Articles

Accueil > Actualités > Renaud Muselier : de l’UPM à l’IMA, ou les deux à la fois ?

 

Renaud Muselier : de l’UPM à l’IMA, ou les deux à la fois ?

4 août 2011 - Dernier ajout 6 septembre 2011

En juillet, le président de la République soufflait le nom du député UMP marseillais, pour prendre la direction de l’Institut du monde arabe (IMA), laissée vacante en juin par Dominique Baudis. Le conseil d’administration de l’entité culturelle pourrait valider sa prise de fonction à la rentrée prochaine. L’actuel président du conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée (UPM) préfère garder le silence quant à cette éventuelle nomination, histoire de ne pas se porter l’œil.


 

Renaud (non, pas le chanteur, ni le constructeur) Muselier : un avenir culturel tout tracé ? Il y a un mois à peine, le nom du député bucco-rhodanien était évoqué par Nicolas Sarkozy, pour prendre la succession de Dominique Baudis, démissionnaire en juin suite à sa nomination au poste de Défenseur des droits, à la tête de l’Institut du monde arabe. D’un coup de fil un seul, l’ex-ministre de l’Intérieur et désormais député européen et conseiller spécial de l’Elysée Brice Hortefeux, a fait miroiter au délégué spécial de la municipalité pour Marseille Provence Capitale européenne de la culture en 2013 sa probable désignation en conseil d’administration. Prendre la tête de la fondation représenterait un potentiel coup de booster national pour la carrière politique du jeune loup marseillais.

« Heureux »... mais en son for intérieur

Renaud Muselier est en vacances. Et à la différence des ministres - non pas en congés mais prenant « du repos », prêts à bondir à la moindre estafilade concernant leur portefeuille - impossible de le déranger pour une petite interview de rien du tout. On le comprend, ça fait du bien de décrocher complètement. Du coup, son entourage répond à sa place. De toute façon « même s’il avait été là, il n’aurait pas communiqué à ce sujet ». A peine s’est-il épanché dans La Provence, à propos de sa possible prise de fonction : « Si cela est confirmé, c’est un honneur. L’Institut du monde arabe est un instrument exceptionnel pour la paix grâce à la culture ainsi que pour la compréhension des peuples et des civilisations ». Alors oui, l’ex-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères serait « heureux » que cela se fasse. Mais non, pas question de s’emballer. Preuve que Renaud Muselier a tiré des leçons du passé.

Surtout, ne pas lâcher la proie pour l’ombre

On se souvient encore d’un Muselier triomphant, se délectant par avance de son élection im-man-quable à la présidence de Marseille Provence Métropole (MPM) en 2008. Sauf que, coup de Trafalgar, ce fût finalement l’improbable Eugène Caselli que les conseillers communautaires portèrent au pinacle de la communauté urbaine. Trahi par les siens - l’UMP trustait alors majoritairement l’hémicycle - le favori démis n’a plus eu que ses yeux pour pleurer, et la vice-présidence charitablement concédée (l’assemblée aurait été ingouvernable autrement) pour se consoler.
Qui plus est, l’homme sans qui Jean-Claude Gaudin n’aurait jamais retrouvé son poste de maire de Marseille à l’issue de municipales remportées bas-la-main la même année (le secteur des IVe et Ve arrondissements - challengé par Jean-Noël Guérini himself - risquait de faire basculer la ville à gauche s’il avait été conquis par elle) se retrouva dépourvu, ayant laissé sa place à son dauphin Bruno Gilles - sûr qu’il était d’être appelé à de plus hautes fonctions, en l’occurrence la présidence de MPM qui lui glissera en définitive d’entre les mains. Le député n’a peut-être pas avisé qu’il se vengerait ; mais prudence étant mère de sûreté, il s’est promis-juré-craché de ne plus s’aventurer à pavaner tandis que les dés n’ont pas fini de rouler. Et en attendant son heure, le sieur n’allait pas se contenter de ronger son frein en se vautrant dans l’inactivité.

Un désert, pas si désertique que ça

Tous les media l’ont crié sur tous les toits : Muselier connaîtrait une « traversée du désert ». Un voyage solitaire pas si pavé de rien, à en croire le CV du bonhomme. Pour résumer, il s’occupe en tant que : député UMP des Bouches-du-Rhône, président du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, vice-président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée, premier vice-président de MPM et président du groupe Upac (Union pour l’avenir communautaire réunissant UMP et divers droite), délégué spécial pour MP 2013, président de l’association « Pensons le Grand Marseille » qu’il a fondée, et encore secrétaire départemental du parti majoritaire, ainsi que conseiller de l’UMP... (Respiration). Peut moins faire.
Alors qu’apporterait au médecin d’être propulsé à la tête de l’IMA ? Une aura nationale qui le servirait sur le plan local ? D’accrocher le devant de la scène culturelle et ainsi se poser comme celui par qui le succès - dont tout le monde doute et pas qu’en secret - de MP 2013 arrive et de la sorte se positionner comme le véritable dauphin - adoubé ou non - de Gaudin à la course à la mairie de Marseille ?

Muso le Parigot ?

Gare cependant à ne pas délaisser la cité de Phocée, pour la rivale Capitale. Car à trop se nationaliser, cela ne risque-t-il pas d’éloigner Muselier de son potentiel électorat marseillais ? Oh que «  non ! », répond-on du côté de sa communication. En cas de désignation à la présidence de l’IMA « il arrivera à le gérer dans les deux jours hebdomadaires parisiens où il est présent à l’Assemblée, comme il le fait pour l’Union (pour la Méditerranée, ndlr) ».
Et quoi qu’il advienne «  il reste très présent à Marseille. Il peut avoir des actions nationales qui le passionnent et qui lui plaisent, dans la continuité de ce qu’il fait ; mais sa vraie vocation, son combat et son ambition, c’est la Ville ».
S’il est nommé à l’Institut, conservera-t-il sa charge au sein du conseil culturel de l’UPM ? « A priori, oui. Je dis bien a priori, poursuit son conseiller. Ce sera en fonction de son organisation personnelle ».
« Si jamais ça fonctionne, il s’exprimera sur le rôle et la mission, ce qu’il peut apporter à l’IMA ». Réponse au retour de villégiature du marseillo-parigot, et plus probablement lorsque le conseil d’administration de l’institution aura statué. Ou pas. On le laisse croiser les doigts.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard