Articles

Accueil > Représentativité en politique > Rebia Benarioua devient le premier conseiller général « issu de l’immigration (...)

 

Rebia Benarioua devient le premier conseiller général « issu de l’immigration » des Bouches-du-Rhône

16 mars 2008 - Dernier ajout 17 mars 2008

En ce dimanche d’élections, nous avons suivi en exclusivité Rebia Benarioua. Ce militant socialiste de longue date vient d’être élu dans le canton de Notre-Dame Limite, dans les quartiers nord de Marseille. Il est le premier conseiller général français « d’origine maghrébine » a être choisi par les Marseillais pour les représenter au niveau départemental. Sans caméra ni flash (sauf les nôtres), nous avions rendez-vous avec l’Histoire politique.


 

Il a parcouru tous les bureaux de vote de son canton de Notre-Dame Limite ce matin. Le socialiste Rebia Benarioua est en terrain conquis : avec environ 32 % des voix au premier tour des cantonales, et le désistement en sa faveur de son concurrent communiste et conseiller sortant Joël Dutto (23,6 %), il se retrouve seul en course pour le second tour. Et est ainsi assuré de remporter la place de conseiller général des Bouches-du-Rhône qui lui tend les bras. C’est un événement quasi-unique : il sera le premier candidat « issu de l’immigration » à siéger au CG 13. En France, il reste encore une exception ; très peu de Français « d’origine étrangère » sont arrivés à ce stade (on pense notamment au socialiste franco-togolais Kofi Yamgnane, ex-secrétaire d’Etat, ex-député, ex-maire et actuel vice-président du conseil régional du Finistère).

JPEG - 33.6 ko
Rebia Benarioua met son bulletin dans l’urne, dimanche 16 mars... Pas le choix, il vote pour lui-même : seul son nom est disponible, son adversaire PC s’étant désisté en sa faveur !

Pourtant, Rebia Benarioua se sent « Français, Marseillais, et non un candidat issu de la diversité ». Celui qui est « depuis près de vingt-cinq ans » secrétaire de la section PS du XVe arrondissement, très présent « dans toutes les instances nationales et locales », conseiller municipal depuis 1995, date de l’élection à la mairie centrale de Jean-Claude Gaudin, ne peut s’envisager et être considéré ici que comme « le candidat naturel du PS ». Son investiture pour les élections cantonales date du 27 septembre dernier. Mais voilà trois ans que Rebia Benarioua sillonne ces quartiers nord, travaille à leur développement, au plus près des habitants. D’ailleurs, tout le monde le connaît, le salut, de la cité de la Savine à celle du Castellas.

Un travail de longue haleine récompensé

Son directeur de campagne confirme : « il est connu et reconnu dans son quartier ». Et tandis que le tout nouveau conseiller général a la victoire modeste, Eric Martinez – lui – ne minimise pas lui l’impact et la dimension historique de cette élection. Non seulement Rebia Benarioua a été élu « sur son seul nom » (le scrutin des cantonales est uninominal, contrairement aux municipales), ce qui lui confère une légitimé toute autre que s’il avait été nommé (comme c’est le cas au gouvernement par exemple), mais en plus il est « l’inverse du candidat parachuté », puisqu’« il est des quartiers nord et connaît particulièrement bien le terrain », pour avoir engagé un porte-à-porte effréné depuis plus d’un an. Rebia Benarioua, qui « remercie chaleureusement Jean-Noël Guérini pour sa confiance » a offert à ses partisans une « campagne agréable », durant laquelle « personne ne s’est tiré dans les pattes ».

L’un de ses militants les plus fervents, Mohamed Bouderman, insiste tout de même sur le fait qu’il soit « issu de l’immigration maghrébine » : « ce que l’on appelle la mosaïque culturelle de Marseille est enfin validée par l’ensemble des Marseillais ». « Rebia a été plébiscité, on a répondu à une attente forte des électeurs de ces quartiers ». Même si ces derniers ont, globalement, « toujours voté à gauche », « il fallait à un moment donné qu’ils se reconnaissent dans nos candidats, mais aussi dans leurs élus », poursuit-il. Attention de ne pas assimiler ces paroles à du « militantisme communautaire ». Il était seulement « temps » que le monde politique prenne la mesure de l’importance de présenter des candidats à l’image d’une ville qui se revendique cosmopolite.

La victoire, à l’abri des regards médiatiques

« Nous avons démontré – au terme d’une bataille de plusieurs années, et avec beaucoup de travail – que contrairement à ce que l’on nous disait, les Français étaient prêts à élire un Français issu de l’immigration ». Rebia Benarioua a fait un excellent score dans toutes les cités qui ponctuent son canton, presque « sans surprise ». Mais il est également arrivé en tête dans l’ensemble des bureaux de vote des noyaux villageois alentours. Ce qui tend a prouver qu’il n’était pas uniquement perçu par ses électeurs comme le « candidat de la diversité, pour la diversité », mais bien comme le candidat de tous les Marseillais du coin.

JPEG - 27 ko
Benarioua pose devant le bureau où il vient de voter, dans le canton de Notre-Dame Limite bien sur. A ses côtés (g.), Eric Martinez, son directeur de campagne.

Toutefois, tout le staff « regrette que les média ne se soient pas intéressés à cette victoire historique ». Eric Martinez dit pourtant avoir été en contact avec plusieurs d’entre eux. Mais jamais aucun n’a pu ou n’a voulu « relayer cette information ». « Ils sont passés à côté d’un beau sujet » dit-il mi-moqueur, mi-amer. On en oublierait presque que Rebia Benarioua, qui était en dixième position sur la liste PS du 8e secteur (placé relativement bas du fait des alliances politiques avec le reste des formations de gauche), a été réélu conseiller municipal, grâce à la large victoire de Samia Ghali au premier tour.

Déjà, Rebia Benarioua songe à se mettre au travail. « Dès demain matin ». Pour offrir à ceux qui ont cru en lui, et plus largement à tout ceux qui habitent son canton, de « réelles améliorations » de leurs conditions de vie. Il a une pensée toute particulière pour les personnes âgées. Et dédie dans un souffle sa victoire à sa mère, qu’il a perdue il y a neuf ans. « Elle aurait été fière » de son fils, c’est sûr, premier « enfant de l’immigration » dont la candidature débouche enfin, dans les Bouches-du-Rhône.

 

 

Autres articles Représentativité en politique

 

Brèves Représentativité en politique

  • Juin 2012

     

    Enfin des députés issus de...

    Le journal le Monde s’est amusé à les recenser, mais il y a une erreur : George Pau-Langevin est française née en France. La diversité ? un concept pas évident ! Nous, nous retiendrons les députés d’origines non européenne. Ils rejoindront le seul député arabe Henri jibrayel mais qui a été oublié par le journal le Monde ? Pas tout à fait faux, car lorsqu’ils ne sont pas d’apparence musulmane, les députés d’origines maghrébine... (Karoutchi, Besson, Seguin etc...) il y en a toujours eu à l’assemblée sauf qu’ils étaient ou supposés être d’apparence chrétienne ou juive. Mais si on commence un comptage par religion, ou aires culturelle, bonjour la polémique. Bon, à part ça leur liste est juste et le débat sur les (...)

     

  • Juin 2009

     

    Européennes 2009 : Patrick Lozès parle d’un « rendez-vous manqué pour la diversité »

    Et il s’interroge sur son blog sur la suite à donner à ce « râté ». Il tient les comptes : huit élus seraient représentatifs de la « diversité » sur les soixante-douze députés appelés à siéger au parlement européen, au sortir du scrutin de dimanche dernier.

     

  • Février 2009

     

    Européennes : C’est officiel le PS confirme Karim Zeribi en trés bonne place (N°3)

    L’information circulait un peu partout et désormais c’est officiel : Karim ZERIBI est en position éligible pour devenir député européen. Le Parti socialiste confirme une liste où la diversité est bien présente et n’est pas là pour faire de la figuration : Puisque éligible ! Sûr qu’avec leur "grande gueule" l’accent de provence se fera entendre au niveau européen. Voici la liste extraite du site du parti socialiste : 1 VINCENT PEYON 2 SYLVIE GUILLAUME 3 KARIM ZERIBI 4 FARIDA BOUDAOUD 5 JEAN DAVID CIOT 6 MIREILLE PEIRANO 7 OTMAN EL HARTI 8 DE GENTILI EMMANUELLE 9 BERNARD SOULAGE 10 CECILE HELLE 11 STEPHANE PILLET 12 CHRISTINE PRIOTTO 13 YANN (...)

     

Articles récents

Articles au hasard