Articles

Accueil > Actualités > Quand les Marseillais sont atteints d’une « Jacksonite aigue » (...)

 

Quand les Marseillais sont atteints d’une « Jacksonite aigue » …

27 août 2009

Ils l’attendaient tous avec impatience. Après Hong Kong, Hollywood, Stockholm, Montréal et Paris, c’est la ville de Marseille qui a rendu mercredi un hommage appuyé au Roi de la Pop, autour d’une « flash mob » : une « foule éclair » au cours de laquelle les fans de « Bambi » ont dansé sur l’un de ses plus grands tubes : « Beat it ». Le défi fût de taille, la performance fût à la hauteur et l’émotion était bien évidemment au rendez-vous.


 

JPEG - 115.7 ko

Trois semaines d’entrainement pour certains, quelques heures pour d’autres, une chorégraphie géante de 4 minutes sur le titre « Beat it », une cinquantaine de danseurs amateurs et une flash mob marseillaise qui n’est pas passée inaperçue. Le spectacle offert mercredi en a émerveillé plus d’un.

Après un dernier entrainement au Parc Longchamp, les fans de Mickael Jackson se dispersent en trois groupes pour passer inaperçu. « L’attentat poétique » aura lieu sur le square Stalingrad et face à la Brasserie Les Danaïdes. Après quelques minutes d’attente, des enceintes font résonner le tube « Beat it ». La musique lancée, une première vague de danseurs débarque. Le feeling, la classe et le style de Mickael Jackson sont imités à la perfection. Les regards des spectateurs témoignent d’une certaine admiration quand une seconde vague de danseurs puis une troisième se jettent sur la piste de danse. Un, deux, puis 50 flash-mobbers habiles, timides et extravertis exécutent la chorégraphie avec énergie et rigueur. « Frissons » et émotions envahissent soudainement les spectateurs conquis. Puis la musique offre un repos, le temps pour les plus doués de montrer leur talent en solo. Une ronde se forme alors. Au centre, Alexandre, 13 ans, tente d’imiter l’un des plus beaux pas de danse du chanteur, le Moonwalk. Un solo magique et symbolique car ce mouvement de pas glissé du breakdance est sans conteste la signature de Mickael Jackson. Les plus courageux ont tenté d’autres pas tels que le Sidewalk ou le Turnwalk.

JPEG - 87.9 ko

Quatre minutes de chorégraphie étant « trop courtes », un second rendez-vous est alors donné à 18h30 au centre du cours d’Estienne d’Orves, sur la place entre les Arcenaux et le café Simon. Quelques minutes plus tard, la foule est présente sur les lieux et les danseurs offrent un second spectacle au plus grand bonheur des marseillais. Certains d’entre eux, assis en terrasses, rejoindront même la piste de danse. Comme l’explique Jalila Sabri, organisatrice de la flash mob, cette « mobilisation éclair a également pour but de fédérer les Marseillais autour d’un évènement, tout en les rendant acteurs et non seulement spectateurs de ce qui se passe ».

JPEG - 94.2 ko

Un évènement riche en émotions

Nombreux sont ceux qui attendaient « avec impatience » cet évènement cosmopolite et éclectique. « La ville de Marseille se devait de rendre hommage à Mickael Jackson » insiste Elisabeth, une flash mobbeuse. Si Jalila Sabri a enfin réalisé le souhait d’un grand nombre de fans, elle a aussi organisé cet évènement pour montrer combien Mickael Jackson était « pourvoyeur de valeurs, de tolérance et de solidarité ». C’est un rassemblement à l’image des valeurs que véhiculaient Mickael Jackson dans ses compositions. C’est pourquoi elle a choisi de faire danser la foule sur le titre « Beat it », (« Barres-toi » en Anglais). « C’est un morceau qui fait vibrer, qui résonne dans l’esprit de beaucoup d’entre nous et qui est un message à la non violence et à la paix. L’idée de cette chanson est d’utiliser la musique comme une arme » explique Jalila Sabri.

JPEG - 128.4 ko

A la fin de la « superbe » prestation, le DJ a mis d’autres morceaux de MJ : « Billie Jean », « Wanna be starting something » et tout le monde y est allé de son solo. C’était trop cool car la foule dansait aussi avec nous » résume Marlène, fan de la première heure. Née la même année que le Roi de la Pop, en 1958, cette antillaise a grandi avec les JACKSON 5. « C’est tout naturellement que j’ai suivi la carrière solo de MJ lorsqu’il s’est séparé de ses frères, bien qu’avant il ait déjà réalisé des albums solos chez la Motown qui avait bien détecté en lui un potentiel immense. [ …]. En 1988, pour l’année de NOS 30 ans, pas question de rater le rendez-vous du BAD TOUR à Nice. J’ai passé le concert de MJ sur les épaules d’un marin américain qui m’a trouvée si petite dans la foule qu’il m’a fait comprendre d’un signe de la main que si je voulais monter sur ses épaules je pouvais ; inutile de vous dire que je n’ai pas refusé et il m’a gardée ainsi jusqu’à la dernière note de musique. Un vrai régal et un souvenir inoubliable. Puis, le temps a passé, je me tenais toujours au courant de l’actualité musicale de MJ ; j’étais vraiment fan de l’artiste pas du personnage qui changeait peu à peu de couleur et de visage ; du moment qu’artistiquement il était performant qu’importait son aspect, toutes ces excentricités dont on le qualifiait... je pense que nous autres fans nous passons outre ce qui est écrit dans les tabloïds. J’ai aussi eu la chance d’assister au History Tour du 25 juin 1997 à Lyon […] le concert a été une nouvelle fois magique. A sa mort j’ai ressenti un vide immense, c’était le même vide que j’ai ressenti en décembre 1995 lorsque l’on m’a appris que mon petit ami de l’époque s’était tué en voiture dans la nuit. C’est véritablement une partie de mon adolescence qui a été arrachée de mon cœur.
Je ne sais pas dans combien de temps le monde musical arrivera à retrouver tant de talents en un seul être et quelqu’un qui arrivera à toucher le monde entier comme l’a fait Michael JACKSON, mais je ne pense pas être de ce monde à ce moment là.

JPEG - 130.8 ko

« Danser du MJ en public et en plein air, ça n’a pas de prix »

Elisabeth est du même avis. « C’est un artiste complet jusqu’au bout des ongles. Il a traversé 50 années sans se démoder. Il a toujours su se renouveler et pratiquer son art à l’extrême. Il a su donner de la magie aux gens par son énorme talent et il est l’un des rares artistes à avoir su rassembler toutes les races. Et j’ai adoré cette flash mob ».
« Tout comme Elisabeth, Marlène a « adoré ». Pour moi ce sont des rêves d’adolescente qui se réalisent maintenant que je suis une quinquagénaire ! Mais qu’importe dans ma tête je suis toujours celle qui écoutait les Jackson Five dans sa chambre.
Danser du MJ en public et en plein air, ça n’a pas de prix. Mais dommage que tout cela ait eu lieu après qu’il nous ait quitté.
 »
La Flash mob en hommage au roi de la pop a fait le tour du monde. Trois nageuses sud-coréennes ont notamment exécuté dans l’aquarium de Séoul les plus célèbres pas de danse du chanteur : le Moonwalk et le Lean qui consiste à se pencher en avant de 45° et pouvoir se relever sans difficulté. Ce pas de danse fût exécuté pour la première fois par MJ lors du clip de Smooth Criminal. Les prisonniers de Cebu au Philippines ont également offert un beau spectacle sur le titre « Dangerous ». Pour rendre hommage au roi de la pop, les fans ne manquent pas d’imagination. A quelques jours de la date de ses 51 ans, le 29 août prochain, les hommages vont sans doute se multiplier. Une flash mob devrait avoir lieu le 29, à Paris.

La Peformance chorégraphique fût crée par la Massalia Family Jackson et menée en partenariat avec RadioStar, la Provence, les Cafés Danaïdes, & Simon, et la Ville de Marseille.

JPEG - 89.6 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard