Articles

Accueil > Actualités > MAREMED : optimisation des politiques maritimes régionales méditerranéennes

 

MAREMED : optimisation des politiques maritimes régionales méditerranéennes

25 juin 2010

Le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) accueillait cette semaine à Marseille, 12 Régions partenaires du bassin méditerranéen à l’occasion du lancement du projet européen MAREMED (MAritime REgions cooperation for MEDiterranea). Depuis 2006, ces acteurs renforcent leur collaboration en lien étroit avec la *Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM). MAREMED a pour vocation de dresser un état des lieux des territoires, et en corollaire de proposer des outils opérationnels afin d’harmoniser l’ensemble des politiques maritimes.


 

JPEG - 65.7 ko

Les inondations dans le Var la semaine passée ont provoqué la mort de 25 personnes. Le drame des 14 et 15 juin révèle les limites d’une politique réduite à un pays, à un département. La vision de l’événement est trop localisée. Les autorités publiques n’ont pas suffisamment de recul, de vue globale pour analyser précisément les faits. « Il nous faut faire une cartographie commune aux territoires méditerranéens pour mieux comprendre, mieux prévoir » ces catastrophes naturelles, souligne Corine Lochet, responsable du Service Mer de la Région PACA. « Nous devons confronter ce qui s’est passé dans le Var » avec d’autres pays du littoral, en dressant un état des lieux, renchérit Mireille Peirano, vice-présidente déléguée à la mer, à la pêche et au littoral de la Région. Pour l’heure, aucun organisme n’a réalisé cette cartographie précitée. Cette réflexion montre la cohérence d’une échelle décisionnaire régionale selon Mme Peirano.

D’ailleurs, la Région PACA collabore avec le CRIGE (Centre Régional à l’Information Géographique) et l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) pour la mise en commun des données cartographiques.

Lancement de MAREMED le 22 juin

MAREMED puise sa source au sein de la CRPM. Lors d’une réunion à Rome en février 2008, un groupe de travail sur les questions maritimes a été constitué. L’idée était de déposer un projet européen auprès des instances ad hoc. Le 22 juin avait lieu à Marseille un séminaire de lancement de MAREMED. 14 Régions sont représentées : Campanie, Catalogne, Chypre, Corse, Crète, Emilie Romagne, Lazio, Ligurie, Marches, Murcie, PACA, Toscane, Valence. Une autre Région française, Aquitaine les a rejoint. Cette dernière développe un projet de coopération territoriale sur la façade atlantique intitulé ANCORIM, similaire à MAREMED.

Le budget global de MAREMED s’élève à 2 millions d’€, pris en charge à hauteur de 75 % par l’Union européenne et 25 % répartis entre les 13 Régions. Au total, 50 Régions du pourtour méditerranéen bénéficieront des résultats des études engagées. Six thématiques ont été retenues : Gouvernance des politiques maritimes, gestion intégrée des zones littorales et maritimes, pêche, adaptation au changement climatique en zone côtière, lutte contre les pollutions, gestion des données. MAREMED se définit comme un bureau d’études. Le principe est de partager entre les Régions, ses expériences positives ou négatives.

JPEG - 53.5 ko

Echanges de savoirs-faires, d’expériences

Les fondements du projet reposent sur la mise en synergie des acteurs techniques. Chacun a des compétences, des savoir-faire différents dans divers domaines. Ils pourront échanger sur l’application d’initiatives pilotes, l’identification de problématiques, la valorisation des politiques maritimes,…A l’issue des travaux, un partenariat est possible avec l’UPM (Union pour la Méditerranée). « Nous sommes de vrais gestionnaires car nous connaissons bien nos territoires » souligne Corine Lochet. Paradoxalement, « nous n’avons pas la compétence décentralisée ».

Concrètement, MAREMED peut lister des besoins, fournir des pistes d’actions sur la réalisation éventuelle de stations d’épuration ou la gestion de la pêche. Par exemple, indique Mireille Peirano, « notre pêche artisanale connaît le même sort que la pêche en Atlantique, comprenant d’énormes unités ». Ce vaste projet n’est pas le premier pour le Conseil régional. Sa politique maritime est déjà bien enclenchée avec les Rencontres régionales de la mer, la création d’un Conseil consultatif de la mer ou encore le PRIDES (Pôles Régionaux d’Innovation et de Développement Economique Solidaire) Mer. Cette dernière initiative constitue une première nationale. Labellisé Pôle de Compétitivité à vocation mondiale, le PRIDES Mer rassemble 150 entreprises. L’objectif est notamment de faire de la Provence un centre d’expertise international dans la maîtrise du milieu marin et de ses risques environnementaux.

Soumis à de multiples directives européennes

Outre le Plan d’Action pour la Méditerranée, MAREMED prend en considération les orientations politiques de l’Union européenne telles le Livre Blanc sur l’adaptation au changement climatique, le Livre Vert sur la réforme de la politique commune des pêches ou encore le Livre Bleu, relatif aux préconisations sur la gestion intégrée des zones côtières. L’objectif de l’UPM via le processus de Barcelone est également respecté sur les questions de dépollution de la Méditerranée. Depuis septembre dernier, le projet des Régions s’est donné une priorité de planification dans le cadre de la politique maritime européenne intégrée. L’écheveau de plans mis en œuvre rend malgré tout complexe l’activité de MAREMED. Concilier à la fois les directives européennes et les accords signés avec les régions méditerranéennes n’est pas toujours simple.

Une spécificité méditerranéenne

Le groupe de travail de MAREMED peut aujourd’hui « porter au niveau de l’Europe, notre spécificité méditerranéenne, très différente au niveau des règlementations européennes. Nous avons un poids avec 50 régions » fait observer Mme Peirano. Et « nous pouvons faire remonter auprès des élus de la CRPM des messages à transmettre auprès de la Commission européenne ». Néanmoins, selon Corine Lochet, subsistent de vives inquiétudes sur la prochaine programmation budgétaire 2014/2020, relative à la politique maritime.

Localement, l’épisode tragique du Var tend à démontrer cette particularité méditerranéenne. Cette réalité incite Mme Peirano à affirmer « le risque 0 n’existe pas. Il est idiot de prétendre, on ne construira plus sur les zones dangereuses comme l’a déclaré le président Sarkozy ». Elle préfère « apprendre aux populations à gérer le risque. La culture du risque peut faire partie des préconisations des Régions ».

*La CRPM rassemble 161 Régions issues de 28 Etats, membres ou non de l’Union européenne. Elle représente près de 200 millions d’habitants. Sa mission est de favoriser un développement durable du territoire communautaire. La CRPM est depuis 1973, une interlocutrice des institutions communautaires et des gouvernements nationaux. Pour plus d’informations : http://www.crpm.org

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard