Articles

Accueil > Actualités > Prix talent des cités : Kheira Belaiti, des robes de princesses orientales (...)

 

Prix talent des cités : Kheira Belaiti, des robes de princesses orientales pour le plus beau des mariages

3 octobre 2014

Jeune femme dynamique et pleine de vie, Kheira Belaiti a reçu, mercredi 1eroctobre, le prix Talent des cités, catégorie émergence. Son projet liant féminité et contrainte économique a, en effet, de quoi séduire… Elle a monté son entreprise, AlmaB Cérémonie, du mot « Alma » qui signifie « diamant » et peut s’adonner à sa passion : le mariage oriental. Pour cela, elle propose d’aider la mariée pour sa cérémonie, d’être une « Négafa », une femme qui chapeaute les défilés de robes, veille au respect des traditions, à l’organisation en louant de somptueux costumes.


 

L’univers du mariage, Kheira Belaiti est tombée dedans quand elle était enfant. Déjà sa tante, aujourd’hui disparue, s’occupait d’accompagner et de vêtir les mariées de sa ville avec des costumes traditionnels. Kheira la suivait et mettait la main à la pâte. Depuis ses vingt ans, elle apprend à habiller les princesses d’un jour, les mariées. « Le coutumes liées au mariage, c’est ma passion depuis toujours », explique Kheira, les yeux brillants. Elle est fascinée aussi bien par les mariages orientaux, qu’indiens, ou asiatiques et a également appris les habitudes des mariages occidentaux.


De parents originaires d’Algérie, elle est née à Metz et débarque à Marseille avec sa famille en 1996, dans le quartier Colbert, en centre-ville, qu’elle ne quittera plus. Adulte, elle travaille d’abord dans des maisons de retraite, puis se tourne vers la cuisine, son autre passion et gravit rapidement les échelons. Avant de créer sa société, elle est chef cuisinière pour un centre de plongée. Mais, elle pense déjà à développer son autre activité. C’est en 2014, qu’elle se forme avec l’ADIE en création d’entreprise. Ravie, elle est accompagnée par des professionnels à la retraite qui étudie, avec elle la faisabilité du projet en termes économiques. Elle vient de lancer son entreprise AlmaB Cérémonie. Et aujourd’hui l’aventure commence pour elle : « je me sens à la fois enthousiaste, fébrile et anxieuse… » Concède-t-elle.


Au fil de ses voyages et de ses recherches, elle a développé, durant 10 ans, sa connaissance des costumes traditionnels de mariage issus des différentes régions du Maghreb. Très codifié, chaque costume qui comprend robe, coiffe, foulard, ceinture, bijoux, collier, boucle d’oreille correspondent à un savoir-faire et des coutumes bien précis. Et même au Maghreb, le savoir dans ce domaine se perd. « Les traditions sont orales, et de plus en plus on perd cette connaissance. »


La mariée revêt le costume de sa région d’origine, de celle de ses parents et de celui de son mari. « C’est très important le costume de mariage, c’est une manière de montrer sa richesse, et les femmes, avec la charia n’avaient pas le droit d’hériter, prenaient de cette manière leur part », m’explique patiemment Kheira. Mais aujourd’hui les mœurs se modifient, les femmes, sont avant tout séduites par la beauté des robes. Et Kheira a tout pour les ravir. Car elle possède ce qu’elle appelle « son trésor de guerre »….

Au fil des années, elle a, en effet, fait confectionner par d’excellents artisans, au Maroc, en Tunisie ou en Algérie près de 80 robes, haute gamme, faites main, dans de somptueux tissus et broderies, parfois au fil d’or. « Je fais de la qualité », précise-t-elle. Elle peut aujourd’hui avec sa société louer ces robes, expliquer comment les porter et à quelle traditions elles appartiennent. « On ne peut pas faire n’importe quoi, en ce qui concerne les assemblages de bijoux et de robes. Je vois, parfois dans des mariages, des bijoux d’origine berbère sur des costumes qui ne le sont pas. Et le collier d’ambre, qui servait à se parfumer ne se porte pas sur n’importe quelle tenue. », Explique-t-elle, en véritable spécialiste des mariages orientaux. Et attention, les tenues peuvent aller jusqu’à 10 kg.


Aujourd’hui elle propose avec sa société AlmaB Cérémonie différentes prestations avec la location des robes qui englobent le choix des robes et bijoux, des conseils sur les coutumes, un essayage préalable, des retouches. Pour que la soirée soit une réussite, elle rencontre également les prestataires du mariage, traiteur ou DJs. Elle travaille avec le DJ pour caler les bonnes musique à l’ordre de passage de robes, « Selon les robes, je conseille différentes musiques. » Puis elle propose sa présence durant le mariage pour aider la mariée à s’habiller et changer de robes, et pratiquer, au fil de la soirée, des retouches coiffures et maquillage.

Elle envisage aussi, dans les prochaines années de développer une activité traiteur. Les robes qu’elles possèdent peuvent être portées par des femmes qui font, de la taille 36 au 52. Le marché de la location de robes de mariés est en pleine essor, sachant qu’une robe peut coûter 2000 euros et que les mariés aiment en porter plusieurs pendant la cérémonie, les futur époux n’ont plus envie de s’endetter sur des années…. Sa société pratique aussi des petits prix avec une première prestation comprenant 2 tenues à 400 euros. Elle sera là pour veiller à ce que la fête soit la plus mémorable possible et la mariée soit la plus belle des princesses. Ce qu’elle aime dire aux mariées « Soyez la plus éclatante des mariées au sein de la plus inoubliables des soirées ! »

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard