Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > "Si le FN prospère, c’est que les politiques du coin ont préparé le terreau (...)

 

"Si le FN prospère, c’est que les politiques du coin ont préparé le terreau nécessaire par leur décomposition immonde."

27 mars 2014

Lors de la dernière élection municipale le maire a gagné la mairie avec environ 25% de voix des inscrits sur les listes électorales. Un socle de légitimité qui été déjà faible. Nous nous acheminons vers la même situation et peut-être pire. Les partis tous confondus sont exsangues, comme les syndicats, vides de militants. Ils sont devenus des officines à requête pour des clients en manque de logements, d’emplois, de place de crèche, de passe-droits, etc. quelque chose entre la CAF et l’armée du salut. Les hommes politiques tiennent leur cour et accueillent ces cohortes d’indigents qui le temps d’une campagne seront les factotum d’une faction


 

JPEG - 135.6 ko
© med in marseille

Le tout encadrés par quelques fidèles souvent âgés qui sont les cornacs de ces cohortes de mercenaires sans soldes. Si vous laissez traîner vos oreilles dans les permanences vous entendrez quelques brèves de ses pseudo-militants qui vous dévoileront l’abîme sans fonds de leur méconnaissance de la chose politique. Sans oublier les dernières pièces de ce triste puzzle, l’arrivée dans toutes les formations de personnes dites issues de la diversité dont certaines s’improvisent leader d’un groupe et ameneuse de voix. Là nous touchons le fonds. Marseille avec ses élus en délicatesse avec la justice est devenue un cas d’école. Vous vous rendez compte une fédération en tutelle de Paris espérait avec une tête de liste qui a fait l’objet d’un rappel de la loi par les juges dans une affaire de subventionnement associatif faire plier Jean-Claude Gaudin et le chasser de son trône. La pantalonnade devrait cesser dimanche soir. On a essayé de nous faire croire que l’attelage de vieux chevaux de retour qui allait de Mennucci à Caselli en passant par Carlotti, Ghali et autres incarnait le socialisme français. Vous avez vu ses héritiers improvisés de Jaurès, ces enfants cachés de Blum, un affront au mouvement ouvrier de ce pays. C’est une insulte à celui dont on se prépare à commémorer les 100 ans de son assassinat. Brel chantait : "ils ont tué Jaurès", les socialistes marseillais sont allés pisser sur sa tombe. Sans oublier celui de l’Elysée qui a vendu son âme de normal pour un plat de lentilles froides du Médef.

JPEG - 297.9 ko

Si le Front National prospère sous nos latitudes c’est que les politiques du coin ont préparé le terreau nécessaire par leur décomposition immonde. Sombre parodie politique du marabout Diouf qui fait ses choix de deuxième tour sans consulter ses colistiers en laissant ses partisans au bord de la route - listes de l’inutile PRG pour frapper dans le dos un Mennucci que le clan Guérini soupçonne d’être le corbeau qui a déclenché la machine judiciaire contre le Dom du CG13 et son frère le fouille poubelle - voiture balai du Front de Gauche et PC réunis qui pour quelques places et bureaux chauffés ont jeté aux orties leur morgue stalinienne pour devenir une formation façon grande zohra ouverte à tous et pénétrable par tous les orifices. Si un jour des forces de progrès veulent reconstruire une opposition crédible à la droite qui va peut-être l’emporter dimanche, il faut une Saint-Barthélémy marseillaise qui liquidera la gauche actuelle et ses leaders. La démocratie en a besoin, les marseillais en ont besoin pour que la désespérance de certains ne se termine pas violence de rue ou en adhésion aux thèses suicidaires d’un parti extrême qui nous prépare des lendemains de désunions et de haine de la différence. Les citoyens doivent réinventer une vraie démocratie participative et construire ensemble leur destin. Filles et fils de Marseille, mobilisez-vous pour façonner votre avenir. Investissez les partis existants, créer en d’autres, fonder des groupes de réflexion et surtout ne vous indignez pas mais agissez. La METROPOLE qui va naître ne doit pas se faire sans le peuple de Marseille et des Bouches du Rhône.

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populaires

 

Articles récents

Articles au hasard