Articles

Accueil > Actualités > Observatoire de la pratique médicale de ville, un outil de travail (...)

 

Observatoire de la pratique médicale de ville, un outil de travail intelligent

8 septembre 2010

L’Union Régionale des Médecins Libéraux (URML) et l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) ont communiqué ce 7 septembre les résultats du panel PACA. Cet Observatoire des pratiques et des conditions d’exercice des médecins généralistes en PACA permet avec précision d’établir un état des lieux et de suivre les évolutions de la médecine de ville. Cette présentation était précédée par la remise du prix de thèse 2009 à deux jeunes Docteurs en Médecine, les Dr Coralie Cauchois et Luc Benezech (voir encadré).


 

JPEG - 67.3 ko
Les deux jeunes lauréats du Prix de thèse, les Dr CAUCHOIS et BENEZECH, entourés de responsables de l’URML

Une réelle collaboration s’est instaurée entre l’ORS et l’URML pour réaliser ces panels selon le président de l’URML PACA, Dr Jean-Claude Regi. La particularité réside dans l’adhésion forte des médecins à ce dispositif. En amont, les généralistes contribuent à l’élaboration des questionnaires, en parallèle des groupes d’experts du monde médical, scientifique –en particulier les chercheurs de l’unité Inserm 912 de Marseille- et de l’observation du champ sanitaire. Depuis la création de cet observatoire de la pratique médicale de ville en 2002, les médecins libéraux sont partie prenante du processus.

Le panel PACA, devenu national

En 2007, cette dynamique de groupe a essaimé dans quatre autres régions, Bourgogne, Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire. Depuis cette année, l’initiative locale est devenue nationale. Le panel réunit actuellement plus de 2 000 généralistes et permet, par conséquent, d’obtenir des conclusions fiables. Provence-Alpes-Côte d’Azur repose sur un panel représentatif de 600 praticiens libéraux. En aval, les panélistes sont plutôt demandeurs au vu de leur taux de réponse et de fidélité. Sollicités à cinq reprises (entre le printemps 2007/printemps 2009), les 1 900 médecins, présents lors de la première vague d’enquête sont près de 1 600, deux ans et demi plus tard pour répondre à la cinquième vague. La région enregistre le taux le plus faible de refus (36.5 %).

En PACA, les médecins exercent principalement en milieu urbain (82.5 %) et en secteur 1 (89.5 %) selon Alain Paraponaris, chargé d’études à l’Inserm et à l’ORS, Maître de Conférences à l’Université de la Méditerranée.

Trois volets –en PACA- ont été discutés : le réseau professionnel des médecins généralistes, la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie, la santé physique et psychique des praticiens.

Réseau professionnel des médecins assez cohérent

La première enquête révèle tout logiquement que les premiers professionnels de santé en contact avec les généralistes sont les pharmaciens (85.4 %) et les spécialistes libéraux (85 %). Plus de 80 % des généralistes travaillent avec les mêmes spécialistes et prennent en considération la certitude d’être informés par ces derniers, des résultats de leurs patients. La réputation du spécialiste et la proximité géographique pour le patient sont des critères importants. Les adhésions à un réseau de santé sont de l’ordre seulement de 27 %. Néanmoins, les généralistes reconnaissent la pertinence de ces réseaux : amélioration de la connaissance des problèmes de santé des patients, renforcement de la collaboration avec les secteurs médico-social et hospitalier, les spécialistes libéraux. A contrario, près de la moitié n’identifient pas clairement les missions des réseaux.

JPEG - 66 ko
Le président de l’URML PACA, Dr Jean-Claude REGI (au centre) avec à sa droite, Alain PARAPONARIS, de l’Inserm et de l’ORS

Coordination de la prise en charge des personnes âgées à améliorer

Concernant la prise en charge, les panélistes adressent les personnes âgées en perte d’autonomie majoritairement à des infirmiers libéraux (73.1 %). Les services de soins infirmiers à domicile (51 %) et les consultations mémoire (33.7 %) sont moins demandés. Un facteur doit jouer sensiblement dans cette répartition : la densité en infirmiers libéraux en PACA est très forte. Des professionnels hors champ sanitaire sont bien repérés par les médecins tels les assistants sociaux (25.4 %) et les services d’aides et d’accompagnement à domicile (43.9 %). Selon près de 75 % des généralistes, la mission des intervenants est bien définie pour la prise en charge des personnes âgées dépendantes à domicile. En revanche, une réponse est préoccupante, à peine 30 % admettent que les professionnels ont suffisamment de temps pour se coordonner. Il semble qu’il manque donc un coordinateur d’ensemble.

La santé des généralistes sous surveillance

Enfin, la santé physique et psychique des généralistes a souvent été évoquée ces dernières années au travers d’un sentiment d’épuisement professionnel, de leur « burn out ». L’état de santé général est plutôt bon pour quatre médecins sur cinq. 3 à 4 % le jugent mauvais. Par contre, on observe une grande diversité des situations. L’évaluation d’une bonne santé tend à diminuer avec l’âge. Les jeunes médecins (moins de 45 ans) et les femmes médecins (45-54 ans) sont une population plus fragilisée. Chez l’ensemble des généralistes, on retrouve des phénomènes constants tels les troubles du sommeil, la fatigue et le stress. L’enquête portait également sur les comportements dits à risques comme la consommation de tabac, d’alcool ou de psychotropes (antidépresseur, anxiolytique, hypnotique). Les fumeurs sont moins nombreux chez les médecins que chez les autres actifs. Par contre, la tendance s’inverse pour les femmes médecins de plus de 55 ans, fumeuses régulières dans 20 % des cas. La consommation d’alcool à risque est globalement moins répandue en PACA que dans les autres régions du panel. A l’inverse, les jeunes médecins hommes consomment plus de psychotropes qu’ailleurs (27 %).

Un mal-être bien réel

Le mal-être des médecins reste d’actualité, 13 % dans la région se disent en détresse psychologique. Une proportion qui devient préoccupante chez les jeunes médecins (22/23 %). Pourtant, « les chiffres semblent rassurants » constate le Dr Yves Léopold, même s’ils confirment un malaise. La profession reste consciente du mal-être des généralistes. La vigilance est de mise. Car « on a besoin de médecins en bonne santé pour faire de la bonne médecine ». D’ailleurs, l’AAPML (Association d’Aide Professionnelle aux Médecins Libéraux) tente de remédier à cette problématique. En France, quatre centres d’accueil (région parisienne, Poitou-Charentes, Sud-Ouest, Sud-Est) pour médecins malades ont été ouverts. « Nous voulons maintenir leur amélioration (sanitaire) dans le temps. Nous essayons de mettre en place des contrats thérapeutiques » explique le Dr Léopold. « Nous respectons l’anonymat de ces médecins, hospitalisés dans d’autres régions que la leur » précise-t-il. « Nous faisons face déjà à une pénurie, nous en avons besoin de nos médecins ».

Un nouveau panel a été lancé sur cette question en juin dernier. Les vagues d’enquête auront lieu tous les six mois jusqu’à fin 2012.

Deux lauréats du prix de thèse 2009 de l’URML PACA

Le Dr Coralie Cauchois (faculté de Nice) a défendu une thèse sur « Les déterminants des consultations sans prescription médicamenteuse et des prescriptions contre le gré des médecins généralistes en France. Etude auprès de 631 médecins généralistes et de 162 patients français ».

Le Dr Luc Benezech (faculté de Marseille) a présenté sa thèse sur « Etudes médicales et critères d’implantations géographiques ».

Le Prix de thèse part d’un constat. 9% des Docteurs en Médecine, ayant soutenu récemment leur thèse ont l’intention d’exercer leur art dans le système libéral. La commission EPP/FMC/FMI (Evaluation des pratiques professionnelles/Formation médicale continue) de l’URML PACA entend ainsi valoriser le travail de recherche de deux étudiants en médecine. L’idée est de mettre en valeur la médecine libérale, sa place dans le système de santé.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard