Articles

Accueil > Actualités > Théâtre La Criée : la dernière saison d’un directeur

 

Théâtre La Criée : la dernière saison d’un directeur

16 juin 2010

Ce 14 juin, Jean-Louis Benoit, directeur de La Criée affichait sa dernière saison. L’affaire de l’amiante a notamment plombé ses chances de reconduction à ses fonctions. La grande salle, en travaux de désamiantage n’ouvrira ses portes qu’en mars 2011. Le patron des lieux dévoile une programmation, faisant la part belle au théâtre contemporain, ouvert sur la politique d’aujourd’hui. L’homme présentera une nouvelle création de Labiche en pleine tourmente de La Criée –contexte délicat dans la Capitale européenne de la Culture 2013.


 

JPEG - 49.6 ko
Jean-Louis Benoit, directeur de La Criée

Une saison au goût amer pour Jean-Louis Benoit. Le directeur est parvenu en fin de mandat, il quitte La Criée en juillet 2011. Lors de son rendez-vous le mois dernier avec Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, l’homme de théâtre n’aurait pas su les vraies raisons de son départ imposé. Pourtant, « je m’attendais à partir, je n’ai pas demandé le renouvellement. Je ne connais pas un directeur de CDN (Centre dramatique national) en conflit avec sa mairie qui puisse rester en place » reconnaît-il. Il avait réclamé une récupération de temps d’un an et demi en dédommagement des expertises et des travaux dans la salle du Grand Théâtre. Sa demande n’a pas été acceptée dans sa totalité. « Ce n’est pas une règle absolue, mais en général, le temps de travail lorsqu’il y a des travaux est rendu au directeur » explique l’intéressé. « Mais « bon ça me va » soupire-t-il, « j’ai découvert l’amiante comme tout le monde. Je ne suis pas responsable des travaux ».

« J’ai imposé une ligne artistique qui peut ne pas plaire »

Bien sûr, la situation est difficile à vivre, le directeur présente une création en mars prochain, il est contraint d’aller à Bordeaux pour créer son spectacle –la salle du Grand Théâtre étant fermée. L’occasion de dresser le bilan artistique depuis son arrivée en 2002. Il n’éprouve aucun regret dans la réalisation de sa mission, certes « j’ai imposé une ligne artistique qui peut ne pas plaire. Le public marseillais n’était pas habitué. Nous avons eu un peu moins de monde, on a perdu des abonnés ». Mea culpa, il admet avoir « tenu cette barre là avec maladresse. Ensuite cette catastrophe en octobre 2008 » a accéléré sa sortie. L’annulation des représentations est synonyme de mort d’un théâtre.

Par ailleurs, l’homme n’était pas un spécialiste des relations publiques, on lui a souvent reproché de ne pas faire suffisamment de représentation, « le rapport au politique n’est pas mon métier ». Avant tout, il se dit un homme de plateau. Lorsque la ministre de la Culture de l’époque, Catherine Tasca le nomme à cette fonction, le directeur de compagnie n’avais jamais été à la tête d’une institution culturelle. Plus tard, « j’ai découvert que l’institution était un enjeu politique » nous dit-il.

Son successeur n’est pas encore connu

Il constate avec surprise que Marseille est le seul CDN de France à ne pas recevoir de subventions des Conseils régional et départemental. « C’est un handicap sérieux. Je trouve inquiétant (de surcroît) que l’Etat se désengage des territoires » s’insurge-t-il. Actuellement, selon lui, les artistes, évacués des responsabilités des CDN sont souvent remplacés par des programmateurs.

Son successeur n’est pas connu aujourd’hui. Officiellement, le ministère de la Culture nomme le directeur. Néanmoins, la ville d’accueil du CDN a son mot à dire d’autant plus que la mairie est la seule contributrice parmi les collectivités territoriales. Des noms circulent tels Simon Abkarian, soutenu par Frédéric Mitterrand et Robert Cantarella, le « candidat » de la mairie. Le premier est un comédien de théâtre reconnu. Le second, ancien codirecteur du 104 à Paris se trouve être le demi-frère de Jean Roatta, député UMP de la circonscription où se situe justement La Criée.

Désamiantage : la Grande salle ouvre en mars 2011

La vie continue, les spectacles et les travaux aussi. Le Petit Théâtre (petite salle), également amianté fera l’objet d’un désamiantage. Le chantier devrait commencer d’ici fin juin pour s’achever courant août. En revanche, les travaux dans le Grand Théâtre (grande salle) se terminent en janvier 2011 pour une ouverture prévue en mars. Car il est nécessaire de remplir des obligations : de nouvelles analyses, des expertises, l’inspection de la CRAM (Caisse régionale d’assurance maladie) et de la Direction du Travail.

C’est dans un contexte morose que l’équipe de La Criée nous livre une nouvelle saison très intéressante. Sur les planches, environ 20 spectacles sont programmés. La saison démarre très tôt, dès le 9 septembre par Product de Mark Ravenhill, dans une mise en scène de Sylvain Creuzevault. Le marseillais Christian Benedetti, établi en région parisienne joue dans un spectacle décalé, à la fois très noir et très drôle. L’histoire fait allusion aux attentats du 11 septembre.

Surtout du théâtre contemporain

La plupart sont des créations comme les saisons antérieures. Une dizaine sont en cours de répétition, ce sont des spectacles de jeunes auteurs contemporains. L’équipe de La Criée accorde une grande importance à l’écriture contemporaine. Par contre, compte tenu de l’indisponibilité de la grande salle, le Théâtre classique est sacrifié. Trois seront seulement présentés : Médée d’Euripide dans une mise en scène de Laurent Fréchuret, La courtisane amoureuse de La Fontaine et Un pied dans le crime d’Eugène Labiche. Jean-Louis Benoit signe la mise en scène de cette dernière pièce, prévue en mars dans la Grande salle. Cette comédie vaudeville n’est jamais jouée, ce sont généralement toujours les mêmes pièces de Labiche qui sont montées. La création s’accompagne d’une journée dédiée à l’auteur entre rencontre thématique du Théâtre Bourgeois du XIXe et projection du film de René Clair, Un chapeau de paille d’Italie. Une autre journée consacrera un auteur oublié dans l’ombre de Pagnol, Jean Giono. Autour du spectacle, Le bout de la route de François Rancillac graviteront une rencontre, Giono du roman à la scène et un film Le mystère Giono de Jacques Mény.

JPEG - 61.1 ko
Présentation de la saison 2010/2011 par M. Benoit et Béatrice Duprat, attachée à la communication

Des spectacles engagés, ouverts sur la politique

Enfin un dernier coup de projecteur éclairera la politique dans l’Histoire. Notre Terreur, création du collectif « D’ores et déjà » est une chronique, minutée comme un rapport de police, des dernières heures de Robespierre, l’un des protagonistes de la Révolution française. La mise en scène est de Sylvain Creuzevault. Notre Terreur interpelle sur la chute de Robespierre, sa disparition. A l’issue d’une représentation aura lieu un débat avec un universitaire et un homme politique. Simultanément, Sale août, écrit par Serge Valletti suite à une commande du Théâtre de Bobigny fait la lumière sur le massacre d’ouvriers italiens à Aigues-Mortes en 1893, l’un des plus sanglants pogrom de l’histoire française. Le metteur en scène, Patrick Pineau présentera ce spectacle à la Friche La Belle de Mai. Un débat s’ensuivra avec un historien de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration. Que faire ? (Le retour) de Jean-Charles Massera, mis en scène par Benoît Lambert interroge la politique d’aujourd’hui un siècle après la parution du fameux Que faire ? de Lénine.

Enfin, un grand monsieur du cinéma et du théâtre, Patrice Chéreau clôture l’année théâtrale avec sa création, Rêve d’automne (l’une des cinq coproductions de la saison de La Criée).

Dianne Reeves en concert au Pharo

Du théâtre de marionnettes également à l’affiche. Emilie Valantin, une star des marionnettes nous propose un spectacle très amusant autour des fables de La Fontaine, La courtisane amoureuse. L’art de la danse sera aussi présent sur scène avec Tatouage. Ce spectacle musical nous fera redécouvrir deux formidables danseuses, Sandra Guida et Alejandra Radano. Toutes les saisons, La Criée ne déroge pas à la tradition et accueillera la dernière création de Frédéric Flamand, Moving Target, avec les danseurs du Ballet National de Marseille. La musique est à l’honneur avec la venue de Dianne Reeves, début novembre. Le concert de cette grande dame du jazz et de la world music est programmé à l’auditorium du Pharo.

Pour plus d’informations sur la saison : http://www.theatre-lacriee.com

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard