Articles

Accueil > Représentativité en politique > Municipales 2008 > Nassurdine Haidari, prochaine valeur montante du PS en PACA (...)

 

Nassurdine Haidari, prochaine valeur montante du PS en PACA ?

21 novembre 2007 - Dernier ajout 27 novembre 2007

Au lendemain de la conférence organisée par le CRAN (PACA) samedi dernier sur les thèmes de la représentativité et de la diversité en politique, nous nous sommes entretenus avec le vice-président : Nassurdine Haidari afin d’avoir ses impressions sur cette rencontre et en savoir un peu plus sur ses attentes et ses engagements politiques.


 

Sur quelle initiative avez-vous oganisé cette conférence-débat ?

J’ai organisé cette rencontre car il y a une réelle prise de conscience de ma part :
je voulais montrer qu’il y a, à Marseille, un problème d’acceptation des minorités dites visibles. Pour ma part, le vivre ensemble ne peut se concevoir que lorsque ce terme prend toute sa signification. C’est à dire que les noirs et les arabes sont des citoyens comme les autres. Ce ne sont pas des étrangers de l’intérieur.
La classe politique marseillaise ne semblait pas avoir pris le problème à bras le corps.
Il fallait forcer les choses.

Pensez-vous avoir réussi à faire bouger les choses grâce à cette rencontre ?

Je pense du moins, avoir contribuer à l’ouverture d’un espace de dialogue favorable avec les politiques (je parle pour ceux qui étaient présents) concernant ces problématiques.
Je voudrais rajouter, que nous serons très attentifs à la suite des évènements politiques à venir dans notre cité notamment, à la visibilité de toutes les composantes de la société marseillaise sur les listes électorales.

De quelle manière comptez-vous vous y prendre ?

En prenant de plus en plus de place dans le débat public en tant que citoyen.

Avez-vous des ambitions politiques dans le cadre des futurs élections municipales à Marseille ?

Je suis un homme de gauche qui sera probablement en position d’éligibilité dans le 1-7 sur la liste de Patrick Menucci.

A l’issue de la conférence du CRAN de samedi, des promesses vous ont été faites par Patrick Menucci, qu’en attendez-vous ?

Patrick Menucci est un homme de parole, de conviction, il ne s’est jamais engagé pour faire plaisir à qui que ce soit dans le passé. Nous lui devons l’intronisation de Samia Ghali en politique.
De plus, Menucci est conscient du déficit républicain dans ce domaine.
Le parti socialiste essaiera de faire des listes, comme Jean Noël Guérinni l’a signalé, à l’image de notre ville. C’est de bon augure.
Aussi, je tiens à signaler, que pour la communauté comorienne, c’est la première fois que l’on en parle en des termes politiques. Nous avons évoqué la problématique d’une catégorie de la population qui représente environ 10% des Marseillais, ce qui n’est pas négligeable.
Je pense que la communauté comorienne a pris ses responsabilités, c’est maintenant, aux politiques de prendre les leurs.

Que répondriez-vous à ceux qui vous taxeraient de communautariste ?

Je veux simplement dire que nous sommes dans une démarche républicaine, mais quand le pacte républicain ne tient pas ses promesses, ceux qui sont victimes de cette carence doivent s’organiser dans une démarche citoyenne.
Nous ne revendiquons pas une citoyenneté exotique en dehors du champ républicain.
Je suis pour l’égalité des droits mais pour des droits qui s’appliquent à tous de la même manière.

Envisagez-vous d’organiser bientôt, une autre table ronde ou colloque sur ces mêmes questions de la diversité ?

Je ne pense pas avec le CRAN mais, j’interviendrais à titre personnel dans le contexte électoral pour interpeller nos politiques sur ces thèmes.
Je veux faire partie intégrante du débat lors des élections municipales.
La diversité n’est pas un programme politique, c’est une exigence républicaine.

 

 

Autres articles Représentativité en politiqueMunicipales 2008

 

Articles récents

Articles au hasard