Articles

Accueil > Actualités > Momo Bouzidi, trente ans de scène, de musique et de poésie

 

Momo Bouzidi, trente ans de scène, de musique et de poésie

11 décembre 2013

Depuis trente ans, Mohamed Bouzidi, dit Momo Bouzidi pour la scène, chante et raconte la vie. De son œil de poète, il scrute la vie dans les quartiers, celle des immigrés, de tout un chacun, de la ville. Auteur, compositeur, interprète et comédien, artiste inclassable, cet enfant des Flamants, est sans cesse en voyage, quelque part entre Paris, Lyon, Marseille, là où il peut créer et jouer. Il donnait jeudi dernier, un concert au Tabou, à Marseille. Nous l’avons rencontré et évoqué avec lui son parcours d’artiste, ses prises de positions contre le racisme, sa musique, ses textes….


 

JPEG - 100.2 ko
Momo Bouzidi, à Marseille, déc. 2013

Momo bouzidi reste un artiste inclassable. Auteur, compositeur, guitariste, chanteur et même comédien, il poursuit sa quête et livre une musique plurielle, persuadé que l’art et la musique peuvent changer les choses : « J’essaie de ne pas rentrer dans un style précis, je m’inspire un peu de tout. Je peux chercher des consonances orientales, je peux emprunter un peu au jazz, à la chanson française… Je propose un mélange de styles », confie-t-il. Il vient d’achever l’enregistrement d’un CD. « Il y a des chansons sur les banlieues, sur l’ambiance dans les rues, les thèmes sont variés ». Ayant collaboré avec de nombreux artistes, il est aujourd’hui repéré par un directeur artistique d’Universal qui suit ses créations. Une collaboration future pour un album pourrait d’ailleurs être envisagée. Passionné de poésie, admirateur d’auteurs comme Desnos, Rimbaud, Edmond Jabès, et des poètes contemporains, il puise son inspiration dans le quotidien : « Pour trouver mes thèmes, j’observe autour de moi, je parle des gens dans la rue ». Par exemple avec son titre « Dans les rues de la ville », il évoque « l’ambiance qui règne en ce moment, entre la crise, le chômage, le racisme. Du coup, dans la rue, c’est beaucoup plus tendu, on est beaucoup plus renfermé sur soi-même », souligne-t-il.

Que ce soit avec sa formation qui rassemble un contrebassiste et un violoncelliste ou en solo, basé à Lyon, Momo Bouzidi tourne dans toute la France, Paris, Lyon et parfois Marseille. « Je vis de mon métier, grâce à ma mobilité, j’essaye de jouer un peu partout en France. » Il travaille pour lui, mais écrit et joue également pour les autres. « C’est une manière de pouvoir vivre également de mon métier, je travaille pour des auteurs compositeurs lyonnais comme Victor Lambroso ou des artistes parisiens ».
Avec sa musique, Il aime toucher différentes strates de la population, des jeunes aux personnes de 70 ans. Si ses chansons sont engagées, il chante pour tout le monde. « Je ne suis pas très diaspora, j’ai un public très large. Il m’arrive de me produire devant des communautés, mais j’aime aussi jouer ailleurs auprès d’un autre public, pour voir comment résonnent mes textes et ma musique. » Et ses textes trouvent un écho différent selon le public qui est face à lui. « Parfois les gens ne comprennent pas, parce qu’ils ne connaissent pas du tout cette histoire. » Mais persuadé que l’art et la musique peuvent changer les choses, il s’est même produit au hasard de ses concerts dans les bars devant des personnes du Front National. « J’ai joué dans un bar à Saint Etienne, devant des personnes, et j’ai su que c’était des gens du Front National puisqu’ils sont venus me voir après. Nous avons discuté, ils ont cherché à comprendre. Et m’ont dit à la fin qu’ils avaient un peu mieux compris, et de cela j’étais fier », relate-t-il.
Côté influence musicale, ses références sont multiples. L’artiste algérien des années 60 Hadj Mohamed el Ranka l’a fortement inspiré, et il a appris des gammes orientales avec Hakim Hamadouche, le guitariste de Rachid Taha. Brassens, Brel, Aznavour, Gainsbourg ont également nourri ses oreilles.
La voix de ceux qu’on oublie
Les textes de ses chansons appuient souvent là où ça fait mal, ils évoquent le racisme et les inégalités. Son titre « Chair à canon d’Afrique » est « un hommage à tous les anciens combattants français qui sont issus d’Afrique noire, du Maghreb, de tous ceux qui ont libéré la France pendant la seconde guerre mondiale. Je me suis un peu inspiré du film « Indigènes ». Cette chanson existe pour expliquer à tout le monde que ces personnes ont été manipulées. Ils ont été amenés ici, mais, il n’y a pas eu de suivi, après. On les a laissés dans des foyers Sonacotra, on ne leur a pas payé les pensions. C’est aussi une façon de parler d’inégalités. »
Il est aussi la voix de tous ceux qu’on oublie comme dans le titre « Je ne suis plus rien pour personne ». « Cette chanson parle de la vie d’un ami du quartier qui a touché le RSA pendant plus de vingt ans. Il avait l’impression de ne plus exister. Le texte dit « je ne suis plus rien pour personne, je pars sur un chemin creusé, j’entends parfois la cloche qui sonne, ça veut dire que je dois rentrer, j’en ai marre de toutes ces personnes qui n’arrivent même plus à penser, si tu leur demandes l’aumône, elles te rangeront de côté. Je ne suis plus rien pour personne, j’ai rencontré sur mon chemin le grand berger et son troupeau, lui et sa bande d’êtres humains s’en allaient sur les hauts plateaux. J’ai croisé un matin d’automne, celui qu’on appelait le fou, il se dirigeait vers les zones, celles qui sont là-bas tout au bout ».

« Yaoulidi », mon fils
Pour ceux qui le connaissent à Marseille, il est l’auteur et l’interprète de « Yaoulidi » (qui signifie mon fils) composé, à 17 ans après la mort, en octobre 1980 du jeune Lahouari Ben Mohamed qui était son ami d’enfance. Celui qui a passé son enfance au Flamants se souvient de ce jour où il a découvert le racisme. « Avant j’étais dans ma bulle, je ne restais pas trop au quartier, je pratiquais beaucoup l’athlétisme, j’avais un niveau intéressant, j’avais beaucoup d’entrainements. En découvrant la mort Lahouari, le matin sur les journaux, j’étais avec mon entraîneur qui a eu une réaction très dure en disant que ce jeune était peut-être un voleur, ce qui m’a choqué. Je suis allé aux championnats régionaux où j’ai gagné. A partir de là, j’ai eu une prise de conscience, j’ai arrêté l’athlétisme définitivement, car j’ai découvert que mon entraîneur était raciste ». Il se plonge alors dans des manifestations avec tous les jeunes du quartier. » Et participe également à la Marche pour l’égalité. Il marchera de Marseille à Grenoble, puis doit reprendre le train pour passer son bac littéraire qu’il obtient.
De la musique des Comores au hard rock
Jeune, il veut devenir archéologue, et passe ainsi un Deug d’histoire. Mais, il doit interrompre ses études, faute de moyens. Parallèlement, il s’essaie à ses premiers concerts et gagne ses premiers cachets. Il décide alors de se lancer dans la musique qu’il pratique depuis l’adolescence. Elève d’un lycée culturel sur Marseille, le lycée Antonin Artaud, il a pu s’initier à l’art : « Après les cours, nous avions des activités culturelles jusqu’à 21 heures, j’y ai découvert la peinture, la musique. J’y suivais des ateliers musique, et j’y ai pris goût. » Autodidacte, il a appris la guitare sur le tas et s’est inspiré de nombreuses musiques. « J’ai commencé par le Flamenco, et je me suis orienté vers la musique des Comores, un mélange de musique africaine et des îles comme les Antilles ». Plus tard, il fera du rock, et même du hard rock dans les années 1980 avec son groupe « Euthanasie », né dans les quartiers Nord de Marseille. Très inspiré par le mélange de musique, il jouera également de la musique brésilienne, du jazz dans différentes formations où il côtoie de nombreux musiciens différents, Comoriens ou Antillais, à Marseille notamment. Dans les années 2000, il signera pour Kader Samaké, un album « Slyd » pop rock reggae.

Le chanteur-comédien
Après une enfance et une adolescence passée à Marseille, en 1986, il partira avec sa famille pour Lyon. Dans les années 1990, il travaillera essentiellement comme comédien, au théâtre et au cinéma. A Lyon, il sera de l’aventure du Théâtre des Ateliers et du Théâtre municipal du guignol. Il touchera également au cinéma en tournant dans « Lyon Série : Police spéciale » et dans un long métrage pour Arte « Mix-Cité », de Christophe Leprêtre sur les quartiers et la banlieue. Dans le domaine de la musique, en 2007, il décroche des contrats en tant que guitariste pour un label français Inter Price qui sous-traite pour Universal et accompagne en studio Emma de la star Académie, Kaïna et réalise des pré-maquettes pour Diams. Aujourd’hui, il sort un CD autoproduit.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard