Articles

Accueil > Actualités > Premiers ateliers d’été : Espoir à gauche ?

 

Premiers ateliers d’été : Espoir à gauche ?

22 août 2009 - Dernier ajout 23 août 2009

Nombreux s’interrogeaient sur le manque de cohérence et les méfaits de ces premiers ateliers d’été de « l’espoir à gauche » -courant du PS- à la veille de l’université d’été de La Rochelle (du 28 au 30 août). Il n’en est rien, rassure son chef de file Vincent Peillon et les responsables socialistes présents. Personnalités de tous bords –de la gauche au MoDem-, intellectuels, militants de base –ils étaient plus de 1 000 ce 21 août- sont venus apporter leur contribution à ce rendez-vous marseillais très rassembleur.


 

« Je suis convaincu que dans les difficultés de la Gauche, on peut vaincre et redonner une perspective » au pays, annonce le député européen PS, Vincent Peillon à l’ouverture du débat « passer un nouveau pacte entre la République et l’école ». Son souhait est « cette capacité à vaincre les inégalités ». Alors que « Sarkozy a repris (la thématique) de l’identité nationale en la centrant sur l’immigration », le patron de « l’espoir à gauche » place l’Education en question centrale.

JPEG - 42.3 ko

La République se construit autour de l’école

Dénonçant un diagnostic désastreux, « programme trop lourd, déconnecté de la réalité », Vincent Peillon veut « se donner une très grande ambition pour l’école, la diffusion des savoirs dans une société profondément en crise ». L’école est au cœur du débat de son livre, qui paraîtra à la rentrée (co-écrit avec Xavier Darcos, ancien ministre de l’Education nationale jusqu’au remaniement ministériel de juin dernier)- intitulé Peut-on améliorer l’école sans dépenser plus ? Le chef de file était entouré pour cet atelier « scolaire » de plusieurs spécialistes, Jean-Paul Delahaye, professeur associé, auteur de « Le collège unique, pour quoi faire ? », Claude Lelièvre, professeur émérite d’Histoire de l’Education à l’université Paris-Descartes, François Vatin, professeur de sociologie à l’université de Paris X-Nanterre, Constance Blanchard, étudiante, ex-présidente de l’Union nationale lycéenne, benjamine du Conseil national du PS et Malek Boutih, ancien président de SOS Racisme. « Comment va notre école ? Elle fabrique des crétins ? » aborde Jean-Paul Delahaye. « Le système est bloqué scolairement, socialement depuis 1995 » affirme-t-il, « la démocratisation de la réussite scolaire n’est pas achevée. Notre société est de plus en plus schizophrène, on demande de plus en plus à l’école de jouer un rôle social et non plus que de la transmission de connaissances ». Il faut se pencher sur la question des écarts entre les territoires et la prise en charge des populations défavorisées, car « l’Education nationale ne doit pas être la loterie nationale ». Pour sa part, François Vatin explique que « la question (de l’école) est contaminée par le besoin social » tout en mettant en exergue le blocage que connaît l’institution, notamment « la révolte du camp enseignant-chercheur est unique dans notre Histoire ».

JPEG - 34.4 ko

Réussite scolaire, y’a pas photo

De son côté, Malek Boutih prend le contre-pied des précédents discours, « il y a infiniment plus de réussite (scolaire) qu’avant. Dans le milieu populaire, pas un ne pense que c’était mieux qu’avant. Y’a pas photo ». Et de remettre le débat autour de la question politique, « il faut partir de choses simples, de notre responsabilité. C’est une crise politique, le PS doit évoluer. On a besoin d’une gauche dans l’école pas que l’école soit de gauche » tout en constatant que « les français aiment leur école publique ». Claude Lelièvre intervient « si la droite aimait l’école publique, ça se saurait ». Des constats fort intéressants, une capacité d’analyse et de synthèse irréprochables mais bien peu de propositions. Dommage. Des militants de base se disent déçus.

La presse a mauvaise presse

D’autres thématiques ont été explorées durant ces ateliers marseillais comme l’avenir des retraites, la crise de la social-démocratie, la culture, la démocratie et les collectivités locales, la nécessité des primaires pour « gagner en 2012 ». On peut relever également un débat fort intéressant autour de la presse avec « les enjeux de l’information et de la communication ». La presse trimballe sa mauvaise réputation, de la salle les critiques ont afflué. Autour du modérateur, David Assouline, sénateur de Paris, secrétaire national chargé de la Communication, les intervenants s’accordent à dire que la priorité économique est au centre de la problématique : précarisation des journalistes, autocensure, manque d’approfondissement des sujets traités,… Le problème démocratique a été soulevé : comment la PQR (presse quotidienne régionale) peut-elle contourner le lien de dépendance avec les élus ? Pour Edwy Plenel, président fondateur de Mediapart, « il faut plus de moyens, de journalistes pour la recherche », renouer avec l’investigation. Le modèle payant (par abonnement) de Mediapart, si décrié au départ ou le projet de licence globale pour la presse de Libération, présenté par Laurent Joffrin, son directeur sont-ils des solutions viables ?

JPEG - 36.1 ko

Le « Vivre ensemble », une utopie ?

Le candidat déçu MoDem aux élections européennes et ex-patron de presse de Marianne, Jean-François Kahn refuse de commenter l’alliance attendue, pour le moins espérée avec le PS et son possible retour à Marianne –annoncé dans les médias nationaux. « L’espoir à gauche » a voulu associer à ses premiers ateliers le MoDem, le PC, les Verts. Notamment Daniel Cohn-Bendit, Marielle de Sarnez, Christiane Taubira et Robert Hue ont fait le déplacement à Marseille. Il préfère davantage nous clarifier les objectifs de son nouveau club, le CREA (centre de réflexion et de recherche pour l’élaboration d’alternatives). « La nécessité est extrêmement forte de penser un nouveau modèle. On assiste à un écroulement du système, l’Etat est au centre de tout. On est confronté à deux faillites, crise économique et financière » explique Jean-François Kahn. « Qu’est-ce qu’on peut faire ? En tout cas, un petit groupe ne peut pas le faire » d’où son ouverture à un rassemblement plus large préconisé par « L’espoir à gauche ». Le débat est une affaire démocratique, « il faut tout réinventer » en arguant du fait que « le retour à la social-démocratie est totalement dépassé ». « Vivre ensemble, sans ghettos sociaux, ethniques » est-il réalisable ? » « Il ne faut pas se raconter de blagues. Si on n’élabore pas une alternative, le danger est très grave. Je suis cohérent avec moi ».

JPEG - 33.4 ko

Pour Patrick Mennucci, maire du 1er secteur de Marseille, vice-président du Conseil régional PACA, « ces ateliers sont un espoir, on voudrait mettre la pression au PS (dans l’expectative du rendez-vous de La Rochelle). Il faut savoir que L’Espoir à gauche, c’est 30 % du parti ». Concernant les alliances, l’objectif est de « faire un bloc progressiste contre Sarkozy ». Il s’agit aujourd’hui de discuter avec le MoDem, le PC, les écologistes et…le PS sur des orientations, ce n’était pas le cas il y a deux ans, « Ségolène a ouvert la voie entre les deux tours de la Présidentielle, c’était une attitude moderne, courageuse ». Plus localement, Patrick Mennucci évoque les Régionales, « le travail est prévu dès la rentrée avec Michel Vauzelle ». De son côté, Malek Boutih joue les trublions, « personne ne s’écoute au PS, tout le monde veut du collectif…mais derrière lui » sourit-il. Il est clair pour lui qu’ « avec les (élections) Européennes, Martine Aubry a perdu son autorité. Le jour de la défaite, on se pose au moins la question : stop ou encore ». Les résultats de Vincent Peillon ne lui inspirent pas du tout la même analyse. Aujourd’hui, il souhaite que les propositions émergentes des ateliers d’été seront débattues la semaine prochaine, « Marseille met la pression ». Réponse à La Rochelle.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard