Articles

Accueil > Actualités > Mezdj : couleurs des musiques de Méditerranée

 

Mezdj : couleurs des musiques de Méditerranée

3 septembre 2009

Mezdj se compose de musiciens et de chanteurs de la région, unis autour d’une même passion : les musiques méditerranéennes. Le groupe symbolise les couleurs du pourtour méditerranéen, du Maghreb via la Corse à la Provence. Son répertoire est tout aussi bigarré : chant corse, musique arabo-andalouse, maghrébine via la tradition des troubadours occitans. Les registres profane et sacré se côtoient tout en laissant une belle place aux différentes expressions musicales.


 

JPEG - 209.2 ko
Mouloud

Mezdj signifie mélange savant en arabe. Le nom symbolise la parfaite alchimie, tant souhaitée par Mouloud Adel (mandoline, chant), l’initiateur du groupe en janvier 2008. « On a créé dans ce groupe un esprit Méditerranée. Il faut de la diversité, c’est un patchwork » nous dit Mouloud Adel. Et de nous confier, « depuis 30 ans, la musique arabo-andalouse, c’est ma passion. Je ne suis pas professionnel car je n’en vis pas mais je fais les choses professionnellement ».

Né à Alger, en 1966, le jeune Mouloud s’installe avec ses parents à Cherchell, cité de culture et de tradition musicale andalouse dans le nord-ouest algérien. Il découvre alors la musique arabo-andalouse dans le cadre de l’association culturelle et musicale Errachidia. Il commence son apprentissage à 10 ans. Très vite, son instrument privilégié est la mandoline, sans délaisser pour autant le violon, le luth et la derbouka. Il s’adonne à la pratique de la musique andalouse sous la direction de son maître, le cheikh Smaïl Hakem. 1984 marque son arrivée en France, il termine ses études et décroche un doctorat en génie électrique. Et il fonde à Nancy l’association El Andaloussia au sein de laquelle il développe un atelier d’apprentissage musical. En 1994, il est nommé à Marseille en qualité de Maître de conférences en informatique industrielle à l’Université de St-Jérôme. Son métier d’enseignant-chercheur est en harmonie avec sa passion, « les deux se complètent. A l’université, j’ai un travail structuré, académique. La musique, c’est ma soupape, je m’évade un peu, je me fais plaisir ».

Mezdj, une diversité culturelle

Mezdj est depuis sa création en résidence à la Cité de la Musique de Marseille. Le groupe peut fonctionner entre 8 et 15 musiciens tout en prenant garde à ne pas dénaturer l’esprit de l’initiative. Le projet est également soutenu par l’association marseillaise Les Voies du chant. L’idée était de « m’ouvrir (à d’autres cultures). Il était un peu dommage de vivre à Marseille et de ne pas profiter de la diversité culturelle pour construire un projet fédérateur ». Le point d’ancrage est la Méditerranée avec notamment la musique sacrée. « Le répertoire est essentiellement écrit entre le VIIe et le XIVe siècle, à l’époque d’une civilisation arabe prestigieuse. On atteint un degré de raffinement avec des choses très élaborées. Leur musique classique, importée d’Orient a connu une scission entre la musique andalouse, occidentale et orientale, Damas, Bagdad ».

JPEG - 151.3 ko
Concert

« Chants sacrés en Méditerranée »

Mezdj regroupe en son sein 80 % d’artistes, issus de deux autres formations. L’une, Tarab a été initiée par Fouad Didi (violon, oud, chant), « un grand monsieur de la musique » ajoute Mouloud Adel. Il rejoindra l’ensemble Tarab, à la prochaine édition en octobre de « Chants sacrés en Méditerranée ». L’autre, Parfum d’Al Andalus a été fondés par ce dernier en 2003 à l’occasion des « Chants sacrés en Méditerranée », manifestation annuelle organisée par l’association phocéenne, Ecume (Echanges culturels en Méditerranée). L’orchestre Parfum d’Al Andalus est composé de musiciens, représentant les écoles de Tlemcen et d’Alger. Ils se sont spécialisés dans l’exécution du répertoire classique dans le respect de la tradition andalouse, transmise par voie orale par la « Silsilet Echouyoukh » –qui a pour référence contemporaine, le grand cheikh El Arbi Ben Sari, le cheikh Ben Teffahi et le maître Sfindja. Son souhait pour Mezdj est « de partir de chants traditionnels, et que chacun apporte des sonorités nouvelles sans dénaturer les langues, les saveurs, les couleurs. Marseille est une ville qui symbolise bien ces mélanges là. On veut exploiter ce fond commun en apportant les sensibilités, les vécus de chacun ».

Sauvegarde de la musique arabo-andalouse

Au-delà de la scène, trois objectifs tiennent à cœur de Mouloud : la diffusion, l’enseignement et la sauvegarde de cette musique. La sauvegarde est essentielle pour lui, « il n’existe pas de solfège, c’est de la tradition orale. On a enregistré un CD pour transmettre aux générations à venir ». L’album a été financé en 2002 par le Conseil régional PACA, dans le cadre du CAC (conseil artistique à la création). Mouloud Adel intervient également dans les collèges, en lien avec l’association Ecume. L’initiation de 12 h permet de faire une présentation des différents instruments traditionnels et de la musique arabo-andalouse. Quant à la diffusion, Mezdj a déjà présenté en février dernier sa création à la Cité de la musique. En juillet, il était présent au festival de « Vives voix », organisé par Les voies du chant au théâtre de la Sucrière. L’artiste espère réaliser un nouveau CD pour immortaliser le programme musical de 2h. Créatif, inventif, il aimerait aborder des répertoires plus populaires avec en filigrane la musique de Méditerranée. Sur scène, il imagine donner une nouvelle dimension. Par exemple, « sur un concert donné, on ferait venir un invité de prestige, un espagnol pour une prestation de flamenco ou un arménien pour des musiques traditionnelles ». Mais le nerf de la guerre retarde ses actions, « à Marseille, il est très difficile d’avoir du soutien. On voudrait monter une structure plus professionnelle, avoir une personne salariée à plein temps mais il faudrait une aide financière ». C’est pourquoi Mezdj ne peut parfois se déplacer avec la totalité de sa formation, « nous avons des gens dans le groupe qui en vivent (de leur art) ». Un projet est à l’étude avec le Centre culturel français d’Alger. Dans l’immédiat, le musicien tente de créer des opportunités en participant à des festivals. Il évoque quelques pistes de projets pour 2010 : Babel Med music à Marseille, la Fira de Manresa, à côté de Barcelone en novembre, les Suds à Arles en juillet.

Mezdj possède un instrumentarium, riche de sonorités (mandole, mandoline, cetera, oud, quanoun, banjo, bendir,…). Ce mélange savant, associé aux saveurs linguistiques (arabe, occitane, corse) reflète l’universalité du projet. Une diversité culturelle bien étonnante qui ne peut que nous charmer.

JPEG - 120.1 ko
Musiciens et chanteurs de Mezdj : Mouloud Adel, Laurent Cabane (contrebasse), Hadia Chaffai (qanoun), Fouad Didi, Zouhir Djemai (alto, chant), Roland Ferrandi (cetera, guitare, chant), Nabil Kasbadji (tar), Riad Kasbadji (mandole, chant), Youssef Kasbadji (derbouka), Miquèu Montanaro (galoubet, tambourin), Caroline Rancelli (chant), Guylaine Renaud (chant), Madjid Sebillot (bendir, chant), Farid Zebroune (banjo, chant), Dyaa Zniber (chant)

Contacts : Mouloud Adel, direction artistique, mouloud.adel@univ-cezanne.fr, tél 06 72 53 01 85. « Les Voies du chant », Odile Lecour, contact@lesvoiesduchant.org, tél 04 91 62 78 57

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard