Articles

Accueil > Actualités > Mouvement des Indignés : à Marseille l’aïoli ne prend pas

 

Mouvement des Indignés : à Marseille l’aïoli ne prend pas

17 juillet 2011

Timide, voire poussif, le mouvement des Indignés marseillais semble être sur la pente descendante. Pourtant premiers à se fédérer, à se solidariser et à savoir pousser des coups de gueule sur le front social, les Marseillais n’ont pas répondu présents à l’appel lancé par le collectif, en ce 14 juillet. Dans la cité phocéenne, le mouvement peine à trouver un écho significatif auprès du public comme dans la presse. Manque de clarté du mouvement, des citoyens déjà engagés sur d’autres fronts ? Retour sur une action qui ne séduit pas.


 

JPEG - 135.8 ko

Être mobilisé sur les réseaux sociaux ne suffit pas toujours. La preuve : une page Facebook, un blog, un site, un compte Twitter, mais rien à faire, à Marseille l’indignation reste cantonnée au niveau du chuchotement. Actifs, étudiants, jeunes et moins jeunes, les Indignés marseillais s’étaient donnés rendez-vous au Prado le 14 juillet dernier. Sur le terrain, quelques âmes seulement avaient fait le déplacement, une trentaine au total, originaires de Marseille mais aussi d’Aix, d’Avignon et de Nîmes. Installés du côté du Bateau Ivre, au menu de cet après-midi pour ces inconditionnels : pique nique, ateliers récréatifs, groupes de réflexion.

Mais le constat est sans appel : le navire tangue. Les plus cyniques diront que les Marseillais ont préféré aller à la plage, les plus moraux ou utopistes, c’est selon, diront que l’appel patriote du défilé du 14 juillet sur le Vieux-Port aura eu raison de leur engagement. L’intention de départ était pourtant on ne peut plus louable : apporter un soutien aux Indignados espagnols de la Puerta Del Sol, rassemblés dans le mouvement "Démocratie réelle". Dès le mois de mai à Marseille, une poignée de jeunes s’est ainsi mobilisée régulièrement devant la préfecture, sensibilisant les passants à la situation espagnole. Mais petit à petit le mouvement s’est essoufflé : d’un rassemblement quotidien au Cours Estienne d’Orves, les Indignés en sont désormais à une rencontre hebdomadaire sur le Plateau.

JPEG - 161.7 ko

Un mouvement par intermittence, la faute à qui ?

Si au niveau national, on invoque globalement une organisation insuffisante, une situation économique moins grave que dans le reste de l’Europe et une pression policière, à Marseille, les raisons de cette désaffection sont bien différentes. Marseille est assimilée à une ville pauvre, où les gens ont d’autres préoccupations et priorités, soulignent certains ; en cause aussi : un fort tissu associatif mobilisant déjà beaucoup de bonnes volontés. Pour d’autres enfin, à l’image de Baptiste, jeune indigné, la faute revient à un mouvement « sans dogme, sans clarté et sans règle ». Thomas, impliqué depuis la première heure, ajoute : « Les gens sont prêts à se mobiliser pour quelque chose de tangible, mais une mobilisation pour clamer son indignation épisodiquement, c’est pas évident.... A Marseille, on est de plus face à un public à l’écoute difficile ».

Mais alors, qu’est-ce qui anime encore ces irréductibles rassemblés en ce 14 juillet ? « Le 14 juillet, ce n’est pas juste un défilé, c’est aussi une fête citoyenne non marchandisable, où on promeut la démocratie. Ce qu’on réclame, c’est que les citoyens soient associés aux décisions qui les concernent et pas que les élus prennent les décisions à leur place. L’indignation est la base de la réflexion, répond Frédéric, puis on voit ensuite comment les citoyens peuvent se réapproprier le processus de décision ». Les Indignés réclameraient-ils alors la fin de la démocratie représentative, pencheraient-ils plutôt vers l’instauration de jurys populaires comme le souhaitait Ségolène Royal, ou encore prôneraient-ils la démocratie directe par le net, à l’instar des blogueurs tunisiens ? Rien de tout cela ! Les revendications sont floues, la ligne directrice difficile à suivre.

JPEG - 168 ko

Une journée « test » et l’heure du bilan

Frédéric explique que « le système a été dévoyé de ses aspirations initiales ». Pour celui-ci, « il faut une réappropriation de la volonté politique ». Baptiste, de son côté, résume : «  il faut instaurer une prise de décision par le citoyen », une des seules revendications qui semble faire l’unanimité sur toutes les lèvres. Plus concret, Thomas remet en cause, lui, le mode d’élection. Il souhaite notamment la prise en compte des votes blancs et l’entrée en vigueur du référendum d’initiative populaire.

Invité par les Indignés, difficile cependant de saisir la présence du collectif anti-nucléaire 13, bien loin de ces revendications électives. Christine Guérin, représentant ce collectif, tente une explication : « Nous sommes une des régions les plus nucléarisées du monde, avec les centrales de Tricastin, Marcoule et Cadarache, qu’on appelle le ’triangle de la mort’. Il y a une omerta en France sur le nucléaire, notre parole est détournée par les écologistes. Et ce mouvement des Indignés permet de redonner la parole à ceux qui ne sont pas bien écoutés. La lutte anti-nucléaire est indissociable d’un nouveau projet de société qui peut être construit par les Indignés ».

JPEG - 122.5 ko

Cette journée était davantage l’occasion pour les militants de se réunir afin de mieux se connaître et de prendre des contacts. « Cela permet de faire un recensement, de se mettre au courant, de se retrouver à côtoyer des gens qu’on n’a pas l’habitude de côtoyer et de construire une réflexion », explique Thomas. « On souhaiterait d’ailleurs que le mouvement devienne plus hétéroclite, avoir des points de vue culturels ou religieux plus différents », conclut ce dernier. Un vœu pour l’instant resté pieux, l’essentiel étant encore pour ce mouvement d’arriver à mieux s’organiser et à mobiliser massivement. Si le découragement n’a pas encore entaché leur motivation, ces inconditionnels restent cependant lucides sur la suite du mouvement. Mais qu’importe, l’essentiel demeure pour eux d’échanger, de philosopher et d’essayer de proposer un meilleur système de gouvernance et n’est-ce pas là après tout la forme la plus aboutie pour l’instant de démocratie réelle ? Réponse, le 15 octobre prochain, prochaine date de rassemblement des Indignés.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard