Articles

Accueil > Actualités > Rencontre au "Barbès café" avec le musicien Hichem Takaoute

 

Rencontre au "Barbès café" avec le musicien Hichem Takaoute

27 juin 2011 - Dernier ajout 29 juin 2011

Révolutions en rythme, « aujourd’hui, maintenant, partout, tout le temps... »

Rendre hommage en musique aux révolutions arabes de ce printemps 2011 dans le cadre de « Barbès Café », spectacle lui-même dédié à l’histoire de la chanson de l’immigration maghrébine en France, l’idée nous a bien plu. Nous sommes donc allés à la rencontre de Hichem Takaoute, musicien et chanteur marocain, auteur compositeur du morceau « Révolutions », qui bourlingue entre Marseille, son port d’attache, Paris et le « bazar nomade ». Un gars avenant, qui n’a pas la grosse tête, même s’il a joué avec des stars, de Najjet Aatabou à Chab Bilal. Mais il a des « messages » à faire passer. Et une bonne touche musicale à la basse, la batterie, la guitare ou aux percussions...


 

JPEG - 79 ko

En France, les milieux politiques et culturels issus de l’immigration se sont montrés étonnamment confus face aux révolutions dans le monde arabe. Comme déphasés face à ce qui se passe « au bled ». Surexcitation des « blédards », apathie des militants de « l’immigritude », incapables d’organiser un soutien un tant soi peu efficace aux quelques centaines de Tunisiens de Lampedusa qui errent dans les rues de Marseille ou de Paris. Les Arabes de France n’ont pas, ou peu, contribué à l’effervescence culturelle des révolutions en cours. Des révolutions à dimensions globales, universelles, qui ont en revanche suscités une émulation créatrice ailleurs dans le monde (cf. notre article les Révolutions arabes en chantant).

C’est pourquoi, lorsque nous avons entendu dire que le spectacle « Barbès Café », lui-même dédié à l’histoire de la chanson de l’immigration maghrébine, se concluait sur une création musicale en hommage aux révolutions actuelles, notre réaction a été : Ah, enfin ! Les musiciens héritiers de l’immigration retrouvent le fil entre la chanson engagée des luttes d’antan et celles d’aujourd’hui. Nous sommes donc allés en mai dernier au Cabaret sauvage à Paris pour voir ce que ça peut donner. Avec un peu d’appréhension quand même, vu la com’ du spectacle, empreinte de nostalgie et de visuels désuets, fez rouge vissé sur la tête, silhouette de danseuse du ventre en arrière fond et couleurs pastel défraîchies etc.

Le spectacle, imaginé par Méziane Azaïche, le patron du Cabaret sauvage, laisse dans son ensemble une impression mitigée, à force d’approximations, historiques et musicales, et de références par trop consensuelles. Mais au moins, la fête est là, avec ambiance et clins d’oeil. Et l’orchestre enchaîne bien sur « Révolutions », un reggae pêchu qui nous incite à la révolution « aujourd’hui, maintenant, partout, tout le temps... ». Un morceau composé par le bassiste marocain Hichem Takaoute qui, hors scène, se montre un gars au contact d’emblée généreux.

Sa musique et sa démarche m’a rappelé celle des frères Mohamed et Mokhtar Amini, du groupe Carte de Séjour du début des années 1980. De jeunes artistes lyonnais d’origine marocaine injustement squeezés par la starisation du chanteur du groupe, Rachid Taha. Des gars sans égo sur-dimensionné qui, comme Hichem Takaoute, fusionnaient rythmique reggae et gnawa sur scène. Et qui crapahutaient entre traboules et montées de la Croix-Rousse, alors haut-lieu du mouvement associatif des « Khokh » (Arabes). Hichem Takaoute, lui aussi, prend le temps de travailler au sein du local associatif Muzikomania, dans le quartier marseillais de la Pomme, avec des groupes du coin. Sans oublier sa femme et son fils, qu’il évoque avec tendresse. Après le spectacle, nous avons fait connaissance, puis continué par ailleurs à échanger nos impressions.

JPEG - 55.1 ko

Entre tournées et activités locales, et en attendant l’arrivée sur Marseille du spectacle « Barbès Café » prévu pour l’année prochaine, Hicham Takaoute nous résume ici son parcours, nous parle de la solidarité entre musiciens et de la genèse de « Révolutions ». En toute modestie.

 

Pour écouter "Révolutions" d’Hichem Takaoute :

 

« Petit, on me donnait des bonbons pour danser ou taper des percussions »

« Je suis né à Casablanca au Maroc en 1970 puis, tout petit, ma famille s’est installée dans un petit village en Corse. Je me souviens encore d’une histoire. J’avais 3 ans, on m’a offert un harmonica. Un autre môme a voulu me l’échanger contre un sifflet. Comme je ne voulais pas, il m’a jeté une pierre à la tête. Cela m’a marqué.

Petit, j’avais déjà le rythme. On me donnait des bonbons pour danser ou taper des percussions. Et tout seul, je tapais sur des bidons d’huile. Puis vers 11 ans on m’a offert ma première guitare électrique. J’ai commencé à jouer avec des voisins rockers, et essayé d’enrôler tous mes copains pour faire de la musique. J’ai raté l’école, où j’ai ressenti le racisme ambiant en Corse, et j’en suis sorti à 16 ans. Heureusement, un magasin de musique a ouvert dans mon village, et le patron m’a fait confiance, j’ai pu toucher à tous les instruments et il m’a confié du matos. J’étais fier.

Des rockers du village corse aux musiciens de la « fusion », en passant par les « zoufris »

Avec les copains, j’ai monté le groupe Afro-Raï. On a aussi connu des zoufris (travailleurs immigrés) qui jouaient de la musique. Ils avaient des chambres minuscules, c’était révoltant. On a fait les mariages. Des fois, on jouait à la fête du trône pour les Marocains, et on n’a plus voulu nous payer parce qu’on faisait des « trucs de français » !

Puis à 18 ans, j’ai quitté la Corse pour aller sur Marseille, où j’ai beaucoup joué du funky ou du jazz dans les piano-bars. Quand le raï est devenu à la mode avec Cheb Khaled, j’ai un peu laissé tomber « la musique de chez nous ». Je n’aime pas trop les modes. Je préfère chercher des musiques nouvelles plutôt que de faire des reprises.

A Marseille, j’ai joué avec Raf, musicien funk martiniquais. On se voit toujours. En 1998, je suis monté à Paris, et j’ai joué dans différents groupes de notre milieu, la fusion, avec Karim Ziad, Mokhtar Semba. J’ai tourné avec Chab Bilal, fait l’Olympia avec lui, et avec Najjet Aatabou, Takfarinas, Akli D... On a aussi monté le groupe Zalamite avec le guitariste virtuose Abdenour Djemaï, joué dans Cheikh Sidi Bemol etc... Entre musiciens, on s’est beaucoup entraidé....

« Revolutions » avec l’esprit gnawa de Nass El Ghiwane

En 2001, j’ai participé aux Folles Nuits berbères, avec Meziane Amaïche. Il m’a toujours fait confiance, sachant que j’ai des compositions plus ou moins engagées sur des rythmes reggae, ragga, groove... Pour « Barbès Café », il a fait appel à moi comme bassiste et pour un titre d’actualité. Vu l’urgence, j’ai repris un morceau qui s’appelle « Rah-Rah », écrit il y a 4 ou 5 ans par Redouane, un ami d’enfance de Casa, musicien-chanteur qui a collaboré avec Nass El Ghiwane. Avec mes parents, j’ai été bercé par ce groupe, et j’ai voulu garder dans mon morceau l’esprit gnawa. J’ai surtout réécrit le deuxième refrain, qui parle de la révolution aujourd’hui, maintenant, partout, tout le temps...

J’ai plein d’autres morceaux dans mon ordi qui restent à finaliser... On verra... le destin... En tout cas, pour finir, je ne suis pas du tout un chanteur, un « vrai », mais je sais que j’ai la capacité à passer des messages, donc voilà, j’assume pleinement de ne pas être un vrai chanteur, mais de chanter quand même ! »

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard