Articles

Accueil > Actualités > Olea Medical : Fayçal Djeridane, un président philanthrope au service du (...)

 

Olea Medical : Fayçal Djeridane, un président philanthrope au service du patient

22 avril 2010 - Dernier ajout 21 avril 2010

Fayçal Djeridane est président d’Olea Medical à La Ciotat. La société d’informatique médicale, née courant 2008 développe des logiciels d’aide à la décision, permettant aux praticiens hospitaliers d’établir un diagnostic plus performant. Ces outils représentent une véritable révolution dans l’analyse de l’imagerie cérébrale, et en particulier dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Olea Medical s’entoure d’un Conseil Scientifique, rassemblant des experts médicaux brillants. Une start-up en pleine expansion qui n’hésite pas à conjuguer l’économique et l’engagement citoyen. Elle a créé un Fonds de dotation « Urgence AVC ». Présentation d’Olea Medical et de son protagoniste.


 

JPEG - 66.7 ko

Le jeune dirigeant de 35 ans est imposant par son physique mais surtout par son discours, empreint d’humanisme. Deux heures trente d’interview au cours de laquelle l’homme en oublie presque de parler d’Olea Medical. Des mots reviennent sans cesse dans ses propos : éthique, engagement citoyen, altruisme, solidarité, sauver des vies, bonheur, passion, société au service de l’individu, « Urgence AVC ». Des mots inhabituels, rarement entendus dans le monde économique.

Olea signifie en latin « olivier ». Depuis l’Antiquité, l’arbre symbolise la paix et la guérison de tous les maux. Il représente la force, la victoire, l’immortalité et l’espérance. Fayçal Djeridane a adopté le nom pour sa start-up au service des médecins pour le bénéfice des patients.

Deux logiciels révolutionnaires dans l’imagerie médicale

Olea Medical a mis au point deux logiciels d’aide à la décision, PerfScape et NeuroScape dans un contexte très concurrentiel. Il existe deux grandes familles d’images en IRM : l’imagerie de diffusion et de perfusion. « L’imagerie de diffusion (des AVC) vous montre ce qui est déjà mort, l’imagerie de perfusion vous donne une idée de ce qui va mourir si l’on ne fait rien » simplifie Fayçal Djeridane. Selon les résultats de l’IRM, un agent de contraste, le Gadolinium est injecté au patient, « on obtient une image par seconde, soit un bon millier d’images dites de perfusion brute ». A partir de ce stade, le logiciel d’Olea « lance des algorithmes mathématiques qui vont vous donner une série d’images : on calcule le volume sanguin cérébral, le flux sanguin cérébral, le temps de transit moyen, etc ». Ces familles d’images apportent une information capitale dans la prise de décision du médecin. PerfScape calcule donc l’imagerie de perfusion de façon instantanée (délai de plusieurs minutes chez les concurrents). NeuroScape apporte un résumé de l’information, « 20 niveaux de coupe/famille. Avec les 200 images obtenues, le médecin doit prendre sa décision. On semi-automise une partie des informations » résume-t-il. Le spécialiste reste toutefois au centre de l’outil, « la plus-value du médecin est dans la prise de décision » thérapeutique (thrombolyse, neurochirurgie,…). Son délai moyen est d’une minute alors qu’auparavant 30 minutes étaient nécessaires à l’analyse des données par les logiciels existants. Un temps gagné qui est vital dans une situation d’urgence d’AVC. Le logiciel a décroché l’agrément de la FDA (Food and Drug Administration) aux USA, le marquage CE avec la certification ISO 13485.

Accompagné par un Conseil Scientifique

Pour fournir des produits d’une telle efficacité dans la prise en charge des AVC ischémiques (environ 80 % des cas), Olea Medical collabore en lien étroit avec le corps médical pour recueillir ses attentes, ses besoins. Pour ce faire, Fayçal Djeridane a instauré un Conseil Scientifique, présidé par le Pr François Nicoli, chef du Service des Urgences Neurovasculaires du Centre hospitalier universitaire de la Timone. Ce comité est « digne des plus grosses sociétés du monde », composé d’experts scientifiques américain, allemand, japonais, canadien et français. Un partenariat s’est aussi mis en place avec le service précité de l’hôpital de La Timone de Marseille et le réputé National Institute of Neurological Disorders and Stroke américain.

JPEG - 55.9 ko

Les événements d’Algérie l’amènent en France en 1994

Olea Medical est née d’une rencontre entre le Pr Nicoli et Fayçal Djeridane. Ce dernier a découvert cet univers médical, presque par hasard. Le jeune Djeridane, français par sa mère et algérien par son père natif de Laghout dans le Sud du pays quitte l’Algérie pour la France en 1994. Il étudiait à l’époque au lycée technique Du Ruisseau à Alger. Il fait partie de cette vague d’immigration des années 90. A Marseille, il intègre la faculté de St-Charles et fait une première année de DEUG mathématiques. Il préfère alors s’orienter vers la médecine, il reste deux années à la faculté de la Timone sans résultat. Il retourne à St-Charles et choisit de passer une licence informatique. En 1998, le Pr Patrick Cozzone croise son chemin, « j’aimerai beaucoup faire de l’imagerie médicale. J’ai une option à choisir dans le cadre de ma licence. Il me propose de me présenter à ses ingénieurs du laboratoire ». Le jeune Fayçal effectue un stage d’un mois qui convainc le spécialiste de biophysique et résonance magnétique nucléaire.

Collaboration avec le Pr Nicoli

De 1998 à 2001, il rejoint l’équipe du Pr François Nicoli pour un travail sur le cerveau tout en poursuivant ses études. Fayçal Djeridane se remémore, « je faisais des journées de fou : je travaillais dans une entreprise et le laboratoire de la Timone, je suivais mes cours de DESS informatique ». «  L’imagerie médicale est devenue une passion. Je voulais mettre à disposition cet outil au plus grand nombre », mais à l’époque, en France, le produit de thrombolyse était interdit, l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a donné son aval en 2003/2004. Son travail n’est par conséquent pas repris. Déçu, il offre ses compétences au domaine militaire durant près de dix ans à Dassault aviation à Istres, puis à Paris. Il rejoint ensuite DCNS (direction de chantier naval) à Toulon –constructeur de porte-avions, de sous-marins. Il est affecté au département du Combat Management System. « Pour sauver des vies, il fallait faire mal son travail. Aujourd’hui c’est l’inverse » plaisante-t-il. Il décide d’arrêter son activité et de créer une « société plus utile » pour sauver des vies. 2007 commence le parcours du combattant, il se rapproche du Pr Nicoli et les deux hommes collaborent à nouveau ensemble.

Parcours « fantastique d’un explorateur »

Mais le projet coûte cher, il faut réunir des fonds. OSEO –entreprise de soutien et de croissance aux PME- apporte une aide exceptionnelle de 30 000 €, via Françoise Marchand, chargée de mission. Une première étape qui s’avère capitale. La situation se débloque pour Fayçal Djeridane. Après une subvention de 40 000 € du Pays d’Aix Développement, il dépose les brevets de ses logiciels en vue de leur développement sur le marché. 2008, Olea Medical est lauréate au Concours du Ministère de la Recherche –dotation de 150 000 €. Dans le même temps, l’incubateur Impulse (rassemblant notamment les universités d’Aix-Marseille, le CNRS, le CEA) lui octroie une aide de 40 000 €. Juillet 2008 –le jour de l’anniversaire de son fils Luca- naît Olea Medical. En janvier 2009, il s’installe dans les locaux actuels de La Ciotat. « Je suis tout seul, une chaise et une table de camping pour travailler. Je suis parti de 0 de chiffre d’affaires » se souvient-il. Aujourd’hui, « c’est très gratifiant, fantastique, je suis un constructeur, je me considère comme un explorateur ». On peut être un expatrié et réussir.

Un homme meurtri par son pays

Cette force de caractère, il la puise sans aucun doute dans un passé douloureux. Fayçal Djeridane reconnaît bien volontiers son intolérance « je ne veux plus retourner en Algérie, c’est un pays splendide mais des choses injustes ont eu lieu ». Sa famille compte beaucoup de martyrs. Il a réellement découvert la situation de son pays lors des manifestations du 5 octobre 1988, « cette manipulation, ces événements cachés » l’insupportent. « Avec ce que j’ai vécu là-bas, voir tuer des femmes et des enfants, je ne peux plus » vivre en Algérie. « Je ne comprends pas cette injustice, cet obscurantisme de l’époque » s’indigne-t-il. Aujourd’hui encore, il dresse un constat amer, l’Algérie est « un pays de contradictions, un pays pauvre. Elle ne va pas bien : pas assez de routes, d’hôpitaux, d’écoles, le chômage des jeunes, la condition de la femme ». L’homme est révolté, surtout blessé. Marseille est aujourd’hui son lieu de vie, « cette forme d’identité me touche. Sa richesse : il n’y a pas de mono couleur ».

L’équipe de la Diversité

Cette rage de vaincre et de persuasion, il l’a communiquée à son équipe. Il est vrai que le décès du père de sa femme roumaine Anca, victime d’un AVC l’a motivé davantage dans son activité. Ils sont 25 salariés à La Ciotat à s’être embarqués dans l’aventure économique et humaine. Tous s’impliquent également dans le Fonds de Dotation « Urgence AVC ». Son objectif est d’informer la population lors de campagnes de sensibilisation, d’améliorer la prise en charge des patients et les traitements.

Fayçal Djeridane revendique haut et fort la diversité. 12 nationalités se côtoient à Olea Medical, les profils sont hétéroclites : docteurs en pharmacie, en astrophysique, ingénieurs issus de la Défense, juriste,…. « Nous avons besoin de ce côté cosmopolite, on se nourrit de cette diversité ». Richesses linguistique, humaine, pluriculturelle et multidisciplinaire ne sont probablement pas étrangères à la remarquable évolution de la société.

Les projets sont légion. Après l’ouverture d’une filiale à Boston en 2009, Olea Medical songe sérieusement en 2011 à installer un nouveau site à l’étranger, le Japon. En effet, elle est présente sur trois marchés : Europe, USA et Corée/Japon. Dans ce dernier pays, il se pratique plus d’IRM que dans toute l’Europe ! Et des enjeux majeurs émergent de ses découvertes. Ainsi, Olea Medical réalise des recherches dans le développement de logiciels pour la prise en charge de tumeurs cérébrales. Le projet devrait aboutir début 2011, voire en fin d’année.

Malgré un parcours de chef d’entreprise assez exemplaire, l’homme n’en demeure pas moins reconnaissant et partage volontiers sa réussite avec quelques proches, son épouse, Mme Marchand, les Pr Cozzone et Nicoli, sans lesquels rien n’était possible.

Olea Medical, 93 avenue des Sorbiers, La Ciotat : http://www.olea-medical.com

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard