Articles

Accueil > Actualités > Pour sa 22ème édition, le Festival de Martigues propose une grande fête des (...)

 

Pour sa 22ème édition, le Festival de Martigues propose une grande fête des peuples et des cultures

19 juillet 2010

« Le Festival de Martigues » n’a pas fini de vous faire voyager pour cette 22ème édition. Du 20 au 27 Juillet, il réunira prés de 400 artistes venus des quatre coins du globe pour vous faire découvrir les danses traditionnelles et rituelles, les musiques métisses et actuelles, les contes et les arts de la rue. Un moyen efficace de découvrir des cultures inconnues auxquels on y rattache bien souvent des préjugés. Le pari est lancé. Cette année c’est Djura, réalisatrice et écrivaine, qui sera la marraine du festival de Martigues 2010. A vos agendas !


 

JPEG - 69.8 ko

4 lieux incontournables, 7 jours de fêtes, pas moins de 100 rendez vous et quelques 400 artistes des cinq continents invités pour cette 22ème édition. Le festival de Martigues crée en 1989 n’a cessé d’évoluer et d’attirer un public fidèle et conquis. Sa fréquentation atteint des sommets « près de 100 000 spectateurs chaque année » témoigne de cette effervescence et de cette soif des cultures. «  Pas moins de 10 000 artistes ont déjà foulé le sol de Martigues pour venir exprimer leurs cultures ». Ce festival repose en effet sur la découverte des traditions des cultures inconnues et lointaines.

JPEG - 88.7 ko

En avant-première de la soirée d’ouverture, un concert gospel dirigé par Iris Stevenson

Pour marquer cette 22ème édition, les organisateurs du festival ont prévu une soirée d’ouverture digne des plus grands festivals nationaux. Le 20 juillet, en prélude à cette soirée d’ouverture et pour ouvrir la danse, le festival fera appel à la voix d’Iris Stevenson qui « incarne à elle seule [...], la force des voix pour un monde plus solidaire et plus égalitaire ». En effet, Iris Stevenson est prof de musique dans un collège difficile de Los Angeles là où elle a crée sa propre école dans le quartier Crenshaw. Elle se fit connaitre lorsqu’elle occupa un Tribunal de Los Angeles avec 200 choristes afin de combattre la fermeture des classes de musique. Hollywood retranscrira même son histoire dans le film "Sister Act 2", avec Whoopi Goldberg dans le rôle de ce professeur « atypique et engagé ». Aujourd’hui Iris Stevenson est considérée comme étant l’une des ambassadrices mondiales du gospel. Avec ses élèves choristes, elle vient interpréter ses compositions ainsi que les chants les plus célèbres du répertoire des gospels pour vous faire vibrer au rythme de sonorités pures et généreuses. Avis aux amateurs ! La prestation se fera sur une scène flottante construite chaque année sur le canal Saint Sébastien. Deux heures avant ce concert de gospel vous pourrez assister en direct à la parade d’ouverture au cours de laquelle les ensembles invités, accompagnés des gardians de la Manade Granier, investiront Martigues. Le départ est donné à l’Église Saint-Genest pour rejoindre la Place Mirabeau et traverser le pont jusqu’au Village du Festival.

JPEG - 65.2 ko

Djura, marraine de ce 22ème festival

La soirée d’ouverture du 21 juillet s’annonce tout aussi charger d’émotions. Puisque 10 groupes parmi lesquels 400 danseurs et musiciens, vous offriront 10 manières d’être ensemble qui sont autant de traductions de l’union des peuples. De quoi donner de nouvelles au Canal Saint Sébastien. Une noble façon de conjurer la peur de l’étranger. La cérémonie d’ouverture sera d’autant plus sensationnelle qu’elle se fera sous le patronage de la marraine de cette 22ème édition, Djura, communément qualifiée de « femme aux 1000 combats ». Cette artiste engagée à la fois réalisatrice et écrivaine s’attache depuis plus de 30 ans à faire tomber les préjugés qui entravent notamment l’épanouissement de la femme. Elle est également celle qui anime l’atelier vocal adulte que le Festival souhaite intégrer au projet Marseille Provence 2013, Capitale européenne de la Culture. Aujourd’hui, considérée comme l’ambassadrice de la cause et de la chanson féminine kabyle, Djura vous convie mardi 20 juillet à 10h30 sur la Place Mirabeau à une rencontre-concert où elle évoquera notamment son combat pour la défense de la culture kabyle et son action : « l’Opéra des Cités ». Un projet pédagogique visant les femmes et les jeunes dans les quartiers et qui est sous le patronage de Fadela Amara, Secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville, en partenariat avec la fondation France Télévisions et l’IFIE (co-auteur de l’Intelligence des Banlieues).

JPEG - 78.7 ko

On l’a bien compris, cette année le Festival voit en grand autour de soirées thématiques d’une rare diversité, pour un hymne à la fraternité et la rencontre des peuples du monde. Ainsi, il fait venir des artistes du Maroc, du Brésil, du Niger, d’Afrique du Sud, d’Antigua et Barbuda, d’Arménie, de Turquie, de Bulgarie, de Taiwan ou encore de l’île de Pâques située au milieu de l’Océan Pacifique à plus de 3 700 kilomètres des côtes, là où vit l’ensemble du groupe Tumu Henua («  racines de ma terre »). Composée de 15 danseurs et 7 musiciens, cette formation a été créée dans les années pour répondre à une inquiétude grandissante de perdre le patrimoine artistique Rapa Nui, peuple dont ils sont issus. Ukulélé, bombo, congas, les sonorités du Pacifique promettent de vous envoûter. Ces derniers seront également accompagnés du ballet Brésilien, « Balé Folclorico De Alagoas – Grupo Transart et du groupe Xephorae Dance Theatre & Impulse Steel Band d’Antigua & Barbuda.

JPEG - 60.9 ko

Aussi rare et méconnue, la musique Tzigane sera mise en avant par le groupe Urs Karpataz composé de 8 musiciens. En romanès, langue des Tziganes, ils vous feront redécouvrir à leur sauce « toute l’influence de la rythmique orientale mêlée à la musique hongroise, les chants traditionnels russes et les influences Jazz ».

Avis également aux amateurs de culture asiatique. Après s’être fait inviter dans plus de 200 festivals internationaux, le Yi Tzy Folk Dance Theatre, formé de 24 danseuses et 7 musiciens de Taiwan, se produira au Canal Saint Sébastien au cours de la même soirée au cours de laquelle ils manieront « un art engagé des fondements culturels taïwanais ».

JPEG - 71.3 ko

Talbi One met le Magrheb à l’honneur

Tout droit venu du Magreb, Talbi one, de son vrai nom Abdelkader Talbi, originaire de Berkane, vous fera quant à lui découvrir le style reggada. Un style qu’il puise de ses racines berbères notamment inspirées du folklore du Maroc oriental et nourrit d’instruments des deux rives de la méditerranée : el ghayta, zamar, derbouka et saxophone. « Le reggada est aussi le nom donné aux danses entraînantes traditionnelles des Béni-Snassen (tribu berbère originaire de la province de Berkane au Maroc). On les danse avec des mouvements d’épaules, un fusil (ou un bâton), en frappant des pieds contre le sol au rythme de la musique, afin de symboliser l’appartenance à la terre ».

JPEG - 93.5 ko

La soirée du 25 juillet sera quant à elle consacrée aux peuples de Provence et d’Arménie. Araxe, troupe de danseurs, et Sassoun, orchestre traditionnel, sont devenus les ambassadeurs de la culture arménienne en France. Par la musique et par la danse, ces jeunes artistes marseillais à la double culture, risquent d’éblouir vos sens d’une énergie créative et débordante. En effet, sur la scène, ce ne seront pas moins de 20 couples de danseurs qui proposeront une lecture originale de la danse traditionnelle arménienne mêlée aux pas de la danse classique, de la danse contemporaine et des « danses urbaines ». Le tout accompagné de 22 musiciens dont les instruments traditionnels (dukuk, dehol ...) seront mêlés aux instruments occidentaux. De son côté « La Capouliero » mettra à l’honneur la Provence, ses fêtes et ses grands rassemblements populaires propres au mode de vie provençal (moissons, balèti (bal populaire...)).

JPEG - 80.4 ko

Animations de rue

Dans la journée, de nombreux rendez-vous gratuits et animations de rue divertiront les plus jeunes. Sur la place Mirabeau, arts plastiques et contes occuperont les plus petits. « Les plus grands » se verront proposer des stages de danses brésiliennes, des cocktails de folklore, des siestes du bout du monde au cours desquelles chanteurs et musiciens vous feront profiter de la douceur provençale au rythme du Monde. Plus de 200 chaises longues seront mises à votre disposition sur la place Mirabeau.

Bien évidemment, tous ces rendez-vous ne pourraient avoir lieu sans les centaines de bénévoles qui accueillent et hébergent les artistes, tout en se donnant à la tâche de l’organisation d’un festival de cette envergure.

Un été provençal et des offres artistiques comme il n’en est pas en ce mois de juillet. Voilà un moyen très peu coûteux de voyager « loin » et en famille. A vous de jouer ! La 23ème édition aura lieu quant à elle, du 19 au 26 juillet 2011.

Retrouvez en détail les dates et le programme de cette 22ème édition sur : http://www.festival-martigues.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard