Articles

Accueil > Med’in France > Remettre les quartiers populaires au coeur de la politique

 

Remettre les quartiers populaires au coeur de la politique

12 novembre 2011 - Dernier ajout 14 novembre 2011

Le 9 novembre 2011, le comédien Jamel Debbouze s’est rendu à Clichy-sous-Bois pour le lancement d’une nouvelle campagne nationale d’inscription sur les les listes électorales, en prévision de 2012. « La banlieue fera l’élection présidentielle », proclame l’association AC le feu, instigatrice
de l’opération.
L’objectif recherché : en finir avec les clichés sur le « désert politique » en banlieue, réaffirmer que les voix des quartiers populaires ça compte, et remobiliser les citoyens pour que les choses changent, quitte à bousculer « l’offre politique » existante, par trop indigente


 

PNG - 312.6 ko

Un air de déjà vu. C’est l’impression qui prévaut avec le lancement de la énième campagne nationale d’inscription des habitants des quartiers populaires sur les listes électorales, mercredi 9 novembre 2011 à Clichy sous-Bois (Seine Saint-Denis), initiée par AC le feu – prononcer « Assez le feu »-, association locale qui a vu le jour après l’embrasement à l’échelle nationale consécutif à la mort de Bouna Traoré et Zyed Benna, poursuivis par la police le 27 octobre 2005. A l’époque déjà, les idoles des « djeuns », Joey Starr et Jamel Debbouze, avaient été mis en avant pour venir clamer : « Voter, c’est exister ».
Six ans après, Jamel est revenu pour jouer à l’éducateur civique, en compagnie d’autres artistes (Grand corps malade, Yvan Le Bolloch, La Fouine etc.), avec moult médias dans son sillage. Il multiplie ses facéties, en commençant par actionner un extincteur sur scène comme pour mieux éteindre le feu des banlieues. Les 400 personnes présentes à l’Espace 93, surtout des jeunes mais pas seulement, se marrent. Alors, son comedy-show citoyen, ça prend encore ? Il y a cinq ans, un millier de personnes s’était inscrit, et aurait voté à 80 % pour « sa copine » Ségolène Royal. Mais depuis, la désaffection a repris le dessus. Lors des régionales en 2010, l’abstention a grimpé à Clichy jusqu’à 71, 4 % des inscrits. On s’est alors inquiété de « l’abstention en banlieue, plus grave que les émeutes ». Le journaliste du Monde Luc Bronner la décrit même comme un autodafé symbolique des urnes, considérées inutiles après tant de promesses non tenues, par la gauche comme par la droite.

JPEG - 58 ko
Jamel Debbouze fait son show

Un Comedy-show citoyen espiègle mais qui peine à renouveler le discours politique

Pour renverser la tendance, il s’agirait dès lors de remotiver les déçus, de les convaincre que leur voix compte. « Les mecs, quand on n’est pas d’accord, on le dit. Il y a un jour où faut arrêter de subir », s’exclame Jamel Debbouze. « Si on s’occupe pas de politique, la politique va s’occuper de nous". Il avait proclamé la même chose, quasiment mot pour mot, après les émeutes. Et on avait entendu les mêmes incantations que celles énoncées par son pote Wahid Bouzidi, humoriste du Jamel Comedy Club : « il faut entrer dans les partis politiques, bouge-toi" ; ou par le comédien Yvan Le Bolloch : « Soyez acteur de votre futur » ; ou encore par le rappeur La Fouine : « Voter c’est la seule arme qui nous reste ». Jamel rajoute, espiègle : « Le vote peut changer les choses. En plus, c’est gratuit ! ». Mais, au-delà des pirouettes qui égayent le débat-spectacle, leur plaidoyer citoyen résonne comme un disque rayé à force d’avoir servi et qui, sur le fond, ressasse les vieilles injonctions moralisatrices et infantilisantes de l’instruction civique d’antan. Les artistes ici, à l’image des hommes politiques, ne renouvellent guère un discours citoyen in fine indigent et convenu. Au risque de paraître politiquement superficiel. Et de voir leur B.A. citoyenne produire des effets contre-productifs. Les médias qui couvrent le show à Clichy vont ainsi diffuser des micro-trottoirs avec des jeunes d’un fatalisme sourd-dingue qui répètent à l’envie : « Ça sert à rien. Voter pour qui ? » ou encore : « On n’y comprend rien. » Et l’insistance sur le fait que seule une quinzaine de jeunes est allé s’inscrire ce jour-là ne présage guère d’un réel mouvement de masse.

PNG - 255.3 ko

« La banlieue fera l’élection présidentielle »

Mohamed Mechmache, le président d’AC le feu (en toutes lettres Association collectif liberté, égalité, fraternité ensemble, unis), tentera de redresser la barre en réaffirmant que non, la banlieue n’est pas un « désert » où errerait une population ignare et politiquement analphabète. Il s’épanchera dans les médias pour faire passer l’idée que les jeunes et les habitants en général, forts de leurs expériences antérieures, aussi malheureuses soient-elles, ont mûri. Désormais, « le chèque en blanc, ça suffit ! », tonne-t-il. « Jusque-là, les quartiers populaires ne sont pas traités comme une priorité dans la campagne. Il faut que ça change. » Vigilant, il réclame une « offre politique qui nous corresponde ». Et plus question de chantage au « vote utile ». D’où l’absence de consigne de vote a priori. « Il est par contre très clair que le choix se fera sur des programmes politiques et des engagements concrets en direction des populations des quartiers », écrit-il dans une tribune intitulée « Ac le feu : la banlieue fera l’élection présidentielle », publiée sur le Bondy Blog , et reprise dans la page Rebonds du journal Libération le 7 novembre. Moins anecdotique qu’il n’y paraît, le quotidien modifie le titre du texte pour « La banlieue, victime du cercle vicieux de l’abstention ». Ce faisant, Libé enferme dans la complainte passive une dynamique qu’AC le feu voudrait au contraire positive et conquérante !

PNG - 78.8 ko

« Je vote pour une politique choisie et non subie »

Quoi qu’il en soit, « on ne lâchera rien », affiche Mohamed Mechmache de façon ostentatoire sur son T-shirt qu’il ne quitte plus, y compris sur les plateaux télé. (cf. http://www.lcp.fr ). Il bataille sans cesse pour que son message – remettre les quartiers populaires au coeur de la politique – reste audible. Avec, en face, des interlocuteurs politiques qui, tout en approuvant l’appel au civisme consistant à aller s’inscrire, n’ont de cesse de souligner la nécessité préalable d’une formation citoyenne à une certaine « culture politique » afin de ne pas amener les gens à voter « à l’aveugle ». Le paternalisme des professionnels de la politique veille au grain.

Dans ce contexte, on peut s’étonner qu’AC le feu se cantonne, pour reprendre un vocable marchand, dans une logique strictement captive de l’offre et de la demande politique dans des cadres pré-existants. Sans envisager une démarche d’entrepreneur qui proposerait lui-même un nouveau « produit » fabriqué par les quartiers populaires. Il a parfois été dit que les quartiers populaires constituent un « marché » politique potentiel, avec une « clientèle » qui se compte en millions. En des termes moins affairistes, si défaillance de l’offre politique il y a, et que les forces politiques instituées persistent à snober les aspirations à la dignité, à l’égalité et à la justice sociale sans cesse exprimées, ne peut-on pas imaginer en responsabilité une nouvelle offre politique émanant directement des quartiers populaires, à même de produire un programme en mesure de porter ces aspirations ? Cela, un peu à la manière des écologistes qui ont, bon an mal an, réussi à transposer leurs préoccupations « spécifiques » au coeur de la vie politique. Ce pas vers la transformation en force politique, AC le feu l’a projeté par le passé, en interne ou au sein du Forum social des quartiers populaires (FSQP), constitué en 2007. La question sera à nouveau abordée à la 4ème rencontre nationale du FSQP, notamment lors d’une rencontre inter-associative samedi 12 novembre, université de Saint-Denis, amphi D. L’association y participe aux côtés d’Emergence, du PIR, de l’ATMF, de la FTCR et du MIB, à une réflexion publique sur les difficultés à se fédérer afin de porter au niveau national les revendications politiques des quartiers populaires. Difficultés endogènes ou exogènes ? That is the question !

JPEG - 118.7 ko
Affiche campagne AC le Feu : Je vote pour une politique choisie...

 

 

Autres articles Med’in France

 

Brèves Med’in France

  • Septembre 2015

     

    Un migrant somalien décide de rentrer chez lui en découvrant Tourcoing ! (C’est de l’humour)

    Il s’appelle Kévin* (nom modifié pour l’article), il a 27 ans. Il met en garde tous ses compatriotes qui veulent venir dans le Nord de la France, et en particulier à Tourcoing. Il s’est installé dans la cité tourquennoise il y a trois jours, aux abords du Parc Clémenceau. Il y a installé une petite hutte faite de toile et de quelques panneaux de bois récupérés aux alentours. « J’avais lu des brochures sur internet qui disaient que c’était une ville très jolie. Elle a quatre fleurs au classement des villes et villages fleuris, ça compte quand même » raconte Kévin, accroupi sur le sol. « Je voulais fuir la Somalie et je me suis dit : c’est là-bas qu’il faut aller ! Bah on s’est bien foutu de ma gueule.« (...)

     

  • Août 2015

     

    Coup de gueule du Président de l’ADRA

    Dans un communiqué de Presse, le Président de l’ADRA "Algériens des deux rives et leurs amis" M.Yougourthen Ayad, condamne l’article paru le 16 août dans le quotidien algérien El Shourouk et qui qualifie les algériens issus de l’immigration d’irrespectueux envers les lois leur pays d’origine. Ayad Yougourthen Président de l’ADRA Cet article haineux publié par le quotidien "Echourouk" et qui généralise d’une manière légère le comportement des visiteurs algériens est inadmissible. La communauté nationale établie à l’étranger voue un amour sans condition pour son pays d’origine. Ceci n’est absolument plus à prouver et ce n’est pas une presse diffamatoire, donneuse de leçons en patriotisme qui peut s’octroyer (...)

     

  • Juillet 2015

     

    La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée pour vendredi

    Selon le site de la Grande mosquée de Paris Ce jeudi 16 juillet 2015 – correspondant au 29 Ramadhan de l’année 1436/H, « Nuit du Doute », réunie à la Grande Mosquée de Paris, la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris présidée par son Recteur, le Docteur Dalil Boubakeur, en présence d’imams, de personnalités musulmanes, de responsables associatifs de mosquées et des membres du Bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM), informe les musulmans de France que : La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée au Vendredi 1er CHAWWAL 1436 de l’Hégire, correspondant au VENDREDI 17 JUILLET 2015. Pour cette occasion l’équipe de Med in Marseille présente ses voeux à la communauté (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Vas-y Marion, c’est Bon

    Dans la chaleur de l’été la belle Marion Maréchal nous voilà Le Pen a lancé mais pas trop fort sa campagne des régionales. Elle a fait cela en territoire blanc en évitant les réserves aux autochtones halés qui peut-être n’auraient pas aimé son discours inaugural. Elle a parlé du Pontet, personne ne sais où cela se trouve, elle peut y cultiver son côté maquisarde, ici Marion, les français parlent aux français, ta gueule Mohamed. Parce que la walkyrie est vache et pas qui rit. A côté son grand-père est un gauchiste pur jus d’orange, le Pontet étant pas loin de là, il y a soixante dix ans elle aurait pu être souris grise, la jolie gretchen, une charlotte Martel sans peur et sans reproche pataugeant dans de la (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Une larme dans le pastis

    Le grand Charles s’en est allé. Pas le général s’est fait depuis longtemps, mais le Pasqua, le SAC à affaires des Hauts de Seine, celui que grugea le jeune Sarkozy en lui fauchant la mairie de Neuilly. Le terrorisateur des terroristes, l’exterminateur d’Oussekine. Même le président y est allé de sa pleurniche protocolaire comme Vals d’ailleurs. Enfin messieurs un peu de retenue. Ce grand Charles là n’était pas avec le FN l’adepte du ni-ni mais plutôt du oui-oui. Après des années de barbouzeries au service du gaulois où il s’occupa de l’OAS, puis des communistes de toutes obédiences enfin du racket, d’extorsions de fonds, et d’attaques à main armée. Il quitta prudemment le SAC de peur s’y retrouver enfermé en (...)

     

  • Juin 2015

     

    Youpi ! C’est la reprise

    1,2% l’Insee dit Youpi ! C’est la reprise. Hollande c’est maintenant....maintenant...enfin il a Gayet...! Gagné je veux dire au débarquement. Et les ménages consomment.... du Nutella. Pour boucler la boucle, les armes à feu sont toujours en libre circulation ?! "Ça tue !" dit Obalbasse (Obama). "Ah bon ?!" Répondent en cœur les Yankees. Sarko le reconnaît : "C’est une grosse fuite d’eau" les migrants....Moi je dis c’est pour compenser la grosse fuite de pétrole...demandez par exemple à Total et de matières premières...demandez à Areva. C’est pour compenser l’APD liée....C’est pour compenser ce que perdent ces territoires...je n’ai pas dit pays....ces territoires STRATEGIQUES de la France. Allez ! Prenez leur (...)

     

  • Juin 2015

     

    Pierre Stambul co-président de l’Union Juive Française pour la paix réveillé à 1h30 par le Raid

    Le RAID essaie de tuer RAID les opposants au sionisme ou comment le co-président de l’Union Juive Française pour la Paix finit en slip capturé par notre unité d’élite comme un terroriste retranché et armé tout cela dans le quartier difficile du Bd d’Haïfa dans le 8ème arrondissement de Marseille. Voilà comment s’est retrouvé un pionnier de la lutte pour le boycott des produits israéliens à 1h30 ce matin, payant sa solidarité avec le peuple palestinien. Pierre Stambul, professeur de son métier, homme de paix et de dialogue est-il la nouvelle victime de l’activiste Grégory Chelli, alias Ulcan, mercenaire farceur peut-être à la solde du Mossad ou de quelques officines peut catholiques qui joue au zorro pour (...)

     

  • Septembre 2014

     

    Traque aux chômeurs par François Rebsamen : la solution pour faire baisser le chômage vue par le gouvernement !

    Le ministre du travail François Rebsamen vient d’inventer une solution pour faire baisser le chômage. ! Eliminez les faux chômeurs…. C’est beaucoup plus facile que de faire baisser le chômage. Ce matin, mardi 3 septembre 2013 sur Itélé, il déclare : « En France, 350 000 emplois ne trouvent pas preneurs ». Et poursuit : « Je demande à Pôle Emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi », Et si ce n’est pas le cas, « il faut qu’il y ait, à un moment, une sanction », « c’est négatif, pour ceux qui recherchent des emplois, d’être à côté de personnes qui ne cherchent pas d’emploi ». Cette mission de contrôle nécessite un « état d’esprit différent, des convocations et des (...)

     

  • Mai 2014

     

    La rentrée scolaire est prévue pour le 2 Septembre 2014

    Le ministre de l’Education, Benoît Hamon, a précisé ce vendredi le calendrier de la prochaine rentrée scolaire. Les élèves ne débuteront pas leur année le 1er septembre mais le mardi 2 septembre. Ce qui évitera aux enseignants de faire leur pré-rentrée en fin août.

     

  • Avril 2014

     

    Lettre ouverte à mon collègue Manuel Valls par Fréderique Dutoit

    Cher Manuel, Tu nous refais le coup de la dette publique. Mais saches qu’« Une rengaine, c’est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux », Raymond DEVOS. Tu nous dis que « Nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens. Il faut casser la logique de la dette qui nous lie les mains ». Et tu veux réduire celle-ci de 50 milliards par des économies d’ici 2017 en diminuant les dépenses de 18 milliards pour l’Etat, 11 milliards pour les collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale dont 10 milliards d’euros sur les dépenses de l’assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social. Conséquences, presque toutes les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard