Articles

Accueil > Actualités > Pas de congés pour l’urgence sociale

 

Pas de congés pour l’urgence sociale

4 août 2011

Alors que les traditionnels marronniers sur les sans-abris étaient méticuleusement rangés dans les tiroirs des rédactions depuis le début de l’été, la démission de Xavier Emmanuelli de la présidence du SAMU social a fait ressortir les hibernants de leur terrier. Président du SAMU qu’il a fondé en 1993, il a claqué la porte, suite à l’annonce de réductions drastiques des moyens alloués à l’hébergement d’urgence. Une question qui reste d’actualité toute l’année, l’urgence ne prenant pas de vacances pendant l’été. A Marseille, comme partout en France, si les budgets fondent de plus en plus, les besoins restent les mêmes et ce, quelle que soit la saison.


 

JPEG - 58.7 ko

Pas de mot d’ordre de grève, mardi, à Marseille pour le SAMU social, alors qu’à Paris, Lyon, ou Toulouse, les travailleurs sociaux ont battu le pavé afin de réclamer davantage de moyens. Et pour cause, Marseille est de ce point de vue atypique : elle est la seule ville en France à s’être dotée d’un SAMU Social municipal, afin de lutter contre la précarité et l’exclusion. 70 personnes travaillent au siège du SAMU social à Marseille, des agents de la ville, volontaires, qui prennent en charge plus de 45 000 personnes par an, en partenariat avec les bénévoles de la Croix-Rouge. Alors forcément quand des coupes budgétaires au sein des associations d’hébergement sont évoquées, cela signifie automatiquement une diminution des aides et solutions d’accueil pour les sans-abris.

Le directeur du SAMU social marseillais, René Giancarli, ne semble pourtant pas inquiet face à ces coupes budgétaires ou du moins, il ne le montre pas.... Au pire il les supporte, au mieux, il s’en accommode ! A Marseille, 80 % du financement du budget du SAMU social provient de la mairie :« Le SAMU est municipalisé, mais ça ne signifie pas non plus qu’on a tout ce qu’on veut », nuance René Giancarli. Ce dernier reconnaît aussi que son budget a été amputé : « ça baisse un peu tous les ans de quelques milliers d’euros ». Le SAMU social de Marseille n’a pas connu de baisse d’effectifs. La diminution des financements se traduit davantage au quotidien dans l’achat de matériel : « avant on achetait des couvertures de survie, par exemple, on avait un budget de 100 000 euros pour ça, maintenant, on fait appel aux dons, ça fait 100 000 euros d’économisés tous les ans. Autre exemple : on renouvelle moins le mobilier urbain, on apprend à être économe ! », confie le responsable. Son maître mot : la débrouillardise !

Des centres ouverts toute l’année

A Marseille, deux unités peuvent accueillir les SDF été comme hiver : l’Unité d’Hébergement d’Urgence (UHU) de la Madrague Ville, la première destination des transports effectués par le SAMU social et l’accueil de nuit à Saint Jean de Dieu, rue de Forbin, les deux centres vers lesquels sont orientées les personnes en difficulté quand elles composent le 115. En été, le dispositif est le même qu’en hiver, les centres d’accueil fonctionnent de la même façon, les horaires peuvent cependant changer. « Les agents du SAMU travaillent 365 jours par an », souligne René Giancarli.

Actuellement, le centre de la Madrague ville n’a pas atteint ses capacités maximales : «  il y a environ 220 personnes à la Madrague sur 329 places disponibles », explique Gilles Chalopin, directeur de l’UHU de la Madrague. L’hiver, le centre accueille en moyenne 300 à 320 personnes et peut enregistrer des pointes à 350 : « En hiver, on a beaucoup de personnes qui travaillent sur des chantiers, ce qu’on ne retrouve pas en été. Ce qu’on remarque cependant, c’est qu’on a beaucoup plus de femmes qui arrivent, on commence vraiment à ressentir une croissance importante du nombre de femmes en situation précaire. En général, on en a 25 à 28, là, on en accueille parfois une quarantaine qu’on réoriente vers le centre Jane Pannier, réservé aux femmes ». L’UHU se veut être une première marche, un premier pas vers la prise en charge de l’urgence et l’accueil des sans-abri, l’unité oriente ensuite les demandeurs vers d’autres structures selon leur condition et besoins.

« Des places en insertion qui font cruellement défauts »

« A Marseille, il y a certes des places de disponible pour tout ce qui est hébergement d’urgence, mais les sans-abri ne veulent plus y aller depuis longtemps », signale Thomas Scandellari, chef de service et coordinateur au Service d’accueil et d’orientation de Marseille. Malgré les rénovations récentes dont le centre a fait l’objet, il pointe du doigt des structures inadaptées. « Ce sont des dortoirs de six et les sans-papiers ne peuvent pas être accueillis et surtout ça ne peut pas être une solution. Ce qu’il manque cruellement à Marseille, ce sont des places en insertion pour essayer de trouver des solutions sur le long terme », reprend ce dernier. Pour cela, Marseille possède un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS). Sa mission : accueillir, héberger et accompagner les personnes ou famille connaissant notamment de graves difficultés d’accès au logement. Projet professionnel et aide éducative sont notamment proposés aux arrivants, mais la première mission des CHRS reste l’hébergement. Des places en situation d’urgence peuvent aussi y être débloquées et un accueil sur la durée en fonction du projet des personnes peut être proposé.

« Marseille enregistre environ 4 000 demandes par mois, que ce soit au niveau des UHU ou CHRS, détaille Thomas Scandellari. Après, il y en a moins l’été car les gens composent moins le 115, on leur dit que ce n’est pas la peine d’appeler, qu’il n’y a pas de place en réinsertion dans les CHRS ! ». Le véritable souci, ce sont alors les familles qui se retrouvent sans toit : il faut 6 à 8 mois pour réaliser un projet et pour que les demandeurs se voient proposer un appartement ou une maison relais. En attendant, les familles sont en attente, sans solution. «  Pour l’instant, on n’a pas ressenti les coupures de l’État, cependant beaucoup de CHRS sont en déficit », souligne Thomas Scandellari. Les CHRS et UHU sont en effet financés pour moitié par la ville, dans le cadre d’une délégation de service public, et par l’État. La situation n’est guère mieux pour le centre de la Madrague, dont l’association gestionnaire a du déposer le bilan cet hiver. Résultat : si l’hébergement d’urgence est assuré (et encore, pas pour tout le monde....), le logement pérenne demeure encore, lui, plus qu’incertain. « A la Madrague on a des gens qui sont ici depuis 1994 », confie Gilles Chalopin. Comme quoi, la définition du mot « urgence » et « lieu de transit » peut être à géométrie très variable.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard