Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Le fin mot de Romuald Dzomo > Romuald traduit les fausses traductions, la drague du grand black par une (...)

 

Romuald traduit les fausses traductions, la drague du grand black par une suédoise etc.

12 décembre 2013

Les cheminots emboîtent le pas à Jean Lassale. Il avait fumé un joint. Il marchait. Les cheminots eux vont fumer un rail de privatisation. A la poste, le tri va mourir, grève des trieurs. Même les policiers ne veulent pas porter de matricule….de peur d’être identifié...par les jeunes de quartier....comme le traducteur en signe aux obsèques de Zuma, pendant qu’un suédoise…encore une...draguait un grand BLACK du nom de BARACK. Encore des stéréotypes ! Mais les australiens refusent le Mariage Pour Tous. Ils vont continuer comme les prostitués de NAJAT sous les escaliers après la loi pénalisant les clients. Même chez Bouygues Télécom bug géant en Région Ile de France en apprenant les nouvelles. Centrafrique…après les soldats…l’urgence humanitaire. Le job commence. Les chinois attendront !


 

JPEG - 26.4 ko

Et notre excellent chroniqueur Franco-Camerounais "traduit" toujours la vie quotidienne d’Ezazou :
« Nous-mêmes là ». Le coq chante, le jour parait, tout s’éveille dans le village, pour que le bon couscous soit prêt….hein ! EZAZOU se lève lui aussi, frotte ses yeux et fonce au salon. Il est 7h, il y bouscule l’un de ses 8 enfants, n’entend ...même pas le bonjour de ce dernier. Il a rêvé au quinté en ordre pour la course de cet après-midi, qui se déroulera à l’hippodrome de Vincennes. Il est turfiste c’est sa profession depuis qu’il a perdu son boulot à la SOTUC. Il se convainc à lui-même que c’est grâce au PMUC qu’il s’est occupé de sa famille. S’il pouvait seulement imaginer comment maman MAKRITA l’a suppléé. Merci Maman MAKRITA d’avoir été si présente et entreprenante. Ton mari n’imagine pas par quels chemins tu es passée. Lui est devenu un joueur compulsif et ça fait du bien aux Corses qui gèrent le PMUC à Yaoundé. Ils ont occupé le terrain comme EXPRESS UNION partout au Cameroun. Ils ont installé des kiosques dans lesquels des BACC + 5 vendent du rêve aux pauvres. Ces derniers connaissent par cœur sans avoir jamais pris l’avion les hippodromes y compris celui d’Eric Woerth. Ils récitent les noms des jockeys, des propriétaires et des entraineurs, mais ils ont oublié depuis belle lurette les dates anniversaires de femmes et enfants. Quant à EXPRESS UNION si un oncle te bipe du village, c’est qu’il est déjà installé dans l’agence EXPRESS UNION d’EBOMZUT »

EZAZOU ne s’est donné aucune perspective après avoir perdu son boulot, il a 65 ans. Son premier fils a BACC + 10. Il a misé sur lui pour prendre la relève auprès de ses 7 frères et sœurs mais toujours rien dans le Cameroun de BIYA. Il a pris sa carte à l’UPC pour se venger et surtout pour que ça change. Mais peut-on changer le changement ? D’ailleurs je ne sais pas pourquoi les parents font toujours autant d’enfants avec l’espoir que les ainés s’occuperont des derniers. Il parait que c’est la solidarité africaine. La qualité là ! Tchuipppp. EZAZOU se lève donc tous les matins, quitte Route manguiers son quartier à Yaoundé, longe les rails de Bolloré, arrive au Carrefour Elig Edzoa, continue sa marche à pieds, nouvelle route ETOA MEKI, MATAFEN, PROVINCE, Hôtel de ville et rejoint son bureau depuis 20 ans, le PMUC. A Douala, l’archidiocèse leur loue même du terrain à côté de la cathédrale où ils ont érigé un beau bâtiment. Ne dit-on pas que les voies du seigneur sont insondables ?

Il lui est arrivé à EZAZOU de gagner 300 000 FCFA, mais a –t-il seulement compté ce qu’il avait investi ? Mis bout à bout il a dépensé en 20 ans, 6 millions de FCFA. Il faut compter l’argent de la cotisation de MAKRITA en 2012. Il avait parié pour 503 000 FCFA avec un groupe d’amis. Manque de bol, le cheval sur lequel il misait avait parait-il été intoxiqué. Sa femme a d’abord accusé les enfants. Mais en voyant EZAZOU défait, elle a compris et n’a rien dit. Elle a pleuré pendant une semaine. Cet argent, elle voulait investir pour renforcer son petit commerce. EZAZOU a même demandé à ses enfants qu’il soit enterré avec les journaux du parieur quand il mourra. Question, au nom de quel intérêt laisse –t-on les camerounais s’abrutir avec les paris divers et variés ? OK ! Chacun est libre est de jouer ou pas aux jeux de hasard. Mais quand est-il si la famille en est impactée négativement ? Dans le cadre de la politique familiale, à quel moment l’Etat encadre-t-il les abus ? Existe-t-il des mesures d’accompagnement. Le matraquage publicitaire est-il accompagné de mise en garde sur les excès ? Bonne journée !

Cameroun info : cameroun-le-pmuc-bat-le-record-un-cultivateur-gagne-180-millions

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populairesLe fin mot de Romuald Dzomo

 

Articles récents

Articles au hasard