Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Marseille et la Syrie...

 

Marseille et la Syrie...

5 septembre 2013

Un point de vue de Michel Bonelli :

L’édito de M. Mazerolles dans la Provence de ce jour est indigne. Ce grand journaliste, marseillais, se livre à une comparaison, un jeu de miroir entre l’état de Marseille et la Syrie...


 

Pour la Syrie depuis 1943, nous avons passé la main. La famille El Assad dont le père, (Hafez El-Assad ndlr) était qualifié de Bismarck du Moyen-Orient et le fils triste héritier gazeur ont avec l’appui des soviétiques dans un premier temps et des occidentaux dans un deuxième mis le pays à leur botte. Leur participation à la guerre du Golfe fut le coup de génie qui a maintenu le régime en place le faisant sortir de la liste noire des états voyous. Oublions un triste 14 juillet où le fils prodige fut invité à notre fête nationale, nous en étions pas à un dictateur basané près venu célébrer la révolution et festoyer à nos frais, les Mobutu et écorcheurs de l’Afrique ont fait banquette pendant un demi-siècle.

JPEG - 144.9 ko
Manif contre la Guerre en Syrie, devant la préfecture de Marseille.

Pour en revenir à Marseille, là la responsabilité des dirigeants nationaux est entières. Ils ont laissé cette ville en première ligne face à l’immigration clandestine et faisant une décentralisation de façade au XXI ème siècle le maire de la deuxième ville de France n’a aucun pouvoir de police et l’installation d’un commissariat relève encore de l’état jacobin. Alors peut-être que la France devrait passer à l’offensive mais ici et pas là où elle n’existe plus économiquement, politiquement et militairement, passer à l’offensive à Marseille en préparant avec les élus de nouvelles libertés locales pour mieux gérer les problèmes, en faisant que les réseaux salafistes arrêtent de prospérer dans certaines banlieues, en faisant le ménage dans les élus ripoux, en interdisant à un repris de justice de diriger un groupe de presse, etc...

Je stoppe là une énumération fastidieuse et j’espère que notre organe de presse local ne finira pas au TAPI(E), vendu par l’escroc connu pour ses massacres d’entreprises.

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populaires

 

Articles récents

Articles au hasard