Articles

Accueil > Actualités > Pierre Stambul : « Faire en sorte que la révolution du monde arabe (...)

 

Pierre Stambul : « Faire en sorte que la révolution du monde arabe réaboutisse à la réunification de la Palestine »

19 avril 2011

Le Forum Social Mondial en Provence qui s’est tenu le 16 avril dernier, ne pouvait pas occulter la récente révolution tunisienne. Au cours d’un atelier de réflexion, une soixantaine de personnes en compagnie de Vincent Geisser, sociologue, Pierre Stambul membre du Bureau national de l’Union Juive Française Pour la Paix, Chokri Latif de l’Association de Lutte contre la Torture en Tunisie (ALTT), Belgacem Benabdallah, membre d’une association de diplômés chômeurs en Tunisie et d’Emmanuel Semanou, président de Survie 13, ont fait part de leurs analyses et de leurs inquiétudes. Entre la « myopie » dont ont fait preuve les pays occidentaux en soutenant jusqu’au bout le régime Ben Ali et le souhait des peuples de voir la révolution du monde arabe aboutir à la réunification de la Palestine, cette révolution n’a pas fini de faire parler d’elle.


 

« Pourquoi n’a-t-on pas vu venir cette révolution tunisienne ? » interroge en préambule le sociologue Vincent Geisser [1] en pointant du doigt « la myopie diplomatique et militante » dont on fait preuve les pays occidentaux. Chokri Latif, de l’Association de Lutte contre la Torture en Tunisie (ALTT), va plus loin et affirme même que « les capitales occidentales n’ont pas voulu voir que ces dictatures allaient tomber ».

En effet, les pays occidentaux ont longtemps considéré les dictatures arabes comme étant des « régimes de moindre mal pour des peuples arabes indomptables et trop durs pour la démocratie ». C’est en tout cas dans ce sens que s’inscrivent les déclarations des dirigeants français qui n’ont cessé de vanter les mérites du régime Ben Ali. « Ce sont des régimes modérés » disaient-ils. « Modérés, mais pour qui ? Pas pour leur peuple » s’emporte Vincent Geisser qui affirme que le soutien occidental à ces dictatures, s’inscrit dans une « logique tiers-mondiste. Une logique qui a notamment été soutenue par des intellectuels qui n’ont pas fait la part des choses ».

Alexandre Adler soutient les dictatures

Alexandre Adler, journaliste et essayiste français en est un parfait exemple. Ce dernier a toujours dit soutenir la dictature au détriment de la démocratie. En Septembre 2004, dans une interview accordée au Figaro, il a déclaré : [...] « Je soutiens le maintien des dictatures les plus éclairées possibles - voire pas éclairées du tout - en Egypte et en Arabie saoudite plutôt que l’application, dans ces régions du monde, des principes démocratiques qui, dans l’immédiat, ne seraient que porteurs de désordres et de violences. »

A cela s’ajoute une « myopie idéologique ». « On pensait que la Tunisie était un doux pays alors que dans les prisons, on pratiquait la torture. [...] Ce qui n’a pas empêché l’Internationale Socialiste de faire du RCD- (ancien parti de Ben Ali) - un membre » ironise Vincent Geisser. Et puis la Tunisie était un très bon élève du FMI et appliquait à la lettre les réformes néo-libérales. « Dominique Strauss-Kahn saluait même le modèle tunisien qu’il considérait comme un modèle stable » poursuit-il. Or, les statistiques (taux de chômage en particulier) mis en avant par le régime Ben Ali étaient tout simplement fausses et masquaient même les profondes inégalités qui se sont creusées au fil des années entre le Nord et le Sud du pays. Et puis, les attentats du 11 septembre 2001 ont également contribué à pérenniser le régime du président tunisien. Selon Vincent Geisser, « ce terrorisme aveugle et imbécile » aurait joué un rôle primordial dans le maintien du système Ben Ali. En effet, en 2000, l’entourage du pouvoir et les puissances occidentales « pensaient déjà à trouver une alternative au régime Ben Ali ».

JPEG - 19.2 ko
Vincent Geisser (à droite)

Un discours français culpabilisateur

La diplomatie française a fini par accompagner la révolution tunisienne après avoir longuement hésité. Mais cet accompagnement n’était pas des plus sincères. Le discours de Nicolas Sarkozy au lendemain du départ de Ben Ali (14 janvier 2011) est sans équivoque. « Le président de la République a agité le spectre de l’invasion migratoire mais aussi le spectre de l’islamisme en laissant insinuer que l’instauration d’une démocratie en Tunisie pourrait profiter aux islamistes ». Un discours culpabilisateur qui a insinué que « la dictature n’était pas si mal que ça » analyse le sociologue.

Un tel discours a certes blessé le peuple tunisien qui s’est révolté pour plus de dignité, de liberté et de justice. Selon Chokri Latif, cette révolution est née, d’une accumulation des luttes menées en 2008 dans la région minière de Gafsa (Centre Ouest) au cours desquelles les habitants (chômeurs, ouvriers) ont subi de sanglantes répressions menées par la milice de Ben Ali se souvient Belgacem Benabdallah, membre d’une association de diplômés chômeurs en Tunisie. Une répression à l’image de celle qu’a subie le peuple tunisien après la mort de Mohamed Bouazizi. « La milice du régime s’étant mobilisée pour mener une contre révolution par la terreur » explique-t-il.

JPEG - 18.9 ko
Belgacem Benabdallah (à gauche) et Chokri Latif (à droite)

Les Tunisiens prennent leur destin en main

Ce n’est qu’après le départ de Ben Ali, le 14 janvier dernier, que différentes formes organisationnelles sont apparues, parmi elles : des comités pour la sauvegarde de la révolution au niveau régional, local et national. Ces comités sont nés suite à la réunion du 11 février dernier au cours de laquelle, toutes les forces d’opposition (partis et associations) au gouvernement Ghannouchi se sont retrouvées pour mettre sur pied un Comité pour le Congrès National de Sauvegarde de la Révolution. Aujourd’hui ce ne sont pas moins de 54 partis politiques qui ont été légalisés en Tunisie. Une plateforme a ainsi été signée par l’ensemble des forces d’opposition. Celle-ci demandait que le président par intérim reconnaisse la légitimité du Comité et du Congrès qui sera convoqué et qu’il ait un droit de regard sur toutes les décisions du gouvernement.

« Actuellement, on essaie de faire tomber Béji Caid Essebsi, à la tête du gouvernement de transition. Il est l’un de ceux qui a travaillé avec Ben Ali et qui a imposé aux tunisiens la date du 24 juillet pour l’élection d’une assemblée constituante » s’indigne Belgacem Benabdallah.
Toute cette organisation, mise en place par le peuple tunisien, « dément donc l’idéologie néolibérale qui pensait que le processus démocratique ne pouvait se faire que de l’extérieur comme cela a été fait en Irak » explique le secrétaire générale de l’Association de Lutte contre la Torture en Tunisie (ALTT).

Révolution arabe = réunification de la Palestine ?

La révolution arabe a provoqué de nombreuses réactions dans le monde et particulièrement en Israël, où la presse israélienne semblait s’inquiéter du réveil du monde arabe. Un grand quotidien israélien titrait alors dans ses colonnes : « La révolution du monde arabe, une catastrophe pour les juifs » ? Fait savoir Pierre Stambul de l’Union Juive pour la Paix.

En effet, « en Israël le choc des civilisations fait consensus. Pour les israéliens, les arabes sont des terroristes en puissance, pour les gérer il leur faut de bons arabes à l’image de Hosni Moubarak » analyse Pierre Stambul. Le blocus de Gaza, qu’il qualifie de « crime de guerre » n’aurait pas été possible sans la complicité de Moubarak. « La révolution égyptienne n’atteindra son but que si elle réussit à lever le blocus de Gaza » [...] et à avoir un écho important en Palestine ».

JPEG - 22.6 ko
Pierre Stambul (au centre)

Ces révolutions arabes ont provoqué de drôles de réactions chez le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Ce dernier a en effet appelé la communauté juive de Tunisie à émigrer vers Israël. Le ministère tunisien des Affaires étrangères a aussitôt répliqué en dénonçant dans un communiqué, « un appel malintentionné aux citoyens tunisiens à émigrer vers Israël » et « une tentative par Israël de ternir l’image post-révolutionnaire de la Tunisie et de susciter les suspicions autour de sa sécurité, de son économie et de sa stabilité ». Chokri Latif a quant à lui, affirmé que « les juifs tunisiens étaient partie constituante du peuple tunisien et qu’il n’y avait pas lieu à ce qu’ils partent de leur pays pour un pays occupé ».

Un vent d’incertitude et d’inquiétude traverse la Tunisie. Cette période de flou exacerbe certaines tensions mais la vigilance est de mise. Vincent Geisser a tenu à rappeler que toutes les expériences de transition démocratique se sont faites dans l’incertitude. « L’incertitude est le propre d’une transition ».

Actuellement, ce sont les révoltes du peuple syrien, bahreïni et yéménite que tentent de « mater » les démocraties occidentales affirment les différents intervenants. La vigilance est donc de mise dans le monde arabe mais aussi en Afrique Noire où, suite à la crise ivoirienne, « un nouvel ordre politique et économique se dessine » selon Emmanuel Semanou, président de Survie 13. « La Françafrique sévit sans complexe en Afrique de l’Ouest, de l’Angola jusqu’à la pointe du Sénégal. Ils n’ont plus de pouvoirs dans le monde arabe, qui détient le pétrole alors ils adoptent un autre plan machiavélique en Afrique » est persuadé Emmanuel Semanou.

JPEG - 17.5 ko
Emmanuel Semanou

Pour en savoir davantage, l’association Survie, vous invite à venir assister à une conférence/ débat intitulée : « Côte d’Ivoire…Une guerre de recolonisation qui ne dit pas son nom. Sera notamment évoqué « Le Traitement Médiatique en Question, de la crise ivoirienne » avec la participation des intervenants : M. François Manga-Akoa, Analyste politique, Maître Fabien Ndoumou, Docteur en droit, Avocat au Barreau de Paris, M. Claude Koudou, Docteur en Physique, Essayiste et conseiller politique, et M. Ahoué Djie, Docteur en anthropologie politique, Chercheur au CERASA.

Accueil à partir de 18h00 au théâtre Mazenod, le 22 avril 2011, 88 rue d’Aubagne, 13001 MARSEILLE (métro Noailles).

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard