Articles

Accueil > Actualités > Regards croisés des leaders écologistes locaux sur l’investiture d’Europe (...)

 

Regards croisés des leaders écologistes locaux sur l’investiture d’Europe Écologie - Les Verts

13 juillet 2011

Depuis mardi après-midi, la victoire d’Eva Joly à la primaire écologiste est officielle. Malgré les sondages qui ont longtemps donné Nicolas Hulot favori, le vent a vite tourné. L’ancienne magistrate a finalement recueilli 58,16% des voix contre 41,34 % pour son concurrent. Une large victoire pour la Franco-Norvégienne.


 

A l’issue du premier tour le 29 juin, l’ancienne juge d’instruction avait échoué d’une soixantaine de voix pour arracher l’investiture écologiste à son principal rival. Aujourd’hui, elle est désignée candidate d’Europe Ecologie - Les Verts à la présidentielle. Voyons comment les porte-paroles régionaux du parti, Anne-Laure Faugère, partisane d’Éva Joly et Sébastien Barles, rallié à la candidature de Nicolas Hulot ont perçu ce choix.

Med’in Marseille : Les élections à la primaire écologiste sont closes, les dés sont jetés... Etes-vous satisfaits ?

Anne-Laure Faugère : C’est une grande joie. Éva Joly est une personne qui porte l’écologie en elle, c’est inéluctable. Elle a parlé avec une réelle sincérité, les Français l’ont entendue. Même si les sondages ne l’ont pas toujours présentée comme favorite, nous avons toujours cru en ses chances. D’ailleurs, je ne crois pas fondamentalement à la valeur de ces enquêtes, surtout celles qui sont réalisées trop en amont. Ces données sont à prendre avec beaucoup de précautions, la preuve ! Aujourd’hui, les Français veulent de l’authenticité. La classe politique, en général, vit un peu hors-sol. Elle s’auto-congratule de ses nombreux succès mais n’est pas assez à l’écoute des besoins du citoyen. Éva a démontré que c’était encore possible.

Sébastien Barles : C’est une excellente nouvelle. Eva Joly a fait une belle campagne où elle a, encore une fois, fait preuve de pugnacité. J’ai été l’un des premiers à soutenir sa candidature il y a plus d’un an quand l’hypothèse Hulot ne se présentait pas. Pendant longtemps, j’ai été pour un tandem qui désacralise la présidentielle et ainsi faire campagne sur une rupture institutionnelle. Puis j’ai trouvé que Nicolas Hulot permettait une poursuite dans l’esprit des citoyens d’un élargissement du rassemblement écologiste. Son discours était intéressant et les personnes, qui l’ont écoutée, étaient converties.

Quels faits, préjudiciable ou avantageux, ont été déterminants quant au choix du candidat ?

A-L F. : Eva Joly a eu une vie de magistrate où elle a instruit avec beaucoup de dureté mais ce n’est pas une personne dure en soi. Lorsqu’on connaît le personnage, on trouve une femme loyale, à l’écoute, combattante et surtout expérimentée, qui peut toucher au-delà de l’électorat écologiste. Lorsqu’elle va à la rencontre de la population, il y a une réelle relation de proximité qui se crée. Elle reflète l’espoir d’un changement politique. A l’inverse, je ne pense pas que cette relation de proximité se soit si bien établie pour Nicolas Hulot. Il n’était pas suffisamment axé sur le besoin des Français.
Eva, c’est aussi cette double nationalité, un bel emblème pour la France. A l’heure où les partis politiques essaient d’agiter l’opinion publique sur des histoires de binationalité, de race ou de frontière, elle incarne magnifiquement le symbole qu’une France multiple est possible. Qui peut se prévaloir d’être Français de souche ?!

S.B. : Nicolas est parti un mois et demi en campagne alors qu’Eva Joly est dans le mouvement depuis deux ans, ça compte. Je pense que la petite phrase sur Borloo a été ravageuse pour lui car c’est justement ce que l’on ne veut pas (ndlr : lors d’un dîner avec des journalistes début juin, Hulot a évoqué un tandem avec Borloo). Jean-Louis Borloo est peut-être un écolo mais c’est lui qui a trahi Le Grenelle lorsqu’il a signé les décrets d’autorisation d’exploration des gaz et pétrole de schiste. Aujourd’hui, sur le plan de l’écologie, il est considéré comme un fossoyeur. Par ailleurs, la Fondation Hulot qui est financée par certains lobbies tel qu’Areva, a dû avoir une influence sur le choix.

Dans son premier discours de candidate, l’eurodéputée a tendu la main à l’homme du Pacte écologique de 2007. Un commentaire ?

A-L F. : Ce n’est pas la guerre pour Eva, elle veut le rassemblement de tous les écologistes. Si Nicolas Hulot ne la rejoint pas, c’est qu’il n’arrive pas au dépassement personnel que l’on attend d’un candidat. Ce serait signer que finalement, l’écologie est une cause comme une autre pour lui, ce que je ne crois pas. C’est toujours difficile de perdre un combat mais nous ne sommes pas dans une optique de triomphalisme excessif, où le but est d’écraser l’autre. Notre objectif est commun mais il y a beaucoup d’intox dans la vie politique. La seule chose à faire, c’est réfléchir, considérer le parcours d’une personne pour savoir si la personnalité, le projet proposé répondent à ce que l’on souhaite voir advenir. Ce que nous voulons, c’est que Nicolas se rallie à Eva et qu’il fasse campagne commune.

S.B. : Je suis persuadé que Nicolas Hulot jouera le jeu et qu’il sera au côté d’Eva Joly pour la suite de la campagne. Il ne sera évidement pas présent à tous les meetings mais il se joindra aux journées d’été d’EELV et restera dans la famille. Globalement, ce sont deux personnalités très différentes mais complémentaires. Nicolas est plus axé sur le terrain environnemental et Eva nous amènera sur d’autres fronts comme la lutte anti-corruption, le rééquilibrage des rapports Nord-Sud. Le projet sera porté collectivement et nous travaillerons ensemble pour 2012 sur une transformation écologique sociale.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard