Articles

Accueil > Actualités > MAARIFA, projet éducatif multimédia de la Méditerranée

 

MAARIFA, projet éducatif multimédia de la Méditerranée

6 juillet 2010

Trois chaînes de télévision arabe, marocaine, palestinienne et jordanienne sont les lauréates de l’appel à projets MAARIFA (signifie en arabe, « savoir »). Cette démarche leur permet de bénéficier jusqu’à fin 2011 de l’expertise de France Télévisions et de sa filiale CFI (Canal France International). Présentation de MAARIFA à Marseille, ce 5 juillet.


 

JPEG - 46.4 ko

MAARIFA a été retenu et labellisé par le Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée (UPM), présidé par Renaud Muselier. Ce projet, né il y a 18 mois vise à accompagner le développement des programmes éducatifs multimédias des chaînes arabes de la Méditerranée. « Notre démarche est engagée (en Méditerranée) : grandir en échangeant » déclare M. Muselier.

L’action commune à France Télévisions, notamment France 5, CFI, l’ASBU (Union des radios et télévisions des Etats arabes) a pour but de renforcer la production de programmes audiovisuels éducatifs auprès des diffuseurs méditerranéens et du monde arabe. L’enjeu est d’offrir à leurs jeunes téléspectateurs, un meilleur accès aux nouveaux médias de la connaissance. Ce public représente 45 % de la population. Notons que l’ASBU dont le directeur général est Slaheddine Maaoui est le pendant européen de l’UER (Union européenne de radio-télévision) pour le monde arabe. Les organisateurs, France Télévisions et CFI injectent 500 000 € dans l’opération sur deux ans.

JPEG - 44.8 ko

Transmission de savoirs

Les trois projets sélectionnés sont MEKTABA (bibliothèque en arabe) de la chaîne éducative marocaine Arrabia, éditée par la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT), CHABAAB (jeunesse en arabe) de la chaîne palestinienne privée Wattan TV et MADRASSATI (mon école en arabe) de la Jordan Radio and Television (JRTV).

Au Maroc, Arrabia défend la production d’une fiction de 30 épisodes de 26 minutes, diffusée chaque semaine en prime time. MEKTABA est une série familiale qui via les relations entre un jeune et son grand-père, initie le téléspectateur à la culture, à l’histoire et à la connaissance. Le vieil homme fait appel à des figures de la mémoire collective pour transmettre son savoir à l’adolescent. CHABAAB vise à traiter et décrypter en 12 émissions, autant de thèmes au cœur des préoccupations et intérêts des jeunes palestiniens de 17 à 25 ans. Le principe d’un magazine de 52 minutes est retenu par Wattan TV. Un modérateur, entouré de jeunes invités est confronté à un sujet d’actualité ou touchant de près ce public palestinien. L’interactivité est un élément clé du programme. Ainsi une déclinaison web sera mise en ligne, des moyens de communication multimédia tels Facebook, Twitter seront exploités. Enfin, la JRTV fait son entrée dans les écoles via le multimédia et les nouvelles technologies. Le programme reprend les codes et le cadre de l’école, il est destiné aux enfants de 8 à 12 ans. Les matières enseignées dans les établissements jordaniens sont traitées comme l’histoire, la chimie, la géographie ou les mathématiques. Des jeux interactifs donnent la possibilité au jeune téléspectateur de poursuivre ses cours et d’assimiler des connaissances.

MAARIFA semble une belle entreprise en faveur de la jeunesse. L’action permet une sensibilisation ludique, interactive en favorisant l’accès à l’éducation et au savoir. Le projet permet de renouveler et d’élargir l’offre de contenus éducatifs.

JPEG - 74.9 ko

Transfert de compétences

Des cadres de télévision seront formés aux nouvelles approches de production multimédia. France Télévisions et CFI accompagneront les équipes de productions des trois télévisions retenues. Ils mettront en œuvre cinq missions d’expertise personnalisées, depuis la phase de conception du format jusqu’à la réalisation du pilote. La présentation des numéros zéro se déroulera au cours du dernier trimestre 2011.

France Télévisions est un acteur important du paysage audiovisuel méditerranéen. Le groupe est présent sur la scène internationale sur des réseaux câblés, des plateformes satellitaires étrangères et d’opérateurs télécom. Les cinq chaînes sont reprises en simultané et en intégralité dans des pays européens, au Moyen-Orient et en Afrique. France Télévisions et CFI possèdent une expérience reconnue dans le domaine de la réalisation, de la production et de la distribution de programmes éducatifs. Les partenaires médias du Sud de la Méditerranée bénéficient déjà de leur expertise depuis plusieurs années.

« Pas seulement un projet professionnel, mais un projet de société »

Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions se dit fier de cette initiative «  car MAARIFA ressemble à France Télévisions. Nous avons un goût prononcé pour le savoir, la connaissance. Notre mission est aussi de faire savoir, on s’appuie sur CFI ». Par MAARIFA, « nous allons donner un nouvel élan à la grande famille de l’audiovisuel de Méditerranée. Ce n’est pas seulement un projet professionnel mais également un projet de société », souligne le PDG de Carolis. « Vous amenez différents pays à s’ouvrir aux autres et à entrer dans un processus de tolérance. MAARIFA est une grande espérance autour de ce bassin méditerranéen », se persuade-t-il.

Ironie du sort. Le même jour, à Paris, Nicolas Sarkozy scellait son sort en désignant un nouveau PDG à France Télévisions en la personne de Rémy Pflimlin. Patrick de Carolis était candidat à sa succession mais depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulaient.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard