Articles

Accueil > Agenda > Projection « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » suivie du témoignage de P. (...)

 

Projection « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » suivie du témoignage de P. Stambul (UJFP)

5 février 2014 - Dernier ajout 6 février 2014

Le 7 février prochain, le collectif Georges Abdallah PACA, le CRI et l’UJFP organisent la projection du film "MARS POUR GAZA-DROIT AUX LUTTES" réalisé par Henda Bouhalli et produit par Med’in Marseille. La projection sera suivie du témoignage de Pierre Stambul, (UJFP) présent dans la bande de Gaza, en décembre 2013. Venez nombreux !


 

Avec la diffusion de "Mars pour Gaza-Droit aux luttes" Med’In Marseille et surtout sa journaliste Henda Bouhalli poursuivent leur lutte contre le mur médiatique, celui du silence ou du « deux poids, deux mesures ». Les crimes commis par les colons en Palestine sont systématiquement cachés ou amoindris par les médias mainstream. Des médias qui excellent dans "l’art de la géométrie variable" et le maniement des mots avec la plus grande perversité. On se souvient tous de cette formule bateau : « Israël riposte ». Si l’on observe de plus près la façon dont les médias commentent le conflit, on est soudainement pris de nausée, tant le cynisme atteint son paroxysme.

La couverture médiatique de Gaza par les médias français est souvent hallucinante. En effet, pour justifier l’opération « Plomb durci » de décembre 2008, les médias avaient repris l’argument des officiels israéliens selon lequel, le Hamas avait rompu la trêve conclue le 19 juin 2008. Cet argument a été repris comme une évidence par la majorité des médias français alors que la réalité est un peu différente. Denis Sieffert (Politis) est l’un des rares journalistes à avoir expliqué que le Hamas ne lançait quasiment plus de roquettes sur Israël depuis quatre mois et demi quand l’armée israélienne, début novembre 2008, a mené plusieurs raids meurtriers sur la bande de Gaza. A la suite de ces bombardements, le Hamas avait repris ses tirs, un mois plus tard. Il avait alors officiellement proclamé la rupture de la trêve, ce qui a provoqué la réaction en chaîne qu’on connaît. Israël avait déjà rompu la trêve sans le dire. Mais le Hamas, lui, a, comme souvent, très mal communiqué.

La légitimité de l’action israélienne n’est généralement pas contestée. En effet, lorsqu’il s’agit d’évoquer le droit international, c’est silence radio. On préfère dire qu’Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient. C’est pourtant Israël qui n’a pas hésité à utiliser des armes que les palestiniens n’avaient jamais vues en 60 ans de conflit. Balayant ainsi d’un revers de la main, les fameuses conventions de Genève.Et faisant de Gaza, un laboratoire grandeur nature pour y tester de nouvelles armes. Un Etat voyou qui expulse et colonise à tout va, et qui a même la possibilité de tuer des enfants sans en être inquiété. On se croirait au cinéma !

A Gaza, c’est aussi le blocus qui tue des innocents. Et ce, avec la complicité directe de l’ancien régime de Moubarak, le nouveau régime putschiste en Egypte, et le soutien indéfectible de la communauté internationale et plus particulièrement de la France. En 2009, la « Gaza Freedom March » initiée par l’organisation américaine Code Pink/Women For Peace (Code Rose/ Femmes pour la paix) avaient tenté de dénoncer la barbarie israélienne contre la population de Gaza, meurtrie par un blocus inhumain. 1400 marcheurs étaient venus du monde entier, et avaient tenté de rejoindre la frontière égypto-palestinienne, Rafah. Henda Bouhalli a suivi cette aventure exceptionnelle en se focalisant sur le parcours d’un groupe de marseillais, sensible au sort des Palestiniens. Une aventure qu’elle a traduite dans un film émouvant produit par Med’in Marseille Productions. « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » est un « hymne à l’engagement » contre la barbarie et l’injustice.

Pierre Stambul, co-président de L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) apportera son témoignage après sa visite à Gaza, fin décembre 2013. Un témoignage alarmant sur les conditions de vie des Gazaouis, subissant de plein fouet les exactions israéliennes. En 5 ans, 150 paysans et des milliers d’animaux ont été tués par l’armée parce que leurs champs jouxtent la frontière. De nombreux pêcheurs ont été tués et leurs bateaux confisqués parce que l’occupant limite les zones de pêche à trois miles nautiques (5.5km). Gaza vit un enfer…

A quand un jumelage avec une ville palestinienne ?

Faut-il rappeler que Marseille est jumelée avec la ville israélienne Haifa ? Med’in Marseille avait contribué à lancer le débat sur un éventuel jumelage de Marseille avec une ville Palestinienne. Pour plus d’équité, certains élus s’étaient portés volontaires pour mener à bien cette lutte. Mais le projet soumis en conseil municipal n’a pas été soutenu. Le lobby sioniste ne chôme pas.

La lutte contre la barbarie continue.

Ariane Monneron nous a quittés

Nous rendrons également hommage à Ariane Monneron. Nous garderons le souvenir d’une femme généreuse et engagée auprès du peuple Palestinien. Cette ancienne chef de Clinique, militait au sein de l’association Palestine 13 avec une énergie débordante et un courage exemplaire. Elle manquera à tous et surtout à Gaza, qu’elle a tant aidé. Paix à son âme.

Venez nombreux !
Vendredi 7 février à 18h30. Salle : Espace Accueil aux Etrangers - 22 Rue Mathieu Stilatti, 13003 Marseille

 

par La Rédaction - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : (...)

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

  • 4 septembre

     

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, création Belsunce. La Compagnie

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, est une exposition proposée apr La Compagnie, lieu de création et d’exposition artistique situé à Belsunce. La Compagnie propose des situations de créations collectives avec les habitants de Belsunce, enfants et adultes. Art, culture et lien social travaillent avec une équipe constituée d’artistes, privilégiant un travail de reprise de ses perceptions, d’élaboration des représentations. En 2016-2017, La Compagnie a ainsi continué l’articulation et l’ancrage de son projet dans Belsunce et le grand centre-ville, auprès des habitants et avec les structures associatives travaillant avec ces publics. Musique, moteur !, La Compagnie, lieu de création 19, Rue (...)

     

  • 4 septembre

     

    la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires, RHMIT)

    Pendant les trois prochains mois, la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires (RHMIT) révélera plus d’une centaine d’événements à travers toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Conférences, spectacles, ateliers, balades, colloques, expositions, projections de films... seront autant d’occasions de découvrir la diversité des acteurs régionaux, associatifs ou publics, leur dynamisme et leur engagement sur les questions fondamentales que sont l’histoire des immigrations et des territoires de notre région. Début, le 15 septembre. La photo est une image d’archives Une image d’archives, à deux pas du Vieux Port, fin XIXe siècle. L’hôtel de Jérusalem (traduit (...)

     

  • 1er août

     

    Fête du 4 août, à la belle de Mai, pour fêter la fin des privilèges

    Pour fêter l’abolition des privilèges, le collectif " Fête du 4 août " propose des rencontres avec les acteurs sociaux de terrain ( Eau Bien Commun, Médecins du Monde, Meus, Usagers. Des Transports), des syndicats et des collectifs de lutte ( Solidaires, Front Social 13) et les habitants de ce quartier de Marseille (entre autres, La Fédération des Associations Comoriennes de Marseille ) dans le cadre d’une fête populaire (groupes musicaux, balletti et paella géante). Le vendredi 4 août, la fête sera animée par le groupe Kilimandjaro, et ses rythmes africains, Susie, chanteuse de genre et le Dj. Pour célébrer l’abolition des privilèges de 1789 et appeler à l’abolition des nouveaux privilèges, un (...)

     

  • 30 juin

     

    2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

    Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête ! Le programme complet est ici : L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux. En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier. Qu’en est-il soixante ans après ce (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister (...)

     

Articles récents

Articles au hasard