Articles

Accueil > Euro med > Europe > Archives : Année européenne 2008 du dialogue interculturel > Place aux jeunes dans l’espace euro méditerranéen

 

Place aux jeunes dans l’espace euro méditerranéen

21 juillet 2008

Pour son université d’été et à l’occasion de son troisième anniversaire, l’association des « Jeunes décideurs Europe » a fait son plein d’idées et de débats cette année. L’association créée par des étudiants et des jeunes professionnels français et étrangers dans le but de favoriser l’échange et le dialogue interculturel a réuni durant une semaine plus d’une centaine de personnes de quarante cinq nationalités au sein de la faculté des sciences de Luminy. Pluralité, diversité et tolérance étaient à l’ordre du jour. Ce rendez-vous qui a parfois pris de sympathiques et familières apparences d’auberge espagnole, n’en a pas moins gardé tout son sérieux. En témoignent la densité et la qualité des synthèses du travail des participants, rendues ce samedi.


 

Presque calqué sur l’exemple onusien, dans le choix des thématiques de travail comme dans la diversité de nationalité des participants mais hormis la présence américaine, le rendez-vous des jeunes décideurs a voulu cette année mettre l’accent sur le pourtour méditerranéen.

Effet de mode, manque d’inspiration ou véritable soucis du lendemain ? Une chose est sûre, ces jeunes se sentent pour leur part vivement concernés et impliqués dans toutes les questions économiques, sociales, politiques, culturelles qui sont au cœur de nos préoccupations et qui animent aujourd’hui nos dirigeants.

Pour prendre part à leur tour à ces débats ainsi qu’au devenir de l’espace euro méditerranéen, ils n’ont pas ménagé leur peine pour redoubler d’initiative et d’originalité.

JPEG - 39.5 ko
Diversité et djelaba au programme !

Tout en restant dans un esprit d’ouverture et de partage, les participants se sont rassemblés en groupe de dix ou quinze autour de sept ateliers de travail très hétéroclites.
Les thèmes de leurs travaux allant de questionnement tel que : « Droits de l’homme et démocratie : l’Europe peut-elle être un modèle ? » pour l’Atelier 1, jusqu’à des thèmes comme : l’« Appui à la formulation de projets et à la recherche de financements » (Atelier 7) en passant par : « Les flux migratoires : menaces à la sécurité ou socle du co-développement ? » (Atelier 2) ou encore : « Le développement durable dans l’espace euro méditerranéen » (Atelier 6), ont suscités de vifs débats, beaucoup de curiosités et maintes interrogations.
L’atelier cinq dont le thème des plus épineux : « Islamisme, sécularité, laïcité : quelle place pour la religion dans l’espace méditerranéen ? » a quant à lui provoqué beaucoup de rire et d’applaudissement de la part du public malgré la gravité du sujet.
Animé par Dilek Yankaya, doctorante de la Chaire Moyen-Orient Méditerranée de l’IEP Paris sur la religion et la laïcité, le sujet a pris des allures de pièce de théâtre pour l’occasion de la représentation de sa synthèse de samedi, mettant en scène de manière intelligente et avec beaucoup d’humour les préjugés de certains à l’égard de leur voisins méditerranéens de confession musulmane.

JPEG - 39 ko
Dilek Yankaya et un membre de l’atelier 5 en pleine représentation théâtrale

Rire, détente, ambiance « bon enfant » voilà ce que retiennent la plupart des participants de ce rendez-vous estival.

JPEG - 26.7 ko
Les jeunes décideurs ont même été récompensé d’un diplôme !

Du programme hebdomadaire pendant lequel ils ont dû bûcher malgré la chaleur et la proximité de la mer de leur lieu de résidence, certains tirent aussi des conclusions positives et disent même repartir avec un savoir accru et une connaissance de l’autre, de son voisin méditerranéen notamment, moins sommaire. C’est le cas de la jeune grecque Sarai Katherina :
« J’ai le sentiment d’avoir appris beaucoup en venant ici, surtout sur l’Algérie. Je ne savais pas par exemple que les relations passées et présentes entre la France et l’Algérie étaient si compliquées ».
Cela réconfortera peut-être Linda Amiri, jeune intervenante et doctorante sur la décolonisation et l’immigration algérienne au Centre d’histoire et également lauréate en 2007 du prix de la Fondation des Treilles, qui explique :
« A l’occasion des échanges au sein de mon atelier de travail, j’ai tenté de donner des clés de compréhension pour faciliter l’accès à un public étranger à une histoire commune entre la France et l’Algérie autour de laquelle il y a encore beaucoup de tabou, d’ignorance et d’interrogations ».
Elle dira également retenir plus globalement : « la curiosité, la multiplicité des questions autour de ce sujet, l’ouverture d’esprit ainsi que la diversité » autour de cette rencontre.

Elyas Felfoul, jeune canadien de vingt-cinq ans d’origine tunisienne arrivé au Canada à l’âge de douze ans et aujourd’hui conseiller politique auprès du ministre de la justice canadienne, parle quant à lui d’« un concept intelligent » pour ce qui regarde cette rencontre multiculturelle :
« Le fait de rassembler des jeunes de quarante cinq nationalités qui se sentent très impliqués dans leurs sociétés et qui sont peut-être les leaders de demain est quelque chose de non seulement positif mais très utile ». Impossible de passer, par de si jeunes propos, outre l’efficacité et le pragmatisme d’une mentalité plus anglo-saxon que française et qui continue pour le moins à faire ses preuves. Pour l’heure, par la voix encore de notre jeune interlocuteur Elyas :
« La France malgré une longue histoire d’immigration et de terre d’accueil connaît encore aujourd’hui de graves problèmes liés à l’immigration, c’est une aberration pour moi qui vient du Canada. Dans ce pays le gouvernement met en place beaucoup de programmes et investit beaucoup de fonds pour l’intégration des personnes étrangères. Des choses très concrètes telles que l’insertion professionnelle par exemple, sont faites dès l’arrivée des étrangers ».
Que peut-on donc répondre à de tels propos, à part un timide, voire honteux : « No comment » !
Tout en retenant l’heureuse ambiance, les idéaux, les rêves ainsi que la fraîcheur des jeunes participants de ce colloque, on mesure tout au moins, tout l’enjeux et l’intérêt de ce genre de rencontres ; véritables remparts contre l’ignorance et les préjugés.

Pour connaître les activités de l’association des jeunes décideurs : www.europe-jeunes-decideurs.com

 

 

Autres articles Euro medEuropeArchives : Année européenne 2008 du dialogue interculturel

 

Articles récents

Articles au hasard