Articles

Accueil > Actualités > Marseille : Martin Hirsch au secours des jeunes en Service civique

 

Marseille : Martin Hirsch au secours des jeunes en Service civique

7 avril 2010

Le Parc des Bruyères était l’objet de toutes les attentions, ce 2 avril avec la venue de l’ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la Jeunesse, Martin Hirsch, président de la future Agence Civique. 250 jeunes volontaires d’Unis-Cité –association oeuvrant pour le service civil- ont envahi le site pour une vaste opération de restauration des lieux ravagés par l’incendie l’été dernier. La démarche menée en partenariat avec la Fondation Banque Populaire Provençale et Corse inclut deux autres acteurs, la Ville de Marseille et l’entreprise d’insertion Acta Vista.


 

JPEG - 130.6 ko
Des jeunes en service civique à l’oeuvre dans le parc des Bruyères

« C’est une expérience géniale de neuf mois. L’occasion de travailler avec une super équipe, issue de milieux sociaux différents. Nous avons tous un grand cœur, une volonté de faire les choses ensemble » s’emballe Sonia. Elle a 25 ans, diplômée d’un Master en communication et marketing. Auparavant, elle travaillait dans une banque sans réelle conviction, « j’ai trouvé beaucoup d’individualisme, pas beaucoup engagement ». Depuis quelques mois, elle s’investit au sein d’Unis-Cité Marseille. Elle avoue n’avoir jamais connu ailleurs, en milieu professionnel ou universitaire cette ambiance de solidarité. Jason, 20 ans, un CAP de bâtiment en poche est aussi enthousiaste, « ce n’est pas toujours facile mais très enrichissant. On touche énormément de publics. Il y a un mélange de cultures, mais malgré nos différences, on peut s’entendre. C’est un incroyable moyen de rapprocher les jeunes entre eux ». Sandra, 22 ans partage le même sentiment. Au terme d’un service militaire de trois ans, « j’ai voulu faire quelque chose de plus humain. Le service (civique) est un bon tremplin pour s’engager » dans la vie. Et de renchérir « on intervient sur différentes thématiques. Unis-Cité est utile aux autres et à soi, ça nous fait grandir. C’est avec la jeunesse que la société va changer ».

JPEG - 92.8 ko
Sonia, Jason et Sandra évoquent leur expérience au sein d’Unis-Cité

250 jeunes au Parc des Bruyères

250 jeunes volontaires étaient au Parc des Bruyères, 250 histoires différentes à raconter à l’image de Sonia, Jason ou Sandra. Et ils ont la pêche, ces jeunes-là. Ils veulent y croire. « Vous venez des les entendre, cela donne envie de développer, de soutenir le projet de Service civique » s’exclame Martin Hirsch. « Des gens se sont battus pour le Service civique depuis une quinzaine d’années au moment où ce n’était pas la mode, au moment où personne n’y croyait, au moment où il n’y avait pas un seul sou, au moment où on avait juste supprimé le service militaire. Il n’y avait rien pour cette notion d’engagement, de volontariat des jeunes » rappelle l’ancien Haut-commissaire à la Jeunesse (NDLR : Unis-Cité est née en 1994 autour d’un principe, développer un mouvement pour la création d’un service civil volontaire). Il se dit très heureux, depuis plus d’un an, d’emprunter les pas de ces pionniers en étant conscient que les attentes sont énormes. L’idée étant « de faire en sorte que pour les jeunes, ce soit une manière de s’engager et pour la société, ce soit utile pour elle ». Il ne peut s’empêcher d’évoquer l’exemple d’Haïti où des jeunes en Service civique étaient sur place pour aider les autorités du pays, « je les ai vu marqués à vie dans le bon sens du terme. Il nous faut trouver des chantiers mobilisateurs, c’est notre boulot ».

JPEG - 115.6 ko
Martin Hirsch, entouré de jeunes volontaires

Un travail considéré extraordinaire

A Marseille, autre opération, certes de moindre envergure attendait de jeunes volontaires. En deux journées, ils avaient pour mission de restaurer des espaces naturels municipaux d’une superficie de 12 ha, dévastés par l’incendie du 22 juillet 2009, au nord du massif des calanques. Le travail consistait à limiter l’érosion des sols en coupant les arbres calcinés, encore sur pied ou en réalisant des fascines pour réduire les phénomènes d’érosion. Un travail remarquable qui fut encadré par des agents municipaux de la Direction des espaces verts et de la nature de la Ville de Marseille, par des agents forestiers de l’ONF et des représentants de l’association d’insertion Acta Vista. Frédéric Portelli, encadrant technique à l’ONF pilotait justement deux groupes d’insertion de huit personnes. Il nous explique sa démarche, « nous avons fait comme travail du bûcheronnage, de l’abattage. Et pour valoriser les jeunes (principalement issus des quartiers Nord), on les a formé à encadrer d’autres jeunes d’Unis-Cité ». « C’est une bonne initiative. Cela peut créer des vocations et les sensibiliser » à leur environnement, ajoute M. Portelli.

JPEG - 86.8 ko
Martin Hirsch, président de la future Agence du Service Civique

« Une place pour vous engager dans la vie citoyenne »

Pour sa part, le président d’Unis-Cité Méditerranée, Bernard Michel-Bechet arbore un large sourire en ce « jour symbolique. Martin Hirsch marque son appui à la mise en place du Service civique. Nous avons fondé un cadre depuis des années, aujourd’hui il se passe quelque chose de fort ». Il rappelle les fondements du mouvement du service civil volontaire pour mobiliser les jeunes et leur offrir la possibilité « à quelque niveau qu’ils soient (université ou parcours professionnel délicat), il y a une place pour vous, pour vous engager dans la vie citoyenne. Nous avons mis toute notre énergie pour le faire avec les partenaires » (Fondation Banque Populaire Provençale et Corse, Ville de Marseille, Acta Vista).

JPEG - 93 ko
Aux côtés de Martin Hirsch,la préfète déléguée pour l’égalité des chances de PACA, Marie-Josèphe Perdereau, des élus de la Ville de Marseille, des responsables de la Fondation Banque Populaire Provençale et Corse, d’Unis-Cité et des jeunes.

Marseille n’est pas la seule à s’investir dans ce dispositif, d’autres villes des Bouches-du-Rhône ont rejoint l’aventure du Service civique tels Aix-en-Provence, Vitrolles, Martigues, Port-de-Bouc. Les acteurs s’accordent à dire que le Service civique participe du rétablissement du lien social, du mieux-vivre ensemble. L’enthousiasme est palpable, Martin Hirsch nous dit « ce projet peut faire bouger les montagnes. C’est un bon carburant pour le moral d’une nation, pour la santé, l’économie, l’écologie ». L’action est tout à fait méritante. Reste à savoir si le Service civique est réellement un moyen d’ouvrir les portes sur l’horizon professionnel des jeunes.

Service civique

La loi a été votée le 10 mars. Le projet a été porté par Martin Hirsch, alors Haut-commissaire à la Jeunesse et aux Solidarités actives contre la pauvreté. Il est le président de l’Agence du Service Civique, en cours de constitution. Elle réunit l’Etat, l’ACSé, l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire) et l’association France Volontaires. Le dispositif va concerner en 2010, 10 000 jeunes. D’ici à 5 ans, il devrait en mobiliser 75 000.

Budget 2010 du Service civique : 40 millions € (auparavant 10 millions € étaient alloués au Service civil volontaire).

Tout jeune de 16 à 25 ans peut effectuer son service civique, sans conditions de diplôme. Le dispositif dure de 6 à 12 mois. Le service civique peut se faire auprès d’une association, d’une fondation, d’une ONG à but non lucratif, ou auprès d’un organisme public, en France ou à l’étranger. Pour s’engager, le jeune peut prendre contact auprès d’un des organismes agréés. Les missions locales pour l’insertion des jeunes, les points d’accueil et d’information pour la jeunesse seront également mobilisés pour faciliter les renseignements, la mise en relation et l’inscription.
Le volontaire perçoit une indemnité mensuelle (non imposable) de 440 euros nets par mois, payée par l’Etat, une participation de l’organisme d’accueil équivalent à 100 euros, la prise en charge par l’Etat de la couverture maladie, maternité et des cotisations retraites (pour l’équivalent de 387 euros par mois).

Unis-Cité

Elle est l’association pionnière du Service civique en France. Unis-Cité est née en 1994 de la rencontre de Lisbeth Shepherd, une américaine diplômée de Yale University, et de Marie Trellu (présidente actuelle d’Unis-Cité), Julie Chenot et Anne-Claire Pache, alors en fin d’études à l’ESSEC. Lisbeth Shepherd avait reçu une bourse lui permettant de se consacrer au lancement d’un projet entrepreneurial dans le secteur social. L’idée était de tester l´intérêt de développer en France le concept de service civil volontaire. Depuis, l’association permet aux 18-25 ans de s’engager à temps plein et en équipe, pendant 6 ou 9 mois, dans des actions d’intérêt général. Les volontaires interviennent dans des domaines concrets tels la sensibilisation d’habitants aux économies d’énergie, l’aide à domicile de personnes âgées, l’accompagnement de personnes handicapées. Parallèlement, 20 % de leur temps est consacré à une formation citoyenne et à un soutien dans leur projet professionnel. En France, Unis-Cité recense 900 volontaires pour l’année 2009/2010. Dans la région, ils sont 96 jeunes à réaliser un service civique à Unis-Cité Méditerranée. Il réalisent environ 40 missions d’intérêt général, touchant un public de près de 15 000 personnes.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard