Articles

Accueil > Actualités > Mariani dans les quartiers Nord : « où sont les résultats » de la Région (...)

 

Mariani dans les quartiers Nord : « où sont les résultats » de la Région ?

30 janvier 2010

Hier, elle a chauffé la salle. Exaltée, Nora Remadnia-Preziosi, adjointe au maire de Marseille, déléguée à l’action familiale et aux droits des femmes accueillait Thierry Mariani, chef de file UMP aux Régionales. La rencontre se passait à la permanence de l’élue dans le 14e arrondissement devant des militants et des habitants. Une journée pas comme les autres pour le député de Vaucluse avec au menu, couscous, danse orientale, conte de griot et une immersion au cœur de la « Busserine » à la rencontre des gens du quartier. Ambiance.


 

JPEG - 96.8 ko
Nora PREZIOSI et Thierry MARIANI devant l’assistance à la Permanence de l’élue.

Il n’avait certes pas abandonné le costume cravate mais il semblait plutôt à son aise dans un exercice inhabituel. Tranquillement, il s’est laissé porter par les événements de ce 29 janvier, échangeant quelques mots avec ces femmes et ces hommes, prenant la peine d’écouter leurs doléances ou participant activement aux temps forts. Le déjeuner, organisé par l’association « Couleur et Vie » avait lieu à la Maison des familles, communément appelée salle de Carrefour. Il n’hésitera pas lors du repas à laisser tomber la veste. Sur l’invitation presque imposée de Nora Preziosi, il a rejoint une danseuse orientale et nous a surpris d’une courte démonstration. Même traitement de faveur infligé à sa tête de liste des Bouches-du-Rhône, Bernard Deflesselles. Il s’est pris au jeu aussi des contes du griot africain qui demandait des interventions du public. Thierry Mariani est en campagne et part à la découverte des quartiers Nord.

JPEG - 80.5 ko
Le chef de file UMP échange avec les femmes à la salle de Carrefour, avant le déjeuner.

« On n’est pas là pour faire le beau »

Au local de la permanence de l’adjointe au maire de Marseille, il avait avoué d’emblée devant l’assistance, de ne pas être de Marseille. Le public, spontanément lui répond «  on vous accepte ». Il est vrai que « vous connaissez Nora, une élue de proximité. C’est du sérieux », réplique Thierry Mariani. Et Nora Preziosi, c’est une enfant du quartier, connue de tous. Bernard Deflesselles révèle à l’assemblée, « nous voulons vous donner des chances en plus. Nora va être élue, elle est super bien placée sur la liste ». Le chef de file UMP souhaite « une région plus proche des citoyens. On n’est pas là pour faire le beau, on est présent sur le terrain ». Il aborde brièvement le programme axé sur l’emploi, la formation et la sécurité en particulier dans les trains et les lycées. (Sur ce dernier point, notons que le 27 janvier, Patrick Mennucci indiquait, dans un communiqué, la politique volontariste de la Région dans les domaines de la sécurité et de la prévention de la délinquance). M. Mariani s’attachera surtout à dénoncer la politique menée par le socialiste Michel Vauzelle en concluant « où sont les résultats ? ».

JPEG - 84.5 ko
Thierry MARIANI s’essaie à la danse orientale.

La réforme, « manipulation politique de l’Opposition »

Plusieurs sujets de discorde récurrents font réagir Thierry Mariani. Il avait réclamé un débat avec Michel Vauzelle à plusieurs reprises. Le 26 janvier, le directeur de campagne du PS, Patrick Mennucci s’appuie, dans une lettre adressée à l’élu UMP, sur la nature de la loi électorale régissant les Régionales. Il prétend «  nous n’entendons pas préjuger de la décision des citoyens » de PACA « et pour faire un débat en duel, nous attendrons le 2e tour » afin de « ne pas mépriser les autres listes qui autant que nous, ont le droit à l’expression ». M. Mariani réplique « Michel Vauzelle ne veut tout simplement pas de débat et il se dit républicain » et de rappeler, en souriant, le face-à-face le 10 mars en région Ile-de-France entre Valérie Pécresse et Jean-Paul Huchon.

Sur la question de la réforme des collectivités, la tête de liste régionale n’en démord pas malgré la manifestation à Marseille le 28 janvier, rassemblant des opposants -des maires du département. Selon lui, « cela reste une manipulation politique de l’Opposition. Il s’agit de bon sens. 80 % des parlementaires sont des élus locaux, ils se feraient alors hara-kiri ? » plaisante-t-il. Il lui paraît indispensable d’avoir une clarification des compétences. Bernard Deflesselles ajoute «  tout le monde veut tout faire, intervenir sur tout. Ce n’est pas possible, il faut une lisibilité, une simplicité » dans les démarches des institutions publiques.

JPEG - 84.5 ko
Les deux élus UMP et Sanddor, lors de la visite de la cité de la Busserine

Le spectre des associations fictives

Toutefois, l’affaire des associations fantômes du Conseil régional avec à la clé 700 000 € de subventions a été mise en exergue par les élus de l’UMP. Nora Preziosi ne décolère pas « les associations doivent être surveillées, l’argent des contribuables doit être respecté. Pendant ce temps là, nos enfants sont à la rue, les gens sans logement ». Thierry Mariani renchérit « l’honnêteté est à voir, la justice n’a pas tranché » (NDLR : l’enquête judiciaire suit son cours. Pour l’instant, plusieurs cadres de l’assemblée régionale ont été mis en examen pour complicité de détournements de fonds publics). Ce dossier concerne des associations fictives dans les quartiers Nord.

Au tour des habitants, lors de notre passage dans la cité de la Busserine de reparler de la problématique des associations. Désorientés, ils expliquent à Thierry Mariani, « il y a plus de 50 associations mais on ne sait pas ce que c’est. Il ne se passe rien pour les jeunes dans le quartier ». Sanddor et Hussen ont alors décidé de leur consacrer un local. Ils réalisent des travaux de rénovation dans une ancienne boucherie, «  il y aura un coin cuisine, quelques ordinateurs ». Une autre lueur d’espoir atténue le malaise ambiant lorsqu’on franchit le seuil de l’association « Main dans la main ». L’équipe s’implique fortement dans l’accompagnement social de personnes âgées handicapées. Au fil de la visite, on croise de trop nombreux jeunes, devant les immeubles, les commerces. Certains nous disent, « on ne fait rien pour nous ». Sans emploi, sans formation, sans argent, ils passent, désoeuvrés, leur journée à attendre en vain. D’autres magasins ont baissé le rideau depuis longtemps. Ici et là, des ordures ménagères s’exposent aux yeux de tous.

« Il faut changer vos votes »

Nora Preziosi se dit révoltée notamment devant la saleté des lieux. « Le quartier est à l’abandon, 20 ans que ça ne change pas, il faut changer vos votes » en s’adressant aux jeunes.

Pourtant la Busserine est chargée d’histoire. La cité a la réputation régionale d’être le berceau de l’immigration marseillaise. « Toutes les grandes familles sont parties d’ici » nous explique-t-on. Aujourd’hui, le centre de la Busserine recense 6 000 âmes, 80 000 si l’on compte les quartiers environnants. Mais les temps ont changé.

L’exemple de ce jeune père de famille illustre la situation chaotique actuelle. Tristement, il confie « 25 ans que je suis ici, on n’a rien, on a juste besoin de nous pour voter. Après, les élus, j’en vois degun. C’est la galère avec nos enfants. Je n’ai pas de travail. Les formations, j’ai tout fait ». Il se tait, le regard absent.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard