Articles

Accueil > Med’in France > « Pourquoi faut-il que tout le monde rentre dans des cases ? »

 

« Pourquoi faut-il que tout le monde rentre dans des cases ? »

5 septembre 2012

La venue d’une figure du cirque tzigane a fait écho à Marseille. Mardi, la salle de réunion de l’Ecomotive, café associatif au pied de Saint-Charles, était pleine à craquer. A l’appel d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV), l’invité d’honneur n’était autre qu’Alexandre Romanès, descendant du cirque Bouglione et initiateur du cirque tzigane en Europe. L’heure n’était pourtant pas à la transmission des méandres du cirque mais à l’éclaircissement d’une cause à laquelle il ne cache pas sa sensibilité, celle des Rroms. En parallèle, le collectif de solidarité avec les Rroms a fait part de son dernier positionnement face à la non-application de la dernière circulaire.


 

JPEG - 53.7 ko
De G. à d. Sébastien Barles (EELV), Alexandre Romanès et Alain Fourest

Poète, artiste et patron du cirque éponyme, Alexandre Romanès jouit d’une réputation par-delà les frontières, de l’Asie à l’Europe. Mais Alexandre Romanès, c’est avant-tout une identité culturelle, Tzigane, une richesse qu’il a toujours revendiquée et défendue tant elle lui a été rappelée. Les Romanès, c’est un peu la voix du peuple Tzigane en France. Alexandre et sa femme Délia ont souvent laissé leurs empreintes dans les médias pour dénoncer l’acharnement politique qui était conduit envers cette population nomade. Avant de parler de son vécu, le visage du cirque Romanès veut clarifier l’étymologie de l’appellation « Rrom » : «  il y a une quinzaine d’années, le mot « Rrom » n’existait pas. Ce sont des intellectuels Tziganes qui se sont réunis et qui ont décidé d’englober les Gitans, Manouches et Tsiganes, populations mal vues, en un seul et nouveau terme « Rrom » ». « Une erreur » déplore t-il avant de concéder que « nous sommes tous des Tziganes ». Alexandre et Délia sillonnent les routes avec leurs spectacles traditionnels depuis 1994, année de leur rencontre. Des années de batailles qui n’ont pas été sans difficultés. Au-delà du combat administratif tentant d’accéder aux autorisations de travail afin d’embaucher des artistes Roumains et Bulgares, l’acceptation du nomadisme par le sédentarisme est l’un des chevaux de bataille du circassien : «  pourquoi faut-il que tout le monde rentre dans des cases ? ». S’il reste persuadé que ce mode de vie est un frein majeur à l’acceptation de ces populations, (ndlr : parmi les Rroms, la sédentarisation tend à prendre le dessus sur l’itinérance), il estime que le discours du Front National a eu toute son incidence.


Peur de l’inconnu

Stigmatisés, rejetés, les Rroms représentent avant-tout une culture méconnue, preuve en a été faite par les amalgames jusque chez les politiques. Jean-Pierre Lanfrey, président de la fondation Abbé-Pierre Côte d’Azur et professeur de politique culturelle à l’université a investi depuis 35 ans la question de cette population. Selon lui, «  la question de fonds est culturelle : savoir comment aider les gens à se dire que derrière cette figure, il y a la figure de l’autre. Dans toute l’histoire des civilisations, c’est toujours de cet autre dont on a eu peur » analyse t-il. Une peur de l’autre, confirmée par un discours politique de l’extrême et un mépris généralisé. Alexandre Romanès l’a bien compris : «  il y a entre 12.000 et 15.000 personnes qui sont venues de l’Est et qui sont restées ici. On parle d’appel d’air, c’est faux. Les Espagnols et les Italiens ont autorisé le travail aux Roumains et Bulgares, ils n’en ont pas eu davantage. En France, si on enlève les femmes et enfants, ce n’est que 5.000 à 6.000 hommes qui veulent travailler ».

Si la réputation du cirque n’est plus à faire face à un public ébloui à chaque représentation et des critiques positives, dès que les artistes revêtissent leur habits de civils, ils ne bénéficient plus du même accueil. Délia regrette alors ouvertement : «  à chaque fois que les gens viennent voir le spectacle, ils m’embrassent alors que le lendemain, quand je vais dans des magasins, on ne veut pas me servir » s’attriste t-elle. « Ça serait bien qu’ils se rappellent de ce qu’ils ont vu chez nous ».

Stop aux dialogues

La présence d’Alain Fourest, président de Rencontres Tsiganes et membre du Collectif de solidarité aux Rroms, a permis de faire le point sur la situation à Marseille. Dernièrement, plusieurs expulsions à Château-Gombert et à Gignac se sont opérées sans que des solutions alternatives n’aient été trouvées : « nous avons eu un grand espoir lors de la tenue de la table-ronde où l’on nous a dit « ça ne va plus se passer comme avant, s’il y a des expulsions, on va les accompagner etc ». Nous, les associations, nous avons joué le jeu de discuter, négocier, de dire où ils étaient, de voir comment l’on pouvait s’arranger. Or, nous avons pu constater que tous ces discours, courriers et réunions ne servaient à rien » regrette t-il. Les dernières expulsions n’ont montré aucun changement voir même une dégradation : «  dans la nuit, les forces de l’ordre sont même venues avec des chiens » n’en revient toujours pas Alain Fourest, «  on a atteint le summum ! ». En plus de terroriser ces personnes avec des expulsions à l’aube et des destructions de biens à la pelleteuse, des chiens, plutôt éloignés de la race des caniches, viennent en renfort. Face à cette ambiance délétère, la position du Collectif est sans appel : «  lundi, nous avons décidé collectivement d’envoyer une lettre au préfet en expliquant que tant qu’il n’y aura pas une remise en cause complète de l’attitude des services de l’Etat, nous refusons de participer à toutes négociations, réunions et discussions ». Du côté des politiques et notamment d’EELV, « on continue à dénoncer les expulsions sans solutions de relogement, on ne se sent pas bâillonné sur ces questions se défend Sébastien Barles. La question importante pour nous aujourd’hui, c’est le vivier européen. Il faut absolument que ces fonds européens dédiés aux Rroms soient utilisés. Pour cela, il faut qu’il y ait des porteurs de projets comme cela s’est fait avec la Région et l’Ampil sur l’unité de dix logements ». Avis aux porteurs de projets.

Lettre du Collectif de solidarité aux Rroms transmise au préfet le 4 septembre 2012

Il n’est pas sans rappeler qu’en cette rentrée, très peu d’enfants, malgré tout le travail des associations, n’ont pu rejoindre les bancs de l’école, les expulsions les ayants forcé à quitter le quartier. Comme l’explique très bien Alexandre Romanès, «  en les expulsant, on les remet dans la misère ».

 



 

 

Autres articles Med’in France

 

Brèves Med’in France

  • Septembre 2015

     

    Un migrant somalien décide de rentrer chez lui en découvrant Tourcoing ! (C’est de l’humour)

    Il s’appelle Kévin* (nom modifié pour l’article), il a 27 ans. Il met en garde tous ses compatriotes qui veulent venir dans le Nord de la France, et en particulier à Tourcoing. Il s’est installé dans la cité tourquennoise il y a trois jours, aux abords du Parc Clémenceau. Il y a installé une petite hutte faite de toile et de quelques panneaux de bois récupérés aux alentours. « J’avais lu des brochures sur internet qui disaient que c’était une ville très jolie. Elle a quatre fleurs au classement des villes et villages fleuris, ça compte quand même » raconte Kévin, accroupi sur le sol. « Je voulais fuir la Somalie et je me suis dit : c’est là-bas qu’il faut aller ! Bah on s’est bien foutu de ma gueule.« (...)

     

  • Août 2015

     

    Coup de gueule du Président de l’ADRA

    Dans un communiqué de Presse, le Président de l’ADRA "Algériens des deux rives et leurs amis" M.Yougourthen Ayad, condamne l’article paru le 16 août dans le quotidien algérien El Shourouk et qui qualifie les algériens issus de l’immigration d’irrespectueux envers les lois leur pays d’origine. Ayad Yougourthen Président de l’ADRA Cet article haineux publié par le quotidien "Echourouk" et qui généralise d’une manière légère le comportement des visiteurs algériens est inadmissible. La communauté nationale établie à l’étranger voue un amour sans condition pour son pays d’origine. Ceci n’est absolument plus à prouver et ce n’est pas une presse diffamatoire, donneuse de leçons en patriotisme qui peut s’octroyer (...)

     

  • Juillet 2015

     

    La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée pour vendredi

    Selon le site de la Grande mosquée de Paris Ce jeudi 16 juillet 2015 – correspondant au 29 Ramadhan de l’année 1436/H, « Nuit du Doute », réunie à la Grande Mosquée de Paris, la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris présidée par son Recteur, le Docteur Dalil Boubakeur, en présence d’imams, de personnalités musulmanes, de responsables associatifs de mosquées et des membres du Bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM), informe les musulmans de France que : La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée au Vendredi 1er CHAWWAL 1436 de l’Hégire, correspondant au VENDREDI 17 JUILLET 2015. Pour cette occasion l’équipe de Med in Marseille présente ses voeux à la communauté (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Vas-y Marion, c’est Bon

    Dans la chaleur de l’été la belle Marion Maréchal nous voilà Le Pen a lancé mais pas trop fort sa campagne des régionales. Elle a fait cela en territoire blanc en évitant les réserves aux autochtones halés qui peut-être n’auraient pas aimé son discours inaugural. Elle a parlé du Pontet, personne ne sais où cela se trouve, elle peut y cultiver son côté maquisarde, ici Marion, les français parlent aux français, ta gueule Mohamed. Parce que la walkyrie est vache et pas qui rit. A côté son grand-père est un gauchiste pur jus d’orange, le Pontet étant pas loin de là, il y a soixante dix ans elle aurait pu être souris grise, la jolie gretchen, une charlotte Martel sans peur et sans reproche pataugeant dans de la (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Une larme dans le pastis

    Le grand Charles s’en est allé. Pas le général s’est fait depuis longtemps, mais le Pasqua, le SAC à affaires des Hauts de Seine, celui que grugea le jeune Sarkozy en lui fauchant la mairie de Neuilly. Le terrorisateur des terroristes, l’exterminateur d’Oussekine. Même le président y est allé de sa pleurniche protocolaire comme Vals d’ailleurs. Enfin messieurs un peu de retenue. Ce grand Charles là n’était pas avec le FN l’adepte du ni-ni mais plutôt du oui-oui. Après des années de barbouzeries au service du gaulois où il s’occupa de l’OAS, puis des communistes de toutes obédiences enfin du racket, d’extorsions de fonds, et d’attaques à main armée. Il quitta prudemment le SAC de peur s’y retrouver enfermé en (...)

     

  • Juin 2015

     

    Youpi ! C’est la reprise

    1,2% l’Insee dit Youpi ! C’est la reprise. Hollande c’est maintenant....maintenant...enfin il a Gayet...! Gagné je veux dire au débarquement. Et les ménages consomment.... du Nutella. Pour boucler la boucle, les armes à feu sont toujours en libre circulation ?! "Ça tue !" dit Obalbasse (Obama). "Ah bon ?!" Répondent en cœur les Yankees. Sarko le reconnaît : "C’est une grosse fuite d’eau" les migrants....Moi je dis c’est pour compenser la grosse fuite de pétrole...demandez par exemple à Total et de matières premières...demandez à Areva. C’est pour compenser l’APD liée....C’est pour compenser ce que perdent ces territoires...je n’ai pas dit pays....ces territoires STRATEGIQUES de la France. Allez ! Prenez leur (...)

     

  • Juin 2015

     

    Pierre Stambul co-président de l’Union Juive Française pour la paix réveillé à 1h30 par le Raid

    Le RAID essaie de tuer RAID les opposants au sionisme ou comment le co-président de l’Union Juive Française pour la Paix finit en slip capturé par notre unité d’élite comme un terroriste retranché et armé tout cela dans le quartier difficile du Bd d’Haïfa dans le 8ème arrondissement de Marseille. Voilà comment s’est retrouvé un pionnier de la lutte pour le boycott des produits israéliens à 1h30 ce matin, payant sa solidarité avec le peuple palestinien. Pierre Stambul, professeur de son métier, homme de paix et de dialogue est-il la nouvelle victime de l’activiste Grégory Chelli, alias Ulcan, mercenaire farceur peut-être à la solde du Mossad ou de quelques officines peut catholiques qui joue au zorro pour (...)

     

  • Septembre 2014

     

    Traque aux chômeurs par François Rebsamen : la solution pour faire baisser le chômage vue par le gouvernement !

    Le ministre du travail François Rebsamen vient d’inventer une solution pour faire baisser le chômage. ! Eliminez les faux chômeurs…. C’est beaucoup plus facile que de faire baisser le chômage. Ce matin, mardi 3 septembre 2013 sur Itélé, il déclare : « En France, 350 000 emplois ne trouvent pas preneurs ». Et poursuit : « Je demande à Pôle Emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi », Et si ce n’est pas le cas, « il faut qu’il y ait, à un moment, une sanction », « c’est négatif, pour ceux qui recherchent des emplois, d’être à côté de personnes qui ne cherchent pas d’emploi ». Cette mission de contrôle nécessite un « état d’esprit différent, des convocations et des (...)

     

  • Mai 2014

     

    La rentrée scolaire est prévue pour le 2 Septembre 2014

    Le ministre de l’Education, Benoît Hamon, a précisé ce vendredi le calendrier de la prochaine rentrée scolaire. Les élèves ne débuteront pas leur année le 1er septembre mais le mardi 2 septembre. Ce qui évitera aux enseignants de faire leur pré-rentrée en fin août.

     

  • Avril 2014

     

    Lettre ouverte à mon collègue Manuel Valls par Fréderique Dutoit

    Cher Manuel, Tu nous refais le coup de la dette publique. Mais saches qu’« Une rengaine, c’est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux », Raymond DEVOS. Tu nous dis que « Nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens. Il faut casser la logique de la dette qui nous lie les mains ». Et tu veux réduire celle-ci de 50 milliards par des économies d’ici 2017 en diminuant les dépenses de 18 milliards pour l’Etat, 11 milliards pour les collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale dont 10 milliards d’euros sur les dépenses de l’assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social. Conséquences, presque toutes les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard