Articles

Accueil > Actualités > Santé Sud : « c’est un médecin de leur pays qui les soigne »

 

Santé Sud : « c’est un médecin de leur pays qui les soigne »

29 mars 2010

Santé Sud, ONG de solidarité internationale œuvre dans la formation et l’accompagnement de projets de développement. Son credo est de renforcer les compétences locales pour permettre l’accès des populations vulnérables à des soins de qualité, autour d’une devise qui lui tient à cœur : « agir sans remplacer ». La campagne, lancée le 23 mars doit sensibiliser le public à la nécessité de former les professionnels sanitaires et sociaux dans les pays en développement au lieu de dispenser les soins à leur place.


 

JPEG - 68.3 ko
Le président Dr Farnarier (à gauche) et le directeur Simon Martin

« Santé Sud ne soigne pas les enfants. C’est un médecin de leur pays qui les soigne ». L’association marseillaise a volontairement adopté un ton provocateur dans sa nouvelle campagne de sensibilisation. Une conviction l’anime : les pays du Sud disposent du potentiel requis pour donner des soins à la population vulnérable. « On veut faire le contraste avec les ONG interventionnistes qui agissent dans l’urgence » souligne son directeur, Simon Martin. La petite phrase remet à l’honneur le slogan de Santé Sud, « agir sans remplacer », « nous avons décidé de nous recentrer sur nos basiques et nos fondamentaux » précise-t-il.

Une campagne pour davantage de soutien du public

Depuis peu, Santé Sud a conclu un partenariat avec « Com’étiK diffusion », web TV pour davantage promouvoir leurs actions. Aujourd’hui, autre mode de communication est cette nouvelle campagne. Car en cette période de restrictions budgétaires, le soutien du public est important à la survie des ONG de développement comme Santé Sud. Le directeur a mis en exergue la difficulté de faire comprendre la démarche de l’association au public, et donc de récolter des fonds lorsqu’une ONG se refuse à une communication sensationnaliste. Certes, les donateurs réguliers ont saisi le message de l’association que le parrainage d’un développement durable de la santé est préférable à des actions ponctuelles, ne réglant en rien la source du problème. Néanmoins, seul 6 % des ressources proviennent de dons. Pourtant, ces dons permettent à des personnes, atteintes d’affections de longue durée d’être correctement soignées et à long terme par les professionnels de leur pays. Actuellement, les financements sont apportés par les institutions publiques telles l’Union européenne, l’Agence Française de Développement (AFD), le ministère des Affaires Etrangères ou encore des collectivités territoriales en PACA.

Trois grandes missions

Santé Sud s’implique dans trois grandes missions : médicalisation des zones rurales, amélioration de la prise en charge des enfants et personnes vulnérables, ainsi que de la qualité des soins publics. Les membres de l’association –professionnels du secteur médical et médico-social- priorisent une logique de partenariat avec les acteurs locaux. Le président, le Dr Guy Farnarier rappelle les fondements de Santé Sud, « l’humanitaire d’urgence est indispensable mais non suffisant. Une demande émanait de la région pour faire une plate-forme humanitaire. Nous avons créé la structure (1984), nous avons toujours aujourd’hui un noyau dur dans les instances de Santé Sud ». L’idée est à l’image du proverbe chinois, « il vaut mieux apprendre aux gens à pêcher au lieu de leur donner du poisson ». Vingt-cinq ans plus tard, « plus rien n’est pareil mais les demandes sont toujours là. On a une conjonction de deux grands facteurs : nécessité de développement dans la santé (devant être aussi transversal) et un problème de ressources humaines » explique le Dr Farnarier. Celles-ci existent mais les professionnels rencontrent des problématiques de formation, d’organisation territoriale médicale.

JPEG - 69.4 ko

« Il faut de la durée pour faire du durable »

Santé Sud applique une méthodologie stricte. La demande émane de spécialistes du Sud ou d’une étude, définissant un besoin émergent. « On ne travaille que lorsqu’on a identifié une structure locale, un hôpital, un groupement de professionnels, de parents d’handicapés » explique Simon Martin. Puis la faisabilité du projet est évaluée, le futur programme ne s’effectue jamais sans la concertation des gouvernements. Plusieurs contraintes sont intégrées dans la conception : politiques, géographiques, économiques, culturelles. Une évaluation du bénéfice concret de l’initiative envisagée, reproduite sur le long terme est effectuée. Une fois parvenu à un accord, le programme, élaboré sur trois ans, souvent renouvelable est proposé aux financements des bailleurs de fonds.

Sur le terrain, Santé Sud intervient à plusieurs stades. Elle réalise des missions d’expertise en cours de projet. La formation continue est l’outil clé car elle permet d’améliorer la qualité et l’organisation des soins, en faisant évoluer les pratiques des soignants. Autre volet est l’accompagnement de projet. Santé Sud peut élaborer une planification sanitaire régionale ou un projet d’établissement, associatif, « nos actions s’inscrivent toujours dans la politique sanitaire des pays » complète le directeur. Et l’association marseillaise collabore dans une perspective de longue durée en tentant d’assurer le transfert de compétences, la diffusion des connaissances et des savoir-faire.

Le Mali est un bel exemple de la démarche de Santé Sud. Dès 1989, elle a mis en œuvre un programme de médicalisation des zones rurales. Aujourd’hui, 120 médecins de campagne sont installés, on estime à 10 % de la population malienne qui reçoit des soins médicalisés réguliers grâce à ce projet. L’expérience concluante s’est étendue à d’autres pays africains. Ils sont aujourd’hui 70 médecins de brousse à Madagascar, 2 ont été placés cette année au Bénin.

« L’éducation au développement fondamentale »

Les deux responsables de l’association reconnaissent la difficulté « d’illustrer ce que nous faisons dans le domaine du développement. L’éducation au développement est fondamentale ». C’est pourquoi une nouvelle campagne est lancée. Une sensibilisation des publics (écoles et population) serait judicieuse, selon MM. Farnarier et Martin. « On va dans ces pays pour que les gens puissent être soignés sur place par des compatriotes » renchérit le président. Cette campagne de sensibilisation est un appel à participation pour aider le développement. Car ajoute le médecin, « c’est un tsunami tous les jours », que rencontrent les pays du Sud.

Association Santé Sud, 200 bd National, Le Gyptis Bât N, 13003 Marseille, tél 04 91 95 63 45, e-mail santesud@wanadoo.fr, site http://www.santesud.org

Les Rencontres de Santé Sud :

« Santé mentale et interculturalité. Comment adapter sa pratique psy auprès des sociétés traditionnelles ? », mercredi 31 mars à 20h à l’Espace Accueil aux Etrangers, 22 rue Mathieu Stilatti, 13003 Marseille

« L’enfance et la jeunesse en Algérie. Quelles perspectives ? ». Projection-débat dans le cadre du Programme concerté pluri-acteurs Joussour, jeudi 29 avril à 19h 30, mairie de la Bagatelle, 125 rue du Commandant Rolland, 13008 Marseille

« L’enfant rêvé. Comment les femmes changent le regard sur l’enfant handicapé ? », jeudi 20 mai à 18h 30 à l’Espace Accueil aux Etrangers, 22 rue Mathieu Stilatti, 13003 Marseille

5e Journée provençale de la santé humanitaire sur la santé des femmes, « L’autre moitié du monde », vendredi 19 novembre, 8h à 18h 30, faculté de médecine de la Timone, Marseille

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard