Articles

Accueil > Actualités > Marseille : premier Contrat local de santé de France

 

Marseille : premier Contrat local de santé de France

24 juin 2010

Mardi 22 juin, Michel Sappin, préfet de la région PACA, le Dr Françoise Gaunet-Escarras, adjointe au maire déléguée à la santé, l’hygiène et à la prévention des risques sanitaires chez l’adolescent de la Ville de Marseille ainsi que le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) PACA, Dominique Deroubaix ont signé le premier Contrat local de santé (CLS) de France. Cette convention, s’inscrivant dans une large démarche partenariale instaure un lien solide entre les domaines sanitaire et social. Le CLS pourrait ainsi réduire les inégalités sur Marseille.


 

JPEG - 66.2 ko
De gauche à droite : Mme Gaunet-Escarras, MM. Sappin, Deroubaix, Mme Perdereau, préfète déléguée pour l’Egalité des chances

Sa concrétisation est importante. La santé reste la préoccupation première de la population. La demande est forte pour l’amélioration de la qualité de vie et de l’environnement, le maintien d’une bonne santé tout au long de la vie, « le bien-être au sens de la charte de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) » souligne le préfet de Région, Michel Sappin. Les inégalités sociales dans le domaine de la santé sont fortes dans le département, « nous avons un rééquilibrage à faire en protection sanitaire ». A titre d’exemple, « l’accès aux soins reste un problème conséquent à régler malgré les progrès » effectués ces dernières années.

La problématique sanitaire doit être globale

Dans cette perspective, le CLS –signé pour la période 2009/2011- tente de répondre aux enjeux identifiés. La problématique sanitaire doit être globale selon les signataires. Pour ce faire, la multidisciplinarité s’impose. L’implication de professionnels de santé, du secteur médico-social ou de domaines d’activité autres (secteurs social et associatif, éducation) permet de dresser un programme cohérent. Au plus près des populations, ces acteurs peuvent faire émerger les demandes et cibler les besoins. La réalisation des actions sera tout logiquement facilitée. M. Deroubaix met en exergue « le caractère exemplaire de la démarche, l’ensemble des acteurs ont un objectif commun. Le contrat balaie tous les champs et répond à un vrai sujet ». Pour le directeur général de l’ARS, cette opportunité s’avère très importante. Une approche transversale, intersectorielle de la santé permet de maintenir un lien indispensable avec l’insertion sociale, l’insertion par le logement. Notons que l’ARS –créée dans le cadre de la loi Bachelot HPST (réforme de l’hôpital relative aux patients, à la santé et aux territoires)- a un champ de financement de près de 20 millions d’€ sur le territoire marseillais.

Huit thèmes : santé et habitat, vieillissement, santé mentale,…

Huit thématiques ont été retenues dans ce premier contrat français : santé et habitat, santé mentale, vieillissement, VIH/hépatites, addictions, accès aux soins, nutrition, vigilance sanitaire. Ce programme local concerté propose une gouvernance territoriale des politiques de santé publique à l’échelle de Marseille.

La démarche territoriale de santé publique n’a de sens que si elle se construit avec les habitants. Le préfet Sappin illustre son propos avec les Ateliers Santé Ville (ASV), « une action exemplaire sur Marseille » menée depuis plusieurs années par la mairie.

« C’est le premier contrat en France qui ouvre sur une mutualisation. Nous avons l’ambition de réaliser ce contrat Santé », gravitant autour de huit thèmes, indique Françoise Gaunet-Escarras. Le secteur médico-social prend une nouvelle dimension dans cette convention, en particulier avec des orientations précises en matière de vieillissement. « Nous pouvons mobiliser des moyens financiers de droit commun, car ce ne sont pas des expérimentations » explique l’élue de la Ville. « L’échelon local est un échelon majeur. Les élus locaux sont les mieux placés pour régler les déterminants de la santé sur le terrain » commente-t-elle.

JPEG - 63.2 ko
Les signataires du CLS de Marseille

Un long travail de préparation pour ce projet pilote

Un travail partenarial de plus de cinq années a permis de déboucher sur le CLS. On pense notamment à la réflexion engagée sur la question démographique. Le vieillissement de la population marseillaise est une réalité qui doit donner lieu à des décisions en terme d’infrastructures, d’offres de soins, de réseaux d’accompagnement des malades et des personnes âgées. Autre exemple d’anticipation concerne le domaine de la santé mentale. Marseille n’échappe pas à l’instar des grandes villes françaises, à la problématique de la souffrance psychique.

Un programme local de santé publique est mis en œuvre déjà depuis plusieurs années, avec une attention particulière portée aux quartiers défavorisés. Dans ce cadre, les trois ASV marseillais sont fortement soutenus. Parallèlement, le GRSP (Groupement régional en santé publique) a financé plusieurs projets, s’inscrivant dans les objectifs définis par le Plan régional en santé publique (PRSP). Sur le territoire de proximité de Marseille, le GRSP a injecté un peu plus de 2 millions d’€.

Ainsi, le CLS puise ses origines dans le PRSP et les ASV (Plans locaux de santé publique). Sa conception remonte à décembre 2008, la région PACA soumet sa candidature suite à un appel à projets des ministères de la Santé et du Travail, de la Solidarité et de la Ville. En février 2009, le projet pilote marseillais est sélectionné. Cette préfiguration sera retravaillée, approfondie pour devenir aujourd’hui le CLS. Le pilotage du projet a été confié à une équipe, constituée du COPIL (Comité de pilotage plénier), d’un Comité de pilotage restreint et de groupes de travail. Ce dispositif rassemblait l’ensemble des partenaires institutionnels.

Cette convention devrait aboutir à la mise en œuvre d’une véritable démocratie sanitaire locale. Les partenaires escomptent des résultats probants en instaurant ainsi une articulation intelligente et nécessaire des domaines sanitaires et sociaux.

Deux exemples d’articulation entre Santé et social

Après la signature le matin en Préfecture, deux exemples bien concrets étaient donnés l’après-midi sur le terrain dans le domaine de la Santé mentale. A la « Maison rose », place Cadenat, dans le quartier de la Belle de Mai, le CMP (centre médico-psychologique) est un lieu d’accueil pour des patients. Ces personnes en souffrance psychologique se retrouvent autour d’activités. Ces femmes et ces hommes ont besoin d’être logés. Un partenariat s’est peu à peu mis en place avec « Alternative 11 », présidée par le Dr Dolorès Lina Torrès, psychiatre, chef de secteur de l’hôpital Edouard-Toulouse. Cette association met à disposition des personnes souffrant de troubles psychiques, des logements. La démarche s’inscrit dans un parcours de réinsertion.

Autre initiative, pouvant se développer grâce au CLS est conduite par une association d’intermédiation locative, en lien avec l’Etat, l’ARS et la Ville. Ce projet de Santé mentale tend à montrer le processus d’une action associative, qui a permis d’initier une action collective de droit commun selon Mme Gaunet-Escarras. Les objectifs sont en effet identiques, on peut envisager l’insertion d’un patient vers une vie resocialisée, voire la reprise d’un emploi. Ce projet est en phase de démarrage, au stade de captation de logements autonomes dans le parc privé. L’accompagnement des patients pourra s’organiser dans le cadre des objectifs définis par le CLS.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard