Articles

Accueil > Actualités > Rrom unique objet de mon ressentiment…

 

Rrom unique objet de mon ressentiment…

16 octobre 2012

Ce n’est plus un personnage de Racine, qui par ce vers célèbre, s’adresse à la capitale de l’empire Romain, mais bien notre République, qui profère, à la face d’un peuple oublié de l’Union Européenne, toute son indifférence et son mépris. Que penser de cette désolante inaction des pouvoirs publics ? Et que dire de nous, simples citoyens d’un pays qui se targue d’être un exemple de démocratie pour la planète, si peu mobilisés devant une telle tragédie. Le problème des Rroms, particulièrement depuis l’évacuation d’un camp par les habitants du quartier où ils avaient trouvé refuge, met en lumière la lâcheté de nos comportements et nous en apprend beaucoup sur nous-même.


 

Les Rroms posent problème. C’est une évidence qui saute aux yeux dans toute sa détestable misère. Mais quel sens lui donner ? Ce n’est pas tant leur présence, dans les coins les plus sordides de la ville qui devrait attiser notre colère, mais bien le fait de ne voir, jour après jour, aucune évolution de leurs conditions de vie. Pire encore, la réaction infamante de certains, nous rappelle que les heures sombres du racisme à la française ne sont décidément pas si éloignées que cela. L’être humain semble ainsi fait ? Sa mémoire a beaucoup de mal à survire au temps et à sortir de sa propre personne. Parmis les riverains qui ont évacué de force le camp établi à la Bricarde, comment expliquer le comportement de ceux qui, à cet endroit même, il y a cinquante ans, subissaient les « ratonnades » des habitants du quartier ? Si le seul fait d’être du bon côté du fusil suffit à justifier de tels actes, en quoi, ceux d’hier sont-ils condamnables ? Au nom de quoi, se plaindre aujourd’hui d’être considéré comme un citoyen de seconde zone ? À quoi bon dénoncer la discrimination, si c’est pour la défendre une fois en être à l’abri ?
Ils n’échappent à personne, ces couples en guenilles, poussant de vieux landaus transformés en chariots, de poubelles en poubelles, pour en trier ce qui pourra être revendu. Ils se sont établis en bordure de voie rapide, sur des terrains vagues, sous des camps de toile et de cartons semblables à des décharges. Leur dénuement, hors individualité, n’a pas de comparaison dans notre modèle social et c’est sur eux, vivant à même un goudron maculé d’urine, de crachat et de déjection que se manifeste notre colère. « Nous », car à l’image de la sénatrice Samia Gahli, combien « comprennent » voir soutiennent le geste des habitants du quartier des Créneaux ?

Voir au fil des semaines des vies sombrer, toujours plus nombreuses, toujours plus loin, dans l’extrême pauvreté, dans un abandon quasi absolu de la société, abaisse d’autant notre seuil de tolérance face au phénomène. C’est là un de ses effets pervers. On s’habitue. Mais il y en a un autre, plus sournois. Face à cet abîme quotidiennement exhibé naît le réflexe de reconsidérer immédiatement sa propre condition, si précaire soit-elle, et de tout faire pour en protéger son fragile équilibre. Éviter à tout prix ce futur improbable qui se fait subitement menaçant parfois au point, comme ces derniers jours, de n’en même plus souffrir la vue. De tout faire pour que cette réalité reste dans le domaine de l’imaginaire, de la bonne conscience, en aucun cas dans celui du quotidien. Et ce spectre de la déchéance, posé là comme un avertissement, sert si bien, en temps de crise économique, les différentes politiques d’austérités qui se nourrissent d’angoisse et de précarité. Mais la misère ne s’attrape pas au contact des miséreux, elle frappe quand on la fuit, quand on reste aveugle à ses causes, qu’on s’en désolidarise en les ignorant volontairement. Ainsi, les Rroms, dans le traitement que nous leur réservons, révèlent notre incapacité à être ce que nous prétendons être : des personnes civilisées, des éléments essentiels et libres d’une grande démocratie.

Pourtant, le problème posé n’offre rien de moins dans sa résolution qu’une possibilité d’évolution pour toute la société. Car cette misère, qui nous tend légitimement la main par la nôtre tendue à sa rencontre, nous offre le salut. En lui venant en aide, nous bâtissons concrètement ce futur plus juste et plus humain que nous espérons tant. C’est pourquoi il convient, maintenant, de trouver des solutions au problème, plutôt que d’en répéter en boucle l’énoncé. Agir, en soutenant les différents collectifs de défense et de soutien aux Rroms mais aussi manifester, occuper, réquisitionner les places et les lieux en capacité d’accueil. Passer outre les directives ou le silence des autorités. Confronter physiquement le pouvoir à ses devoirs, à ses promesses. Des communes, des associations ont déjà trouvé des solutions effectives et pérennes, réalisant avant lui, les engagements qu’avait solennellement pris le nouveau président de la république, alors en campagne électorale. Comme le dit l’un de ces maires pour qui la magistrature municipale ne semble pas se vivre comme une étape dans une longue carrière aux frais de l’Etat, « c’est avant tout, une question de volonté, rien d’autre ».

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard