Articles

Accueil > Actualités > Saïd du Ministère des Affaires Populaires : « On a le droit de ne pas aimer la (...)

 

Saïd du Ministère des Affaires Populaires : « On a le droit de ne pas aimer la France »

31 mai 2010

C’est en réaction au débat sur l’identité nationale qu’un rap au titre provocateur : « Nique la France. Devoir d’insolence » est sorti au mois d’avril dernier. A l’origine du projet « Zone d’expression populaire » (ZEP), il y a Saïd du groupe lillois engagé et révolutionnaire « Ministère des Affaires Populaires », accompagné par Alee. L’ouvrage du même titre réunissant un album photo accompagné de texte du sociologue Saïd Bouamama dénonce « cette France paternaliste aux discours racistes ». Accompagné d’un album musical de 12 titres, cet ouvrage a suscité de nombreuses critiques, polémiques et interrogations à l’égard de la « ZEP » qui « prône l’insolence et l’irrévérence ». Présent à Aix-en-Provence pour un concert de soutien à la marche des sans-papiers, nous avons pu rencontrer le rappeur Saïd qui a bien voulu nous accorder en exclusivité une interview.


 

JPEG - 92.2 ko

Comment est né ce projet « Zone d’expression Populaire » ?

C’est un projet qui s’est monté un peu dans l’urgence. Il n’était pas question qu’on monte ce projet mais on était en plein débat sur l’identité nationale. C’est un débat qu’on a subi. On a été des objets « parlés » et pas des « parlants ». Il est vrai qu’un moment on s’est dit : « où est notre place dans ce débat là. Est-ce ce que ce monde, cette société, cette France appartiennent qu’aux blancs qui nous regardent avec hauteur et qui parlent de nous ? Est-ce que nous, minorités noires, arabes, musulmanes stigmatisées avons droit de cité ? Est-ce qu’on a droit à la parole ? Est-ce qu’on a des espaces à nous ? Evidemment on s’est rendu compte que dans les médias de masse, les micros ne nous sont pas ouverts. On a donc pas eu le choix de créer nos propres espaces, c’est pour cela qu’on a crée une maison d’édition qui s’appelle Darna Edition. On s’est dit : « désormais on ne demande l’autorisation à personne et personne a le droit de censurer ce qu’on a envie d’écrire. Avec le sociologue Saïd Bouamama, on a donc eu l’idée de travailler sur cette maison d’édition. Le premier projet de la maison d’édition, c’est un album photo accompagné de textes de Saïd Bouamama et un album musical ZEP que j’ai fait dans l’urgence au mois de janvier dernier. Tout est dans le même bouquin et c’est distribué en librairie. Cela s’appelle « Nique la France. Devoir d’insolence ».

Le titre « Nique la France » a choqué un grand nombre de citoyens français. Quel est le message que vous avez souhaité faire passer à travers ce titre provocateur ?

Ce qui est choquant ce n’est pas l’expression « Nique la France ». Ce qui est choquant c’est qu’il y ait des gens qui le disent. Finalement il faut analyser les causes. Quelles sont les causes qui amènent des gens à dire « Nique la France » ? Ça veut dire quoi « nique la France » ? Ça veut dire je rejette la France, c’est ça qui va me choquer. « Nique la France » c’est une expression souvent utilisée dans les cités, les quartiers populaires par les gens issus de l’immigration aussi. Ça veut dire quoi ? Au diable cette France qui ne nous respecte pas. Au diable cette France qui ne nous donne pas cette dignité. Au diable cette France où l’égalité et la justice n’existent pas pour tout le monde. Evidemment nos élites, nos intellectuels ne donneront aucune légitimité à notre sémantique et à la manière dont nous parlons.

Cette expression est aussi une réponse adressée à Sarkozy quand il dit : « la France tu l’aimes ou tu la quittes ». Quand des blancs, des punks vont être très offensifs envers la France on va les traiter de gauchistes, de retardés mentaux, de marginaux tandis que nous, si on a des paroles ou un regard très critiques sur la France on va encore nous faire un chantage à l’intégration, un chantage au vivre ensemble et au final nous dire qu’on a un problème d’intégration et qu’on n’aime pas la France. Mais on a le droit de ne pas aimer la France. On a le droit d’être blanc, français et pas aimer la France ; on a aussi le droit d’être noir, français et pas aimer la France.

Vous n’aimez donc pas la France.

La France comme elle est aujourd’hui ? Absolument pas. A partir du moment où l’on ne peut pas accéder à la même chose que tout le monde je ne vois pas pourquoi je devrais aimer un pays dans lequel je suis sous catégorisé et considéré comme un sous-citoyen. Comment peut-on aimer un environnement aussi hostile ? Il y a beaucoup de blancs qui n’aiment pas la France aussi, c’est vrai, mais bon ça dérange moins.

La polémique suscitée autour de ce titre n’est-il pas du pain béni pour l’extrême droite ?

L’extrême droite ? On n’en a rien à cirer. L’extrême droite ce n’est pas spécialement notre combat, c’est le combat des gens qui sont au pouvoir et s’ils ont envie d’agir contre l’extrême droite ils le peuvent. Si les blancs, les français de souche avaient mauvaise conscience et s’ils avaient vraiment honte que l’extrême droite existe dans ce pays, ils feraient tout pour qu’elle n’existe plus. En l’occurrence ce n’est pas le cas. Je crois finalement que ça ne dérange pas grand monde. Au nom de la démocratie l’extrême droite a le droit de cité à la télévision, avec des discours puants, racistes, nazis et finalement ça ne choque pas tant que ça. Et ben nous aussi au nom de cette démocratie on prend la parole et ceux qui ne sont pas content c’est pareil.

Nous, on parle de ce qui nous concerne. On vit aujourd’hui dans une société postcoloniale. Moi, je suis presque de la troisième génération ici en France, où finalement on représente toujours l’ennemi intérieur. Nous qui sommes des noirs, des arabes, des musulmans anciennement des colonies, on nous rappelle tous les jours que nous sommes encore sous catégorisés. Comment ça se traduit ? Par des discriminations massives, systémiques à tous les étages de cette société. Posons les choses clairement sans rester dans le déni. Les noirs, arabes et musulmans issus des colonies gardent une forme de statut d’indigène comme à l’époque colonial. Evidemment ce n’est pas tout à fait la même chose mais finalement cette discrimination et cet apartheid continuent. Est-ce qu’on doit l’accepter ? Est-ce qu’il est question qu’on nous dise un jour que ce ne soit pas notre pays et qu’on soit obligé de rentrer chez nous. Parce que c’est peut être ce que de gens imaginent. La décolonisation reste encore en travers de la gorge de beaucoup de personnes en France. Mais ça, nous, on en a rien à cirer. Nous on leur dit, soyez cohérent. Vous vivez soit disant dans le pays des droits de l’homme, pays de la démocratie, de la république ... et ben va falloir faire avec nous. On se bat clairement sur le terrain, on mobilise autour de nous pour décoloniser ce pays et les mentalités et on n’a pas le choix. Après, si les gens dans leur tête se sentent toujours colons, je n’en ai rien à cirer. Je n’ai pas envie que mon petit frère, mes gosses, ma sœur, ma famille, les gens qui ont les mêmes origines que moi soient sous catégorisés dans ce pays. Qu’à un moment un mec me déteste c’est son problème. Mais il n’est pas question qu’il ait plus de droit et de privilège que moi. Ça, c’est inadmissible.

JPEG - 111.5 ko

Dans le clip « Nique la France » se sont deux français de souche, Busta Robert & Mc Jean Pierre qui chantent ce titre. Pourquoi ? Est-ce une manière de légitimer votre discours ?

Non. Je n’ai pas besoin de légitimer mon discours par des français de souche privilégiés. Quand on a mis ça sur internet, c’était plutôt pour faire un buzz. C’est comme si on demandait aux palestiniens si leur lutte était légitime. Pour que leur lutte soit légitime, faut-il mettre des israéliens anticolonialistes et anarchistes ? Non. Pour moi leur lutte est légitime tout court. Ils n’ont pas besoin d’un JT de juifs, d’israéliens anticolonialistes pour légitimer leur lutte. Nous, c’est pareil. On n’a pas besoin de mettre deux blancs pour légitimer notre lutte. Le truc c’était de faire du buzz sur internet et ça a marché..

Et les médias, ont-ils été nombreux à vous solliciter afin de répondre aux polémiques suscitées par le titre « Nique la France » ?

On a eu beaucoup de médias qui nous ont contactés au début de la sortie du clip « Nique la France ». On a refusé toutes les demandes d’interviews parce qu’en réalité, ils nous demandent de nous justifier. Il est hors de question qu’on se justifie. Les médias on les connait. Quand ils invitent Tariq Ramadan c’est pour se justifier. Quand ils invitent Dieudonné c’est pour qu’il se justifie. Quand ils posent une question à un arabe ou à un noir c’est pour qu’il se justifie. Il nous raconte qu’il aime la France, qu’il est bien intégré et qu’il aime le pays des droits de l’homme c’est ce qu’on attend en réalité d’un Abdel Malik et des enfants de l’immigration. Donc quand on a un discours en rupture par rapport à cela, ils ne veulent pas de toi évidemment. Les médias on les connait c’est la culture dominante. Certains ont beau se dire à gauche c’est du baratin.

Que pensez-vous de la polémique suscitée par le film Rachid Bouchareb ?

La France moisie revient en force avec toujours cette peur de nous. D’imaginer que leur belle France « Justin bridou » se transforme, c’est ça leur trouille. Ils vont donc essayer de se mobiliser. Moi, le film je ne l’ai pas vu. Je vous avoue que le film « Indigènes » m’avait posé un peu problème. On a vu les indigènes être content d’aller faire la guerre pour la France comme on le voit au début du film, ça c’est du baratin. Pour avoir questionné mes parents et mes grands oncles, je ne connais pas d’indigènes ayant été heureux d’aller combattre pour la France. Ça m’a très dérangé. Par contre le nouveau « Hors la loi », je n’en sais rien peut être qu’il sera critiquable et de voir la mobilisation des nazis, des réacs de droite, ce n’est pas une surprise pour moi, évidemment c’est le climat. Ce qui va le plus me déranger, c’est le fait qu’on n’entende pas l’extrême gauche prendre position là-dessus.

C’est une évidence pour vous d’être aujourd’hui à Aix-en-Provence pour soutenir la marche Paris Nice des sans-papiers ?

On fait de la musique populaire avec des gens avec qui on partage des visons, des projets de vie, des projets de société et avec qui on partage des colères. Etre aujourd’hui avec les sans papiers c’est pour nous une évidence. Si on fait cette musique c’est uniquement en réalité pour ça. La musique doit s’inscrire dans un contre pouvoir, dans une contre culture et on est vraiment là dedans. Ce sont des gens qui se battent pour leur dignité et finalement c’est là où notre musique a du sens. Les sans papiers sont arrivés avec cette énergie, en dansant ...., attention ce n’est pas du folklore c’est de la résistance. Une jeune palestinienne m’a dit un jour : « je ne laisserai jamais l’oppresseur imaginer qu’il a réussi à m’enlever ma joie de vivre. Alors pour cela je danserai, je chanterai, je fêterai les mariages, je fêterai les naissances, c’est ça ma résistance » et là pour les sans papiers c’est la même chose. Ils viennent de Paris, ils ont fait presque mille bornes à pied, 40 bornes par jour, ça c’est de la classe. Chapeau ! Nous, à côté d’eux on est rien, on est juste des saltimbanques.

Pour plus d’informations : http://zep-lesite.com

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard