Articles

Accueil > Actualités > Ma Petite entreprise me sort de la Crise ?…. Prix Talents des (...)

 

Ma Petite entreprise me sort de la Crise ?…. Prix Talents des cités

18 septembre 2014

Initiative du ministère de la Ville et du Sénat, organisé par la BGE, réseau national d’appui aux entrepreneurs, en partenariat, avec la Caisse des Dépôts, le concours Talents des cités récompense les initiatives de création d’entreprises dans les quartiers prioritaires. A l’issu d’un concours, les prix sont décernés aux lauréats dans l’hémicycle du Sénat. Le 1er octobre prochain aux Docks, Le Paséo des entrepreneurs, sous l’impulsion de la BGE PACA, est une soirée dédiée à la remise des prix pour les vainqueurs de notre région. Nous sommes partis à la rencontre de Lofty Albaz, créateur d’un laboratoire de prothèses dentaires, avenue Saint-Antoine et lauréat du Prix création PACA.


 

Lofty Albaz,, lauréat du Prix Talents des cités PACA, 2014, dans son laboratoire

Le taux de chômage atteint des chiffres record dans les quartiers populaires de France, et notamment à Marseille, l’un des axes pour endiguer cette épidémie dramatique est, peut-être la création d’entreprises. C’est en tout cas, sur quoi a pu tabler, faute, sans doute, d’autres moyens suffisants ou de politique cohérente, les décideurs de la politique de la ville à la française. Le prix est doté de 2000 euros pour la création et 1000 euros pour la catégorie émergence. Le Prix Talents des Cités a été imaginé pour créer et pérenniser des activités et des emplois dans les quartiers et modifier, au passage, leurs images en valorisant toutes les énergies constructives et entrepreneuriales. Mais on peut déplorer la faiblesse des dotations des prix, même si pour ceux qui la reçoivent, c’est déjà mieux que rien. Car s’il s’agit de véritablement libérer les énergies des quartiers, les moyens sont nettement insuffisants.
En attendant, ce dispositif, coup de projecteur, a au moins le mérite d’exister….et sans doute de donner des idées et de l’espoir à nombre d’habitants des quartiers enkystés dans les problèmes économiques et l’absence d’espoir d’emplois. . Mais créer une entreprise n’est jamais chose aisée, et pour tout un chacun, il faut savoir se faire épauler et orienter. Les lauréats des prix Talents des Cités ont tous pu bénéficier d’un accompagnement dans le processus de création de leurs entreprises.

C’est le cas pour Lofty Albaz, lauréat du prix Talents des cités qui a ouvert un petit laboratoire de prothèses dentaires, Expert Dental, en avril 2013, avenue Saint-Antoine, dans le 15ème art. de Marseille. Après avoir enchaîné divers petits boulots, il a découvert le domaine dentaire en travaillant comme employé polyvalent dans un centre dentaire en région parisienne. Vivement intéressé par le travail des prothésistes, le jeune homme, doué de ses mains décide alors de se former au métier. Descendu à Marseille, avec femme et enfants, il entame une formation de prothésiste dentaire dans un CFA, il obtient son CAP en un an et passe dans la foulée un brevet professionnel en alternance en deux ans, sésame pour exercer son activité, dans un laboratoire de Marignane. Dans le cadre de l’alternance, il saisit l’opportunité d’exercer son métier et devient salarié du laboratoire. « L’alternance, c’est le meilleur moyen de lier pratique et théorie », estime-il. En formation, il apprend la forme de chaque dent qui compose une mâchoire humaine, à travailler précisément les matières et à retrouver les teintes naturelles de dents. Il possède les qualités nécessaires pour être un bon prothésiste : « C’est un métier où il faut être manuel, patient, précis et posséder des qualités d’observation », décrit-il.

Les moulages dentaires que réalise Lofty Albaz

Souhaitant s’établir à son compte, il monte sa structure en 2013. Grâce à Pole emploi, qui verse 50 % des droits au chômage en une seule fois pour démarrer une activité, il achète du matériel. Travailleur handicapé, il a également bénéficié d’une aide spécifique. BGE Accès Conseil l’accompagne pour créer sa société, et notamment bâtir le fameux « business plan », nécessaire à la viabilité d’un projet, « moi seul, je n’aurais pas pu, je n’y connaissais rien ». Il a également fait le choix d’être situé sur une zone franche, ce qui l’exonère de certaines taxes et charges. Puis, il se lance : « J’ai prospecté une cinquantaine de dentistes à Marseille avec des maquettes, je n’avais aucun contact, et petit à petit j’ai trouvé quelques clients, mon travail leur convenait, et ils m’ont passé commandes. »

Aujourd’hui passionné par son métier, il en maîtrise les différentes facettes. A partir d’une empreinte des dents réalisée sur le patient par le dentiste, il effectue des moules de plâtre, puis selon la demande, réalise bridge, couronne ou dent entière. Deux techniques sont alors possibles, soit utiliser des dents en résine (vendues dans le commerce par des entreprises spécialisées), soit en céramique, le nec plus ultra, et le plus onéreux. Dans ce cas, tout l’art du prothésiste est de restituer la couleur des dents d’origine, à partir de la poudre de céramique. Son activité fonctionne bien : « Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir travailler et offrir à mes enfants des activités. »
En ce qui concerne son ressenti sur la difficulté de trouver un emploi quand on est catalogué immigré-musulman, à Marseille, Lofty Albaz estime que tout dépend de la personne et de son attitude : « Un grand nombre de personnes, sans connaître l’Islam, n’aiment pas notre religion, parce qu’en voyant la télévision, ils entendent les histoires de terrorisme comme l’histoire de Mohamed Merah, et ont des a priori. Et tout ceci salit notre religion, les gens font rapidement des amalgames. Mais, il faut reconnaître que de nombreux Musulmans, en France, se comportent mal, ils ne comprennent qu’être un bon Musulman c’est bien se comporter. Et lorsqu’on a cette attitude, les gens nous aiment bien. Mais moi, je n’ai pas de problèmes, mes clients, pour la majorité ne sont pas Musulmans, et il n’y aucun souci. Si tout le monde se respecte, tout le monde peut s’apprécier. » Sur la situation des jeunes des quartiers à Marseille, son analyse est la suivante : « A Paris, les jeunes musulmans, sont plus ouverts, tout le monde est mélangé, tout le monde travaille ensemble quelle que soit la religion. A Marseille, c’est fermé. Les jeunes des quartiers n’ont aucune structure pour les aider à comprendre qu’il faut se bouger et arrêter de compter sur les autres et s’ouvrir. C’est aussi à cause de la ville qui ne leur fournit aucun cadre. »

Paseo des entrepreneurs, aux Docks des Sud mercredi 1er octobre

Mercredi 1er octobre 2014, aux Docks des Sud, à l’occasion du Paseo des Entrepreneurs proposé par BGE PACA, la cérémonie de remise des prix « Talents des cités », se déroulera très officiellement, sous la houlette de personnalités comme Marc Aubergy, président de Latinissimo, un représentant de My major Company, Elisabeth Viola, la directrice méditerranée de la Caisse des Dépôts et Consignations et Gaelle Lenfant, vice-Présidente de la Région. Des femmes créatrices d’entreprises seront également récompensées. Pour tous ceux tentés par l’aventure de « la Petite entreprise » qui pourra peut-être un jour devenir grande, le Paseo des Entrepreneurs, parrainé par Patrick Jacquemin, créateur de « Rue du Commerce, est « une opportunité d’échange et d’information pour toute personne, sensible aux spécificités de l’entreprenariat, ou désireuse d’en savoir plus ». Spécialistes de l’aide à la création et à la reprise d’entreprises, depuis trois décennies, les BGE (ex-boutiques de Gestion) assument toute l’organisation du dispositif « Talents des Cités ». L’Union Régionale BGE en PACA concoure, chaque année à la création de près de 800 entreprises, et accompagne les créateurs du début de l’idée jusqu’au financement. Les BGE sont en mesure d’accueillir toute sorte de publics, demandeurs d’emplois, salariés, étudiants, bénéficiaires du RSA ou public handicapé. Un évènement qui pourra donner quelques pistes pour retrouver le chemin de l’emploi.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard