Articles

Accueil > Med’in France > NOUVELLES d’un voyage au BRESIL

 

NOUVELLES d’un voyage au BRESIL

1er avril 2012

L’enregistrement des bagages est fait, mon vol est en attente. Après avoir mangé trois parts de tarte bio vendue au prix d’une cuisine équipée, dans un buffet de la salle d’embarquement, je suis venu m’installer dans un confortable fauteuil d’un petit salon aux couleurs pastel qui n’est pas sans rappeler une salle de jeux de maternelle.


 

J’ai du temps devant moi. J’en profite pour penser au voyage que j’entreprends, à ce pays que j’espère depuis longtemps, le Brésil. Un écrivain Noir Américain, dans la moitié du siècle dernier, était parti à la découverte de cette terre où, y disait-on, les Noirs étaient libres et heureux. Il se rendit vite compte que le racisme n’avait nullement épargné ce pays et qu’il y sévissait même durement. Mais il notait cependant qu’une part de la légende était vraie, il soufflait dans les villes et les campagnes une allégresse à nulle autre pareille. On pouvait être pauvre, exploité et Noir, sans perdre pour autant le goût de la vie et l’exprimer avec force.
Métisse, de mère Française et de père Béninois, capoeiriste depuis un peu plus de dix ans, le Brésil, à pour moi aussi, toujours revêtu un caractère particulier, une sorte de paradis pour métisse. Un pays ayant réussi, au cours de son histoire tumultueuse et violente, à marier, dans un équilibre certes douloureux, les différentes cultures qui le composent et à en tirer les meilleurs parts de chacune.
Une jeune Allemande, sur ma droite, plie son journal et dans un mouvement fluide se lève, prend sa petite valise et s’en va. Je vois s’éloigner une exquise chute de reins enserrer dans un jean moulant et battue par de longs cheveux châtains. Deux jolies fesses juchées sur une paire de jambes fines disparaissent bientôt de ma vue. Mon désir s’échauffe subitement, le Brésil est aussi synonyme de passion et d’amour charnel. Y aurait-il endroit plus indiqué pour s’épanouir ? Malgré la nécessaire distance à maintenir face aux clichés, il me reste des images indissociables de ce pays : liberté des corps et des sentiments, musique, danse, joie de vivre, mais aussi violence, passion… De la vie brute et brûlante.
Qu’en est-il réellement ? Qu’est ce qui fait les étonnantes particularités de ce géant ?

Tout en méditant à ces questions, une vague de sommeil vient doucement s’échouer à mes pieds, ses embruns me picotent les yeux. Dans quelques instants l’avion va décoller pour Francfort, puis Rio et enfin Recife, première destination de mon voyage.
Je pars en laissant sur place tout ce qui fait de moi un Européen moyen, comme le ressentiment face à ce passager américain qui m’offre le déplaisir de partager sa bruyante conversation téléphonique, deux rangs devant moi. Pour recevoir le maximum une fois sur place et comme pour tout voyage à l’étranger, il est bon de garder l’esprit le plus ouvert possible, de se délester d’une vision du monde forgée dans une culture différente de celle où l’on se rend. La colère, l’agacement, la gêne de l’autre n’ont de ce fait, pas leur place dans mes bagages. Je pars aussi vierge que possible, des sentiments qui m’animent dans un pays rongé d’angoisse et d’égoïsme. Là-bas le quotidien est autre. Je regarde s’éloigner la piste sous l’avion, la magie du décollage s’opère.

Rio de Janeiro, escale.
Je sors, dès la réception de mes bagages, inspirer une grande goulée d’air Brésilien. J’ai juste le temps avant la correspondance pour Recife. Le soleil se lève tout juste, le sommet des collines est baigné de lumière dorée. Une avalanche de degrés Celsius me saisi. L’air est épais, chargé de gaz carbonique, c’est une goulée râpeuse et lourde que j’inhale à plein poumon. Pas de doute, Rio est une mégapole ! L’agitation, malgré l’heure matinale, a déjà pris possession de l’aéroport. Toutes les couleurs de peaux se croisent, il est a peine 6 heures du matin, le hall est déjà plein. L’ambiance générale est bien différente de celle de Paris ou de Francfort, il n’y a quasiment que des tongs et des sandales, beaucoup de bermudas et de jupes courtes.
Une fois dans les airs je peux admirer la luxuriance de cette ville gigantesque et sa baie de légende, parsemée d’îles, certaines pas plus grosses qu’un rocher. Quelque part il y a celle que choisit Villegagnon pour y fonder la France Antarctique au XVIeme siècle, aujourd’hui interdite au public car propriété de l’armée. Vu du ciel, il est difficile de départager la jungle de la ville. La végétation bondie entre chaque habitation, dévale les pentes des montagnes, encercle les favelas et parvient à bien des endroits à rejoindre la mer.

Le vol se poursuit, bientôt débutera la véritable découverte avec Recife, capitale de l’état de Pernambouco. L’aventure commence !

 

 

Autres articles Med’in France

 

Brèves Med’in France

  • Septembre 2015

     

    Un migrant somalien décide de rentrer chez lui en découvrant Tourcoing ! (C’est de l’humour)

    Il s’appelle Kévin* (nom modifié pour l’article), il a 27 ans. Il met en garde tous ses compatriotes qui veulent venir dans le Nord de la France, et en particulier à Tourcoing. Il s’est installé dans la cité tourquennoise il y a trois jours, aux abords du Parc Clémenceau. Il y a installé une petite hutte faite de toile et de quelques panneaux de bois récupérés aux alentours. « J’avais lu des brochures sur internet qui disaient que c’était une ville très jolie. Elle a quatre fleurs au classement des villes et villages fleuris, ça compte quand même » raconte Kévin, accroupi sur le sol. « Je voulais fuir la Somalie et je me suis dit : c’est là-bas qu’il faut aller ! Bah on s’est bien foutu de ma gueule.« (...)

     

  • Août 2015

     

    Coup de gueule du Président de l’ADRA

    Dans un communiqué de Presse, le Président de l’ADRA "Algériens des deux rives et leurs amis" M.Yougourthen Ayad, condamne l’article paru le 16 août dans le quotidien algérien El Shourouk et qui qualifie les algériens issus de l’immigration d’irrespectueux envers les lois leur pays d’origine. Ayad Yougourthen Président de l’ADRA Cet article haineux publié par le quotidien "Echourouk" et qui généralise d’une manière légère le comportement des visiteurs algériens est inadmissible. La communauté nationale établie à l’étranger voue un amour sans condition pour son pays d’origine. Ceci n’est absolument plus à prouver et ce n’est pas une presse diffamatoire, donneuse de leçons en patriotisme qui peut s’octroyer (...)

     

  • Juillet 2015

     

    La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée pour vendredi

    Selon le site de la Grande mosquée de Paris Ce jeudi 16 juillet 2015 – correspondant au 29 Ramadhan de l’année 1436/H, « Nuit du Doute », réunie à la Grande Mosquée de Paris, la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris présidée par son Recteur, le Docteur Dalil Boubakeur, en présence d’imams, de personnalités musulmanes, de responsables associatifs de mosquées et des membres du Bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM), informe les musulmans de France que : La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée au Vendredi 1er CHAWWAL 1436 de l’Hégire, correspondant au VENDREDI 17 JUILLET 2015. Pour cette occasion l’équipe de Med in Marseille présente ses voeux à la communauté (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Vas-y Marion, c’est Bon

    Dans la chaleur de l’été la belle Marion Maréchal nous voilà Le Pen a lancé mais pas trop fort sa campagne des régionales. Elle a fait cela en territoire blanc en évitant les réserves aux autochtones halés qui peut-être n’auraient pas aimé son discours inaugural. Elle a parlé du Pontet, personne ne sais où cela se trouve, elle peut y cultiver son côté maquisarde, ici Marion, les français parlent aux français, ta gueule Mohamed. Parce que la walkyrie est vache et pas qui rit. A côté son grand-père est un gauchiste pur jus d’orange, le Pontet étant pas loin de là, il y a soixante dix ans elle aurait pu être souris grise, la jolie gretchen, une charlotte Martel sans peur et sans reproche pataugeant dans de la (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Une larme dans le pastis

    Le grand Charles s’en est allé. Pas le général s’est fait depuis longtemps, mais le Pasqua, le SAC à affaires des Hauts de Seine, celui que grugea le jeune Sarkozy en lui fauchant la mairie de Neuilly. Le terrorisateur des terroristes, l’exterminateur d’Oussekine. Même le président y est allé de sa pleurniche protocolaire comme Vals d’ailleurs. Enfin messieurs un peu de retenue. Ce grand Charles là n’était pas avec le FN l’adepte du ni-ni mais plutôt du oui-oui. Après des années de barbouzeries au service du gaulois où il s’occupa de l’OAS, puis des communistes de toutes obédiences enfin du racket, d’extorsions de fonds, et d’attaques à main armée. Il quitta prudemment le SAC de peur s’y retrouver enfermé en (...)

     

  • Juin 2015

     

    Youpi ! C’est la reprise

    1,2% l’Insee dit Youpi ! C’est la reprise. Hollande c’est maintenant....maintenant...enfin il a Gayet...! Gagné je veux dire au débarquement. Et les ménages consomment.... du Nutella. Pour boucler la boucle, les armes à feu sont toujours en libre circulation ?! "Ça tue !" dit Obalbasse (Obama). "Ah bon ?!" Répondent en cœur les Yankees. Sarko le reconnaît : "C’est une grosse fuite d’eau" les migrants....Moi je dis c’est pour compenser la grosse fuite de pétrole...demandez par exemple à Total et de matières premières...demandez à Areva. C’est pour compenser l’APD liée....C’est pour compenser ce que perdent ces territoires...je n’ai pas dit pays....ces territoires STRATEGIQUES de la France. Allez ! Prenez leur (...)

     

  • Juin 2015

     

    Pierre Stambul co-président de l’Union Juive Française pour la paix réveillé à 1h30 par le Raid

    Le RAID essaie de tuer RAID les opposants au sionisme ou comment le co-président de l’Union Juive Française pour la Paix finit en slip capturé par notre unité d’élite comme un terroriste retranché et armé tout cela dans le quartier difficile du Bd d’Haïfa dans le 8ème arrondissement de Marseille. Voilà comment s’est retrouvé un pionnier de la lutte pour le boycott des produits israéliens à 1h30 ce matin, payant sa solidarité avec le peuple palestinien. Pierre Stambul, professeur de son métier, homme de paix et de dialogue est-il la nouvelle victime de l’activiste Grégory Chelli, alias Ulcan, mercenaire farceur peut-être à la solde du Mossad ou de quelques officines peut catholiques qui joue au zorro pour (...)

     

  • Septembre 2014

     

    Traque aux chômeurs par François Rebsamen : la solution pour faire baisser le chômage vue par le gouvernement !

    Le ministre du travail François Rebsamen vient d’inventer une solution pour faire baisser le chômage. ! Eliminez les faux chômeurs…. C’est beaucoup plus facile que de faire baisser le chômage. Ce matin, mardi 3 septembre 2013 sur Itélé, il déclare : « En France, 350 000 emplois ne trouvent pas preneurs ». Et poursuit : « Je demande à Pôle Emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi », Et si ce n’est pas le cas, « il faut qu’il y ait, à un moment, une sanction », « c’est négatif, pour ceux qui recherchent des emplois, d’être à côté de personnes qui ne cherchent pas d’emploi ». Cette mission de contrôle nécessite un « état d’esprit différent, des convocations et des (...)

     

  • Mai 2014

     

    La rentrée scolaire est prévue pour le 2 Septembre 2014

    Le ministre de l’Education, Benoît Hamon, a précisé ce vendredi le calendrier de la prochaine rentrée scolaire. Les élèves ne débuteront pas leur année le 1er septembre mais le mardi 2 septembre. Ce qui évitera aux enseignants de faire leur pré-rentrée en fin août.

     

  • Avril 2014

     

    Lettre ouverte à mon collègue Manuel Valls par Fréderique Dutoit

    Cher Manuel, Tu nous refais le coup de la dette publique. Mais saches qu’« Une rengaine, c’est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux », Raymond DEVOS. Tu nous dis que « Nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens. Il faut casser la logique de la dette qui nous lie les mains ». Et tu veux réduire celle-ci de 50 milliards par des économies d’ici 2017 en diminuant les dépenses de 18 milliards pour l’Etat, 11 milliards pour les collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale dont 10 milliards d’euros sur les dépenses de l’assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social. Conséquences, presque toutes les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard