande comestible, des créations s’amoncellent sur le chemin hivernal. Spectacles hétéroclites et pourtant, cet « Hiver de fidélités », deuxième acte de la saison suit un fil d’Ariane. Les cinq compagnies ont un passé commun avec le théâtre des Bernardines : l’envie de partager des expériences artistiques ensemble.


 

Après un automne de festivals, voici venu le temps d’un hiver de fidélité. « Il vaut mieux aller plus loin avec quelques uns que nulle part avec tout le monde », se convainc la direction du Théâtre. La citation illustre l’état d’esprit de la maison des Bernardines. Le travail avec les compagnies invitées est engagé depuis de longues années. La programmation se compose de collaborations différentes certes mais qui « vont dans le sens des regroupements en cours actuellement dans le cadre de Marseille Provence 2013 » souligne le directeur des Bernardines, Alain Fourneau.

Retour des « Trois sœurs »

A commencer par le Théâtre moscovite Okolo et un classique d’Anton Tchekhov. Le metteur en scène, Youri Pogrebnitchko fait son retour à Marseille avec « Les trois sœurs » -spectacle en russe surtitré-, du 10 au 13 décembre. Sa première rencontre avec le Théâtre des Bernardines remonte à 1992. Au cours du temps, le metteur en scène russe s’était impliqué à Marseille lors de stages pour des acteurs professionnels ou auprès de jeunes élèves de l’ERAC (école régionale d’acteurs de Cannes). « Les trois sœurs » ont grandi depuis leur présentation initiale à La Friche de la Belle de mai. Une nouvelle version sera jouée avec de jeunes comédiens, formés durant quatre ans par Youri. C’est l’histoire de Olga, Macha et Irina qui après la disparition de leur père, le général Prozorov rêvent de partir de leur province pour Moscou.

« Mô » pense…

La semaine suivante, on liera connaissance avec « Mô », un personnage inventé par Alain Béhar. « Mô » est toujours un peu ailleurs que là où il est, résume l’auteur. Le processus de création est pour le moins saugrenu, curieux. Alain Béhar (compagnie Quasi) a côtoyé les chercheurs du CNRS de Marseille pour décrypter les mécanismes du cerveau, et en corollaire de pensée. L’idée originale est de définir la pensée, « est-ce que le fait de savoir comment je pense, va changer ma façon de penser ? », explique Alain. La trame repose sur une dramaturgie simple, en partant du principe qu’un individu peut faire sept choses simultanément. Sur scène, cinq comédiens parlent chacun pour soi. L’environnement sonore créé a son importance pour accentuer leur isolement. Ces auto conversations amènent à une supposition fictive : « comment se passe le croisement de toutes les pensées de « Mô » en même temps » précise le metteur en scène. De cette tentative d’exploration de la pensée résulte un spectacle léger, quoique surprenant, décalé, et à la fois sensible, sensuel.

Tartarin et les Pieds nickelés

Aux aurores de 2010, Marie Vayssière de la compagnie du Singulier –artiste associée du Théâtre des Bernardines- revisite le roman d’Alphonse Daudet, « Tartarin de Tarascon ». Elle exploite, sans complexe, une drôle d’association entre un bavard vantard et un trio de malfaiteurs. « Tartarin raconté aux Pieds nickelés » fait le récit de l’épopée d’un bourgeois mythomane, doté d’une vision orientaliste. Tartarin rêve de chasse aux lions en Algérie où finalement, il ne tuera qu’un âne à la place de l’animal sauvage. Le héros ridicule s’acoquine avec les célèbres escrocs de la bande dessinée, Croquignol, Filochard et Ribouldingue. La création risque le mélange des genres, « une ligne étrange » s’immisce « avec la venue des animaux au cours des répétitions », avoue Marie. Ainsi, une troisième histoire se greffe dans ce spectacle extravagant.

Diversité de créations

Toujours en janvier prochain, Eva Doumbia de la compagnie la Part du Pauvre, autre artiste associée des Bernadines propose un travail autour du métissage avec « France do Brazil, a moça que se chamava França ». Quatre brésiliens et deux africains partageront l’espace scénique, entre danse et musique. Sa création, déjà présentée dans le pays sud-américain se jouera au Théâtre du Merlan, dans le cadre d’une collaboration avec Les Bernardines. Une complicité élargie à d’autres structures culturelles, Châteauvallon » et 3 bis f à Aix-en-Provence a permis de soutenir la metteure en scène dans son projet atypique, engagé et contemporain. C’est à Salvador de Bahia que l’auteur burkinabé, Aristide Tarnagda a écrit « France do Brazil ». Le texte se construit à partir de récits recueillis auprès des acteurs (français et brésiliens) de marseillais, d’aixois. Eva Doumbia se plaît à nouer ces histoires, tout en insérant ses attirances pour la France, l’Afrique, et maintenant le Brésil. Son spectacle touche aux questions de voyages, de métissages, de concepts d’identités ethniques et nationales.

« Comestible » cuisine d’ailleurs

Yves Fravega, flanqué de Pit Goedert nous offre un spectacle de foire gastronomique. La compagnie de l’Art de Vivre est une habituée de l’anticonformisme. « La grande comestible » est une création loufoque pour nous « faire partager l’idée de l’excès de liberté. Notre travail est en rapport avec la liberté de penser » nous dit Yves. On découvre alors une revue de cuisines et notamment la recette de la soupe aux poireaux de Marguerite Duras, sur fond musical. L’artiste Fravega part du principe : il faut aller chercher l’art où il se trouve, et il est des domaines particulièrement propices à l’exploration. Cet esprit du cabaret forain se distingue par sa spontanéité, son atypisme, sa bouffonnerie. Ce spectacle décoiffant est rythmé par des artistes internationaux détonants, chanteurs, danseurs, mimes, marionnettistes, fakirs, acrobates gustatifs,…

« Un hiver de fidélités » qui joue collectif, la diversité dans l’éclectisme de ses créations et le choix d’artistes impétueux.

Théâtre des Bernardines, 17 bd Garibaldi, 13001 Marseille, Réservations/renseignements : tél 04 91 24 30 40, site www.theatre-bernardines.org

Tarif préférentiel pour un carnet de 5 places pour 30 €.

Programmation « Un hiver de fidélités » : du 10 au 13 décembre, « Les trois sœurs » d’après Anton Tchekhov ; du 16 au 19 décembre, « Mô » ; du 14 au 24 janvier, « Tartarin raconté aux pieds nickelés » ; du 26 au 29 janvier, « France do Brazil » (au théâtre du Merlan) ; du 25 février au 6 mars, « La grande comestible ».

Horaires : mardi, vendredi à 20h 30 ; mercredi, jeudi et samedi à 19h 30 ; dimanches 13 décembre, 17 et 24 janvier, 28 février à 16h

Autre spectacle, joué actuellement, jeudi 3 au samedi 5 décembre : « Please…kill me », performance danse théâtre, réalisée par Isabelle Cavoit et Thomas Fourneau.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard