Articles

Accueil > Des Livres > Marseille : des livres et des Hommes

 

Marseille : des livres et des Hommes

16 octobre 2013

Accros à Internet, à la télé et aux jeux vidéo, le temps est venu de reprendre un bon vieux livre ! Car malgré la chronique d’une mort annoncée des livres, les écrivains n’ont jamais été aussi nombreux et divers et les libraires (sauf le mastodonte d’Internet que nous ne citerons pas ici…) n’ont jamais autant souffert. Et cette fois-ci, nous n’aurons aucune excuse pour ne pas lire. Cette semaine, deux évènements littéraires accompagnent l’année capitale : les écrivains viennent à nous à Marseille et les libraires avec le festival « Les Littorales » nous déroulent le « Red carpet ». « L’Invention du réel » a convié une cinquantaine d’auteurs (l’invité d’honneur est l’Egyptien Alaa Al Aswany, l’auteur de L’Immeuble Yacoubian) et d’artistes (Charles Berling, Oxmo Puccino…) pour un rendez-vous du livre, spéciale année capitale. La majeure partie des évènements sont gratuits…


 


JPEG - 80.9 ko
Les littorales

Un peu de culture ne peut pas nuire à notre santé, ni à notre porte monnaie, étant donné que la plupart des évènements littéraires de cette semaine, présentés par « L’invention du réel » et « Les littorales », sont gratuits et en libre accès.

Série d’aventures littéraires et artistiques, « L’Invention du réel » met en lumière les auteurs qui « s’emparent du sensible pour en faire fiction » et inventent la réalité. Coproduit par MP13 et la Criée, il se tient au Théâtre national de la Criée, à partir du 17 oct. Le festival « Les littorales », de son côté, investit le centre de la ville, du 18 au 20 octobre prochain, sur plusieurs lieux, bibliothèque de l’Alcazar, Cours d’Estienne d’Orves, BDP Gaston Defferre, Palais de la bourse et La Criée. Les Littorales, c’est le rendez-vous annuel des auteurs et des livres concocté chaque année, à Marseille, par les libraires indépendants associés, et enrichi, pour cette année, de sa collaboration avec MP13 et « Invention du réel »

Du Street art, des bibliothèques murales, des siestes littéraires, des bals littéraires… des lectures en musique, des entretiens, des concerts, voici quelques uns des rendez-vous autour de la littérature programmés par « L’Invention du réel ». Les rencontres avec des écrivains de renommé internationale comme, Alaa Al Aswany, Hanif Kureiski ou Laurent Gaudé
seront ponctuées de créations transdisciplinaires et ouvertes à tous.

Pour sa part, les Littorales ne laissent aucun genre de côté.

JPEG - 9.1 ko
La Revue Dessinée lancée par Franck Bourgeron

Littérature, jeunesse, bande dessinée, arts, essais, livres d’artistes et livres anciens, seront déclinés sous forme de rencontres, lectures musicales, ateliers pour enfants, expositions, dédicaces, médiations enseignants. Chacun pourra trouver la pépite livresque qu’il attend. Ce sera peut-être celle de Franck Bourgeron, invité des Littorales avec sa Revue Dessinée, un magazine papier et numérique d’information par la bande dessinée. Ou un autre roman dessiné, « Le printemps des arabes », signé Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès qui reviennent en mot et en image, sur les évènements qui ont secoué le monde arabe.

JPEG - 27 ko
L’Album Kongo de Christian Perrissin et Tom Tirabosco





Ou encore, « Kongo », de Christian Perrissin et Tom Tirabosco, un album en texte et image « qui retrace l’expérience personnelle de Joseph Conrad au Congo, voyage qui a inspiré son œuvre la plus célèbre, « Au cœur des ténèbres » publiée en 1899. »



Tête d’affiche

L’Invention du réel a misé sur des têtes d’affiche. Il faudra compter avec le comédien Charles Berling lisant Albert Camus et Philippe Caubère lisant en avant-première des extraits du dernier livre d’Alaa Al Aswany, invité d’honneur. Autres temps forts de l’évènement, les concerts littéraires, qui mêlent musique et littérature, formes très en vogue en ce moment, seront menés par des musiciens comme Oxmo Puccino, Lescop et Bastien Vivès, Florent Marchet et Olivier Adam. Le duo Hiam Abbass -Jean-Baptiste Sastre rendra hommage, en musique, aux écrivains méditerranéens, à travers la lecture des textes d’Orhan Pamuk, d’Erri de Luca, de Boualem Sansal, d’Amos Oz ou de Jean-Claude Izzo…



Hip Hop de chambre !

Jeudi soir, Le rappeur parisien originaire du Mali, Oxmo Puccino, entreprend de donner un « un spectacle intimiste » et acoustique avec Vincent Segal au Violoncelle et Edouard Ardan à la guitare, le Oxmo Puccino Trio. Ce sera également l’opportunité de rencontrer les trois écrivains internationaux majeurs, que dont Alaa Al Aswany, Laurent Gaudé et Hanif Kureishi.


JPEG - 25.1 ko
L’écrivain Alaa Al Aswany, l’autre grand écrivain égyptien, à rencontrer le 17 octobre à La criée

L’Egyptien Alaa Al Aswany sera présent à la Criée pour un « Grand Entretien » et Philippe Caubère lira des extraits de son nouveau roman « Automobile Club d’Egypte », en cours de traduction chez Actes sud. Auteur de « L’Immeuble Yacoubian » qui le propulse en 2002 sur la scène internationale, Alaa Al Aswany décline, au gré de ses livres, l’amour, la religion et la politique « L’intrigue de ce nouveau roman a pour décor le Caire des années 40 et un club huppé dont l’accès est strictement réservé aux étrangers et à quelques aristocrates locaux »… « Alaa El Aswany investit tout son talent de conteur pour explorer en profondeur les relations complexes entre dominants et dominés alors que l’Egypte est alors sous le contrôle étroit des troupes britanniques ».


JPEG - 39.1 ko
Jonathan Coe, auteur du « Testament à l’anglaise », invité des Littorales, le samedi 19 octobre

Autre poids lourds littéraire, l’écrivain britannique Jonathan Coe que les Littorales ont convié à Marseille. Avec son roman « Testament à l’anglaise », satire de la société britannique des années Thatcher, il a obtenu le Prix du Meilleur livre étranger. Son dernier ouvrage « Désaccord Imparfait » est paru en 2012.

Il sera en dédicace à 17h, le samedi 19 octobre sur le stand Littérature des Littorales et à 19h, une rencontre, animée par Yann Nicol, est prévue sous le chapiteau.



Le prix Goncourt Laurent Gaudé

Un invité de marque du festival « L’invention du réel » est sans conteste l’écrivain Laurent Gaudé qui puise son inspiration dans les terres brûlées par le soleil que sont la Sicile. Auteur, entre autres, du « Soleil des Scorta », Prix Goncourt 2004, il viendra à Marseille et se transformera en acteur le temps d’une lecture du « Tombeau de Palerme », extrait de son recueil de nouvelles « Les Oliviers du Négus » (Actes sud 2011), le jeudi 17.



Hanif Kureiski, « My Beautiful Laundrette »

Il ne faudra pas non plus manquer la rencontre avec L’écrivain anglo-Pakistanais, Hanif Kureiski, qui s’est fait connaître avec le scénario du film « My Beautiful Laundrette » réalisé par Stephen Frears en 1985. Ecrivain, scénariste et dramaturge britannique, Hanif Kureiski, est un auteur polymorphe qui égrène des thèmes récurrents comme « immigration, racisme, crainte du fanatisme, difficulté des relations filiales amour désir », dont les œuvres ont été souvent portées à l’écran.

JPEG - 48.5 ko
L’écrivain anglo-pakistanais Hanif Kureiski, invité du festival « L’invention du réel »



Pour Stephen Frears, il écrira encore le scénario de « Sammy et Rosie s’envoient en l’air ». En 1990, il signe son roman « Le Bouddha de banlieue » qui sera adapté en série télévisée. Sa nouvelle « My Son The Fanatic », (« Mon fils le fanatique »), est également adapté au cinéma. En 1998, il réitère avec « Intimité » qui sera librement adapté par Patrice Chéreau. Puis viendra la Pièce « The Mother, » reprise au cinéma par Roger Michell. Son dernier ouvrage est « Le Déclin de l’Occident », édité chez Christian Bourgois. Considéré comme « le porte-parole de toute une génération d’auteurs issus de la littérature post-coloniale », il écrit en anglais. A Marseille, une lecture extraite de son prochain livre « Le dernier mot » et d’une nouvelle « Courir » sera faite en sa présence.



Des écrivains voyageurs

Des écrivains voyageurs comme Christian Garcin ou Jean Rollin seront également à Marseille, le temps des Littorales. Christian Garcin est l’auteur des « Nuits de Vladivostok », Stock 2013, « radiographie des conséquences des multiples conflits russo-chinois, jusqu’au tremblement de terre du Sichuan en 2008. » 

JPEG - 36.6 ko
Le journaliste Reporter Jean Rollin, invité des Littorales

Journaliste et reporter, Jean Rolin, quant à lui, est auteur de chroniques, romans et nouvelles. Prix Albert-Londres en 1988 pour son récit de voyage en Afrique « Ligne de front », en 1996, il reçoit le Prix Médicis, pour son roman « L’Organisation ». Le 19 octobre, il sera en dédicace, à 15h, sur le pôle Littérature proposé par les librairies l’Attrape Mots, l’Odeur du temps, Prado Paradis, le Lièvre de mars.



Programme détaillé
L’invention du réel

Les Littorales

 



 

 

Autres articles Des Livres

 

Brèves Des Livres

  • 28 novembre

     

    LES STORIES DE MINA. Un livre de Hamida SOBIHI vu par Mourad Goual

    Si je devais vous définir Mina en seul mot, je dirai : « attachiante ». Attachiante de maladresse, d’aigreur, de rancœur, d’amour, de dilemme, de non-dit, de galère et de malchance. Mina est une attachée de direction hyper présente, qui n’aime pas grand monde dans sa boite, qui ne croise que des loosers et dont la vie est une succession de loose et de malentendu. Mina c’est un peu de vous, un peu de nous, un peu de tous. On se plait en la lisant à rire de ses impossibles galères. Elle est de ces personnes qui se trouvent toujours là ou tombe la foudre. Sa vie est un champ de mine dans lequel elle slalom à chaque instants pour éviter le pire. Son quotidien et si cocasse que la lecture de ce livre (...)

     

  • 6 février

     

    Sortie du livre "L’IMPASSE POSTCOLONIALE", selon Philippe San Marco

    Philippe Sanmarco, président fondateur de Convention citoyenne, s’attaque à la question de la fracture coloniale avec ce livre : "Sortir de la question coloniale". Selon l’ancien député socialiste des Bouches-du-Rhône, il faudrait "déconstruire un discours de victimisation qui enferme, déresponsabilise et conduit à l’impasse". Rien que ça ! Donc si l’on comprend bien, les français issus des ex-colonies se victimisent. ils doivent certainement s’inventer des discriminations, des violences policières, des stigmatisations médiatiques et j’en passe. Nous sommes donc étonné de la thèse lancé par l’ancien socialiste, ancien alié de Gaudin en 2008, puis soutien de Pape Diouf lors des municipales 2014. Alors (...)

     

  • Juin 2016

     

    La France pays de race blanche... vraiment ?

    Gaston Kelman écrivain franco-bourguignon originaire du Cameroun vient de sortir un petit ouvrage jubilatoire : "La France pays de race blanche... vraiment - adresse à Nadine Morano" chez Archipel. Son thème, stop à la fragmentation de la société en une dimension colorielle ! Il est nécessaire de repenser notre société comme une véritable entité de valeurs et non de couleurs. Allez sur youscribe.com et vous trouverez quelques pages qui vous ferons vous précipitez chez votre libraire pour acquérir ce petit joyau.

     

  • Mai 2016

     

    Laurent Mucchielli appuie là où ça fait mal

    Avec sa co-auteur Emilie Raquet, le sociologue spécialiste de la délinquance vient de sortir « Délinquance, police, justice – Enquêtes à Marseille et en région PACA ». Un brulot. Il en profite pour faire l’enterrement en première classe de son Observatoire régional de la délinquance et des cotextes sociaux (ORDCS). Expérience qu’il a porté à bout de bras de 2011 à 2015 avec le soutien de la région PACA. Au début de sn ouvrage il explique sa difficile genèse et son caractère novateur dans le domaine des sciences sociales : constitution d’un réseau de chercheurs, programme de recherches, activité de diagnostic et d’évaluation des politiques publiques. Il rappelle l’état catastrophique de la recherche dans ce (...)

     

  • Avril 2016

     

    Monsieur Tir, un marchand de bien

    Le nom de Tir brille au soleil des voyous et pourrait devenir aussi célèbre que celui de Zampa il y a quelques années, retrouvé pendu dans sa cellule des Baumettes et décédé peu après, une affaire des plus troubles jamais vraiment élucidée. Mais Med In Marseille qui œuvre à la mémoire de l’immigration se devait d’évoquer la mémoire d’un M. Tir et j’ai sorti de nos archives le très bel ouvrage du Comité Mam’Ega à la mémoire du patriarche de cette famille M. Mahboubi Tir. Ce remarquable travail a été réalisé en 2003 par Karima Berriche (texte), Frédéric Pauvarel et Bernard Ribet (photos) et préfacé par le grand historien de l’immigration dans notre cité Emile Temime. Il a été publié grâce au soutien du Conseil (...)

     

  • Janvier 2016

     

    A lire : « Palmyre – L’irremplaçable trésor »

    Paul Veyne, 85 ans, historien, notre plus grand spécialiste de l’Antiquité gréco-romaine vient de sortir chez Albin Michel un magnifique petit ouvrage sur cette ville antique de Syrie : « Palmyre – L’irremplaçable trésor ». Avec la destruction de se site par Daech, il a vu son sujet d’étude voler en éclat et disparaître un pan de notre culture. Il est profondément marqué par ce saccage incompréhensible et en 140 pages il esquisse un portrait de ce que fut la splendeur de ce lieu qui n’existe plus que dans les livres. Il ranime le souvenir de la reine Zénobie, à la fois reine d’Orient et vraie romaine. Il nous prend par la main et nous emmène déambuler avec lui dans cette ville joyau. Nous y découvrons ses (...)

     

  • Janvier 2016

     

    A lire : « Sociologie d’une crise religieuse – Qui est Charlie »

    Essai ambitieux d’Emmanuel Todd sur le mal français. Dans le doute et avec méthodologie en 242 pages il dissèque la société française pour commencer une explication plausible et audible par le commun des mortels des événements terribles que nous venons de subir. Il utilise tous les outils des sciences sociales et se risque sur les chemins de l’analyse psychanalytique de groupe pour démonter ce mécanisme apocalyptique. Deux passages que j’ai relevé, un dans l’introduction, l’autre dans sa conclusion traduisent pour moi un résumé symbolique de l’ouvrage. « La focalisation sur l’islam révèle en réalité un besoin pathologique des couches moyennes et supérieures de détester quelque chose ou quelqu’un, et non pas (...)

     

  • Décembre 2015

     

    A lire bientôt : "La Fabrique du Monstre de Philippe Pujol"

    Les ouvrages sur Marseille sont nombreux : de l’éloge au dégoût, ils sont rarement de bonne qualité et les quatrièmes de couverture nous annoncent des révélations souvent fantaisistes parfois mensongères. Marseille c’est le sujet qui peut rapporter gros et vendre tous médias confondus, comme l’Olympique de Marseille et pire comme le navet sans fin « Plus belle la vie » qui nous décrit un Marseille de pacotilles pour les ménagères de plus de cinquante ans. Mais début janvier Philippe Pujol, ancien de la rédaction de La Marseillaise et Prix Albert Londres 2014 du meilleur « Grand Reporter de la presse écrite » sort aux éditions Les Arènes « La fabrique du monstre – 10 ans d’immersion dans les quartiers nord (...)

     

  • Décembre 2015

     

    A lire

    Nouvel ouvrage de Gilles Kepel avec Antoine Jardin : « Terreur dans l’hexagone –genèse du djihad français » chez Gallimard. Avec son titre accrocheur et sa couverture au lettrage bleu, blanc, rouge sur fond noir, avons-nous droit à la énième explication sur les raisons qui poussent de jeunes français à mourir pour le jihad ? Sommes-nous devant l’ouvrage savant qui va remettre du rationalisme dans nos peurs ? Avons-nous un patchwork de théories collées les unes aux autres qui dans le feu des événements et sous la pression éditoriale de réaliser un livre à chaud risque encore plus de perdre les néophytes ? A la première lecture, je dirais les trois mon général. Le prologue « De la marche des Beurs à Charlie (...)

     

  • Décembre 2015

     

    Karim vote à gauche et son voisin FN

    « Depuis plusieurs décennies, on s’interroge à chaque élection sur la manière dont ont voté les électeurs en fonction de leur genre, de leur âge, de leur profession et, évidemment, de leur religion. Pendant longtemps, l’enjeu consistait à mesurer le vote “catholique” ou le vote “juif”. Aujourd’hui, ­l’enjeu c’est aussi le vote “musulman”. Ce dernier a suscité de nombreux commentaires après les dernières élections municipales. Des socialistes battus, expliquant que leur défaite tenait à l’abandon de l’électorat musulman, conséquence du mariage pour tous. Des leaders des ­Républicains, se réjouissant d’avoir récupéré le vote musulman. Enfin, quelques obser­vateurs en mal de sensationnel sont allés jusqu’à annoncer le (...)

     

Articles récents

Articles au hasard