Articles

Accueil > Actualités > Ma Petite entreprise me sort de la Crise ?…. Prix Talents des (...)

 

Ma Petite entreprise me sort de la Crise ?…. Prix Talents des cités

18 septembre 2014

Initiative du ministère de la Ville et du Sénat, organisé par la BGE, réseau national d’appui aux entrepreneurs, en partenariat, avec la Caisse des Dépôts, le concours Talents des cités récompense les initiatives de création d’entreprises dans les quartiers prioritaires. A l’issu d’un concours, les prix sont décernés aux lauréats dans l’hémicycle du Sénat. Le 1er octobre prochain aux Docks, Le Paséo des entrepreneurs, sous l’impulsion de la BGE PACA, est une soirée dédiée à la remise des prix pour les vainqueurs de notre région. Nous sommes partis à la rencontre de Lofty Albaz, créateur d’un laboratoire de prothèses dentaires, avenue Saint-Antoine et lauréat du Prix création PACA.


 

Lofty Albaz,, lauréat du Prix Talents des cités PACA, 2014, dans son laboratoire

Le taux de chômage atteint des chiffres record dans les quartiers populaires de France, et notamment à Marseille, l’un des axes pour endiguer cette épidémie dramatique est, peut-être la création d’entreprises. C’est en tout cas, sur quoi a pu tabler, faute, sans doute, d’autres moyens suffisants ou de politique cohérente, les décideurs de la politique de la ville à la française. Le prix est doté de 2000 euros pour la création et 1000 euros pour la catégorie émergence. Le Prix Talents des Cités a été imaginé pour créer et pérenniser des activités et des emplois dans les quartiers et modifier, au passage, leurs images en valorisant toutes les énergies constructives et entrepreneuriales. Mais on peut déplorer la faiblesse des dotations des prix, même si pour ceux qui la reçoivent, c’est déjà mieux que rien. Car s’il s’agit de véritablement libérer les énergies des quartiers, les moyens sont nettement insuffisants.
En attendant, ce dispositif, coup de projecteur, a au moins le mérite d’exister….et sans doute de donner des idées et de l’espoir à nombre d’habitants des quartiers enkystés dans les problèmes économiques et l’absence d’espoir d’emplois. . Mais créer une entreprise n’est jamais chose aisée, et pour tout un chacun, il faut savoir se faire épauler et orienter. Les lauréats des prix Talents des Cités ont tous pu bénéficier d’un accompagnement dans le processus de création de leurs entreprises.

C’est le cas pour Lofty Albaz, lauréat du prix Talents des cités qui a ouvert un petit laboratoire de prothèses dentaires, Expert Dental, en avril 2013, avenue Saint-Antoine, dans le 15ème art. de Marseille. Après avoir enchaîné divers petits boulots, il a découvert le domaine dentaire en travaillant comme employé polyvalent dans un centre dentaire en région parisienne. Vivement intéressé par le travail des prothésistes, le jeune homme, doué de ses mains décide alors de se former au métier. Descendu à Marseille, avec femme et enfants, il entame une formation de prothésiste dentaire dans un CFA, il obtient son CAP en un an et passe dans la foulée un brevet professionnel en alternance en deux ans, sésame pour exercer son activité, dans un laboratoire de Marignane. Dans le cadre de l’alternance, il saisit l’opportunité d’exercer son métier et devient salarié du laboratoire. « L’alternance, c’est le meilleur moyen de lier pratique et théorie », estime-il. En formation, il apprend la forme de chaque dent qui compose une mâchoire humaine, à travailler précisément les matières et à retrouver les teintes naturelles de dents. Il possède les qualités nécessaires pour être un bon prothésiste : « C’est un métier où il faut être manuel, patient, précis et posséder des qualités d’observation », décrit-il.

Les moulages dentaires que réalise Lofty Albaz

Souhaitant s’établir à son compte, il monte sa structure en 2013. Grâce à Pole emploi, qui verse 50 % des droits au chômage en une seule fois pour démarrer une activité, il achète du matériel. Travailleur handicapé, il a également bénéficié d’une aide spécifique. BGE Accès Conseil l’accompagne pour créer sa société, et notamment bâtir le fameux « business plan », nécessaire à la viabilité d’un projet, « moi seul, je n’aurais pas pu, je n’y connaissais rien ». Il a également fait le choix d’être situé sur une zone franche, ce qui l’exonère de certaines taxes et charges. Puis, il se lance : « J’ai prospecté une cinquantaine de dentistes à Marseille avec des maquettes, je n’avais aucun contact, et petit à petit j’ai trouvé quelques clients, mon travail leur convenait, et ils m’ont passé commandes. »

Aujourd’hui passionné par son métier, il en maîtrise les différentes facettes. A partir d’une empreinte des dents réalisée sur le patient par le dentiste, il effectue des moules de plâtre, puis selon la demande, réalise bridge, couronne ou dent entière. Deux techniques sont alors possibles, soit utiliser des dents en résine (vendues dans le commerce par des entreprises spécialisées), soit en céramique, le nec plus ultra, et le plus onéreux. Dans ce cas, tout l’art du prothésiste est de restituer la couleur des dents d’origine, à partir de la poudre de céramique. Son activité fonctionne bien : « Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir travailler et offrir à mes enfants des activités. »
En ce qui concerne son ressenti sur la difficulté de trouver un emploi quand on est catalogué immigré-musulman, à Marseille, Lofty Albaz estime que tout dépend de la personne et de son attitude : « Un grand nombre de personnes, sans connaître l’Islam, n’aiment pas notre religion, parce qu’en voyant la télévision, ils entendent les histoires de terrorisme comme l’histoire de Mohamed Merah, et ont des a priori. Et tout ceci salit notre religion, les gens font rapidement des amalgames. Mais, il faut reconnaître que de nombreux Musulmans, en France, se comportent mal, ils ne comprennent qu’être un bon Musulman c’est bien se comporter. Et lorsqu’on a cette attitude, les gens nous aiment bien. Mais moi, je n’ai pas de problèmes, mes clients, pour la majorité ne sont pas Musulmans, et il n’y aucun souci. Si tout le monde se respecte, tout le monde peut s’apprécier. » Sur la situation des jeunes des quartiers à Marseille, son analyse est la suivante : « A Paris, les jeunes musulmans, sont plus ouverts, tout le monde est mélangé, tout le monde travaille ensemble quelle que soit la religion. A Marseille, c’est fermé. Les jeunes des quartiers n’ont aucune structure pour les aider à comprendre qu’il faut se bouger et arrêter de compter sur les autres et s’ouvrir. C’est aussi à cause de la ville qui ne leur fournit aucun cadre. »

Paseo des entrepreneurs, aux Docks des Sud mercredi 1er octobre

Mercredi 1er octobre 2014, aux Docks des Sud, à l’occasion du Paseo des Entrepreneurs proposé par BGE PACA, la cérémonie de remise des prix « Talents des cités », se déroulera très officiellement, sous la houlette de personnalités comme Marc Aubergy, président de Latinissimo, un représentant de My major Company, Elisabeth Viola, la directrice méditerranée de la Caisse des Dépôts et Consignations et Gaelle Lenfant, vice-Présidente de la Région. Des femmes créatrices d’entreprises seront également récompensées. Pour tous ceux tentés par l’aventure de « la Petite entreprise » qui pourra peut-être un jour devenir grande, le Paseo des Entrepreneurs, parrainé par Patrick Jacquemin, créateur de « Rue du Commerce, est « une opportunité d’échange et d’information pour toute personne, sensible aux spécificités de l’entreprenariat, ou désireuse d’en savoir plus ». Spécialistes de l’aide à la création et à la reprise d’entreprises, depuis trois décennies, les BGE (ex-boutiques de Gestion) assument toute l’organisation du dispositif « Talents des Cités ». L’Union Régionale BGE en PACA concoure, chaque année à la création de près de 800 entreprises, et accompagne les créateurs du début de l’idée jusqu’au financement. Les BGE sont en mesure d’accueillir toute sorte de publics, demandeurs d’emplois, salariés, étudiants, bénéficiaires du RSA ou public handicapé. Un évènement qui pourra donner quelques pistes pour retrouver le chemin de l’emploi.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard