Articles

Accueil > Actualités > Quand la Provence retrouve la mémoire, par la création !

 

Quand la Provence retrouve la mémoire, par la création !

22 février 2014

Mercredi dernier, se tenait à l’espace Julien une présentation de l’ouvrage Nouveaux Regards Identités, Parcours, et Mémoire. En présence des artistes et des institutionnels, comme Marie Lajus, préfète déléguée pour l’égalité des chances BDR, Denis Louche, directeur régional des affaires culturelles PACA, Jacques Cartiaux, directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Cette rétrospective de douze années de production artistique hétéroclite, puisée dans les thématiques liées à l’immigration et à la mémoire des habitants revient sur les divers projets réalisés dans le cadre d’un soutien de la Drac, et la DRJSCS. Elle met en lumière les différentes créations artistiques impulsées grâce à ce dispositif, que ce soit du théâtre, de la danse, des installations, des documentaires, des photos, des écrits….


 

Edité par le Bec en l’air, le livre « Nouveaux Regards, Identité Parcours Mémoire », qui compte près de 200 pages, restitue différentes créations contemporaines artistiques menées dans la région sur la question de la mémoire des origines culturelles et les parcours migratoires. « Les œuvres soutenues par Identités Parcours et Mémoire sont des condensés d’histoires vécues qui réconcilient les acteurs avec leur parcours. Elles renouent le fil rompu entre passé et futur, entre là-bas et ici, et agissent comme révélateur d’une mémoire commune, socle des transmissions intergénérationnelles ».

L’ouvrage reprend certaines des créations impulsées dans le cadre de ce dispositif pionnier en France et porté par l’ACSE et la DRAC depuis 2001. On le sait, la question de la mémoire des populations diverses peut-être l’un des clefs du mieux vivre ensemble, à Marseille ou ailleurs dans nos territoires. Les institutions en sont conscientes et semblent en faire un pan important de la nouvelle politique de la ville, comme l’a confirmé la préfète déléguée à l’égalité des chances Marie Lajus. Cette dernière, a, en effet, estimé que « Ce projet nous semble particulièrement porteur d’une perspective d’avenir pour demain et est la suite à la fois de la politique d’insertion et de la politique de la ville que nous avons menées dans ce pays. Ce projet, sa richesse et sa puissance repose sur la liberté laissée aux créateurs dans les formes de création, allant du récit, à la photographie, la vidéo, théâtre ou les arts plastiques. Le point commun, est une histoire d’appropriation, celle de l’identité et du partage. L’appropriation est quelque chose de très important pour les habitants des quartiers populaires. Nous ne pouvons y parvenir si les choses ne sont pas dites, pas posées. L’expression artistique est un des moyens, c’est celle du vécu, de la perception personnelle et du sensible. Par cette perception, les artistes ouvrent des possibilités de partage, qui ne sont pas possibles tant que les choses n’ont pas été dites. Pour les populations, c’est une possibilité de se tenir debout, en pleine possession de sa vie et de son histoire et d’aller vers l’insertion, l’intégration. Cette initiative va demain, dans la nouvelle politique de la ville apparaître comme la préfiguration de nouveaux projets. »

Ces expériences artistiques, portées par l’ACSE et la DRAC ont été réalisées sous la houlette de l’association Teknicité, Culture et Développement, au Café Julien, avec à sa tête Patrice Angosto à Marseille et coordonné par Sonia Kurdian. « Dès le départ, à l’espace Julien nous avons travaillé avec les diasporas, les communautés, et nous avons monté beaucoup d’opérations avec le FAS, Le Fasil, la Drac. En 2001, nous avons lancé l’idée d’impulser de la création artistique sur les thèmes de la mémoire et de l’identité, les institutions l’ont reprise. C’était courageux pour les institutions de travailler sur des questions d’immigrations, d’identité et de mémoire, au moment où le débat était très chaud », se souvient Patrice Angosto, particulièrement fier de cet ouvrage « Nouveaux Regards » qui ponctue douze années de travail mal connu du grand public. « Avec ce livre, c’est la première fois qu’on révèle ce travail. 900 exemplaires vont partir en France dans les librairies et nous allons en diffuser 600. ». Et il rajoute : « Je trouve remarquable de voir comment les artistes ont eu la confiance dans les quartiers, plus que tout le monde. En même temps, les artistes ne sont pas tombés dans le pathos, il y a une espèce d’élégance mémorielle qui est vraiment efficace. Nous avons soutenu des films qui ont terminé au musée de l’immigration de Sao Polo. De nombreuses productions ne sont pas dans le circuit commercial, mais partent partout. A Teknicité, nous travaillons à trouver des pistes de diffusion des œuvres, des financements, nous réalisons un travail d’accompagnement. »

Et de fait, dans ce cadre, la production est plurielle et a ouvert le champ pour consigner une mémoire d’habitants totalement passée sous silence dans les manuels scolaires et enfouie depuis trop longtemps. Pour Denis Louche, directeur de la DRAC : « Ce livre est aussi l’histoire d’un partenariat entre la DRAC et la DRJSCS qui ont mis en place un dispositif dès 2001 pour articuler la création et des enjeux culturels et sociaux. C’est un dispositif qui mobilise des fonds importants, il y a eu 116 projets, à hauteur de 1,4 millions. C’est quelque chose de significatif et auquel nous croyons, cela nous plonge évidement au plus profond de la définition de la culture dans son rôle de création du lien social. La culture sert à relier les hommes entre eux dans les différents espaces, et permettre à chacun de valoriser sa propre histoire, sa mémoire, la mémoire des quartiers. »

On ne peut citer ici la totalité des projets structurants et de grande qualité qui sont recueillis dans ce livre, mais seulement proposer quelques exemples de production, au fil du temps. Comme le documentaire de 2008, réalisé par Ramzi Tadros, d’Approche Culture et Territoires, « Pièce de Mémoires », qui propose des portraits d’artistes tels que Zohra Aït-abbas, Mohamed Adi, Akel Akian ou Kamel Boudjellal. De son côté, le travail de l’Olivier Bleu, intitulé « Tu peux être la personne que tu veux », Paroles et images de la Méditerranée, réalisé par la photographe Anne-Marie Camp, et Claudie Larrieu-Clerc, comportait des ateliers photos et d’écriture auprès des habitants du quartier des Aygalades, en 2009. Autre exemple, le documentaire du réalisateur Stéfan Sao Nélet, « Mères Méditerranée », est une enquête de 2009 sur l’égalité des sexes dans le monde, à partir de portraits de femmes et mères de trois pays différents (Maroc, Italie, Israël). Citons également « Frontières dedans-dehors-les spectateurs » de Lieux fictifs, un projet de création et de coopération entre la prison et la société, en 2011. Ou encore « Les racines du futur » du metteur en scène Yan Gild de la Compagnie « Mémoires Vives », en 2010. De son côté, le documentaire de 2005 « Reflet de mémoire » de Karim Achour de l’association d’animation sociale et culturelle « Anonymal » située à Jas de Bouffan ( Aix-en-Provence), recomposait le puzzle du transit de la population maghrébine et gitane arrivée dans les années 1960 à Aix, des bidonvilles au HLM actuels.

En 2013, c’est « Nous vivons des blessures sacrées, complainte sur l’immigration comorienne », de Salim Hatubau, une articulation entre écriture et théâtre. Salim Hatubou, conteur et écrivain franco-comorien est l’auteur de l’ouvrage paru en 2007 « Comores-Zanzibar ». Ce nouveau travail, dont nous avons eu quelques extraits mercredi soir, reprend les quatre tragédies collectives qu’ont connues les Comoriens, à savoir : les massacres de Zanzibar en 1964, les massacres de Majunga à Madagscar en 1976, le naufrage de Samson en 2004 et le crash de la Yémenia en 2009.

Autre création soutenue par le dispositif IPM : le magnifique ouvrage « Les Dames de l’exil », paru en novembre dernier qui offre d’exceptionnels portraits de Chibanias de Marseille. Porté par la Frachi, la Fédération régionale des acteurs intervenants auprès des vieux migrants, ce livre réunit des photos de l’artiste Kamar Idir et des récits de vie de ces femmes âgées immigrés en France, qui « font partie des populations les plus invisibles » de notre pays. L’ouvrage leur redonne une place, une mémoire et restitue leur histoire singulière et souvent extraordinaire.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard