Articles

Accueil > Actualités > Rétentions de droits

 

Rétentions de droits

28 avril 2008

Le rapport 2007 de la Cimade sur les centres et locaux de rétention administrative vient d’être rendu public. L’association œcuménique d’aide aux étrangers – seul truchement de la société civile dans ces tristes lieux aux allures de prison – dénonce une « course au chiffre » afin de satisfaire aux quotas fixés d’expulsions de sans-papiers, ainsi qu’une « réduction des droits » de ces derniers. Le CRA du Canet à Marseille ? Une « usine à reconduire »...


 

Avec le Réseau éducation sans frontières (RESF), la Cimade fait figure d’empêcheur d’expulser en rond. Et elle pourrait bien un jour en faire les frais. Son contrat avec l’Etat arrive en effet à terme à la fin de l’année et semble susceptible de ne pas être reconduit, si le service d’entraide à destination des migrants ne cesse pas très rapidement son vacarme. Le bruit médiatique de la semaine ? Le rapport 2007 sur les centres et locaux de rétention que vient de présenter à la presse, jeudi 24 avril, l’association. En substance, la Cimade y critique « une logique de course au chiffre », induite par les quotas imposés par le chef de l’Etat en matière d’expulsion du territoire de migrants illégaux. Un marathon qui a amené près de 35 000 sans-papiers à séjourner dans les « geôles » des centres de rétention administrative (CRA) dans le courant de l’année passée. Un effort musclé doublé de « la mise en place progressive d’un dispositif juridique qui tend à réduire les droits des étrangers ou à les priver de la possibilité pratique d’exercer ces droits ». Cependant, les rapporteurs notent une amélioration des conditions de rétention…
En pleine grève francilienne des travailleurs sans-papiers qui demandent leur régularisation, et après le décès de plusieurs clandestins – soit en voulant échapper aux forces de police, soit en se donnant la mort après s’être vu opposer à une demande d’asile une fin de non-recevoir – le rapport préoccupant de la Cimade tombe plutôt mal pour le pouvoir. Pour Patrick Peugeot, le président de l’organisation interrogé mercredi dernier sur France Inter, plus qu’un « Grenelle », il faut convoquer un « Matignon des travailleurs sans-papiers ». Le gouvernement ne paraît pas en prendre le chemin : Nicolas Sarkozy, dans son allocution télévisée anniversaire, n’a pas révisé d’un iota sa position de fermeté. « On ne devient pas Français parce qu’on travaille dans la cuisine d’un restaurant, aussi sympathique soit-il », a-t-il insisté. Sans appeler à une régularisation massive, que personne d’ailleurs ne revendique vraiment, et « indépendamment de l’opinion que l’on peut porter sur la politique d’immigration actuelle », la Cimade préconise un « changement » des « méthodes employées » qui « créent de la souffrance, des drames supplémentaires ». Afin de freiner une « fuite en avant alarmante ».

Marseille, la ville du soleil… Et des reconduites à la frontière

Quand le rapport aborde la situation dans le centre de rétention (CRA) marseillais du Canet, dans le XIVe arrondissement, le vocabulaire employé prend une tournure sans ambages. Si certains associatifs locaux n’hésitent pas à qualifier le centre de « camp de rétention », la Cimade, elle, va plus loin en parlant d’« usine à reconduire de haute sécurité ». Toujours selon le collectif, 2007 a été l’année du passage de l’ère « du bricolage et de l’artisanat » à celle de « l’industrialisation »
Environ 9 % de l’ensemble des étrangers passés par un centre de rétention en France l’an dernier, ont goûté la promiscuité à Marseille. Soit 3 132 personnes, contre 2 367 en 2006. Le centre comptant 136 places, et la durée moyenne de rétention au Canet avoisinant les 11 jours, l’on comprend que « les lits n’ont pas le temps de refroidir » et que la machine « fonctionne à flux tendu ». D’ailleurs, « pour la première fois, des familles ont été placées en rétention » dans notre ville. En tout, au niveau national, les centres ont « accueilli » 232 enfants en 2007. Doit-on envisager d’y implanter des crèches ?
Une majorité des clandestins interrogés par l’antenne marseillaise de la Cimade a été interpellée sur la voie publique. Mais d’autres l’ont été à leur domicile, dans le cadre de démarches effectuées à la préfecture, ou encore sur dénonciation pour treize d’entre eux. Le rapport parle même de vingt-quatre sans-papiers « raflés ». Ce qui déconcerte n’est pas tant l’interpellation de migrants illégaux, conséquence d’une politique de gestion des flux migratoires ouvertement affichée par le gouvernement en place et plébiscitée démocratiquement lors de la dernière élection présidentielle. Mais plutôt « les placements en rétention répétés » plusieurs fois dans l’année, alors qu’un arrêté d’expulsion n’en autorise « que » deux. La difficulté pour les « retenus » d’accéder et d’exercer leurs droits, ou de faire valoir un droit d’asile. Ou encore de trouver au sein du CRA du Canet des personnes qui ont à leur actif des dizaines d’années de présence sur le territoire : comme S.M., 43 ans, en France depuis 38 ans, ou B.C. qui, à 38 ans, vit ici depuis l’âge de 7 ans.
A Marseille néanmoins, et contrairement à d’autres centres dans le pays, le mouvement de la Cimade a constaté l’absence de personnes d’origine roumaine, depuis l’entrée de l’Etat dans l’Union européenne.
L’un des seuls pour l’instant à avoir répondu aux critiques émises dans le rapport annuel est le préfet de Loire-Atlantique, dans un entretien donné au journal Presse Océan. Arnaud Jaffré y défend la politique menée dans sa région : « la priorité, c’est l’intégration et la non-acceptation de situations d’irrégularité, dans lesquelles les gens sont exploités. Je n’ai aucune hésitation : il faut faire les deux ». Avant de poursuivre « la politique ne va pas changer. Elle avait déjà pour effet de réduire de manière assez significative le nombre de personnes en situation irrégulière. C’est un objectif qui ne sera pas abandonné demain, c’est clair. Mais il ne s’agit pas pour autant de faire du chiffre pour faire du chiffre ». Selon les premiers éléments recueillis par la Cimade pour 2008, aucuns changements ne semblent à prévoir.

Vous pouvez détailler l’intégralité du Rapport 2007 de l’organisation sur son site internet : www.cimade.org.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard