Articles

Accueil > Actualités > « Quand une femme dit non, c’est non ! Ras le viol »

 

« Quand une femme dit non, c’est non ! Ras le viol »

29 novembre 2011

Chaque 25 novembre et ce depuis 1999 sous l’impulsion de l’ONU, hommes et femmes se rallient dans le cadre de la journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes, afin de sensibiliser l’opinion publique et les autorités. Douze années plus tard, la cause peine à s’améliorer avec des chiffres qui dénoncent une situation alarmante et un département acteur de ce fléau. A l’appel du collectif 13 Droits des femmes, les défendeurs de la cause se sont mobilisés, ce vendredi 25 novembre sur le Vieux-Port, pour faire entendre leurs revendications et combattre l’inégalité entre les sexes.


 

JPEG - 65.9 ko
Souvent physique, la violence peut aussi être verbale, psychologique, sexuelle, économique.

« En Europe, c’est la première cause de mortalité et d’invalidité chez les femmes âgées de 16 à 44 ans » rapporte Josette Gonzales, présidente de l’association SOS Femmes Marseille. Afin de combattre ces violences et en soutien à ces milliers de femmes trop souvent délaissées, le collectif 13 Droits des femmes réunissant des associations féministes, des syndicats et des partis politiques – de gauche –, a rassemblé 150 à 200 personnes lors de la manifestation. En France, une femme meurt tous les deux jours et demi de violences conjugales et 75 000 femmes sont violées chaque année. Le département des Bouches-du-Rhône est prépondérant en la matière avec « un taux de violences conjugales de 5 % plus important qu’au niveau national, soit 30% des faits de violences volontaires » pointe Esther Fouchier, présidente du collectif, avant de relier cette position « au machisme méditerranéen et à des points religieux sur les corps des femmes ». Au-delà des violences conjugales, les acteurs associatifs et les quelques politiques concernés œuvrent pour le combat de la ségrégation professionnelle à dominante féminine. Comme l’illustre Mireille Mavrides, trésorière du collectif et présidente de l’association Femmes Solidaires, « les femmes sont payées à 27 % de moins que les hommes. Il y a une véritable question du patriarcat, pas seulement économique ». La belle devise de la France commencerait-elle à rouiller ? Fort plausible. Le récent rapport mondial 2011 sur les disparités entre les sexes du Forum économique mondial positionne la France au 131e rang en matière d’écarts de salaire, sur 135 étudiés ! Des hommes également comme Jean-Claude Labranche, syndicaliste CGT, se sont déplacés pour soutenir la parité salariale « il existe des discriminations en entreprises avec des écarts de salaires, le temps partiel subi et le plafond de verre. On se bat pour qu’à travail égal, salaire égal ». L’Assemblée nationale ne doit pas l’entendre de cette voix là puisqu’elle s’est réunie mercredi 23 novembre 2011 et a rejeté par 272 voix la proposition visant à lutter contre la précarité professionnelles des femmes.

JPEG - 89.3 ko
Esther Fouchier et Josette Gonzales

Une telle situation, non seulement à l’échelle nationale mais à dimension européenne s’avère être un réel problème de santé publique. Malgré ce constat, les responsables politiques en place s’y intéressent de façon encore trop peu sommaire. Esther Fouchier regrette que « le gouvernement, c’est beaucoup de parlotes mais pas l’application de la loi de protection ». Le 9 juillet 2010, la dernière loi en date, relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, avait été promulguée grâce à la mobilisation des féministes et à leur acharnement. Les volets harcèlement psychologique et ordonnance de protection ont été considérés dans la loi, mais ont surtout été dénoncés à maintes reprises pour leur inefficacité puisque peu appliqués. L’initiateur de cette loi, le sénateur Roland Courteau (PS), qui s’est exprimé sur Public Sénat, regrette la désinvolture avec laquelle les administrations, les avocats et l’Etat répondent. La situation est pourtant réelle et le constat, regrettable. Mireille Mavrides tient à dire que « la question des droits des femmes ne doit pas être traitée comme un gadget électoral ! ».

Aujourd’hui, les revendications sont claires et les besoins, urgents. « Il y a un problème de sensibilisation et de formation. La loi prévoit pourtant que tous les acteurs soient formés car si l’on connaît bien le phénomène, c’est là où l’on pourra davantage agir » souligne Josette Gonzales, juge de métier. Le collectif 13 Droits des femmes réclame notamment une formation spécifique et obligatoire en matière de prévention et de prise en charge des violences faites aux femmes pour tous les professionnels concernés ; l’introduction de campagnes d’information et de sensibilisation auprès de tous les publics ; la mise en place d’un Observatoire national des violences ; la délivrance ou le renouvellement dans les plus brefs délais du titre de séjour pour les femmes étrangères victimes de violences conjugales ; l’application des lois ; des moyens financiers pour accueillir, orienter, héberger et protéger les femmes. Le volet financier constitue l’un des principaux nerfs de la guerre des associations, structures pourtant indispensables du paysage social et parfois lien unique avec des personnes en détresse. « Nous n’avons que 25 places d’hébergements, il en manque. On nous propose alors de mettre ces femmes dans des centres d’hébergements, comme celui de La Madrague, se désole Esther Fouchier. Ce n’est pas leur place ».

JPEG - 118.5 ko
Les violences concernent tous les milieux sociaux, sans « profil type » de l’agresseur

La lutte est menée, le combat engagé mais l’issue paraît encore trop éloignée, voire utopique selon les chiffres, considérant que seulement « 20 % des affaires sont connues » selon Josette Gonzales. Explications : Les associations évoquent la honte de parler, d’autres parlent d’une peur de se déraciner mais la communication n’est, pour sûr, pas assez engagée. Tant que le gouvernement ne fera pas de ce fléau l’une de ces priorités, plus de 150 femmes continueront à mourir chaque année. Tant que la victime et ses proches assimileront l’origine ethnique de l’agresseur à l’acte – démontré une fois de plus lors d’un témoignage à la manifestation -, les mentalités resteront figées.

JPEG - 99.6 ko
Violences faites aux femmes selon l’ONU

Selon la Déclaration des Nations Unies sur les violences à l’égard des femmes, la violence faite aux femmes se définit par « tout acte de violence fondé sur l’appartenance au sexe féminin, causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ».

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard