Articles

Accueil > Agenda > Pop philosophie : place aux rencontres insolites

 

Pop philosophie : place aux rencontres insolites

7 octobre 2009 - Dernier ajout 8 octobre 2009

Une nouvelle manifestation dans le champ culturel marseillais promet des rencontres audacieuses et pour le moins étonnantes. La semaine de la pop philosophie organisée par l’association Les Rencontres Places Publiques s’est tenu pour la première fois cette année du 1er au 7 octobre. Sur une proposition du directeur Jacques Serrano, l’association met en pratique le courant de Deleuze en confrontant la culture populaire à la réflexion philosophique à travers des performances, des débats et des conférences. Hier soir, la chercheuse en droit, Marcella Iacub et l’écrivaine et directrice de la revue Art Press, Catherine Millet ont résolument relevé le défi en philosophant sur … le monokini.


 

Penser le populaire

Ce qui importe à Jacques Serrano en 1994, alors qu’il crée les Rencontres Place Publique, c’est d’aller à l’encontre du déficit intellectuel régnant dans le milieu de l’art contemporain et de susciter la réflexion en interrogeant d’autres domaines de la pensée, qu’il s’agisse de l’économie, de la sociologie ou en encore de la psychologie. La semaine de la pop philosophie s’inscrit pleinement dans cette démarche puisqu’il s’agit de réunir des intellectuels d’horizons variés et des personnalités du monde de l’art contemporain afin de confronter la culture populaire à la philosophie.

Ce qui est à priori troublant dans cette démarche c’est précisément l’intérêt de ce courant de la philosophie pour ce qui relève du populaire. C’est d’ailleurs en raison de cet intérêt que la pop philosophie est parfois jugée inconvenante voir illégitime, comme si, à côtoyer ce qui retient la masse, elle perdait une certaine noblesse. Pourtant ce qui différencie entre autres la philosophie des sciences humaines, c‘est justement qu’elle n’a pas d’objets d’études propres. Son but premier est avant tout le questionnement, le fait de réfléchir, de penser, de confronter son opinion à celles des autres. Rien empêche dès lors de philosopher à partir de phénomènes tels que la tektonik, le gangsta rap, les jeux vidéos, le hockey féminin ou encore de tirer ne serait ce que d’approximatives leçons de vie en visionnant des épisodes d’Ally Mac Beal.

JPEG - 19.9 ko
Marcela Iacub et Catherine Millet

Pop philosopher ou comment être pertinemment incongru

Durant cette semaine, les invités ont eu l’occasion de s’interroger sur le rapport entre Hegel et la littérature langoureuse de Barbara Carteland, le revirement de la critique en ce qui concerne les films d’horreur, le miroir de la société que sont les séries télévisées telles que Code Quantum ou Dexter ou encore le modèle philosophique qu’incarne, comme chacun sait, le football. Les échanges ont également pris une forme parfois inattendue, la soirée d’ouverture qui s’est déroulée jeudi dernier à l’Underground était animée par un duo composé d’un philosophe et d’un Dj. Samedi, ce sont cinq penseurs, dont les philosophes Patrice Maniglier et Bastien Gallet, qui ont confronté leurs idées sur le thème « peut on sauver la pop philosophie ? » en se prêtant aux contraintes d’un jeu de la théorie.

JPEG - 34.6 ko

Hier soir, c’est sur le mode de la conférence que Marcela Iacub a lancé la réflexion sur « La philosophie politique du monokini ». De but en blanc, on est tout de même curieux de savoir ce que la recherche a à dire sur un sujet, qui à la seule lecture du titre, paraît déconcertant voir quelque peu insensé. On craint l’inconsistance également. Curiosité assouvie, craintes résorbées. Simple provocation d’intellectuels. En pop philosophie, parler de politique du monokini, c’est surtout traiter de la pudeur en société et de la manière dont l’Etat et la législation ont conditionnée celle-ci. Il ne s’agit donc pas d’une sorte de cours de rattrapage sur des sujets de secondes mains ou d’une moindre complexité. Le port du monokini serait la dernière étape de la libération féminine et rapidement la discussion avec le public, qui commence avec l’intervention de Catherine Millet, s’intéresse au devenir du féminisme, à la notion de sacré, à la « nudité chaste », aux problématiques que poent le port de la burka, ou encore à qui de l’impudique ou du voyeur porte la plus grande part de responsabilité.

Une dernière soirée est prévue ce soir à la Fnac mais au vue du succès de cette édition, l’association espère revenir l’année prochaine avec une programmation qui questionnera cette fois le monde de la musique.

Plus d’infos sur : www.lesrencontresplacepublique.fr.

 

par Rachida Brahim - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 17 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 17 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les (...)

     

  • 17 octobre

     

    Festival Film Femmes Méditerranée

    Fictions / Documentaires / Courts métrages / Web séries / Débats / Leçon de cinéma / Expo photos ​ Si l’objectif premier reste prioritaire : la mise à l’honneur du cinéma des réalisatrices méditerranéennes, les Rencontres 2017 empruntent aussi résolument des pistes nouvelles. La jeunesse et l’énergie en sont les maîtres mots. Au cœur de la programmation, l’offre de découverte de jeunes talents issus de 20 pays de la Méditerranée et au-delà, récompensés souvent dans de prestigieux festivals. 40 films : longs et courts métrages, fictions et documentaires, des inédits, des avant-premières, échos de l’âpreté de notre époque, mais aussi porteurs d’espoir, de courage et d’humanité. Toujours à l’affiche, (...)

     

  • 28 septembre

     

    Week-en soutien aux réfugiés, Librairie La Réserve à Bulles

    A la librairie spécialisée dans la Bande dessinée, La Réserve à Bulles, auteurs-trices et illustrateurs-trices se mobilisent et proposent un weekend festif au profit de Osiris, association de soutien thérapeutique aux personnes exilées. Au programme : Vendredi 29 septembre à partir de 18h : Lancement du weekend par Reem Mansour, présidente de Osiris suivi de : Amour Paix et Révolution, un concert de Catherine Vincent et Mohamed Al Rashi. Un répertoire de chansons pop-rock en français, arabe et espagnol. À 19H Vente des originaux, sérigraphies et autres belles choses offerts par les auteurs et les illustrateurs. Petits prix de 10 à 100€ max. Samedi 30 septembre à partir de 10h : (...)

     

  • 28 septembre

     

    BD : L’homme au bras de fer de Thomas Azuelos et Simon Rochepeau

    « L’Homme aux bras de mer », de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau, tente de comprendre l’un des Somaliens de l’« affaire Tanit », jugé en France en 2013. Ce récit de Simon Rochepeau et Thomas Azuelos constitue un documentaire original et inédit : la destinée singulière, racontée sans parti pris ni jugement, d’un jeune pêcheur somalien devenu pirate. Une histoire insolite et pourtant bien réelle qui rend aussi hommage à ceux qui accompagnent les étrangers arrivant en France, quelque soit leur parcours. Exposition des planches du 5 au 25 septembre. Dédicace du dessinateur marseillais,Thomas Azuelos, le 23 septembre dernier à la librairie, La Réserve à Bulles En savoir plus sur (...)

     

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : (...)

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

Articles récents

Articles au hasard