Articles

Accueil > Actualités > « Si se loger est un droit fondamental, doit-on le laisser à la concurrence (...)

 

« Si se loger est un droit fondamental, doit-on le laisser à la concurrence et à la loi du marché ? »

25 octobre 2010

Le logement à Aix est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre et qui suscite toujours autant la colère et l’incompréhension des habitants. Le plateau participatif organisé par l’association Anonymal TV a parfaitement illustré l’état d’esprit dans lequel se trouvent les habitants des quartiers de la ville. Un débat riche en interrogations et des interventions teintées d’amertume, de détresse et de colère face à une politique de construction de logements sociaux quasi inexistante. Compte rendu.


 

Il y avait du monde vendredi soir dans la salle du Bois de l’Aune du Jas de Bouffan pour parler « logement » à la veille d’un hiver qui s’annonce glacial. Le regret est de constater qu’en 2010, il y a toujours autant de citoyens « dans la rue », cherchant à se loger ou à se reloger après avoir été expulsés. Un parcours du combattant qu’il n’est pas facile d’assumer tous les jours et les témoignages du public n’ont laissé personne indifférent.

JPEG - 55.2 ko
Pierre Richter, Djamal Achour et Yannick Decara

A une certaine époque, accéder au logement social était une démarche simple, une étape intermédiaire facile à gérer dans l’espoir d’être un jour propriétaire d’un pavillon. Aujourd’hui, il n’est plus la peine d’espérer autant ; « pourvu que l’on arrive à obtenir un logement social ».

En effet, la pauvreté et la précarité ne cessent d’accroître conduisant inexorablement les familles en difficulté à opter pour un logement social. Chaque année la demande est en hausse auprès des bailleurs sociaux. Mais la concurrence est rude. Aix est une ville qui brasse des milliers d’étudiants. Selon Pierre Richter, directeur du Crous d’Aix-Marseille, « le CROUS arrive à en loger 3800, soit 10% des étudiants », il en laisse donc beaucoup d’autres sur la route. Pour espérer poursuivre leurs études, ces étudiants sont bien souvent dans l’obligation de choisir des appartements privés ou des logements sociaux qui se font rares au profit de la multiplication des studios. Une multiplication qui va de paire avec certains abus que s’autorisent des bailleurs privés. A l’image de ces loyers vertigineux imposés aux étudiants, le plus souvent contraints d’accepter l’offre de dernière minute. « 560 euros pour un studio en plein centre ville », le logement est devenu une valeur marchande qui peut rapporter gros. Et la tendance le confirme. « Depuis une trentaine d’années, les loyers n’ont cessé d’augmenter ».

Yannick Decara, conseiller municipal délégué à la maison de l’étudiant et aux associations étudiantes depuis 2008 et président des Jeunes Radicaux d’Aix-en-Provence affirme qu’une charte de moralisation va être adoptée par la municipalité dans le but d’obliger indirectement les propriétaires à avoir un logement décent qui se soumet aux normes d’hygiènes. Une charte qui ne contraint pas directement les bailleurs privés mais qui selon lui permettrait aux étudiants de connaitre les normes d’un logement décent avant de s’engager. Autre solution ? La multiplication de logements modulaires préfabriqués à des tarifs très intéressants : « 30 m2 pour 280 € par mois ». Une proposition que Yannick Decara souhaite inclure dans le plan local de l’urbanisme de la ville d’Aix. Le CROUS essaie quant à lui d’obtenir d’ici 5 ans, 1200 logements supplémentaires. La cohabitation solidaire et intergénérationnelle étant également un moyen de pallier à cette crise du logement. La mise en relation de seniors disposant d’une chambre libre à leur domicile avec des étudiants, vise également à promouvoir le lien social et l’intergénérationnel en améliorant la qualité de vie des personnes âgées et des jeunes.

JPEG - 53.9 ko
Nathalie Leconte, Djamal Achour, Hervé Elgherbi et Mireille Mantot

Pallier à la pénurie par la construction de nouveaux logements sociaux

« Il manque un million de logements sociaux en France » n’a cessé de marteler le Président du Comité inter-régional des bénévoles de la fondation Abbé Pierre, Jean Pierre Lanfrey. Les témoignages sont à ce titre, évocateurs. Il y a le témoignage de cette mère de famille, expulsée de son appartement et à qui on propose de loger dans un foyer à condition de se séparer d’une partie de ses enfants. Aucun logement social ne lui a été proposé. Où encore le cas de cette autre mère de famille, hébergée dans une résidence étudiante de 25 m2 pour 580 €.

Si la ville d’Aix est quasiment dans les normes vis-à-vis de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU), qui oblige les communes à disposer d’un total d’au moins 20% de logements sociaux, il n’est pas difficile de constater que ce taux reste insuffisant pour une ville qui compte 145 000 habitants. Pour Mme Mireille Mantot, directrice de Pays d’Aix Habitat (5300 logements), « certains maires devront se faire à l’idée de bâtir du logement social » car les difficultés et les tensions vont s’exacerber à partir du moment où les communes voisines sont loin de respecter le quota imposé par la loi SRU, préférant payer des pénalités, au final peu dissuasives. La commune de Ventabren en est par exemple à un taux de 0% de logements sociaux.

A Aix, seulement « 1% des logements sociaux se libère » fait remarquer Nathalie Leconte de la « Confédération Nationale du Logement » (1er syndicat de locataire en France). Un temps d’attente estimé à 7 ans pour obtenir un logement social. Sauf exception. Une mère de famille présente dans le public affirme attendre depuis une quinzaine d’années. Sa fille a aujourd’hui 17 ans. Autant dire que la colère et l’amertume des aixois sont grandes. Et elles étaient visibles au cours du débat. Deux citoyens ont notamment interpellé la directrice de Pays d’Aix Habitat sur d’éventuels logements qui seraient laissés volontairement « vides ».

« Ils sont en cours de réfection entre deux attributions » répond la directrice de Pays d’Aix Habitat, peu bavarde, même s’il faut le souligner, a été la seule à avoir accepté l’invitation d’Anonymal TV. Les autres bailleurs sociaux n’ont pas daigné répondre à l’invitation. « Il faut changer les membres de la commission d’attribution » rétorque l’un d’eux, affirmant vivre dans la rue avec sa fille. «  Le vrai problème, c’est Pays d’Aix Habitat. Cela fait des années qu’il génère des bénéfices énormes sur les loyers des appartements. Je sais que personne ne va me répondre mais où est cet argent ? [...] Pays d’Aix Habitat est mal organisé. Je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas » lance-t-il, faisant ainsi allusion à la dégradation financière de Pays d’Aix Habitat qui s’était déjà vu pointer du doigt par un rapport du commissaire aux comptes. Mme Mireille Mantot, ancienne directrice du CCAS, nommée au début de l’année 2009, directrice de Pays d’Aix Habitat, hérite de cette situation financière calamiteuse qui ne lui permet pas de mener une politique de construction et de réhabilitation. Tout comme les cinq directeurs qui se sont succédé à la tête de Pays d’Aix Habitat depuis 2001. A cette époque, la présidente de Pays d’Aix Habitat n’était autre que le Maire actuel, Maryse Joissains.

Ces situations de précarité et de détresse ne cessent de se multiplier fait remarquer Nathalie Leconte, qui accompagne tous les jours ces personnes en difficulté. Cette dernière siège également à la commission d’attribution des logements sociaux depuis 1999 et affirme pouvoir s’exprimer librement pendant ces commissions d’attributions qui comptent des « membres sensibles ». Maurice Chazeau, président de Pays d’Aix Habitat dit être sensible à tous ces témoignages et reconnait que les cas de détresse sont nombreux et difficiles à traiter. Mais reste persuader que la solution ne peut émaner que d’une volonté et d’une politique de l’Etat.

Djamal Achour, directeur d’Anonymal TV suggère la construction de logements sur des terrains agricoles qui seraient rendus constructibles via la municipalité habilitée à livrer les permis de construire. Pour Hervé Elgherbi, chargé de mission pour l’association CGL-ALPHA (Confédération Générale du Logement) des Bouches-du-Rhône, « ces terrains sont trop excentrés et les structures de transports sont inexistantes ». C’est pourquoi « la question du logement doit être liée à la question du transport. La gratuité des transports étant indispensable » poursuit Monique Berger, présidente de l’ALPA (Association Logement Pays d’Aix) attachée aux valeurs de solidarité.

JPEG - 52.7 ko
Jean-Pierre Lanfrey, Djamal Achour et Christian Maurel


Les hébergements d’urgences sont dans l’air du temps

Il n’est donc pas étonnant de voir les centres d’hébergements d’urgence au bord du gouffre, surchargés et dans l’incapacité d’accueillir toutes les personnes qui s’y présentent. « La situation est catastrophique » insiste Fabienne Devinck directrice du relais Saint Donat (centre d’hébergement pour femmes victimes de violences conjugales). « Les femmes sont chez nous pour 3 mois ou 6 mois au maximum. [...] Il n’y a plus de places. On nous propose un marché de dupes. On nous fait croire que si les gens ne sont pas bien c’est de leur faute. Alors que c’est un problème de société qui met les gens dans des situations intenables. Les associations sont épuisées » résume-t-elle.

« Le logement est une affaire d’Etat. 10 à 15 millions de personnes souffrent du mal-logement » poursuit Jean Pierre Lanfrey de la Fondation Abbé Pierre. Or, « peut-on exister dans une société, lorsqu’on est sans toit » interroge Christian Maurel, sociologue affirmant qu’en dessous d’un certain seuil de pauvreté, la question de la citoyenneté n’a plus aucun sens.

« Si se loger est un droit fondamental, doit-on le laisser à la concurrence et à la loi du marché ? » poursuit-il. C’est assurément une question politique. Pour protéger ce droit fondamental, les associations invitent les locataires à élire leurs représentants aux prochaines élections dans les Offices Publiques de l’Habitat. Des élections qui auront lieu au mois de novembre prochain. Après ces élections, les associations de défense des locataires noueront certainement des partenariats. Ce plateau participatif ainsi que les sujets vidéos réalisés par Anonymal TV, auront une fois de plus permis de favoriser les échanges et de porter à la connaissance des responsables de structures, souvent inaccessibles, les revendications et les préoccupations des habitants.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard