Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes Droites > Marseille, capitale de la diversité, entre mythe et réalité, L’U.M.P. (...)

 

Marseille, capitale de la diversité, entre mythe et réalité, L’U.M.P. Marseille a des leçons à recevoir de Paris

17 juillet 2008 - Dernier ajout 18 juillet 2008

Le passage de Madame Rachida DATI me donne l’occasion de m’exprimer en tant que militant et membre de l’U.M.P. sur le sujet des diversités en politique.
Comme le dit Paul Lombard dans son livre « dictionnaire amoureux de Marseille »….
Marseille, la plus ancienne des cités françaises, fut longtemps la plus peuplée, la plus riche, mythique, légendaire, ensorcelante, bruyante, forte du pouvoir de la mer, cette ville, porte de l’orient, vivante, multiple, défie le temps.
Elle accueille tous les passagers du monde, absorbe toutes les influences, c’est le lien privilégié des métissages culturels et des insertions, c’est la ville à nulle autre pareille.


 

Question de diversité et de vivre ensemble, notre belle ville de Marseille est exemplaire dans bien des domaines et nous en sommes fiers.
C’est ainsi que notre capitale phocéenne est la seule à compter un Président de club professionnel de football noir dans toute l’Europe, notre célèbre Pape DIOUF (qui va , pour la deuxième fois consécutive nous faire vivre la champions league et ainsi faire vibrer tout le peuple de Marseille et de France).

Ce vivre ensemble ne se limite pas au stade et heureusement, dans la vie de tous les jours on le côtoie.
Il y a tant d’exemples de solidarité dans la vie quotidienne de Marseille, malgré les difficultés sociales, les disparités voire les cloisonnements (quartiers nord, quartier sud), ce n’est pas pour autant que des bandes de jeunes vont s’affronter sur des hostilités ethniques comme on a pu récemment le voir à Paris.

JPEG - 17.1 ko
De gauche à droite : docteur Bourgat, Rachida Dati, docteur Doumbia

Alors, doit-on exporter à Paris et ailleurs notre savoir vivre ensemble ? Peut-être pas !

Il se pourrait même que dans certains domaines aussi importants que la représentation politique (signe le plus emblématique de ce qui rend visible, donc crédible, l’égalité des citoyens) on aurait des leçons à recevoir.
En effet, les résultats des dernières municipales à Marseille, en tous cas comparés à Paris,
Sont de ce point de vue catastrophiques.
Ainsi, durant cette campagne la propreté a occulté d’autres thématiques, comme celle de la diversité.

En effet, malgré l’affichage d’un comité de la diversité (gadget ?) nous n’avons , en définitive obtenu aucune tête de liste dans aucun secteur de Marseille, issue de la diversité.
Pire, sur cinquante un conseillers municipaux de la majorité, seule l’élection de Nora Préziosi nous a évité de justesse le zéro pointé...

Alors qu’à Paris nous avions trois :
- Rachida Dati 7ème arrondissement (Française d’orgine Algéro-Marocaine)

- Lynda Asmani 10ème arrondissement (Française d’orgine Algéro-berbère)

- Jean-Claude Beaujour 20ème arrondissement Française originaire de la Guadeloupe.

Le Gouvernement UMP : Fadéla Amara, Rachida Dati, Rama Yade.

U.M.P. Paris 3 U.M.P.Marseille 0

PS Marseille 7 U.M.P.Marseille 1

PS : Karim Zéribi, N.Boulainsseur, Elisabeth Saïd, (1ere conseillère municipale noire) Nadia Brya, Samia Ghali, Miloud Boualem, Nora Preziosi.
Alors qu’au coté de N.Préziosi cela aurait donné plus de crédibilité par la présence, d’un médecin acteur sur le terrain le Docteur Adamo Doumbiat, militant depuis plus de trente ans,ainsi que Madame Françoise Jupiter Monsieur Mchangama Saïd, Madame Myriam Salah-Eddine, Sylvie Tapzé, Thérèse Basse etc.…..

Que l’on ne nous dise pas que l’on n’est pas volontaire, compétant ou intégré.
J’espère que les Européennes et les régionales vont nous donner l’occasion de corriger cette carence regrettable au sein de notre parti l’U.M.P.
Je ne peux finir cette tribune sur la diversité en politique sans féliciter et exprimer toute ma fierté et ma fidélité à notre Président N.Sarkosy ; car il a donné au plus haut niveau de l’Etat, un sens à la diversité, tant en engageant des compétences de tous bords politiques, mais surtout sur l’image multiculturelle, multicolore du peuple français, à l’image de son drapeau.

Car Monsieur le Président a bien compris qu’on ne peut pas garder son rang de grand pays, de grande puissance tout en occultant la diversité, cette diversité qui constitue une vraie richesse et une grande chance pour notre pays.
C’est ainsi , qu’à la série de questions posées aux différents candidats à la Présidence de la République, séries de question posées par la C.R.A.N., dont je suis l’un des membres fondateurs et ex- Président de la Région P.A.C.A. , voici les réponses de Monsieur Sarkozy à deux des questions :

- Quels sont vos projets en matière de lutte contre les discriminations ?

Les discriminations fondées sur la couleur de peau sont inadmissibles dans une République qui a porté sur ses frontons les notions de « Liberté, Egalité, Fraternité ». Il faut transformer les égalités virtuelles en égalités réelles et ne plus se limiter à des principes comme le font, à certains égards, les défenseurs de notre modèle traditionnel d’intégration.
C’est pour cela que je suis favorable à une discrimination positive à la française, celle qui nous permet à la fois de ne pas renier nos principes républicains (en la fondant sur une base territoriale) et de prendre le taureau par les cornes (en promouvant des modèles positifs et méritants).

Dans mes fonctions de Ministre de l’Intérieur, j’ai été le premier – et je suis encore le seul parmi les candidats à l’élection présidentielle - à soutenir cette mesure.
En étant à l’origine de la nomination de préfets et d’autres hauts fonctionnaires (dont le dernier en date est Pierre Ngahane, préfet délégué à l’égalité des chances en région PACA) j’ai tenu à montrer qu’en matière d’égalité des chances, nous n’avons pas le droit de baisser les bras, ni de s’entêter dans des postures qui n’ont pas fait avancer la cause de la diversité.
Nous ne ferons pas comprendre que la différence n’est pas un risque, mais au contraire une chance, tant que nous ne serons pas capables d’intégrer dans notre communauté de vie, ceux de nos concitoyens qui sont discriminés

- Etes vous favorable à l’usage des statistiques de la diversité afin de lutter contres les discriminations raciales ?

Naturellement, les statistiques de la diversité sont une manière d’appréhender la réalité de la discrimination.
Pour autant, elles ne doivent pas aboutir à communautariser le débat, ni à stigmatiser les personnes. Dès lors qu’elles sont basées sur le volontariat des personnes interrogées et que toutes les garanties d’anonymat sont données, elles sont nécessaires et utiles.

Je ne suis pas carriériste en politique, la diversité constitue une chance et une vraie richesse dans la politique de notre pays.
A l’exemple de la parité hommes/femmes, la diversité devra avoir toute sa place dans toutes les élections à listes, c’est mon vœux et mon souhait avec tous les démocrates républicains de notre belle France.

Merci encore à Nicolas Sarkozy de transformer les égalités virtuelles en égalités réelles.

Je finirai par cette phrase de Nelson Mandella
« Tout ce que vous ferez pour nous sans nous, est contre nous »

 

Et rappelons nous ce que Sénèque le philosophe a dit :
Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas
C’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles

Docteur Adamo DOUMBIA
Président de l’UDR UMP PACA
Président Fondateur de l’Amicale des Français d’Origine Africain (A.F.O.A.)
adamo.doumbia@wanadoo.fr
Tel : 06.10.49.00.17.

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes Droites

 

Articles récents

Articles au hasard