Articles

Accueil > Actualités > Marseille sauvée notamment par les soldats indigènes

 

Marseille sauvée notamment par les soldats indigènes

29 août 2011 - Dernier ajout 30 août 2011

Le 28 août 1944, le 7e Régiment des Tirailleurs Algériens (RTA) prenait d’assaut la Bonne mère pour la libérer de l’occupation allemande. Dimanche, la Ville, le CG13, le Conseil régional, la Communté Urbaine, l’Armée, la Préfecture et les associations d’anciens combattants lui rendaient hommage, place du colonel Edon, autour du Char Jeanne d’Arc. Retour sur le rôle de ceux qu’on appelait les troupes d’Afrique du nord, une armée sans qui Marseille n’aurait pas retrouvé sa liberté, il y a 67 ans.


 

JPEG - 100.8 ko

« Après le débarquement du 6 juin en Normandie, un deuxième front s’ouvre sur notre territoire, à partir du 16 août 1944 », raconte le Général Paul Roland, ancien résistant qui s’est rallié au 7e RTA. Dès le 15 août, les résistants se soulèvent à Marseille, mais face aux Allemands nombreux et bien armés, ils n’ont d’autre choix que de lancer un appel à l’aide ». Un appel qui fut relayé par les troupes d’Afrique du nord, d’Algérie et du Maroc.

Après diverses actions menées par les tirailleurs algériens avec une résistance dispersée, le 23 août au matin les chars du 2e Régiment de Cuirassiers de la 1ère DB arrivent sur la Canebière. Le 25 août, les tirailleurs algériens s’infiltrent dans les ruelles et vers midi, ils atteignent Notre-Dame de la Garde qui finira de leur livrer la ville. Le 28 août, Marseille est libérée, 25 jours plus tôt que ce qui était prévu. De cette bataille, il ne reste qu’un char, le Jeanne d’Arc, symbole du combat du 3e RTA et une stèle rappelant la mémoire du commandant René Valentin, chef de bataillon.

Si parfois la mémoire flanche et si l’histoire tend à se réécrire au fil du temps, dans le souvenir des anciens, il ne fait aucun doute que cette victoire est le fruit de l’engagement de deux régiments : le 7e et 3e RTA, régiments d’infanterie appartenant à l’armée d’Afrique. « La libération de Marseille, on la doit aux tirailleurs algériens, aux goumiers marocains et aux Pieds-Noirs : les sujets français de l’Afrique du nord, qu’on appelait l’armée d’Afrique. Aucune troupe originaire des autres colonies, appelées ’troupes coloniales ou noires’ n’ont libéré Marseille », souligne Francis Agostini, président du Comité de Coordination des Associations d’Anciens Combattants et des Victimes de Guerre de Marseille et des Bouches du Rhône. « Le secours ne pouvait venir que de cette armée d’Afrique du nord, ce sont eux qui ont tout réglé, les résistants n’étaient pas de taille pour résister à la Wehrmacht et les troupes des FFI très mal armées. », commente Francis Agostini.

JPEG - 116.2 ko

« C’est nous les Africains qui arrivons de loin »

L’Afrique du Nord connut en effet un effort de mobilisation considérable. La contribution « française » et « musulmane », atteignait respectivement 176 500 et 233 000 personnes sous les drapeaux au 1er novembre 1944. « En Afrique du nord il y avait une armée d’armistice. De Vichy : une armée de transition et une armée sous-jacente, fantôme. Cette armée en Algérie était encadrée par des Européens. Au Maroc, il y avait des troupes camouflées car le Maroc était un protectorat, on les appelait les forces de police auxiliaires : devenues goumiers. C’était une armée de valeur », explique cet ancien chef de bataillon. A la demande des chefs alliés, les tabors (bataillon de goums) ont fait la campagne d’Italie, avant de se battre en France puis en Allemagne. «  Une partie des Goudes et de Callelongue a été libérée par les tabors, ils ont essuyé beaucoup de pertes », rappelle ce dernier.

JPEG - 107.9 ko

Un lourd tribut des « sujets français »

Deux régiments de l’Armée d’Afrique, le 3e et 7e RTA, les goumiers et les cavaliers du 2e régiment de cuirassiers ont ainsi fourni le plus gros effort pour réduire les défenses allemandes à néant et regagner Marseille. Les groupements de tabors engagés dans la bataille de Marseille ont perdu « 7 officiers, 10 sous-officiers, 133 goumiers et compté 580 blessés. Il y a eu 5 500 morts du côté allemand, la 3e Division d’Infanterie Algérienne a perdu prés de 1 500 hommes auxquels s’ajoute la disparition de résistants et de civils », raconte dans un livret cet ancien combattant d’Indochine.

Ces soldats continueront ensuite à s’illustrer sur les bords du Rhin puis en Indochine. « Ils sont toujours restés fidèles, volontaires, ils ont servi la République avec honneur et fidélité et ensuite aucune loi n’a été promulguée pour les intégrer. Il faut rappeler d’ailleurs qu’ils n’ont pas servi la France comme citoyens, mais comme sujets français », déplore Francis Agostini. Aucune plaque d’ailleurs à Marseille ne mentionne nommément ces soldats morts pour la France, des soldats de l’armée d’Afrique absents de cette cérémonie, disparus ou ayant quitté la France... Seuls des anciens résistants ou combattants du 2e régiment des cuirassiers étaient présents.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard