Articles

Accueil > Actualités > Prévention Santé : « Restez debout jusqu’au bout »

 

Prévention Santé : « Restez debout jusqu’au bout »

21 décembre 2010

Le 17 décembre, l’Institut de Gérontologie Sociale dévoilait son dernier document d’éducation à la santé, destiné aux personnes âgées et à leurs familles. « Restez debout jusqu’au bout » tel est le titre de la plaquette ayant trait à la prévention des risques de chutes. L’institut phocéen publie régulièrement des livrets d’éducation au bien-vieillir. La présentation avait lieu à la résidence du Baou, maison de retraite à Marseille.


 

JPEG - 75 ko

Qui n’est jamais tombé de sa vie ? Certains ne s’en relèvent pas si facilement. C’est le cas des personnes âgées, davantage sujettes à ces incidents parfois dramatiques. Parti de ce constat, l’Institut de Gérontologie Sociale, dirigé par Philippe Pitaud a décidé de consacrer une publication à ce thème. Les chiffres sont alarmants. En France, les chutes représentent 82 % des causes d’accidents de la vie courante chez les personnes de 65 ans et plus. L’âge grandissant accentue le pourcentage : 65 % entre 65 et 69 ans contre 95 % à partir de 90 ans. Chez les plus de 65 ans, les femmes sont davantage victimes des accidents domestiques que les hommes : 8.9 % pour 4.5 %. La cause en est une chute plus de 8 fois sur 10. Plus de la moitié des personnes âgées récidivent dans l’année. La prévention semble donc s’imposer pour lutter contre ce phénomène.

La peur de tomber

La peur de tomber est un facteur de risque de chute, provoquant une restriction d’activité conséquente et une perte d’autonomie –même chez les personnes n’ayant pas connu d’accident. Ce syndrome post-chute entraine donc une diminution des capacités amenant la chute. Afin d’anticiper l’irréparable, il vaut mieux solliciter un kinésithérapeute pour être rassuré sur ses capacités, ou encore un psychologue afin d’atténuer ses appréhensions.

Dans ce livret, l’auteur Adrien Augusto, coordinateur des actions médico-sociales à l’Institut de Gérontologie Sociale emploie « un langage non stigmatisant. C’est un outil synthétique qui résume les problématiques de base et qui dirige vers les personnes compétentes ». En premier lieu, il lui paraît nécessaire de faire un dépistage du risque de chute. Analyser soi-même les circonstances permet d’évacuer le traumatisme. Evaluer contribue à l’identification des facteurs à l’origine de l’événement et en corollaire à l’apport de solutions. « Il faut se raconter, se poser les bonnes questions », souligne le jeune spécialiste Santé-Sport. A partir de tableaux clairs, la personne âgée ou ses proches peuvent eux-mêmes analyser les différents facteurs perturbants (troubles sensoriels, de l’équilibre, dépression,…) ou les dangers du domicile (éclairage faible, surface glissante, tapis épais,…). Il est convaincu qu’ « avoir un bon sens pratique » permet d’échapper déjà à bon nombre d’accidents domestiques. « Il peut y avoir des remèdes très peu coûteux » comme le déplacement de certains meubles sans envisager pour autant « des équipements financièrement onéreux » commente M. Augusto.

JPEG - 68.3 ko

Hygiène alimentaire, activité physique, médication, équipements

Il est toujours judicieux de revenir aux règles élémentaires : l’hygiène alimentaire, l’activité physique. Ces éléments de base contribuent à un bien-vieillir. La dénutrition amène des risques de fractures osseuses, causées par une chute. Ainsi, il faut éviter des carences en micronutriments (zinc, calcium, sélénium, vitamines D, B12, B9). L’animation physique est essentielle à la prévention des chutes. Il faut donc entretenir sa souplesse, sa force musculaire, sa motricité notamment. Ces comportements quotidiens permettent de limiter les effets de l’ostéoporose, l’arthrose. « L’enjeu est de prévenir avant de mettre en jeu nos articulations » insiste Adrien Augusto.

La médication et l’appareillage adéquat sont des aspects importants. La consommation de médicaments doit être contrôlée par le médecin traitant afin d’anticiper les effets secondaires, l’adaptation des doses, les interactions médicamenteuses. L’appareillage doit correspondre à son degré d’autonomie et à son mode de déplacement (déambulateur, barre d’appui, protecteur de hanche,…). L’appareillage pose la problématique de l’accessibilité. Car parfois, respecter les conseils prodigués dans ce document ne changera rien à la vie de certains. « Rester debout jusqu’au bout…pour ceux qui le peuvent » en évoquant les personnes en fauteuil roulant ou en fin de vie, précise Adrien Augusto.

Bien-vieillir : des publications régulières

Ce document a réclamé une enquête de près de 5 mois au coordinateur, aidé de la directrice adjointe, Céline Valarcher et du directeur, Philippe Pitaud, docteur en sociologie de la Santé. Eplucher les dossiers médicaux, interviewer des personnes âgées et des professionnels de santé, étudier des documents de la HAS (Haute Autorité de Santé) ou de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) ont été les étapes du travail.

L’Institut publie régulièrement des plaquettes d’information telles que « comment mieux affronter l’hiver » ou « comment mieux affronter les chaleurs de l’été ». Ces informations plus locales –en partenariat avec Prémalliance- ont été regroupées sur un document général national, intitulé « Passeport pour le bien-vieillir » -avec le soutien de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Philippe Pitaud est par ailleurs, professeur associé du Master AGIS/DUGA (Action Gérontologique et Ingénierie Sociale/Diplôme d’Université de Gérontologie Appliquée) à l’Université de Provence. « J’implique mes étudiants et anciens étudiants sur le terrain en permanence » en citant Adrien Augusto et Roch Valles, directeur de la Résidence du Baou. Le directeur Pitaud s’investit depuis de nombreuses années sur le vieillissement, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Bien vieillir : cent ans et plus ? ».

De son côté, la résidence du Baou –groupe Medica France- est un partenaire de l’Institut et de l’Université de Provence. « On travaille ensemble sur différents projets comme notre participation aux plaquettes d’information, à la fête des isolés » indique le directeur. S’engager sur ces actions permet de donner, selon lui, « une image moins négative des maisons de retraite ».

« Restez debout jusqu’au bout » est un document à mettre entre toutes les mains des familles.

Institut de Gérontologie Sociale, 148 rue Paradis, BP 2, 13251 Marseille 20, tél 04 91 37 03 79, http://gsite.univ-provence.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard