Articles

Accueil > Actualités > Rroms : un rapport accablant pour la France

 

Rroms : un rapport accablant pour la France

17 février 2012 - Dernier ajout 20 février 2012

Tandis que la traque aux populations Rroms, en France et notamment à Marseille, reste de mise et que leur situation humanitaire, sociale et sanitaire se dégrade chaque jour, un rapport du Collectif National Droits de l’Homme Romeurope vient de tomber. Le constat est sans appel : « Les Roms, boucs-émissaires d’une politique sécuritaire qui cible les migrants et les pauvres ». Dans le cadre de sa diffusion, des membres du Collectif – Médecins du Monde, Secours Catholique, Rencontres Tsiganes, Ampil, Ligue des Droits de l’Homme 13 -, étaient rassemblés pour en dresser un état des lieux. Le jour même, le préfet de région annonçait missionner le préfet délégué à l’Egalité des chances dans le but d’organiser des réunions institutionnelles devant préparer une future table ronde.


 

2010 – 2011, ce sont les deux années sur lesquelles s’est appuyé le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope pour diffuser son nouveau rapport dont le tableau est bien sombre. Deux années qui ont été sans répit pour ces familles victimes d’une stigmatisation accrue et étouffante. Le discours de Grenoble et la circulaire du 5 août qui a suivi – qui demandait aux préfets d’expulser prioritairement les terrains occupés par des Rroms - ont été la révélation d’une politique d’expulsion massive durant lequel les Rroms en ont été la principale cible. Déjà astreinte à une palette de restrictions (travail, logement, santé), la population Rrom est devenue la cible d’une chasse à l’homme et de son territoire. La politique du démantèlement des terrains occupés, jugée « discriminatoire et contraire à la dignité humaine » par le Conseil de l’Europe et son Comité européen des droits sociaux, a été en recrudescence, et la distribution d’Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) « massive ». Selon le rapport, les OQTF ont été délivrées « sans examen réel des situations individuelles et avec usage abusif de la notion de trouble à l’ordre public ». Le sésame de l’expulsion ? Toujours est-il que le rapport a pointé « l’arsenal administratif est bien rodé […] peu de recours sont faits devant les tribunaux, laissant ces pratiques abusives se multiplier, les pouvoirs publics profitant de la précarité des Rroms peu procéduriers ». Et ce n’est pas le froid hivernal qui aura réussi à dissuader ces pouvoirs publics. Cendrine Labaume, de Médecins du Monde, a déploré «  qu’il n’y ait pas eu de trêve hivernale pour les Rroms, passant d’une cabane à des bouts de trottoir ». Une précarité qui « a un impact sur la santé très net ». La coordinatrice a rappelé l’épisode de campagne de vaccination de rougeole « qui n’a jamais pu se faire du fait des expulsions, et qui est un exemple typique d’une politique sécuritaire qui s’oppose à une politique de santé publique ».

JPEG - 88.1 ko

Confronté à des violences de tous ordres

Samudaripen : le génocide des Tsiganes par Claire Auzias, c’est d’abord via les lignes de ce livre qu’Alain Fourest, président de Rencontres Tsiganes a illustré le contexte de persécution des Rroms « qui n’est pas tant en décalage que ça : la mise à l’écart progressive d’un certain nombre de gens qu’on appelait les Rroms dans les pays de l’Est […] dit asociaux, qui ont été fichés (actuellement, le fichier OSCAR répertorie les personnes susceptibles de bénéficier d’une aide au retour dite volontaire. Dans plus de 80%, ils sont de nationalité roumaine ou bulgare), qu’on met dans les camps et qui sont considérés peu à peu comme dangereux ». « Dangereuse, asociale, illégale ».., ce sont les adjectifs dont se servent les pouvoirs publics pour qualifier cette population. Des termes tellement plus accrocheurs que « pressions policières s’accompagnant souvent de coups et d’injures, enfants séparés des parents durant des évacuations, traumatismes physiques et psychologiques subis lors des expulsions, destruction des biens... ». Le rapport revient également sur ces arrêtés anti-mendicité qui sont entrés en vigueur courant de l’année 2011 et « qui tentent de les exclure du centre-ville ».

Jean-Paul Kopp de Rencontres Tsiganes a souligné ce point du rapport qui qualifie de « fantasme » les arrivées migratoires : « l’effectif total des Rroms migrants présents aujourd’hui en France est de l’ordre de 20.000 personnes sur l’ensemble du territoire national, chiffre stable depuis plusieurs années ».

Un accueil conditionné ?

L’hébergement solidaire ou d’urgence est la bête noire à Marseille. Peu de place face à une précarité croissante. Si certaines familles Rroms ont cru en une réelle prise en charge par l’Unité d’Hébergement d’Urgence (UHU), ce n’était qu’une démonstration de l’art de maniement de la carotte et du bâton. Le rapport met en exergue l’exemple de Marseille : « le Samu social municipal depuis le mois de septembre 2011, en accord avec les services de la Préfecture, est présent au moment des évacuations et propose un hébergement d’urgence conditionné à l’acceptation (par signature) de la proposition OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration) de retour humanitaire ». Le sésame du retour « volontaire » ? C’est une information qui a toujours été démentie par les concernés. Le rapport pointe le caractère réellement délibéré du retour qui « a été largement mis en cause […] à l’appui d’un nombre important de témoignages ». En 2010, « 84% des retours humanitaires ont concerné des citoyens Roumains ».

Kader Atia est quotidiennement plongé dans cette difficulté qu’est l’accueil. Directeur de l’Ampil (Action méditerranéenne pour l’insertion sociale par le logement), il gère l’Espace Solidaire d’Hébergement (ESH) – ouvert depuis juillet 2011 - pour des familles Rroms et qui, aujourd’hui, est « suroccupé ». Le lieu peut accueillir jusqu’à dix familles alors qu’ils errent par centaine dans les rues, sur les trottoirs ou, au plus confortable, dans des cabanes de fortune. Pour Kader, « la problématique aujourd’hui, c’est la nécessité de la table-ronde avec les politiques et qu’on arrête de se cacher avec l’UHU qui arrive à son extrême limite ».

JPEG - 84.3 ko

Débrief du moment

Face à l’inertie des pouvoirs publics dont sont témoins depuis plusieurs années les acteurs associatifs, de fait, ce sont eux qui se battent au quotidien. Le rapport rappelle qu’ils ont mis en place « des actions importantes pour s’opposer aux expulsions, apporter une aide humanitaire et pour développer des projets d’insertion avec des collectivités territoriales ». Jean Sicard, du Parti de Gauche et Front de Gauche tient à saluer les actions de la Région, « qui ont été les seuls à se préoccuper des Rroms. La Région, c’est les élus et c’est d’autant plus méritoire que les Rroms, ce n’est pas très parleur électoralement ». C’est sûrement la réflexion que s’est faite François Hollande, lors de son intervention dans l’émission de Dimanche +, sur les Rroms à Marseille. Bernard Eynaud a souligné, à son tour, que « le Conseil Régional s’est engagé, le Conseil Général commence à se préoccuper du sort des Rroms y compris l’Addap (Association départementale pour le développement des actions de prévention) ».

La table-ronde, patate chaude évacuée par la mairie de Marseille depuis plus de six mois, puis du ressort de la Préfecture selon M. Gaudin, connaît une avancée notable. Le préfet de région, Hugues Parant, a chargé le préfet délégué à l’Egalité des chances, Raphaël Le Méhauté, d’une mission sur les populations Rroms dans les Bouches-du-Rhône. Au programme, une série de réunions techniques avec les collectivités et les municipalités concernées pour aboutir à la tenue de cette table-ronde, qui s’est faite tant désirer. En attendant, les expulsions restent à l’ordre du jour et deux camps sont dans la ligne de mire de la préfecture.

Sur un plan plus national, le Conseil d’Etat – la plus haute juridiction administrative française - a pris position et a rappelé aux pouvoirs publics leurs obligations en matière d’urgence. A défaut, cela pouvait constituer « une atteinte grave à une liberté fondamentale ». L’arrêt1 précise qu’ «  il appartient aux autorités de l’Etat de mettre en œuvre le droit à l’hébergement d’urgence reconnu par la loi à toute personne sans abri qui se trouve en situation de détresse médicale, psychique et sociale ».

1. Ordonnance du 10 février 2012 du Conseil d’Etat

Les revendications de Romeurope

Selon Romeurope, « le droit commun doit demeurer la règle ». Pour qu’il en soit ainsi, des revendications ont été établies et seront soumises aux différents candidats pour qu’ils puissent s’imprégner de la réalité de la situation. Extraits :

Concernant le droit de séjour

- lever immédiate des mesures transitoires qui limitent l’accès au travail et de ce fait, le droit au séjour

- arrêter les distributions collectives d’OQTF sans examen individuel des situations

Concernant le droit à un habitat digne

- Le collectif demande de rendre effectif la caractère inconditionnel du droit à l’hébergement rendu opposable à la loi DALO

- l’accès à l’eau potable et à des équipements sanitaires de base est devenu un droit humain depuis une résolution de l’ONU de juillet 2010. Nous demandons l’application immédiate de ce droit sur tous les lieux de vie, dont pratiquement aucun ne comporte d’accès à l’eau, dont les sols sont encombrés d’ordure et d’eaux stagnantes

Concernant le droit à la protection sociale

- Le droit à la CMU pour toutes les personnes en situation de pauvreté vivant sur le territoire français, quel que soit leur statut administratif est une revendication historique de Romeurope

Concernant le droit à l’éducation

- Les enfants vivants en squats et bidonvilles doivent avoir un accès effectif à la scolarisation dès l’âge de 3 ans. […] Le principal motif de non scolarisation ou déscolarisation est l’expulsion incessante des lieux de vie

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard