Articles

Accueil > Actualités > Municipales : Collectif des Comoriens : le temps passe et rien ne (...)

 

Municipales : Collectif des Comoriens : le temps passe et rien ne vient….

12 février 2014

Le collectif des Indignés de la cité phocéenne qui rassemble, entre autres, des Comoriens et franco-comoriens sont en pleine démarche auprès des divers courants politiques pour peser sur la balance électorale. Pour l’instant, rien d’officiel n’est sorti de ces diverses rencontres. Côté PS, rien de concret, côté UMP, les difficultés pour rencontrer le maire de Marseille se multiplient. Quant à Pape Diouf, il ne se prononce pas pour l’instant. Pourtant, tout en refusant d’être communautaristes, les Comoriens de Marseille apportent dans leur bagage des propositions très concrètes, et notamment pour lutter contre la délinquance. Leur objectif est de faire élire des membres du collectif aux instances municipales, sous diverses couleurs politiques, car pour l’heure « Aucun noir, qu’il soit d’origine ou africaine ne compose le conseil municipal ». Rappelons que leur combat n’est pas un combat communautaire, mais citoyen.


 

Questions à Ismaïl Ali, chargé de communication du Collectif des indignés de la Cité phocéenne.

Où en êtes-vous des rencontres avec les partis ?
Ismaïl Ali : Mercredi dernier, nous avons rencontré Patrick Mennucci et son équipe. Il y a eu des pourparlers, des prises de contact, mais rien de concret n’est ressorti, rien d’officiel, ni d’officieux.

Vous le déplorez ?
I. A : Oui. Nous avons l’impression que M. Mennucci joue la montre, qu’il veut que la situation pourrisse, je ne sais pas... En tout cas, nous sommes transparents avec lui. Or ça serait une force, et non pas un inconvénient d’avoir ce collectif. Il refuse de parler à la communauté. Mais, nous lui avons bien stipulé que ce collectif n’est pas une communauté, nous sommes des Marseillaise d’origine comorienne, et il n’y a pas que des Comoriens dans ce collectif, il y a des Sénégalais, des Maliens, des Maghrébins, même si une grande partie de ce collectif représente la communauté comorienne. Encore une fois, il veut nous enfermer dans le communautarisme, alors que nous n’avons jamais parlé de communautarisme, mais plutôt d’une composante de la ville de Marseille qui est stigmatisée. Il y a blocage, mais nous passons outre. Nous faisons savoir que nous pourrions être la solution dans le cadre de la délinquance juvénile qui frappe Marseille. En sachant que la moitié des victimes par kalachnikov sont d’origine comorienne, c’est un fait, il ne faut pas le nier. Par rapport à cela, nous avons des projets que nous avons soumis à M. Mennucci, des pistes de réflexion sur la délinquance, sur le lien social entre la population et les autorités politiques de Marseille. La balle est dans son camp. Mais la situation devrait se décanter d’ici quelques jours, puisque nous devons le rencontrer demain pour finaliser les pourparlers.

Vous avez également rencontré Pape Diouf ?
Pape Diouf a été très ouvert, nous l’avions rencontré avant même sa déclaration de candidature. Depuis, il a participé jeudi dernier au dîner que notre collectif a organisé. Il est venu avec d’autres personnalités, comme le celles du Sursaut, ou le Modem avec Jean-Luc Bennahmias. A ce dîner, il y avait Haouria Hadj-Chick, et M. Frédéric Jeanjean, UMP. Lors de ce dîner, nous avions proposé à M. Pape Diouf de prendre la parole, mais il ne l’a pas souhaité, parce qu’il est toujours dans sa démarche de réflexion, en cherchant une ouverture avec la société civile. S’il n’est pas fermé à la discussion avec tous, rien n’est encore défini. Et il n’a pas encore déclaré ses positions pour le second tour.

Avez-vous eu des rencontres avec des personnalités de l’UMP ?
Jusqu’à présent, nous n’avons toujours pas eu de rencontres, parce qu’il y a un blocage. Nous souhaitons rencontrer M. Jean-claude Gaudin, mais a priori, il ne désire pas nous rencontrer, il souhaite plutôt une entrevue avec les têtes de liste UMP. Or, nous ne voulons pas traiter avec eux, mais directement avec M. Gaudin. Comme M. Mennucci nous a fait l’honneur de nous recevoir, je ne vois pas pourquoi M. Gaudin ne le ferait pas. Pour l’instant, c’est toujours le status quo. Nous avons des contacts informels, mais pas de contacts officiels. M. Gaudin était prêt à nous rencontrer mercredi dernier, mais il y a eu un contretemps de notre part. Maintenant, il faut s’accorder sur le jour. Mais, nous n’avons toujours pas de date précise. Nous ne parvenons pas à avoir directement M. Gaudin, nous avons juste à faire à son directeur de cabinet Claude Bertrand ou M. Salah Bariki, qui représente M. Gaudin en ce qui concerne les communautés. Je pense que ce dernier est là pour bloquer les négociations avec le collectif. Nous souhaitons rencontrer M. Gaudin sans M. Bariki.

Craignez-vous pour l’agenda des municipales ?
C’est certain, nous sommes dans la dernière ligne droite, et on veut être dans la campagne. Et nous sommes tributaires du bon vouloir de M. Gaudin.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard