Articles

Accueil > Actualités > Quelles « Education, Citoyenneté et Diversité » pour les quartiers populaires (...)

 

Quelles « Education, Citoyenneté et Diversité » pour les quartiers populaires ?

22 novembre 2011

« Mixité de France en Action » (M.F.A.) en partenariat avec Med’ In Marseille organise le 25 novembre à 17 heures à l’Ecole de la 2e Chance et le 26 novembre à 14h30 au siège de l’UFM13 (Union des familles Musulmanes), deux conférences/débats sur des thématiques essentielles pour l’avenir de la jeunesse et notamment celle des quartiers populaires. Le système éducatif français, la question de la citoyenneté et des ses exercices comportent de réels enjeux malgré le manque d’attention des pouvoirs publics. Au-delà de la question éducative et de la citoyenneté, ce sont les difficultés rencontrées au quotidien par ces jeunes de quartier, le plus souvent victimes de discrimination à l’emploi, poussant ainsi les associations à s’interroger sur la notion de diversité, tant mise en avant sous le mandat de Nicolas Sarkozy. « Quelle diversité dans la France de 2012 ? » interrogeront Ayette Boudelaa, présidente de M.F.A et nos deux journalistes de Med’In Marseille Anne-Aurélie Morell et Ahmed Nadjar, à quelques mois d’importantes échéances électorales. Le terme ayant été dévoyé, interroge de plus en plus la réelle volonté d’appliquer une égalité réelle entre les individus. Pour en parler : Lionel Urdy, directeur de l’Ecole de la 2e chance, El Yamine Soum, Sociologue co-auteur du Livre « « Discriminer pour mieux régner », qui présentera son nouvel ouvrage « La France que nous voulons » et Nassurdine Haidari, Initiateur de l’Appel « Nous ne marcherons plus » Délégué Régional du Conseil Représentatif des Associations Noires (Cran).


 

Ayette Boudelaa, présidente de l’association « Mixité en Action » va droit au but : « Aujourd’hui, l’image du système éducatif français est peu glorieuse ». Elle fait partie des voix qui s’élèvent depuis quelques années au sein de la société pour « dénoncer les maux de l’éducation nationale… ». Les chiffres ne trompent pas. « On évoque le cas des 160 000 élèves qui quittent chaque année le système scolaire français sans aucune qualification, ce qui les conduit de façon quasi certaine au chômage dans une société où les emplois non qualifiés se font de plus en plus rares » explique-t-elle.

Un système éducatif périmé ?

Des chiffres qui témoignent d’une dégradation des prises en compte des réels enjeux. Les témoignages et les expériences vécus au quotidien interpellent pourtant les citoyens et notamment ceux issus des quartiers populaires. En effet, « l’éducation nationale est régulièrement critiquée pour son inefficacité dans la prise en charge des élèves en difficulté… ». Les jeunes sont livrés à eux mêmes au moment même de leur orientation, après avoir obtenu leur brevet ou leur bac. De mauvais choix d’orientation se paient quelques années plus tard, lorsque l’élève se rend compte que la filière choisie ne lui correspond pas. Ou ce sont des choix d’orientation imposés par des enseignants pensant répondre aux besoins et aux réalités des jeunes des quartiers souvent orientés contre leur volonté dans des filières BTP et ce, malgré un niveau scolaire excellent. A qui la faute ? Les préjugés, les discriminations ou simplement un manque de méthode, de moyens financiers, de formation des enseignants ou une réalité qui dépasse un système périmé ? Comment rectifier le tir ?

De son côté, Ayette Boudelaa ne chôme pas. Son travail dans les quartiers Nord lui offre une vue dégagée des réelles problématiques rencontrées par les jeunes. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, elle s’attache à créer « un réseau d’entraide interculturel pour faire renaître l’esprit de solidarité au sein des quartiers » abandonnés par les pouvoirs publics. La lutte contre les discriminations, le racisme font partie des fondements de la M.F.A qui se consacre aussi à tisser des liens entre les jeunes de quartiers et les organismes, institutions, entreprises afin de promouvoir une coopération professionnelle. Le réseau créée autour de divers partenaires (les syndicats, les C.I.Q professionnels de l’enseignement, l’Ecole de la Deuxième Chance, les centres de formation, les zones franches, les Chambres consulaires) est un moyen efficace de « favoriser l’insertion et la réinsertion de la diversité sociale, professionnelle et humaine ». C’est de cette façon que la M.F.A a pu caser un certain nombre de jeunes. Un travail de communication exceptionnel accompli sur le terrain mais aussi des débats citoyens à l’image du premier Forum de la réussite organisé en décembre 2010 à l’Ecole de la Deuxième Chance afin de favoriser la promotion de la diversité et l’égalité des chances pour tous mais aussi de contribuer au réveil des consciences des citoyens issus des quartiers populaires.

Depuis ces 5 dernières années, un grand nombre de propositions émergent des jeunes de quartiers, élus, chercheurs et sociologues, s’interrogeant sur la façon dont il faut ajuster les dispositifs mis en place. En 2008 et 2009, le sociologue Robert Castel et Lionel Urdy, directeur de l’Ecole de la 2e chance (E2C) de Marseille, ont imaginé et mis en œuvre un cycle de forums ouverts au public, intitulés : « Chances et Quartiers ». Débattant ainsi « des rapports au religieux, à l’éducation, à l’emploi, à l’insécurité dans les quartiers nord de Marseille ». Cette initiative a fait l’objet d’un livre écrit par Robert Castel et intitulé « Nous avons quelque chose à vous dire… paroles des jeunes des quartiers ». Ce recueil d’analyses économique, sociale et politique de la situation actuelle des quartiers nord de Marseille a pour objectif d’ouvrir un débat sur leur avenir.

C’est aussi l’une des préoccupations du sociologue El Yamine Soum, particulièrement impliqué dans le débat public. Aussi conférencier et observateur de la vie sociale et politique et également co-auteur avec le sociologue Vincent Geisser du livre « Discriminer pour mieux régner », il viendra présenter son nouveau livre : « La France que nous voulons » dans lequel il s’attelle, avec la contribution d’autres auteurs (Gabriel Arnoux, Cédric Brogard, Hélène Courades, Zacharie Esmili, Anas Jaballah, Réda Lamzabi, Leila Touati), à répondre aux défis qui attendent la société française. « Comment rendre le système éducatif et politique plus égalitaire ? Est-il possible de rembourser la dette publique sans condamner l’avenir ? [...] Y a-t-il un avenir industriel pour la France ? Quelles valeurs la France peut-elle et doit-elle porter à l’international ? » Autant de questions qui leur ont permis de formuler 50 propositions.

Le débat de vendredi mettra donc au centre de la réflexion, l’avenir de la jeunesse des quartiers populaires. Il s’étalera également sur la question de la citoyenneté et de ses exercices. Une initiative nécessaire compte tenu de l’importance des prochaines échéances électorales (présidentielles, législatives et municipales). En effet « l’abstention grandissante dans notre pays, notamment chez les jeunes, traduit des formes de désintérêt de la vie politique. L’abstention ne signifie pas simplement un rejet de la citoyenneté, mais aussi un manque d’adhésion à l’offre politique » résume Ayette Boudelaa.

« Diversité ou diversion ? »

Selon de nombreuses associations, l’offre politique n’est plus adaptée à la réalité et aux besoins des habitants des quartiers populaires. L’offre politique et notamment celle marquée du sceau de la diversité n’intéressent pas forcément les habitants des quartiers populaires pour qui la notion de « diversité » revêt un caractère discriminatoire. Par exemple, en politique, l’étiquetage « diversité » peut contribuer à reléguer les militants à la périphérie des partis et peut même se révéler être une assignation identitaire durable. C’est ce que développent El Yamine Soum et Vincent Geisser dans « Discriminer pour mieux régner ». L’égalité réelle dans les partis est difficile à atteindre.

Donc « Diversité ou diversion ? » La question est à la mode. Entre théorie et pratique, il y a un grand écart et ce dans tous les domaines qu’ils soient : politiques, économiques, médiatiques et sportifs. Cette notion de diversité, alors très à la mode sous le mandat de Sarkozy, a été-elle été dévoyée ? Ce sera l’occasion de débattre et de se demander : « Quelle diversité faut-il dans la France de 2012 ? La question sera posée samedi 26 novembre au sociologue El Yamine Soum ainsi qu’à Nassurdine Haidari, Délégué Régional du Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN) qui sera également présent pour faire part de ses analyses mais aussi pour parler de l’Appel « Nous ne marcherons plus » dont il est l’Initiateur. En effet « plus de 28 ans après la marche pour l’Égalité et contre le Racisme de 1983, Nassurdine Haidari, aussi élu PS à Marseille, demande aux candidats à la présidentielle de ne pas oublier les quartiers, de présenter un projet politique » qui mette enfin en application le principe constitutionnel d’égalité ».

A vos agendas ! Programme :
PDF - 423.9 ko

Renseignements :

Ayette BOUDELAA

Mail : contactsmfa@gmail.com
Remerciements aux partenaires : L’Espace Franco-Algérien, L’UFM 13 et l’Ecole de la 2ème Chance

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

info portfolio

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard