Articles

Accueil > Actualités > Sadri Khiari : « Caroline Fourest défend une thèse sensiblement équivalente à (...)

 

Sadri Khiari : « Caroline Fourest défend une thèse sensiblement équivalente à celle de la guerre des civilisations »

24 janvier 2011

« Sainte Caroline, contre Tariq Ramadan », le dernier essai de Sadri Khiari, offre au grand public une magistrale leçon de « défourestation ». A travers cet ouvrage, ce docteur en sciences politiques a souhaité déconstruire, non sans une touche d’humour, les discours et les prises de positions de Caroline Fourest. Journaliste de formation, elle est l’une des figures les plus médiatisées depuis qu’elle s’intéresse à un sujet particulier : « les intégrismes religieux » et notamment l’« intégrisme musulman » dont elle fait de Tariq Ramadan la figure le plus menaçante en Europe. Selon Sadri Khiari qui décrypte sans pitié ses écrits et ses interventions, Caroline Fourest nourrit la thèse du « choc des civilisations » qu’elle traduit dans un langage susceptible de convaincre l’opinion publique française. Evoquant également les positions de Fourest sur la question coloniale, le conflit israélo-palestinien, et l’antisémitisme, l’écrivain nous met en garde contre celle « qui a une grande influence sur la gauche française ». Entretien.


 

JPEG - 137.5 ko

Pourquoi avoir choisi d’écrire un livre sur Caroline Fourest ?

Il y a de très nombreux intellectuels, journalistes et personnalités politiques particulièrement antipathiques et islamophobes mais Caroline Fourest m’a paru beaucoup plus intéressante que les autres à étudier pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle se présente comme une militante de gauche et jouit d’une autorité très dangereuse sur la gauche française à laquelle elle a apporté un argumentaire islamophobe « respectable ». Ensuite, ce qui fait sa spécificité par rapport à d’autres personnalités connues pour leur islamophobie, c’est qu’elle a construit toute sa carrière journalistique et toute sa notoriété sur l’instrumentalisation de l’islamophobie et plus particulièrement sur le combat qu’elle a mené contre Tariq Ramadan. Enfin, au-delà ce cette question, décrypter le discours de Fourest permet de montrer l’arrière-plan raciste, européocentriste et colonial de la vague islamophobe contemporaine.

Selon vous, doit-elle sa notoriété à Tariq Ramadan ?

Bien évidemment et elle lui a consacré, outre un livre entier, de très nombreux articles. C’est pourquoi j’ai tenté dans ce livre de démonter les subterfuges et autres stratagèmes rhétorique à laquelle elle se livre pour diaboliser Tariq Ramadan et lui faire dire le contraire de ce qu’il dit. J’ai étudié de près les arguments qu’elle utilise pour prouver son « double-discours » et je n’y ai vu que des interprétations complètement fantaisistes, des déductions totalement arbitraires et beaucoup de bla bla sans queue ni tête. Quoi qu’il dise, par exemple « j’adore le ragoût aux lentilles », elle y verra la preuve par excellence, le terrible aveu, qu’il n’est qu’un agent au service de complot islamiste mondial ! Plus généralement, la notoriété soudaine de Fourest doit être rattachée à son combat contre l’islam et contre les musulmans, qu’elle camoufle en parlant de lutte contre ce qu’elle appelle l’« intégrisme islamique » qui est une catégorie fourre-tout où elle amalgame tous les musulmans qui ne sont pas d’accord pour se prosterner devant la splendeur occidentale. Selon elle, les libertés individuelles, la laïcité, les valeurs qu’elle considère comme des valeurs universelles, seraient menacées par cet « intégrisme islamique » dont la figure de prou en Europe serait justement Tariq Ramadan. Quoi qu’elle prétende le contraire, quand on la lit avec attention, on voit bien son profond dédain pour l’islam et les peuples musulmans, tous potentiellement « intégristes » et « terroristes », héritiers d’une histoire régressive et incapables d’entrer dans une « Modernité » occidentale qu’elle considère comme l’idéal humain. J’ai essayé aussi de montrer dans ce livre que si elle considère que les musulmans représentent le danger principal pour la « civilisation », elle n’a guère plus de respect pour les autres peuples de l’humanité non-européenne.

A travers ce nouvel essai, vous souhaitez donc déconstruire tout son argumentaire ?

Effectivement, comme je l’ai dit, j’ai tenté, d’une part, de montrer toute l’hypocrisie et la malhonnêteté de ces attaques contre Tariq Ramadan et, d’autre part, de montrer que ces attaques révélaient tout un pan de l’idéologique dominante aujourd’hui en France. La capacité de Fourest à emporter l’adhésion de ses lecteurs ne repose pas sur une argumentation solide et rigoureuse mais sur le fait qu’elle mobilise un européocentrisme forcené qui est largement partagé dans la société française. Par ailleurs, elle traduit dans un langage audible en France une thèse sensiblement équivalente à celle de la guerre des civilisations. Contre ce qu’elle appelle l’intégrisme islamique, elle prône une large alliance des Etats dits démocratiques, c’est-à-dire l’Occident. Selon elle, la France est la mieux à même d’être au centre de cette alliance, dans la mesure où le modèle français de laïcité serait le plus avancé. Viendraient ensuite les Etats européens dont la sécularisation n’aurait pas été complètement aboutie, enfin, les Etats-Unis desquels elle se méfie en raison de la place qu’y joue encore la religion au niveau des institutions et d’un aventurisme militariste qui aurait pour conséquence néfaste, selon elle, de renforcer encore plus l’intégrisme.

JPEG - 83.7 ko

Pour avoir fait un chapitre sur « Fourest et le colonialisme » mais aussi sur l’antisionisme et l’antisémitisme ?

En tant qu’intellectuelle de gauche, Caroline Fourest ne peut s’affirmer qu’anti-colonialiste. Mais là encore, en la lisant attentivement, on se rend compte qu’elle trompe parfaitement son monde. En réalité, le point de vue européocentriste qu’elle défend ainsi que nombre des positions politiques qui sont les siennes reflètent une idéologie typiquement coloniale de la supériorité du monde blanc. Du reste, elle n’a vraiment aucune idée de ce que signifie la domination coloniale qu’elle réduit à l’une de ses formes historiques, à savoir l’occupation de territoires. Partant de là, elle ne voit pas la continuité coloniale de ce qu’elle appelle « l’influence » culturelle occidentale sur les Etats du tiers monde, ni la continuité coloniale de la dépendance économique de ces Etats ou, encore, la continuité coloniale dans le racisme et les discriminations raciales vécus par les populations héritières des anciennes colonies et qui vivent dans les grandes métropoles du monde occidental. En ce qui concerne, ses positions par rapport à la Palestine et à l’Etat d’Israël, même si elle prétend le contraire, elle se situe dans le courant sioniste modéré, c’est-à-dire le courant qui serait prêt à concéder aux Palestiniens la constitution de bantoustans ne disposant que d’une autonomie administrative. C’est ce qu’ils appellent la Paix. Elle affirme défendre une position « équilibrée et raisonnable » mais en réalité elle ne cesse de reprendre les thèses et la propagande sionistes.

En d’autres termes, Caroline Fourest est une journaliste qui fait de la politique ?

Caroline Fourest a depuis longtemps été une militante. Elle est une journaliste très engagée qui a milité dans différents mouvements notamment féministes, c’est à partir de là, si on veut, qu’elle est entrée dans le journalisme. Je n’irai certainement pas lui reprocher de faire de la politique ; je pense d’ailleurs qu’il est indispensable qu’un journaliste qui traite de questions politiques ait un point de vue transparent sur ses positions et qu’il ne craigne pas de les affirmer. Ce que je critique chez Fourest, c’est qu’elle n’est pas journaliste ; elle écrit des tracts islamophobes que lui publient complaisamment différents médias.

Comment analysez-vous la position de Caroline Fourest autour du régime de l’ex-président tunisien ?

Dans son premier ouvrage qui a été un best-seller : « Tirs croisés : La laïcité à l’épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman », elle défend clairement le régime de Ben Ali comme un rempart contre l’intégrisme. C’était une position difficilement tenable pour elle qui se veut une parfaite démocrate. Progressivement, elle a donc modulée son discours y introduisant des critiques contre son caractère autoritaire. Cela dit, le fond de sa pensée reste le même. Quand elle affirme que dans les pays musulmans, il faut séculariser avant de démocratiser, cela veut dire clairement y instaurer des dictatures. Cela signifie bien sûr aussi qu’elle ne conçoit pas d’autres rapports entre le pouvoir politique et la religion que celui qui existe en Occident et qui lui semble être le modèle à suivre par toute l’humanité. Là encore, on retrouve une vision typiquement coloniale.

Cet ouvrage soulève des sujets sérieux. Pourquoi avoir choisi l’humour pour déconstruire les discours de Caroline Fourest ?

Je ne crois pas que mon livre soit « comique ». Cela dit, si on pouvait écrire de manière amusante sur tous les sujets austères, pour ma part, je lirais beaucoup plus. Je ne crois pas que l’humour et le sérieux soient antagoniques. Surtout dans un livre polémique comme celui que j’ai écrit contre Caroline Fourest. De temps en temps, j’ai essayé d’y introduire quelques notes d’humour – que certains apprécierons, d’autres pas – tout simplement pour évacuer l’ennui profond dans lequel m’a plongé la lecture des « œuvres » de Fourest. Une sorte d’antidote. Enfin, je pense que l’humour permet souvent de faire passer des idées qu’un langage plus académique ne permettrait pas de faire.

Sadri Khiari est aussi membre de l’opposition démocratique tunisienne. En 2003, il a publié aux éditions Karthala, un livre prémonitoire intitulé « Tunisie : le délitement de la cité. Coercition-consentement-résistances ». Il milite également au sein du Parti des Indigènes de la République dont il est un des fondateurs. Il est également l’auteur de « Pour une politique de la racaille – Immigrés, indigènes, jeunes de banlieue (Textuel, 2006) et de La Contre-révolution coloniale en France de de Gaulle à Sarkozy (La Fabrique, 2009).

Vous pouvez commandez le livre « Sainte Caroline, contre Tariq Ramadan » sur http://la-revanche.fr . Éditions LaRevanche : 22 rue Godefroy Cavaignac, 75011, Paris. Contact mail :: editions@la-revanche.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard