Articles

Accueil > Actualités > Renaud Muselier : de l’UPM à l’IMA, ou les deux à la fois ?

 

Renaud Muselier : de l’UPM à l’IMA, ou les deux à la fois ?

4 août 2011 - Dernier ajout 6 septembre 2011

En juillet, le président de la République soufflait le nom du député UMP marseillais, pour prendre la direction de l’Institut du monde arabe (IMA), laissée vacante en juin par Dominique Baudis. Le conseil d’administration de l’entité culturelle pourrait valider sa prise de fonction à la rentrée prochaine. L’actuel président du conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée (UPM) préfère garder le silence quant à cette éventuelle nomination, histoire de ne pas se porter l’œil.


 

Renaud (non, pas le chanteur, ni le constructeur) Muselier : un avenir culturel tout tracé ? Il y a un mois à peine, le nom du député bucco-rhodanien était évoqué par Nicolas Sarkozy, pour prendre la succession de Dominique Baudis, démissionnaire en juin suite à sa nomination au poste de Défenseur des droits, à la tête de l’Institut du monde arabe. D’un coup de fil un seul, l’ex-ministre de l’Intérieur et désormais député européen et conseiller spécial de l’Elysée Brice Hortefeux, a fait miroiter au délégué spécial de la municipalité pour Marseille Provence Capitale européenne de la culture en 2013 sa probable désignation en conseil d’administration. Prendre la tête de la fondation représenterait un potentiel coup de booster national pour la carrière politique du jeune loup marseillais.

« Heureux »... mais en son for intérieur

Renaud Muselier est en vacances. Et à la différence des ministres - non pas en congés mais prenant « du repos », prêts à bondir à la moindre estafilade concernant leur portefeuille - impossible de le déranger pour une petite interview de rien du tout. On le comprend, ça fait du bien de décrocher complètement. Du coup, son entourage répond à sa place. De toute façon « même s’il avait été là, il n’aurait pas communiqué à ce sujet ». A peine s’est-il épanché dans La Provence, à propos de sa possible prise de fonction : « Si cela est confirmé, c’est un honneur. L’Institut du monde arabe est un instrument exceptionnel pour la paix grâce à la culture ainsi que pour la compréhension des peuples et des civilisations ». Alors oui, l’ex-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères serait « heureux » que cela se fasse. Mais non, pas question de s’emballer. Preuve que Renaud Muselier a tiré des leçons du passé.

Surtout, ne pas lâcher la proie pour l’ombre

On se souvient encore d’un Muselier triomphant, se délectant par avance de son élection im-man-quable à la présidence de Marseille Provence Métropole (MPM) en 2008. Sauf que, coup de Trafalgar, ce fût finalement l’improbable Eugène Caselli que les conseillers communautaires portèrent au pinacle de la communauté urbaine. Trahi par les siens - l’UMP trustait alors majoritairement l’hémicycle - le favori démis n’a plus eu que ses yeux pour pleurer, et la vice-présidence charitablement concédée (l’assemblée aurait été ingouvernable autrement) pour se consoler.
Qui plus est, l’homme sans qui Jean-Claude Gaudin n’aurait jamais retrouvé son poste de maire de Marseille à l’issue de municipales remportées bas-la-main la même année (le secteur des IVe et Ve arrondissements - challengé par Jean-Noël Guérini himself - risquait de faire basculer la ville à gauche s’il avait été conquis par elle) se retrouva dépourvu, ayant laissé sa place à son dauphin Bruno Gilles - sûr qu’il était d’être appelé à de plus hautes fonctions, en l’occurrence la présidence de MPM qui lui glissera en définitive d’entre les mains. Le député n’a peut-être pas avisé qu’il se vengerait ; mais prudence étant mère de sûreté, il s’est promis-juré-craché de ne plus s’aventurer à pavaner tandis que les dés n’ont pas fini de rouler. Et en attendant son heure, le sieur n’allait pas se contenter de ronger son frein en se vautrant dans l’inactivité.

Un désert, pas si désertique que ça

Tous les media l’ont crié sur tous les toits : Muselier connaîtrait une « traversée du désert ». Un voyage solitaire pas si pavé de rien, à en croire le CV du bonhomme. Pour résumer, il s’occupe en tant que : député UMP des Bouches-du-Rhône, président du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, vice-président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée, premier vice-président de MPM et président du groupe Upac (Union pour l’avenir communautaire réunissant UMP et divers droite), délégué spécial pour MP 2013, président de l’association « Pensons le Grand Marseille » qu’il a fondée, et encore secrétaire départemental du parti majoritaire, ainsi que conseiller de l’UMP... (Respiration). Peut moins faire.
Alors qu’apporterait au médecin d’être propulsé à la tête de l’IMA ? Une aura nationale qui le servirait sur le plan local ? D’accrocher le devant de la scène culturelle et ainsi se poser comme celui par qui le succès - dont tout le monde doute et pas qu’en secret - de MP 2013 arrive et de la sorte se positionner comme le véritable dauphin - adoubé ou non - de Gaudin à la course à la mairie de Marseille ?

Muso le Parigot ?

Gare cependant à ne pas délaisser la cité de Phocée, pour la rivale Capitale. Car à trop se nationaliser, cela ne risque-t-il pas d’éloigner Muselier de son potentiel électorat marseillais ? Oh que «  non ! », répond-on du côté de sa communication. En cas de désignation à la présidence de l’IMA « il arrivera à le gérer dans les deux jours hebdomadaires parisiens où il est présent à l’Assemblée, comme il le fait pour l’Union (pour la Méditerranée, ndlr) ».
Et quoi qu’il advienne «  il reste très présent à Marseille. Il peut avoir des actions nationales qui le passionnent et qui lui plaisent, dans la continuité de ce qu’il fait ; mais sa vraie vocation, son combat et son ambition, c’est la Ville ».
S’il est nommé à l’Institut, conservera-t-il sa charge au sein du conseil culturel de l’UPM ? « A priori, oui. Je dis bien a priori, poursuit son conseiller. Ce sera en fonction de son organisation personnelle ».
« Si jamais ça fonctionne, il s’exprimera sur le rôle et la mission, ce qu’il peut apporter à l’IMA ». Réponse au retour de villégiature du marseillo-parigot, et plus probablement lorsque le conseil d’administration de l’institution aura statué. Ou pas. On le laisse croiser les doigts.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard