Articles

Accueil > Agenda > Projection « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » suivie du témoignage de P. (...)

 

Projection « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » suivie du témoignage de P. Stambul (UJFP)

5 février 2014 - Dernier ajout 6 février 2014

Le 7 février prochain, le collectif Georges Abdallah PACA, le CRI et l’UJFP organisent la projection du film "MARS POUR GAZA-DROIT AUX LUTTES" réalisé par Henda Bouhalli et produit par Med’in Marseille. La projection sera suivie du témoignage de Pierre Stambul, (UJFP) présent dans la bande de Gaza, en décembre 2013. Venez nombreux !


 

Avec la diffusion de "Mars pour Gaza-Droit aux luttes" Med’In Marseille et surtout sa journaliste Henda Bouhalli poursuivent leur lutte contre le mur médiatique, celui du silence ou du « deux poids, deux mesures ». Les crimes commis par les colons en Palestine sont systématiquement cachés ou amoindris par les médias mainstream. Des médias qui excellent dans "l’art de la géométrie variable" et le maniement des mots avec la plus grande perversité. On se souvient tous de cette formule bateau : « Israël riposte ». Si l’on observe de plus près la façon dont les médias commentent le conflit, on est soudainement pris de nausée, tant le cynisme atteint son paroxysme.

La couverture médiatique de Gaza par les médias français est souvent hallucinante. En effet, pour justifier l’opération « Plomb durci » de décembre 2008, les médias avaient repris l’argument des officiels israéliens selon lequel, le Hamas avait rompu la trêve conclue le 19 juin 2008. Cet argument a été repris comme une évidence par la majorité des médias français alors que la réalité est un peu différente. Denis Sieffert (Politis) est l’un des rares journalistes à avoir expliqué que le Hamas ne lançait quasiment plus de roquettes sur Israël depuis quatre mois et demi quand l’armée israélienne, début novembre 2008, a mené plusieurs raids meurtriers sur la bande de Gaza. A la suite de ces bombardements, le Hamas avait repris ses tirs, un mois plus tard. Il avait alors officiellement proclamé la rupture de la trêve, ce qui a provoqué la réaction en chaîne qu’on connaît. Israël avait déjà rompu la trêve sans le dire. Mais le Hamas, lui, a, comme souvent, très mal communiqué.

La légitimité de l’action israélienne n’est généralement pas contestée. En effet, lorsqu’il s’agit d’évoquer le droit international, c’est silence radio. On préfère dire qu’Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient. C’est pourtant Israël qui n’a pas hésité à utiliser des armes que les palestiniens n’avaient jamais vues en 60 ans de conflit. Balayant ainsi d’un revers de la main, les fameuses conventions de Genève.Et faisant de Gaza, un laboratoire grandeur nature pour y tester de nouvelles armes. Un Etat voyou qui expulse et colonise à tout va, et qui a même la possibilité de tuer des enfants sans en être inquiété. On se croirait au cinéma !

A Gaza, c’est aussi le blocus qui tue des innocents. Et ce, avec la complicité directe de l’ancien régime de Moubarak, le nouveau régime putschiste en Egypte, et le soutien indéfectible de la communauté internationale et plus particulièrement de la France. En 2009, la « Gaza Freedom March » initiée par l’organisation américaine Code Pink/Women For Peace (Code Rose/ Femmes pour la paix) avaient tenté de dénoncer la barbarie israélienne contre la population de Gaza, meurtrie par un blocus inhumain. 1400 marcheurs étaient venus du monde entier, et avaient tenté de rejoindre la frontière égypto-palestinienne, Rafah. Henda Bouhalli a suivi cette aventure exceptionnelle en se focalisant sur le parcours d’un groupe de marseillais, sensible au sort des Palestiniens. Une aventure qu’elle a traduite dans un film émouvant produit par Med’in Marseille Productions. « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » est un « hymne à l’engagement » contre la barbarie et l’injustice.

Pierre Stambul, co-président de L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) apportera son témoignage après sa visite à Gaza, fin décembre 2013. Un témoignage alarmant sur les conditions de vie des Gazaouis, subissant de plein fouet les exactions israéliennes. En 5 ans, 150 paysans et des milliers d’animaux ont été tués par l’armée parce que leurs champs jouxtent la frontière. De nombreux pêcheurs ont été tués et leurs bateaux confisqués parce que l’occupant limite les zones de pêche à trois miles nautiques (5.5km). Gaza vit un enfer…

A quand un jumelage avec une ville palestinienne ?

Faut-il rappeler que Marseille est jumelée avec la ville israélienne Haifa ? Med’in Marseille avait contribué à lancer le débat sur un éventuel jumelage de Marseille avec une ville Palestinienne. Pour plus d’équité, certains élus s’étaient portés volontaires pour mener à bien cette lutte. Mais le projet soumis en conseil municipal n’a pas été soutenu. Le lobby sioniste ne chôme pas.

La lutte contre la barbarie continue.

Ariane Monneron nous a quittés

Nous rendrons également hommage à Ariane Monneron. Nous garderons le souvenir d’une femme généreuse et engagée auprès du peuple Palestinien. Cette ancienne chef de Clinique, militait au sein de l’association Palestine 13 avec une énergie débordante et un courage exemplaire. Elle manquera à tous et surtout à Gaza, qu’elle a tant aidé. Paix à son âme.

Venez nombreux !
Vendredi 7 février à 18h30. Salle : Espace Accueil aux Etrangers - 22 Rue Mathieu Stilatti, 13003 Marseille

 

par La Rédaction - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 21 novembre

     

    On l’appelait « Chocolat »

    Cette exposition rend hommage au premier artiste noir ayant connu la célébrité sur une scène française. Jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, il arrive à paris en 1886, comme domestique d’un clown anglais. Foottit et Chocolat ont joué vingt ans ensemble. Ils ont inventé la comédie clownesque, le duo associant le clown blanc et l’auguste. Ils ont été aussi les premiers acteurs du cinéma muet. Haute figure de la vie parisienne à la Belle Epoque, lié à Toulouse-Lautrec, Debussy, Alphonse Allais, Firmin Gémier et bien d’autres, le clown Chocolat est tombé dans un injuste oubli après sa mort en 1917. A travers l’histoire de cet artiste, l’exposition aborde la question des discriminations et du (...)

     

  • 8 novembre

     

    La Palestine en Résistance, les 24 et 25 Nov. 2017 au Canopé Marseille 1er.

    C’est au 31 boulevard d’Athène, en bas des escaliers de la gare Saint-Charles, qu’auront lieu ces deux journées de réflexion, de connaissance et d’échanges en faveur de la Palestine, ce pays si injustement colonisé et martyrisé. Au menu, de copieux plats de "Résistance" vous seront servis. Et cela débutera vendredi 24 à 19 heurs avec la diffusion de l’excellent film de Maryse Gargour "La terre parle Arabe" un film d’histoire devenu historique et essentiel pour ceux qui veulent comprendre la tragédie de ce peuple. L’épuration ethnique que subissent les Palestiniens depuis des dizaines d’années ne sont pas sanctionné de façon coercitive par les nations unis, et les grande puissances. Pire, aujourd’hui des (...)

     

  • 8 novembre

     

    Financement participatif pour le film, Les Herbes Folles de Lucie Thierry, sur l’école bricabracs, une école créée par des parents à Marseille

    Le financement participatif du documentaire "Les Herbes Folles" de Lucie Thierry s’achève le 8 novembre. Ce documentaire suit l’aventure de la nouvelle école Bricabracs, dans les quartiers Nord de Marseille, école qui a été montée par des parents et un instituteur désireux de proposer à leurs enfants un autre système scolaire. Une aventure en constant mouvement et interrogation. « Raconter l’école, c’est raconter la société telle qu’elle est. Filmer l’école Bricabracs, c’est oser rêver à d’autres possibles », explique Lucie Thierry. La documentariste est également auteure du documentaire "Poussières de Femmes," diffusé sur la chaîne Arte qui relate le quotidien de trois femmes balayant les rues de (...)

     

  • 6 novembre

     

    Festival Les Instants Vidéo

    30e Festival Les Instants Vidéo Le Festival Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée à l’art vidéo et la poésie électronique, sous toutes ses formes, monobandes, installations, performances, multimédias... "30 ans que nos désirs font désordre 30 ans que nous forçons les barrages culturels, sociaux et économiques 30 ans que nous dessinons avec les artistes des plans d’évasion 30 ans que nous tissons des réseaux de complicités internationales poétiques et politiques. Nous célébrons donc en 2017, 30 années d’agitations vidéo poélitiques intercontinentales en 30 événements sans frontières (Tunisie, Maroc, Palestine, Kirghizistan, Egypte, Argentine, Italie, France...) et de manière totalement (...)

     

  • 30 octobre

     

    L’Europe devient-elle fasciste ? "Mise en veille", la dernière création de la Compagnie Mémoires Vives

    La compagnie Mémoires Vives présente sa nouvelle création : MISE EN VEILLE. Le Jeudi 2 novembre 2017 à 20h00 et Vendredi 3 novembre 2017 à 14h30 et 20h00 Au Théâtre de l’Œuvre (1 rue Mission de France, 13001 Marseille) L’Europe devient-elle fasciste ? Elle qui s’était drapée des principes d’unité, de démocratie, de solidarité, d’harmonie et de paix entre les peuples… Elle qui, désincarnée, bafoue ces mêmes principes par des actes froids, technocratiquement pensés et exécutés…Dans quelle impasse est-elle en train de s’engouffrer ? Cette Europe qui devait se construire de nos rêves et qui finalement alimente nos peurs et se nourrit de nos cauchemars… Par des fragments de vie d’individus, ordonnés par la peur, (...)

     

  • 27 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 25 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les (...)

     

  • 24 octobre

     

    Mercredi 25 octobre Journée Associative Crottes/Cabucelle à la rencontre des habitants chez Amazigh au marché aux puces

     

  • 17 octobre

     

    Festival Film Femmes Méditerranée

    Fictions / Documentaires / Courts métrages / Web séries / Débats / Leçon de cinéma / Expo photos ​ Si l’objectif premier reste prioritaire : la mise à l’honneur du cinéma des réalisatrices méditerranéennes, les Rencontres 2017 empruntent aussi résolument des pistes nouvelles. La jeunesse et l’énergie en sont les maîtres mots. Au cœur de la programmation, l’offre de découverte de jeunes talents issus de 20 pays de la Méditerranée et au-delà, récompensés souvent dans de prestigieux festivals. 40 films : longs et courts métrages, fictions et documentaires, des inédits, des avant-premières, échos de l’âpreté de notre époque, mais aussi porteurs d’espoir, de courage et d’humanité. Toujours à l’affiche, (...)

     

  • 28 septembre

     

    Week-en soutien aux réfugiés, Librairie La Réserve à Bulles

    A la librairie spécialisée dans la Bande dessinée, La Réserve à Bulles, auteurs-trices et illustrateurs-trices se mobilisent et proposent un weekend festif au profit de Osiris, association de soutien thérapeutique aux personnes exilées. Au programme : Vendredi 29 septembre à partir de 18h : Lancement du weekend par Reem Mansour, présidente de Osiris suivi de : Amour Paix et Révolution, un concert de Catherine Vincent et Mohamed Al Rashi. Un répertoire de chansons pop-rock en français, arabe et espagnol. À 19H Vente des originaux, sérigraphies et autres belles choses offerts par les auteurs et les illustrateurs. Petits prix de 10 à 100€ max. Samedi 30 septembre à partir de 10h : (...)

     

Articles récents

Articles au hasard